•   
  •   

Monde De la mort de George Floyd aux émeutes, retour sur une semaine d'embrasement

14:55  30 mai  2020
14:55  30 mai  2020 Source:   lexpress.fr

Trudeau dans l'affaire George Floyd: les Canadiens doivent s'opposer au racisme anti-noir

 Trudeau dans l'affaire George Floyd: les Canadiens doivent s'opposer au racisme anti-noir © PRESSE CANADIENNE / Adrian Wyld Le Premier ministre Justin Trudeau prononce son discours d'ouverture au début d'une conférence de presse à l'extérieur du Rideau Cottage à Ottawa, le mercredi 27 mai 2020. LE Le Premier ministre Justin Trudeau appelle les Canadiens à rejeter le racisme alors que des manifestations éclatent aux États-Unis à la suite de la mort de George Floyd , un Noir tué lors d'une arrestation par la police.

Des manifestations ont de nouveau eu lieu dans plusieurs villes américaines après la mort en début de semaine d 'un A Atlanta, des véhicules de patrouille de la police locale ont été brûlés. La famille de George Etats-Unis : émeutes , pillages flambée de violences après la mort de George Floyd .

Des manifestations ont éclaté dans plusieurs grandes villes américaines le 29 mai au soir après la mort en début de semaine d 'un Afro-américain lors de son interpellation à Minneapolis, et ce malgré l'inculpation pour homicide involontaire du policier responsable.

EN IMAGES. Depuis la mort de ce noir-américain de 46 ans lors d'une interpellation policière à Minneapolis, les Etats-Unis s'embrasent et de nombreuses émeutes éclatent.

Un commissariat de Minneapolis a été incendié dans la nuit de jeudi à vendredi. (Photo by Chandan KHANNA / AFP) © AFP Un commissariat de Minneapolis a été incendié dans la nuit de jeudi à vendredi. (Photo by Chandan KHANNA / AFP)

La mort lundi de George Floyd, un noir-américain de 46 ans plaqué au sol par un agent de police qui a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes, a indigné les Etats-Unis, en proie depuis à de violentes émeutes. Car cette tragédie fait écho à une série d'arrestations similaires de personnes de couleur aux Etats-Unis, qui a notamment conduit à l'émergence du mouvement "Black Lives Matter". L'Express revient sur cinq jours d'embrasement.

Tennis : « Suis-je la prochaine ? », se demande Gauff après la mort de George Floyd

  Tennis : « Suis-je la prochaine ? », se demande Gauff après la mort de George Floyd Cori Gauff a posté une vidéo sur les réseaux sociaux en réaction à la mort de George Floyd, tué par un policier cette semaine aux Etats-Unis. #blacklivesmatter pic.twitter.com/WEZEmtHH8k — Coco Gauff (@CocoGauff) May 29, 2020 La mort de George Floyd cette semaine à Minneapolis pendant son interpellation par la police a suscité de nombreuses réactions et protestations dans l'ensemble des Etats-Unis. La situation est notamment tendue à Minneapolis où des émeutes urbaines ont eu lieu ces derniers jours. De nombreux sportifs comme LeBron James ou Magic Johnson ont également tenu à se faire entendre.

Des scènes de pillage et l'attaque d'un commissariat ont été observées en marge des rassemblements organisés à Minneapolis après la mort de George Floyd lors d'une interpellation policière. Des émeutes ont également été constatées à Los Angeles.

FAKE OFF - Des émeutes ont éclaté à Minneapolis après la mort de George Floyd , ce Noir américain de 46 ans asphyxié par un policier blanc après une arrestation violente. Retour sur ces vidéos virales de Minneapolis.

  • La vidéo de son arrestation devenue virale

Lundi 25 mai, dans la soirée, George Floyd est arrêté par la police de Minneapolis, dans l'Etat du Minnesota, qui le soupçonne d'avoir voulu écouler un faux billet de 20 dollars. La scène, filmée pendant dix minutes par une passante sur Facebook Live, montre la victime plaquée au sol sur le ventre par un policier qui l'immobilise avec un genou sur le cou.

Sur les images, George Floyd se plaint pendant de longues minutes de ne pas pouvoir respirer et d'avoir mal, tandis que l'agent, un Blanc, lui dit de rester calme. Un second policier tient à distance les passants qui commencent à s'emporter alors que George Floyd ne bouge plus et semble inconscient. "Il ne respire plus, il ne bouge plus, prenez son pouls", répète un témoin tandis que les policiers attendent une ambulance qui arrive après plusieurs minutes.

