•   
  •   

Monde Comores: arrestation de 19 personnes soupçonnées de tentative d’attentat contre le président

20:55  23 mai  2020
20:55  23 mai  2020 Source:   rfi.fr

Comores: l'attentat déjoué contre le président laisse l'opposition sceptique

  Comores: l'attentat déjoué contre le président laisse l'opposition sceptique Aux Comores, certains opposants, dénoncent l’attentat déjoué contre le président Azali Assoumani comme un complot supplémentaire de l’exécutif visant à légitimer des arrestations chez ses détracteurs. L’an dernier, le président Azali avait déjà affirmé avoir échappé à un attentat, également à Anjouan, en pleine campagne pour sa réélection. Une attaque dénoncée par l’opposition comme fictive à l’époque. Avec notre correspondante à Moroni, Anziza M’ChangamaDepuis l'annonce, ce vendredi 22 mai, de l'arrestation d’une vingtaine de personnes dans le cadre d'un attentat à la bombe déjoué contre l'avion du président Azali au mois d'avril dernier, l'opposition comorienne

Le président comorien Azali Assoumani. Photo prise le 5 décembre 2019. © Philippe LOPEZ / AFP Le président comorien Azali Assoumani. Photo prise le 5 décembre 2019.

Aux Comores, une organisation terroriste est en cours de démantèlement. Le procureur a annoncé, vendredi 22 mai, l'arrestation d’une vingtaine de personnes dans le cadre d'une tentative d'attentat à la bombe visant le président Azali, au mois d'avril dernier.

Avec notre correspondante à Moroni, Anziza M’Changama

Jusqu'à présent, vingt-deux personnes ont été inculpées dont dix-neuf ont été placées en détention préventive pour leur participation présumée dans la tentative d’attentat contre le président des Comores.

Génocide rwandais : quatre jours après son arrestation, Félicien Kabuga comparaît à Paris

  Génocide rwandais : quatre jours après son arrestation, Félicien Kabuga comparaît à Paris Accusé d'avoir financé les milices Interahamwe, responsables de nombreux massacres lors du génocide au Rwanda, Félicien Kabuga a comparu, mercredi, à la cour d'appel de Paris. L'homme d'affaires rwandais Félicien Kabuga, considéré comme le financier du génocide de 1994, a comparu brièvement, mercredi 20 mai, devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris. L'instance est chargée de prononcer son éventuel transfert au Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux à La Haye, afin qu'il y soit jugé pour génocide et crimes contre l'humanité.

Le procureur a expliqué qu’un homme avait tenté d’enregistrer un colis pour le vol du 21 avril dernier au départ de l’île d’Anjouan, ayant à son bord le président. Alors qu’il rebroussait chemin, éconduit par les agents de sûreté de l’aéroport, le colis en question serait tombé de sa moto, entraînant une explosion dont l’homme est sorti sévèrement blessé.

L’enquête a déjà permis la saisie de 16 mines artisanales, 21 kg de dynamite et 54 détonateurs à distance.

Ramifications internationales

Le haut magistrat n’a pas hésité à évoquer une organisation terroriste dont les membres sont aussi bien sur le territoire national qu’à l’étranger, citant la France et Madagascar. Toujours selon lui, les mines ont été découvertes disséminées dans l’île d’Anjouan, l’un des fiefs de la contestation.

L’an dernier, le président Azali avait déjà affirmé avoir échappé à un attentat, également à Anjouan, en pleine campagne pour sa réélection qu’il a finalement remportée.

repoussent l'attaque des talibans contre une ville clé: des responsables des forces de sécurité afghanes du .
Les forces afghanes du ont repoussé mardi une violente attaque des talibans contre Kunduz, ont déclaré des responsables, une ville stratégique du nord de l'Afghanistan qui avait brièvement succombé aux militants à deux reprises dans le passé.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!