•   
  •   

Monde États-Unis : la reprise des essais nucléaires évoquée

20:55  23 mai  2020
20:55  23 mai  2020 Source:   lepoint.fr

Biden appelle Trump une discussion sur les essais nucléaires imprudente et dangereuse

 Biden appelle Trump une discussion sur les essais nucléaires imprudente et dangereuse WASHINGTON - Le candidat démocrate à la présidentielle, Joe Biden, a décrit les discussions de l'administration Trump sur l'opportunité de procéder à un essai d'armes nucléaires jeudi, affirmant que cela pourrait inciter d'autres pays à suivre une piste dangereuse aux États-Unis. . © Reuters / Carlos Barria Joe Biden visite New Castle, Delaware, le jour du Souvenir.

Etats-unis, atomic bomb, Donald Trump © Fournis par Le Point Etats-unis, atomic bomb, Donald Trump

L'administration de Donald Trump serait-elle prête à bousculer complètement la politique de défense des États-Unis actuellement en vigueur ? Selon le quotidien Washington Post, la possibilité de réaliser un essai nucléaire (pour la première fois depuis 1992) a été évoquée lors d'une réunion qui s'est tenue le 15 mai. Cette réunion a eu lieu alors que des responsables américains ont affirmé que la Chine et la Russie ont effectué ce genre d'essais. Moscou et Pékin ont démenti, Washington n'a pas fourni de preuves.

Lire aussi « Après la crise sanitaire, les bouleversements géopolitiques »

La France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne `` regrettent '' la fin des dérogations nucléaires de l'Iran par les États-Unis

 La France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne `` regrettent '' la fin des dérogations nucléaires de l'Iran par les États-Unis PARIS (Reuters) - La France, l'Allemagne et la Grande-Bretagne ont critiqué samedi la décision des États-Unis de mettre fin aux dérogations aux sanctions autorisant des travaux sur des sites nucléaires iraniens destinés à empêcher le développement d'armes.

Pour le haut responsable de l'administration cité par le Washington Post, montrer que les États-Unis sont capables de mener un essai « rapidement » serait une tactique de négociation utile au moment où Washington cherche à conclure un accord tripartite avec la Russie et la Chine sur les armes nucléaires. La réunion s'est achevée sans décision, et les sources étaient divisées quant à la poursuite des discussions.

Lire aussi La Chine a-t-elle procédé à un essai nucléaire secret ?

Retrait du traité « Open Skies »

Beatrice Fihn, de la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN), le groupe qui a remporté le prix Nobel de la paix en 2017, a averti qu'un essai nucléaire américain pourrait « nous plonger dans une nouvelle guerre froide ». « Cela ferait aussi exploser toute chance d'éviter une nouvelle et dangereuse course aux armements nucléaires. Cela achèverait d'éroder le cadre mondial de contrôle des armements », a-t-elle dit dans un communiqué.

La Russie espère commencer bientôt les essais de vaccins COVID-19 - ministre de la Santé

 La Russie espère commencer bientôt les essais de vaccins COVID-19 - ministre de la Santé GENÈVE (Reuters) - La Russie a pris des mesures pour empêcher la "croissance exponentielle" de l'épidémie de coronavirus et espère commencer les essais cliniques d'un vaccin dans quelques semaines, a déclaré son ministre de la Santé le lundi. "Nous développons déjà des médicaments pour traiter les personnes à tous les stades de la maladie et ceux-ci sont déjà utilisés.

Lire aussi Baverez ? Le monde sans l'Occident

L'administration de Donald Trump a plusieurs fois pris des décisions qui ont secoué la politique de défense américaine. Ces informations du Washington Post ont été publiées après que le président américain a annoncé qu'il voulait retirer son pays du traité Open Skies (Ciel ouvert) entré en vigueur en 2002, accusant la Russie de le violer. Ce texte autorise les pays signataires à faire des vols d'observation au-dessus des territoires d'autres États pour vérifier les mouvements militaires. C'est le troisième accord international dont le président américain décide de retirer les États-Unis, après le pacte sur le programme nucléaire iranien, dénoncé en 2018, et le traité INF sur les missiles terrestres de moyenne portée, abandonné en 2019.

La Corée du Nord annonce qu'elle va renforcer sa "dissuasion nucléaire" .
La Corée du Nord a discuté de nouvelles mesures visant à renforcer sa "dissuasion nucléaire" au cours d'une réunion présidée par son dirigeant Kim Jong Un, a annoncé dimanche l'agence de presse officielle KCNA. Cette réunion était la première apparition publique de M. Kim rapportée par les médias nord-coréens depuis près de trois semaines. Elle intervient alors que selon une information du Washington Post, l'administration américaine a discuté dernièrement de la possibilité d'effectuer un essai nucléaire, qui serait le premier mené par les Etats-Unis depuis 1992.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!