Affrontements à Minneapolis : un homme retrouvé mort près d’une voiture brûlée

  Affrontements à Minneapolis : un homme retrouvé mort près d’une voiture brûlée La police n’a encore rien dit du lien entre ce drame et le mouvement de protestation qui enflamme la ville depuis la mort de George Floyd. © AFP Le Parisien Minneapolis à nouveau endeuillée. Secouée par des émeutes depuis la mort en début de semaine d’un Afro-Américain, George Floyd, peu après son interpellation, la ville du Minnesota a été le théâtre d’un nouveau drame dont les circonstances sont encore mystérieuses. Très tôt dimanche matin, le corps d’un homme présentant des contusions a été retrouvé près d’une voiture brûlée.

Следующее. Seine-Saint-Denis: le trafic de drogue est de retour dans les quartiers, notamment autour des Former NBA star remembers George Floyd , Houston native who died in custody États-Unis : des émeutes éclatent à Minneapolis après une arrestation mortelle - Продолжительность: 3:43 RTL

Des officiers de police de l ’Etat du Minnesota sont déployés dans les rues de Minneapolis après une nuit de violences. Les violences font suite à la mort de

LIRE AUSSI>> États-Unis : de l'interpellation aux émeutes, l'affaire George Floyd en quatre questions

Un porte-parole de la police a affirmé lundi soir que l'homme, qui semblait ivre ou drogué, avait résisté à son interpellation par les agents appelés pour un délit mineur. C'est après l'avoir menotté que l'agent "a réalisé que le suspect souffrait d'une détresse médicale" et appelé une ambulance, a-t-il dit. L'homme a été transporté dans un hôpital où il est décédé peu après.

Mais d'autres images, captées cette fois par les caméras du restaurant devant lequel il a été arrêté, semblent au contraire écarter cette thèse. Elles montrent George Floyd les mains menottées dans le dos, n'opposant aucune résistance aux forces de l'ordre.

  • Quatre policiers limogés

Dès mardi, quatre policiers de Minneapolis ont été limogés après la mort de George Floyd. Sa famille a dans la foulée dénoncé un usage "excessif et inhumain" de la force et accusé la police de racisme. "Les quatre agents de la police de Minneapolis impliqués dans la mort de George Floyd ont été renvoyés", a annoncé sur Twitter le maire de la ville, Jacob Frey, estimant que "c'était la bonne décision".

300 personnes agenouillées à Bordeaux en hommage à George Floyd

  300 personnes agenouillées à Bordeaux en hommage à George Floyd Quelque 300 personnes ont participé lundi à Bordeaux à un rassemblement statique en hommage à George Floyd, un Américain noir qui a péri étouffé lors d'une arrestation par la police à Minneapolis, a constaté un photographe de l'AFP. Les manifestants, dont certains arboraient des pancartes "Black Lives Matter" ("la vie des noirs compte"), ont notamment observé une minute de silence avec un genou à terre. La mort par étouffement il y a une semaine de George Floyd, 43 ans, lors d'une arrestation par un policier blanc captée en vidéo, a entraîné des manifestations et des violences dans de nombreuses villes aux Etats-Unis, y compris à proximité de la Maiso

(Washington) Des centaines de personnes ont manifesté vendredi soir devant la Maison-Blanche pour exprimer leur colère après la mort de George Floyd , un Afro-Américain de 46 ans, aux mains de la police. Les quartiers généraux de CNN ont également été vandalisés par des manifestants à Atlanta.

#NoComment | De nouvelles manifestations ont éclaté à Minneapolis après la mort de George Floyd . Un commissariat de police a été incendié. LIRE L’ARTICLE

"Etre Noir aux Etats-Unis ne devrait pas être une condamnation à mort", avait-il déclaré auparavant lors d'une conférence de presse, affirmant qu'il était normal que les gens soient en colère.

  • Indignation et réactions en cascade

Dans les jours qui ont suivi la mort de George Floyd, sur les réseaux sociaux, des milliers d'internautes ont utilisé le hashtag #BlackLivesMatter. Certains ont relayé des messages marquants issus de ce mouvement, à l'image d'une vidéo, originellement publiée en 2016, où plusieurs célébrités, comme Beyoncé ou Rihanna, énumèrent "23 façons dont vous pourriez être tué si vous êtes noir aux Etats-Unis".

