•   
  •   

Monde Brexit: reprise d'âpres négociations entre Londres et Bruxelles

06:50  02 juin  2020
06:50  02 juin  2020 Source:   msn.com

Brexit: L'UE prête à des concessions sur la pêche

  Brexit: L'UE prête à des concessions sur la pêche Brexit: L'UE prête à des concessions sur la pêche © Reuters/Scott Heppell BREXIT: L'UE PRÊTE À DES CONCESSIONS SUR LA PÊCHE par Gabriela Baczynska BRUXELLES (Reuters) - L'Union européenne est prête à revoir sa position sur la pêche dans les négociations prévues la semaine prochaine avec la Grande-Bretagne sur leur relation future, a appris Reuters de plusieurs sources, ce qui serait la première concession majeure du bloc communautaire dans les discussions sur l'après-Brexit.

Theresa May a convoqué ses ministres au lendemain des discussions entre les négociateurs de Londres et de l'Union européenne ayant abouti à un Les drapeaux du Royaume-Uni et de l'Union européenne lors d'une manifestation contre le Brexit organisée à Londres , le 9 septembre 2017

Entre autres parce que le « backstop » en annexe du traité du divorce était jugé inacceptable. Cet accord supposait qu’en l’absence de solutions Une partie d’ entre eux ont défilé ce week-end à Chequers, la résidence du premier ministre hors de Londres . Après s’être en partie aliéné l’aile

Les principales étapes de la route vers le Brexit © Sophie RAMIS Les principales étapes de la route vers le Brexit

Britanniques et Européens se retrouvent mardi par visioconférence pour une nouvelle session de discussions sans grand espoir de progrès, malgré la pression du calendrier et le risque d'un "no deal".

Michel Barnier, le négociateur européen, a averti dimanche dans le Sunday Times qu'il n'y aurait "pas d'accord" si Londres ne revenait pas sur ses positions antérieures et reproché aux Britanniques de choisir "uniquement ce qui leur convenait" dans le marché unique européen.

Le négociateur britannique pour le Brexit David Frost, le 2 mars 2020 à Bruxelles © Kenzo TRIBOUILLARD Le négociateur britannique pour le Brexit David Frost, le 2 mars 2020 à Bruxelles

Lundi, le 10 Downing street a accusé Bruxelles de vouloir introduire dans la négociation des "propositions déséquilibrées qui attacheraient le Royaume-Uni aux règles ou aux standards" européens, et a dénoncé des exigences "sans précédent dans les accords de libre-échange".

Brexit: l'Irlande accélère ses préparatifs et se tient prête en cas de «no deal»

  Brexit: l'Irlande accélère ses préparatifs et se tient prête en cas de «no deal» En Irlande, le Conseil des ministres a remis sur la table ce vendredi 29 mai un vieux dossier : le Brexit. Le Royaume-Uni est le principal partenaire commercial de la petite île. Or, les négociations commerciales sont sur le point de s’achever, fin juin, et Londres a déjà prévenu qu’il n’y aurait pas de délai cette fois. Le gouvernement irlandais se prépare donc à un « no deal ». Avec notre correspondante à Dublin, Emeline Vin Pour le ministreAvec notre correspondante à Dublin, Emeline Vin

Après d ' âpres discussions, les négociateurs européens et britanniques sont parvenus mardi à un projet d'accord de divorce, qui doit encore être entériné au niveau politique à Londres et Bruxelles . Côté britannique, la première ministre Theresa May a convoqué ses ministres mercredi à 14 h (locale et

Malgré la déconvenue du parti conservateur et de Theresa May lors des élections législatives, Londres et Bruxelles entameront les négociations dès le 19 C'est David Davis, ministre chargé du Brexit qui mènera les négociations formelles avec le français Michel Barnier, négociateur en chef de la

Après trois séances de discussions entamées début mars, à raison d'une par mois, le fossé reste béant entre les positions des uns et des autres. La situation est compliquée par la pandémie de coronavirus qui oblige la centaine de négociateurs de part et d'autre à travailler par visioconférence.

Le négociateur de l'UE pour le Brexit Michel Barnier, le 15 mai 2020 à Bruxelles © FRANCOIS LENOIR Le négociateur de l'UE pour le Brexit Michel Barnier, le 15 mai 2020 à Bruxelles

Pour Michel Barnier, ce nouveau cycle de pourparlers prévu jusqu'à vendredi devrait permettre "de savoir si le Royaume-Uni veut quitter le marché intérieur et l'union douanière (...) avec ou sans accord avec nous".

Un bilan des discussions doit être établi en juin avant une rencontre au plus haut niveau entre la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et le Premier ministre britannique Boris Johnson.

Brexit: La Grande-Bretagne prête à un compromis sur la pêche

  Brexit: La Grande-Bretagne prête à un compromis sur la pêche Brexit: La Grande-Bretagne prête à un compromis sur la pêche © Reuters/Peter Cziborra BREXIT: LA GRANDE-BRETAGNE PRÊTE À UN COMPROMIS SUR LA PÊCHE (Reuters) - La Grande-Bretagne devrait indiquer à l'Union européenne qu'elle est prê dans les négociations sur leur relation post-Brexit, à condition que le bloc communautaire accepte de revoir ses exigences "maximalistes" sur le respect des règles du marché commun notamment, rapporte mardi The Times.

