•   
  •   

Monde Criquets, Covid-19 et inondations: l’Afrique de l’est en proie à une triple calamité

06:40  23 mai  2020
06:40  23 mai  2020 Source:   rfi.fr

L'Afrique de l'Est craint la «triple menace» des coronavirus, des inondations et des criquets

 L'Afrique de l'Est craint la «triple menace» des coronavirus, des inondations et des criquets Recevez toutes les dernières nouvelles sur les coronavirus et bien plus quotidiennement dans votre boîte de réception. Inscrivez-vous ici . © Fourni par FOX News Fox News Flash en haut des titres sont ici. Découvrez ce qui clique sur Foxnews.com. Les pays de Afrique de l'Est et la Corne de l'Afrique sont témoins d'une «triple menace» de catastrophes qui se chevauchent comme le coronavirus , les criquets pèlerins et les inondations des communautés inondées dans la région.

La Banque Mondiale vient de débloquer une enveloppe exceptionnelle de 500 millions de dollars pour combattre les criquets pèlerins. Cet argent ira principalement à l ’ Afrique de l ’ Est , touchée par une invasion d’insectes inédite. La région est dans une situation très délicate, car aux criquets se

RFI n' est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes. Fréquentation certifiée par l'ACPM/OJD. Loin des scénarios catastrophes qui prédisaient le pire pour l ’ Afrique , le continent résiste plutôt mieux que les autres à la pandémie de covid 19 .

Kenya, février 2020, un homme dans un nuage de criquets qui ont envahi son champ, près de Nanyuki (comté de Laikipia). © REUTERS/Baz Ratner Kenya, février 2020, un homme dans un nuage de criquets qui ont envahi son champ, près de Nanyuki (comté de Laikipia).

La Banque Mondiale vient de débloquer une enveloppe exceptionnelle de 500 millions de dollars pour combattre les criquets pèlerins. Cet argent ira principalement à l’Afrique de l’Est, touchée par une invasion d’insectes inédite. La région est dans une situation très délicate, car aux criquets se joignent d’autres crises qui risquent de faire tomber la région dans une situation humanitaire catastrophique.

Avec notre correspondant à Nairobi, Sébastien Németh

Coronavirus: l'Afrique face à la pandémie le vendredi 22 mai

  Coronavirus: l'Afrique face à la pandémie le vendredi 22 mai Selon le CDC, le Centre de prévention des maladies de l’Union africaine, le continent recensait ce mercredi 100 666 cas de Covid-19, et 3 105 décès dus à la maladie. • Plus de 100 000 cas en Afrique C’est une barre symbolique qui a été franchie ce vendredi 22 mai. Selon les données compilées par la CDC, de même que selon le décompte quotidien réalisé par l’Agence France Presse, le continent africain a recensé plus de 100 000 cas confirmés de• Plus de 100 000 cas en Afrique

La Corne de l ' Afrique continue de combattre une invasion de criquets pèlerins sans précédent. Ces insectes voraces ravagent des centaines de milliers Est -ce que cela complique, par exemple, l’approvisionnement en insecticides, seul moyen pour les combattre ? Les criquets et Covid - 19 sont

Après plusieurs semaines de maitrise de la maladie, la Mauritanie a connu ces derniers jours une recrudescence de cas diagnostiqués de Covid - 19 . • La Banque mondiale s'inquiète d' une triple calamité en Afrique de l ’ Est . La Banque mondiale vient de débloquer une enveloppe exceptionnelle

L’adage « un malheur n’arrive jamais seul » s’applique malheureusement cette année à l’Afrique de l’Est. A la suite de pluies exceptionnelles, la région subit sa pire invasion de criquets en 70 ans. L’argent de la Banque Mondiale ira directement aux familles, aux éleveurs, agriculteurs, à l’achat d’engrais et de graines ainsi qu’au financement des mécanismes de surveillance et d’alerte.

Cyril Ferrand de la FAO décrit une situation « très préoccupante avec de plus en plus de nuées en train de se former, créant une menace sans précédent pour la sécurité alimentaire ». En effet, avec les pluies, les cultures sur le point de pousser n’auront plus qu’à être dévorées par les insectes. Des précipitations qui ont fait des centaines de morts, avec inondations, glissements de terrain, et destructions en tout genre. Le lac Victoria atteint par exemple des niveaux jamais observés.

Covid-19 : Madagascar annonce un premier décès

  Covid-19 : Madagascar annonce un premier décès Madagascar, qui a signalé 304 cas de coronavirus sur son sol, a annoncé un premier décès dimanche. Le virus a été détecté il y a deux mois sur l'île de l'océan Indien. Près de deux mois après la première détection du virus dans le pays, Madagascar a fait état, dimanche 17 mai, d'un premier décès d'un patient souffrant du Covid-19. Un gardien de parking dans un hôpital, "âgé de 57 ans est décédé du Covid-19 à Toamasina […]. Il est décédé hierPrès de deux mois après la première détection du virus dans le pays, Madagascar a fait état, dimanche 17 mai, d'un premier décès d'un patient souffrant du Covid-19.

De nombreuses régions sont autorisées à maintenir les restrictions nécessaires afin de lutter contre la propagation du coronavirus. A Moscou, principal foyer de l 'épidémie, le confinement quasi-général reste en vigueur. Le port du masque et des gants de protection a été rendu obligatoire dans les

Covid - 19 : les chaînes sportives pénalisées par l'annulation de compétitions. Ce recentrage intervient dans un contexte de restructuration plus large de la branche médias d'Altice France : la sortie de l 'activité presse avec la reprise de L 'Express par Alain Weill, la cession de Libération à un fonds

Et le cercle vicieux s’agrandit, puisque les pluies ont déclenché une épidémie de choléra au Kenya, avec déjà plus de 500 malades.

Tout cela dans le contexte du Covid-19 qui frappe violemment des économies fragiles et entrave l’action humanitaire. Exemple au Soudan du Sud, où après un massacre ethnique et des centaines de morts le week-end dernier, le CICR dit avoir beaucoup de mal à intervenir à cause des restrictions imposées par le coronavirus. Cela veut dire des difficultés pour les transports, les déplacements et la baisse du nombre de lits. L’organisation prédit de nombreux morts supplémentaires, car les blessés ne pourront pas être soignés.

Guinée : le gouvernement reconnaît 30 morts pendant les violences du référendum .
Si, pour la première fois, les autorités guinéennes reconnaissent ce bilan, elles en imputent la faute à l'opposition qui, de son côté, dénonce la man?uvre.Lire aussi Guinée : pourquoi l'heure est vraiment grave

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!