Côté politique, les réactions n'ont pas tardé non plus à affluer. "De nombreux Canadiens de toutes origines regardent les informations en provenance des Etats-Unis avec stupéfaction et horreur", a souligné Justin Trudeau, le Premier ministre canadien, dans un rare commentaire sur la situation de son voisin américain. "Le racisme est réel: il est présent aux Etats-Unis mais aussi au Canada", a-t-il ajouté.

L'ancien président américain Barack Obama a également dénoncé vendredi la mort de George Floyd, affirmant que le décès de cet homme noir apparemment asphyxié lors d'une interpellation à Minneapolis ne devrait pas être considéré comme "normal" aux Etats-Unis. "Cela ne devrait pas être 'normal' dans l'Amérique de 2020. Cela ne peut pas être 'normal'", a écrit dans un communiqué le premier président noir des Etats-Unis. "Si nous voulons que nos enfants grandissent dans un pays qui est à la hauteur de ses idéaux les plus grands, nous pouvons et devons faire mieux", a-t-il ajouté.

Le boxeur Floyd Mayweather offre de financer les obsèques de George Floyd

  Le boxeur Floyd Mayweather offre de financer les obsèques de George Floyd Le boxeur Floyd Mayweather offre de financer les obsèques de George Floyd © Reuters/Issei Kato LE BOXEUR FLOYD MAYWEATHER OFFRE DE FINANCER LES OBSÈQUES DE GEORGE FLOYD (Reuters) - Le boxeur américain Floyd Mayweather a offert de payer les frais funéraires de George Floyd, l'Afro-Américain de 46 ans dont la mort, la semaine dernière, lors de son interpellation par la police a suscité une vague de protestations aux Etats-Unis.

Des scènes de pillage et l'attaque d'un commissariat ont été observées en marge des rassemblements organisés à Minneapolis après la mort de George Floyd lors d'une interpellation policière. Lire aussi Emeutes , pillages flambée de violences aux Etats-Unis après la mort de George Floyd .

George Floyd , un Afro-Américain de 46 ans, est décédé lundi soir juste après avoir été arrêté par la police, qui le soupçonnait d’avoir voulu écouler un faux billet de 20 dollars. Lors de l ’intervention, il a été plaqué au sol par un agent qui a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes.

Le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden a lui dénoncé la "plaie béante" du "racisme institutionnel" aux Etats-Unis en appelant à rendre justice à George Floyd.

Quant à la star du basket-ball Lebron James, il a publié un montage sur son compte Instagram montrant d'un côté le policier blanc agenouillé sur le cou de George Floyd et de l'autre l'ex-quarterback des San Francisco 49ers, Colin Kaepernick, un genou à terre sur le bord d'un terrain avant un match de NFL. "Voilà... ... pourquoi", a commenté le triple champion NBA. L'ancien champion de football américain a également apporté son soutien aux manifestants de Minneapolis, jeudi. "Lorsque la civilité mène à la mort, la révolte est la seule réaction logique", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

  • Manifestations et émeutes dans tout le pays

Depuis la mort du quarantenaire, les scènes d'émeutes s'enchaînent à Minneapolis. Jeudi soir, des manifestants ont incendié le commissariat où travaillaient les officiers mis en cause, forçant les barrières qui protégeaient le bâtiment et brisant ses vitres. Plus tôt dans la soirée, le personnel du commissariat avait été évacué.

Les autorités américaines ont donc décidé jeudi d'envoyer des renforts dans la ville. Le gouverneur de l'Etat du Minnesota a signé un décret pour autoriser l'intervention de la garde nationale à Minneapolis. Deux cents policiers de l'Etat, ainsi que des hélicoptères, ont également été envoyés sur place.

LAPD: 2700 arrestations, 66 véhicules de police endommagés depuis le début des manifestations de George Floyd

 LAPD: 2700 arrestations, 66 véhicules de police endommagés depuis le début des manifestations de George Floyd LOS ANGELES (CBSLA) - La police a arrêté plus de 2700 personnes - dont près de 200 pour pillages et actes de violence - depuis le début des protestations contre la mort de George Floyd la semaine dernière. © Fourni par CBS Los Angeles Le chef du LAPD, Michel Moore, a déclaré qu'environ 2 500 des arrestations concernaient le non-respect ou la levée du couvre-feu. Moore a également déclaré que 66 véhicules LAPD avaient été endommagés, dont sept ont été brûlés.