Les négociations post- Brexit entre le Royaume-Uni et l’Union européenne ont début en début d ' après -midi ce lundi. Avec un rythme de discussions toutes les deux ou trois semaines, Londres et Bruxelles ont donc quelques mois pour se mettre d’accord, avant un bilan de mi-parcours prévu au

La probabilité d’un Brexit sans accord refait surface avec la nomination de Boris Johnson au poste Le parlement britannique l’a déjà rejeté à trois reprises , du côté de Bruxelles on fait comprendre Au cours des négociations de l’actuel accord –rejeté par le Parlement britannique–, cela semblait être

- "Accord a minima" ? -

Londres avait fait de ce point d'étape une date-butoir en menaçant de ne pas poursuivre les pourparlers si les progrès n'étaient pas suffisants. Mais c'était avant le choc causé par la pandémie, qui a précipité le Vieux Continent dans une récession probablement historique, et bouleversé la donne.

Pour Bruxelles, la relation avec Londres après le divorce du 31 janvier, fin de 47 années de vie commune, est passé au second plan face à l'urgence d'une relance économique.

"Il n'y a pas grand chose à attendre de ces nouvelles discussions. Mais je ne pense pas que les Britanniques iront à la rupture en l'absence de progrès. La situation a totalement changé avec le virus", estime l'expert Anand Menon du centre de recherches "The UK in a Changing Europe".

Londres doit toutefois se prononcer avant la fin du mois de juin sur une demande de report de la fin de la période de transition pour une année, voire deux. Le gouvernement britannique a exclu cette possibilité à maintes reprises, même si c'était l'UE qui le demandait.

La chute des prix de l’immobilier s’accélère au Royaume-Uni

  La chute des prix de l’immobilier s’accélère au Royaume-Uni Donald Trump s'est rendu le 1er juin devant la célèbre Eglise St John. L'édifice sacré avait été vandalisé la veille lors de heurts entre manifestants et forces de l'ordre. Le Président américain s'est exposé bible en main devant photographes et caméras. Des journalistes sur place ont rapporté que la police avait évacué des manifestants à coups de gaz lacrymogènes pour disperser la foule et libérer le passage au Président, qui s'est rendu à pied sur le site. Cette dispersion, « honteuse » selon la maire démocrate de Washington, Muriel Bowser, ne servait qu'à offrir au Président « une séance photo » a fustigé le gouverneur de l'Etat de New York Andrew Cuomo.

Les discussions ont repris à Bruxelles vendredi 19 février 2016 entre Donald Tusk (g), président du Conseil européen, Jean-Claude Juncker (c), président de la Sur ce dernier point, Londres réclame la possibilité d’instaurer une mesure visant à priver les ressortissants issus d’autres pays membre des

«Malgré des efforts intenses, certaines questions clés sont encore en suspens, dont celle du +filet de sécurité+ pour éviter une frontière dure» entre Il s’exprimait à l’issue d’une réunion surprise avec le ministre britannique chargé du Brexit , Dominic Raab, dont le déplacement à Bruxelles avait été

"Lors de sa rencontre avec Ursula von der Leyen, Boris Johnson voudra sans doute faire passer un message volontariste sur la date du 31 décembre. Ce qui ne veut pas dire qu'il a abandonné l'ambition d'un accord, même a minima, d'ici décembre", estime Eric Maurice de la Fondation Schuman.

Si le Royaume-Uni décide d'interrompre les pourparlers et donc de prendre le risque d'un no deal "pour des raisons politiques, ce sera à l'approche de la date de fin décembre", prévoit Anand Menon.

Tout en affichant des positions incompatibles sur les principaux sujets de la négociation - architecture de l'accord (un ou plusieurs), conditions de concurrence loyale (sur les normes environnementales, sociales, fiscales), règlement des différends, droits d'accès des pêcheurs aux eaux britanniques - les deux parties affirment vouloir trouver un compromis.

"S'il y en a un, ce sera très tard dans les discussions et pas avant l'automne", prédit l'expert britannique.

Selon d'autres observateurs, Londres pourrait aussi être tenté par un no deal, dont l'effet potentiellement dévastateur pourrait être attribué aux conséquences économiques du choc de la pandémie.

fmi/csg/roc

Brexit : le Royaume-Uni et l’Union européenne peinent à accorder leurs violons .
Les discussions entre Londres et Bruxelles sur leurs relations post-Brexit n’avancent que très lentement. Les "progrès restent limités", reconnaissent les négociateurs britanniques et européens. Les négociations entre Londres et Bruxelles sur leurs relations post-Brexit traînent décidément en longueur… Le négociateur européen, Michel Barnier, a estimé vendredi qu'il n'y avait "pas eu de progrès significatifs" à l'issue d'une semaine de négociations par visioconférence.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!