•   
  •   

Monde Hongkong : nouvelles tensions entre police et manifestants

13:08  24 mai  2020
13:08  24 mai  2020 Source:   lepoint.fr

Un homme d'Ottawa inculpé après une menace téléphonique de tirer sur la police de Gatineau au-dessus d'un barrage routier frontalier

 Un homme d'Ottawa inculpé après une menace téléphonique de tirer sur la police de Gatineau au-dessus d'un barrage routier frontalier © Jean Levac Des agents de police de Gatineau contrôlent le trafic en provenance et à destination de Gatineau vers Ottawa sur le pont Portage Les tensions aux postes frontaliers vers le Québec ont atteint un point d'ébullition tard Mardi, un homme d'Ottawa de 70 ans aurait menacé de tirer sur les policiers de Gatineau et leurs voitures si les points de contrôle liés au COVID-19 n'étaient pas supprimés.

Des heurts entre manifestants et forces de l'ordre se sont à nouveau produits dimanche à Hongkong où la contestation se poursuit, défiant l'interdiction de manifester ordonnée par la police dans le territoire contrôlé par Pékin. Les forces de l'ordre ont procédé à des tirs de gaz lacrymogènes tandis

Les manifestants ont lancé, samedi 18 octobre, un nouvel assaut contre les cordons de la police anti-émeute, à Hongkong . De violents affrontements ont éclaté dans la nuit de samedi 18 à dimanche 19 octobre entre manifestants pro-démocratie et policiers dans le quartier de Mongkok, à Hongkong

Hong Kong © Fournis par Le Point Hong Kong

Regain de tensions à Hongkong. La police hongkongaise a eu recours dimanche aux lacrymogènes pour tenter de disperser des centaines de personnes qui avaient bravé une interdiction de manifester pour défiler contre le projet de Pékin d'imposer à la ville une loi sur la « sécurité nationale », dont beaucoup redoutent qu'elle n'annonce la fin des libertés dans l'ex-colonie britannique.

Le régime communiste a déposé vendredi au Parlement chinois un texte visant à interdire « la trahison, la sécession, la sédition et la subversion » à Hongkong, en réponse aux manifestations monstres de l'opposition démocratique en 2019.

Val d'Oise : tensions à Argenteuil après la mort d'un jeune à moto

  Val d'Oise : tensions à Argenteuil après la mort d'un jeune à moto Un homme de 18 ans est décédé dans la nuit de samedi à dimanche dans un accident de moto-cross, à proximité d'une voiture de police.

Plusieurs bagarres ont éclaté à Hong Kong entre des manifestants qui s'opposent depuis des mois au gouvernement et des militants pro-Pékin, reflet de la tension grandissante entre les deux camps. Trois mois après le début d'un mouvement de contestation sans précédent

Les manifestants ont également marché vers le bureau de représentation de la Chine à Hongkong , régulièrement cible de la contestation. de Hongkong et de son Parlement. Après un week-end marqué par un regain de violences, la police avait mis en garde lundi contre une situation « très, très

Lire aussi L'incroyable histoire du site de suivi du Covid-19 à Hongkong

La mouvance prodémocratie avait multiplié les appels à dénoncer ce passage en force de Pékin sur une question qui suscite depuis des années l'opposition des Hongkongais. Des centaines de militants ont répondu présents en début d'après-midi dimanche, scandant des slogans contre le gouvernement dans le quartier commerçant de Causeway Bay, sur l'île de Hongkong.

« Les gens pourront être poursuivis pour ce qu'ils disent ou écrivent contre le gouvernement », a dénoncé Vincent, un manifestant de 25 ans, en référence au projet de loi de Pékin. « Les Hongkongais sont en colère, car nous ne nous attendions pas à ce que cela arrive si vite et de façon si brutale », a-t-il poursuivi. « Mais nous ne sommes pas naïfs. Les choses ne feront qu'empirer. »

EN IMAGES. Au Chili, de violentes émeutes de la faim éclatent

  EN IMAGES. Au Chili, de violentes émeutes de la faim éclatent Des habitants ont affronté les forces de l'ordre lundi au Chili pour protester contre les pénuries alimentaires qui frappe le pays. © Pablo Rojas / AFP Affrontements entre les manifestants et les forces de l'ordre lundi 18 mai au Chili (Photo by Pablo Rojas / AFP) Des habitants d'une ville pauvre de la banlieue de Santiago du Chili, El Bosque, ont affronté lundi la police pour protester contre les pénuries alimentaires en temps de confinement pour cause d'épidémie de coronavirus.

En soirée, la police anti-émeutes s’est heurtée à des manifestants résolus lors d’escarmouches dans le quartier commercial de Mongkok. Les opérateurs de la liaison ferroviaire express reliant le centre de Hongkong à l’aéroport ont dû suspendre les liaisons car des manifestants avaient jeté des objets

Des affrontements ont opposé samedi la police et des manifestants à Hong Kong . Lors des manifestations anti-gouvernementales, les protestataires s'en sont

« Nous sommes de retour »

Le petit groupe de manifestants a alors commencé à marcher en direction du quartier voisin de Wanchai, avant d'être repoussé par des tirs de lacrymogènes et de gaz poivré, selon des journalistes de l'Agence France-Presse sur place. Au moins un protestataire a été arrêté. Voilà des mois que l'île de Hongkong n'avait plus été le théâtre de ce genre de confrontations, particulièrement récurrentes en 2019.

L'ex-colonie britannique a en effet connu de juin à décembre sa pire crise politique depuis sa rétrocession par Pékin en 1997, avec des actions et manifestations quasi quotidiennes, et parfois violentes. Bien que confortée par le triomphe des « prodémocratie » aux scrutins locaux de novembre, cette mobilisation s'est arrêtée au début de l'année en raison des milliers d'arrestations réalisées par la police et, surtout, du fait des restrictions de rassemblement ordonnées pour lutter contre le coronavirus.