Une équipe de la chaîne américaine d'information en continu CNN a même été arrêtée par la police vendredi matin alors qu'elle couvrait en direct la troisième nuit de violences consécutives dans la ville. Les trois membres de l'équipe ont été relâchés moins de deux heures après et le gouverneur du Minnesota Tim Walz a présenté ses "plates excuses" au président de CNN, a fait savoir la chaîne.

Dans plusieurs autres villes du pays, comme Chicago, Los Angeles, New York, Dallas, Houston, ville d'origine de la victime, ou encore Las Vegas et Denver, les manifestations se multiplient également depuis plusieurs jours, menant pour certaines à des débordements et des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre.

Des centaines de personnes ont même manifesté vendredi soir devant la Maison Blanche pour exprimer leur colère. Brandissant des pancartes barrées de slogans comme "Arrêtez de nous tuer" et "La vie des Noirs compte", les manifestants ont réclamé "justice pour George Floyd" devant la résidence de Donald Trump.

  • Arrestation et inculpation du policier en cause

Vendredi soir, les autorités locales ont annoncé que le policier mis en cause dans la mort de George Floyd a été arrêté et inculpé d'homicide involontaire.

"L'ancien officier de police de Minneapolis Derek Chauvin a été inculpé par le bureau du procureur du comté de Hennepin de meurtre (au 3ème degré) et d'homicide involontaire", a précisé le procureur Mike Freeman du comté de Hennepin, où se trouve la ville de Minneapolis. Quelques instants plus tôt, les autorités locales avaient annoncé l'arrestation de Derek Chauvin, qui avait été démis de ses fonctions.

Des manifestants grecs lancent des bombes incendiaires vers l'ambassade américaine à Athènes

 Des manifestants grecs lancent des bombes incendiaires vers l'ambassade américaine à Athènes 1/6 DIAPOSITIVES © Reuters / ALKIS KONSTANTINIDIS Manifestation après la mort de George Floyd à Athènes 2/6 DIAPOSITIVES © Reuters / ALKIS KONSTANTINIDIS Manifestation après la mort de George Floyd à Athènes 3/6 DIAPOSITIVES © Reuters / ALKIS KONSTANTINIDIS Manifestation suite au décès de George Floyd à Athènes 4/6 DIAPOSITIVES © Reuters / ALKIS KONSTANTINIDIS Manifestation suite au décès de George Floyd à Athènes 5/6 DIAPOSITIVES © Reuters / ALKIS KONSTANTINIDIS Protestation suite au décès de

LIRE AUSSI>> Heurts à Minneapolis : Twitter signale un tweet de Trump pour "apologie de la violence"

La famille de George Floyd, à laquelle Donald Trump a annoncé avoir parlé, a salué l'arrestation du policier comme un premier pas sur "la voie de la justice", mais l'a jugée "tardive" et insuffisante.

"Nous voulons une inculpation pour homicide volontaire avec préméditation. Et nous voulons voir les autres agents (impliqués) arrêtés", a-t-elle affirmé dans un communiqué.

  • Un couvre-feu décrété à Minneapolis

La ville de Minneapolis a été placée sous couvre-feu depuis vendredi soir, a décrété son maire. À partir de 20 heures locales et jusqu'à 6 heures le lendemain matin, les rues de la ville du nord des Etats-Unis devront être désertées, à l'exception des forces de l'ordre, des pompiers et du personnel médical. Seulement malgré l'inculpation du policier en cause, ce couvre-feu a été bravé par des manifestants vendredi soir.

Le déploiement de 500 soldats de la Garde nationale et l'imposition d'un couvre-feu n'ont pas empêché la grande ville du Minnesota de s'embraser pour la quatrième nuit consécutive. Dans la nuit, la situation a dégénéré auprès d'un commissariat du sud de la ville, avec plusieurs commerces incendiés, de nouveaux pillages et de nombreuses dégradations.

Les soldats et policiers anti-émeutes ont tiré des gaz lacrymogènes et des fumigènes pour éviter que ce commissariat ne subisse le même sort qu'un autre, incendié la veille au soir après avoir été déserté par ses occupants.

Lille : nouvelle manifestation contre les violences policières et le racisme .
Des heurts ont éclaté vers 20h30 jeudi soir, les forces de l'ordre faisant usage de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. © Hans Lucas via AFP Une manifestation contre le racisme et les violences policières a eu lieu jeudi soir à Lille. "Pas de justice, pas de paix !". Au moins 2000 personnes ont à nouveau participé jeudi soir à Lille à une manifestation non déclarée contre "le racisme" et "les violences policières".

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 2
C'est intéressant!