•   
  •   

Monde Algérie : le pouvoir durcit la répression sur les réseaux sociaux

08:56  24 mai  2020
08:56  24 mai  2020 Source:   rfi.fr

Ex-coach de l’Algérie et de la Tunisie, Georges Leekens prend sa retraite

  Ex-coach de l’Algérie et de la Tunisie, Georges Leekens prend sa retraite Le technicien belge Georges Leekens, ancien sélectionneur de la Belgique, de l'Algérie et de la Tunisie, a annoncé sa retraite. Georges Leekens prend sa retraite. "J’ai été entraîneur pendant 35 ans et j’ai vécu de merveilleuses expériences, tant en Belgique qu’à l’étranger. A présent, ça suffit. Je vais prendre du temps pour moi", a déclaré le technicien belge à l’Agence Belga.

En Algérie , les militants du Hirak continuent de demander la libération de toutes les personnes arrêtées dans le cadre du mouvement de Plusieurs chercheurs et observateurs s’accordent à dire que le pouvoir algérien durcit la répression envers les opposants au régime en place depuis que

L'affrontement, qui s'est durci depuis les élections législatives controversées du 5 janvier, se nourrit d'une fracture doctrinale devenue béante, choc de deux idéologies irrémédiablement antagonistes. D'un côté, un camp laïque que prétend incarner la Ligue Awami, matrice d'un nationalisme bengali éprouvé

Une manifestante lors du rassemblement hebdomadaire contre le régime au pouvoir à Alger, le 6 mars 2020. © RYAD KRAMDI / AFP Une manifestante lors du rassemblement hebdomadaire contre le régime au pouvoir à Alger, le 6 mars 2020.

Les militants du Hirak continuent de demander la libération de toutes les personnes arrêtées dans le cadre du mouvement de contestation en Algérie. Selon plusieurs organisations de défense des droits humains, si les marches hebdomadaires sont suspendues depuis le 20 mars en raison de la situation sanitaire liée à la pandémie de coronavirus, les pressions et arrestations se poursuivent. Des internautes sont notamment ciblés en raison de leurs publications sur les réseaux sociaux.

Tunisie : Hamdi Nagguez remis en liberté

  Tunisie : Hamdi Nagguez remis en liberté Détenu depuis deux semaines suite à une altercation avec un agent des forces de l’ordre, le défenseur international tunisien Hamdi Nagguez va être remis en liberté. © Fournis par Mercato 365 FOOTBALL : Tunisie vs Algerie- Coupe d Afrique des Nations - 19/01/2017 Hamdi Nagguez va sortir de prison. Détenu depuis deux semaines, le latéral droit international tunisien avait été condamné à quatre mois de prison ferme pour « atteinte à un fonctionnaire public ». En plein confinement, le joueur du FK Suduva en Lituanie avait eu une altercation avec un agent des forces de l’ordre, dans la ville de Msaken.

Les policiers ouvrent les canons à eau puis chargent les manifestants, arrêtent ceux qu'ils attrapent, leur assénant au passage des coups de matraque. Les autres prennent la fuite dans les rues adjacentes, sous une pluie de gaz lacrymogène.

La mort des trois jeunes pourrait bien durcir le bras de fer entre manifestants et autorités tant le virage sécuritaire devient inquiétant. C’est notamment le cas de Fodil Boumala ou de Samir Benlarbi. «Désormais la répression ne fait Durant les manifestations ainsi que sur les réseaux sociaux

Avec notre correpsondante à Alger, Magali Lagrange

C’est le cas d’au moins 3 personnes, depuis le début de la semaine. Les peines prononcées par la justice algérienne vont jusqu’à 18 mois de prison ferme, pour « publications pouvant porter atteinte à l’intérêt national » ou encore « outrage au président de la République ».

Amnesty International constate une augmentation des pressions, depuis le début de la crise sanitaire, via des convocations de militants ou de personnes actives sur Facebook, et pas forcement pour des publications nouvelles. L’ONG note aussi que les condamnations semblent plus sévères, les peines de prison ferme remplaçant celles avec sursis.

Détenu pour avoir publié des « mèmes » critiques

La photo et le nom de Walid Kechida circulent par exemple sur les réseaux sociaux, ces dernières semaines. Ce jeune homme de 25 ans, partisan du Hirak, est détenu à Setif depuis le 27 avril, pour avoir publié des « mèmes » : des images détournées se moquant notamment des autorités. Il est accusé d’outrage à corps constitué, d’offense au président de la République. Il risque jusqu’à 5 ans de prison.

Algérie/"Hirak": le régime traque ses opposants sur Facebook

  Algérie/ La justice algérienne a condamné trois opposants à des peines de prison ferme pour leurs publications sur les réseaux sociaux, dans le collimateur d'un régime qui cherche à exploiter la pandémie du nouveau coronavirus pour étouffer le "Hirak", le mouvement de protestation populaire né en 2019. Depuis le début du soulèvement populaire le 22 février 2019, des internautes isolés, en particulier en province, sont régulièrement poursuivis pour leurs publications sur les réseaux sociaux.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité. L'agence digitale et social media Be Angels a interrogé 184 personnes à propos de leurs habitudes sur les réseaux sociaux et a mis en évidence les habitudes

Sur les réseaux sociaux . Voilà ce que conclut ce samedi un militant d’Oran. Jeudi soir, puis vendredi, les forces de l’ordre ont interpellé des centaines de manifestants dans la deuxième plus grande À lire aussi : Algérie : la victoire d’Abdelmadjid Tebboune ne met pas fin à la contestation.

Plusieurs chercheurs et observateurs s’accordent à dire que le pouvoir algérien durcit la répression envers les opposants au régime en place, depuis que les manifestations sont suspendues. Le Comité national pour la libération des détenus recense actuellement une soixantaine de personnes incarcérées en lien avec le Hirak.

À lire aussi : Algérie: «Rien ne peut arrêter le peuple algérien dans sa marche pour la démocratie»

Coronavirus: pourquoi l’Algérie fait partie des trois pays les plus touchés d’Afrique .
L’Algérie enregistre près de 8 700 cas confirmés de Covid-19, et un peu plus de 600 décès. Même s’ils restent largement inférieurs à ceux que connaissent d’autres États, ces chiffres la placent dans le trio des pays les plus touchés par le coronavirus sur le continent africain, derrière l’Afrique du Sud et l’Égypte. La première explication à la situation sanitaire en Algérie est liée aux relations que le pays entretient avec l’Europe, pour des raisons économiques et historiques. L’Algérie est particulièrement tournée vers les pays de la rive nord de la Méditerranée – France, Italie, Espagne –, eux-mêmes très atteints par la pandémie.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 5
C'est intéressant!