•   
  •   

Monde Brésil: la justice examine une vidéo embarrassante pour Jair Bolsonaro

02:50  14 mai  2020
02:50  14 mai  2020 Source:   rfi.fr

Brésil: Bolsonaro, en conflit avec la Cour suprême, désigne un nouveau chef de la police

  Brésil: Bolsonaro, en conflit avec la Cour suprême, désigne un nouveau chef de la police Brésil: Bolsonaro, en conflit avec la Cour suprême, désigne un nouveau chef de la police © Reuters/UESLEI MARCELINO BRÉSIL: BOLSONARO, EN CONFLIT AVEC LA COUR SUPRÊME, DÉSIGN par Ricardo Brito et Anthony Boadle BRASILIA (Reuters) - Le président brésilien Jair Bolsonaro a désigné lundi un nouveau chef de la police fédérale après avoir été empêché par la Cour suprême de nommer à ce poste un proche de sa famille. Déjà critiqué pour sa gestion de l'épidémie de nouveau coronavirus, qu'il a qualifiée de "grippette" alors qu'elle a fait plus de 7.

BRASILIA, 12 mai (Reuters) - Dans une vidéo actuellement examinée par la justice , le président brésilien Jair Bolsonaro justifie sa volonté de remplacer le chef de la police fédérale à Rio de Janeiro par les persécutions dont sa famille ferait l'objet, a-t-on appris mardi d'une source proche du dossier.

Jair Bolsonaro sofreu um atentado agora em Juiz de Fora, uma estocada com faca na região do abdômen. Selon l'AFP, il a été transféré ce 7 septembre à l'hôpital Albert Einstein de Sao Paulo. Dans une vidéo tournée la nuit précédente, Jair Bolsonaro remercie Dieu et ses chirurgiens.

Le président brésilien Jair Bolsonaro et l'ex-ministre brésilien de la Justice Sergio Moro au Palais Planalto à Brasilia, le 3 octobre 2019. © REUTERS/Adriano Machado Le président brésilien Jair Bolsonaro et l'ex-ministre brésilien de la Justice Sergio Moro au Palais Planalto à Brasilia, le 3 octobre 2019.

C’est une vidéo embarrassante pour le président brésilien. Dans un enregistrement actuellement examiné par la justice, Jair Bolsonaro justifie sa volonté de remplacer le chef de la police fédérale à Rio de Janeiro par des persécutions dont sa famille ferait l’objet.

Selon des témoins, la vidéo confirme les accusations de l’ancien ministre de la Justice Sergio Moro. Celui-ci soutien que le président aurait exercé des pressions pour remplacer deux responsables de la police fédérale à des fins politiques.

Le Brésil déploiera une armée pour lutter contre la déforestation amazonienne

 Le Brésil déploiera une armée pour lutter contre la déforestation amazonienne Le président brésilien Jair Bolsonaro a autorisé jeudi l'armée à lutter contre les incendies de forêt et la déforestation en Amazonie, alors que la plus grande forêt tropicale du monde disparaît encore plus rapidement que lors de la dévastation record de l'année dernière. © EVARISTO SA Le président brésilien Jair Bolsonaro, photographié le 6 mai 2020, a fait l'objet de critiques acerbes en 2019 pour avoir minimisé initialement les incendies de forêt en Amazonie année au pouvoir.

Un juge de la Cour suprême fédérale du Brésil a demandé le 21 avril une enquête pour déterminer si des actes «criminels» avaient été commis lors d'une manifestation anti-confinement à Brasilia, à laquelle le président Jair Bolsonaro a participé.

Le dernier chiffre sur la déforestation amazonienne au Brésil est impressionnant : en juillet 2019, elle aurait progressé de 278 % par rapport au même mois

La vidéo a été filmée le 22 avril lors d’un Conseil des ministres à Brasilia, soit deux jours avant la démission deSergio Moro. Quelques passages de l’enregistrement ont fuité dans la presse.

On y voit le président menacer le ministre de la Justice de le démettre de ses fonctions s’il ne remplace pas le directeur de la police fédérale et le chef de la police fédérale de Rio de Janeiro. Sa motivation était personnelle : il fallait éviter une enquête sur sa famille, notamment sur deux de ses fils accusés de corruption.

La vidéo est actuellement étudiée par les procureurs qui ont ouvert une enquête contre Jair Bolsonaro pour ingérence dans le travail de la police fédérale à des fins politiques.

Au Brésil, Jair Bolsonaro classe les salons de coiffure dans les "activités essentielles"

  Au Brésil, Jair Bolsonaro classe les salons de coiffure dans les Jair Bolsonaro est toujours vent debout contre les mesures de confinement décidées par les États et municipalités pour lutter contre la propagation du Covid-19. En expliquant chercher à protéger la "santé" et l'"hygiène", le président brésilien a inclus lundi les salons de coiffure et de beauté ainsi que les salles de musculation dans la liste des "activités essentielles". Un décret du président brésilien Jair Bolsonaro a inclus, lundi 11 mai, les salons de coiffure et de beauté, ainsi que les salles de musculation, dans la liste des "activités essentielles" autorisées dans les États et municipalités qui pratiquent le confinement anticoron

Depuis un an, le Brésil est dirigé par un président d’extrême-droite, Jair Bolsonaro . Lors de sa campagne électorale, cet ancien capitaine de l'armée de

Raciste, homophobe, misogyne les qualificatifs ne manquent pas pour décrire le nouveau président brésilien. Ce dimanche, Jair Bolsonaro , candidat

Le président n’a pas tardé à réagir et dit n’avoir aucune inquiétude sur le résultat de cette enquête. Et il assure n'avoir jamais prononcé les mots de « police fédérale » dans l'enregistrement. Il aurait été seulement préoccupé par sa sécurité personnelle.

Le procureur général du Brésil doit maintenant retranscrire le contenu de la vidéo et interroger les ministres présents lors de la réunion. Ensuite il décidera s’il inculpe ou non le chef de l’État. Ce qui pourrait ouvrir la voie à une procédure de destitution.

À lire aussi : Brésil: l'ex-juge anticorruption Moro entendu après des accusations contre Bolsonaro

Pour minimiser la pandémie, le camp de Bolsonaro surfe sur les intox et les informations "sans fondement scientifique" .
Des cercueils vides utilisés pour tenter de gonfler les chiffres des victimes du Covid-19 au Brésil ? C'est une des intox exploitées par le camp du président d'extrême-droite Jair Bolsonaro pour affirmer que l'ampleur de la pandémie serait exagérée. Toujours coutumier des bains de foules bien que son pays soit le plus touché d'Amérique latine par le coronavirus, Jair Bolsonaro entraîne ses partisans dans un spirale d'affirmations sans preuve etDans notre émission, Natália Leal, directrice du contenu au sein de l'Agência Lupa, média dédié à la vérification d'informations, décrypte plusieurs cas d'intox qui ont marqué l'actualité du pays depuis fin avril.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!