Loi sur la "sécurité nationale" à Hong Kong : les militants pro-démocratie s'indignent

  Loi sur la La Chine a déposé ce vendredi un projet de loi sur la sécurité, visant à interdire "la trahison, la sécession, la sédition et la subversion" à Hong Kong.

À Hong Kong , les méthodes ingénieuses des manifestants contre la police Nouveaux heurts entre manifestants pro-démocratie et policiers à Hong Kong Hongkong : des manifestants pro-démocratie tabassés dans le métro - Продолжительность: 2:09 Figaro Live 7 778 просмотров.

Nouveaux heurts à Hongkong , ce samedi. La police a chargé des manifestants prodémocratie qui avaient érigé une barricade dans l’est de la mégapole, marquant «Je n’ai jamais vu Hong Kong dans une telle situation», a déclaré samedi à l’AFP Dee Cheung, un manifestant de 65 ans en marge du

Lire aussi Hongkong : gueule de bois dans le camp démocrate

« Nous sommes de retour ! Rendez-vous dans les rues le 24 mai », disait samedi un graffiti sur un mur proche de la station de métro de Kowloon Tong. La police avait cependant averti qu'elle interviendrait contre tout rassemblement illégal, en vertu notamment des restrictions imposées contre le Covid-19 qui interdisent de se réunir en public à plus de huit personnes. « La police déploiera demain les effectifs nécessaires dans les endroits appropriés, ?uvrera de façon résolue au maintien de l'ordre public et procédera aux interpellations appropriées », ont annoncé samedi les forces de l'ordre dans un communiqué.

Un « passage en force de Pékin »

Hongkong jouit d'une très large autonomie par rapport au reste du pays dirigé par le Parti communiste chinois (PCC), en vertu du concept « Un pays, deux systèmes » qui avait présidé à sa rétrocession par Londres en 1997. Ses habitants bénéficient ainsi de la liberté d'expression, de la liberté de la presse et d'une justice indépendante. Des droits inconnus en Chine continentale. Ce modèle est censé durer jusqu'en 2047, mais nombre de Hongkongais dénoncent depuis des années des ingérences de plus en plus grandes de Pékin. Beaucoup voient dans le passage en force de Pékin sur la question de la loi sur la sécurité nationale l'entorse la plus grave, à ce jour, à la semi-autonomie hongkongaise.

Effroi à Hong Kong après l'annonce de Pékin d'imposer une loi sur la sécurité nationale

  Effroi à Hong Kong après l'annonce de Pékin d'imposer une loi sur la sécurité nationale Lassé de réclamer l’adoption de lois de sécurité nationale selon les procédures locales, Pékin a annoncé son intention de parachuter dans la Constitution de Hong Kong des lois sur mesures vouées à éteindre toute protestation. Les réactions à Hongkong et les explications de ce qui se cache derrière cette annonce de Pékin. De notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy Les réactions à Hong Kong, suite à l’annonce que Pékin allait imposer de manière unilatérale, des lois de sécurité nationale ont d’abord été le choc, quasiment de l’effroi. Les gens n’en ont pas cru leurs oreilles. Certains parlent de la « mort de Hong Kong ».

Le manifestant a fait appel au «cop mode» (que l’on pourrait traduire par «mode police »). Cette fonctionnalité, introduite en 2017 avec iOS 11, permet de désactiver le «Face ID» d’un iPhone, soit le déverrouillage du téléphone via la Nouveaux heurts entre police et manifestants à Hongkong .

Les heurts entre policiers et protestants se multiplient. Mardi soir, un fourgon de police s’est retrouvé bloqué par des centaines de manifestants radicaux alors qu’il escortait un homme, évacué par Hong Kong police make bloody arrest, assisted by officers suspected to be undercover as protesters.

Lire aussi De la place Tian'anmen au campus de PolyU

L'article 23 de la « Loi fondamentale », qui sert depuis deux décennies de mini-Constitution au territoire semi-autonome, prévoit que la région se dote elle-même d'une loi sur la sécurité. Mais cette clause n'a jamais été appliquée. Car une grande partie des Hongkongais y voient une menace pour leurs libertés. La dernière tentative de l'exécutif hongkongais de mise en ?uvre de l'article 23, en 2003, avait échoué face à des manifestations monstres.

Les opposants au texte redoutent en particulier une clause qui permettrait aux policiers chinois de mener des enquêtes à Hongkong avec leurs homologues hongkongais. Beaucoup y voient les prémices d'une répression de toute dissidence sur le territoire. « J'ai très peur, mais il faut manifester », a déclaré dimanche dans la foule Christy Chan, 23 ans. Le projet de résolution sera soumis au vote du Parlement chinois jeudi, lors de la séance de clôture de l'actuelle session parlementaire. L'issue ne fait aucun doute, l'assemblée étant soumise au PCC.

Hong Kong : La loi sur la sécurité doit « s’appliquer sans le moindre délai », estime Pékin .
Des milliers de manifestants ont défilé à Hong Kong ce dimanche pour dénoncer un projet de loi chinois qu’ils estiment liberticide © Vincent Yu/AP/SIPA Des policiers usent du gaz au poivre contre des manifestants pro-démocratie à Hong Kong, le 24 mai 2020. MANIFESTATION - Des milliers de manifestants ont défilé à Hong Kong ce dimanche pour dénoncer un projet de loi chino Ce dimanche, des milliers de manifestants pro-démocratie se sont mesurés aux forces de l’ordre à Hong Kong.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 3
C'est intéressant!