•   
  •   

Monde États-Unis: une foule immense à Houston pour rendre hommage à George Floyd

08:50  03 juin  2020
08:50  03 juin  2020 Source:   rfi.fr

Trudeau aux Canadiens noirs: "j'entends votre colère"

  Trudeau aux Canadiens noirs: Le Premier ministre Justin Trudeau a dit lundi entendre la "colère" et la "peine" des jeunes Canadiens noirs, après une série de manifestations dans tout le pays pour dénoncer les violences policières et le racisme, aux Etats-Unis comme au Canada. Les manifestations canadiennes visaient à dénoncer le racisme et les violences policières au Canada, tout en exprimant la "solidarité" des Canadiens avec les manifestations aux Etats-Unis à la suite de la mort de George Floyd. Cet Afro-Américain de 46 ans a succombé lors d'une interpellation aux mains d'un policier blanc.

Le gratte-ciel new-yorkais s'est éteint pour rendre hommage à George Floyd , un afro-américain de 46 ans tué par un policier.Retouvez en direct toute l'actualité International : tous les articles, les vidéos et les infographies sur BFMTV.com.BFMTV, 1ère chaine d'information en continu de France

des Etats - Unis pour exiger que justice soit rendue après la mort de George Floyd au lendemain d’une nuit marquée par des émeutes, tandis que le Chaque jeudi, un rassemblement se tient sous l'égide du révérend William Taylor pour rendre hommage aux défunts, et vivre ensemble le deuil

Des dizaines de milliers de personnes ont participé à la marche en hommage à George Floyd à Houston, le 2 juin 2020. © Mark Felix / AFP Des dizaines de milliers de personnes ont participé à la marche en hommage à George Floyd à Houston, le 2 juin 2020.

La marche organisée en mémoire de George Floyd, mort asphyxié par un policier, a rassemblé 60 00 personnes. Un chiffre impressionnant pour cette ville du Texas. Le cortège était menée par la famille de celui qui a grandit à Houston.

Ils sont nombreux à porter des t-shirts à l’effigie de George Floyd, avec ses mots : « I can’ t breathe [Je ne peux pas respirer] ». Dans la foule à pieds ou à cheval, des Afro-Américains, mais aussi des Latinos et des Asiatiques, rapporte notre envoyé spécial à Houston, Thomas Harms.

Liverpool rend également hommage à George Floyd

  Liverpool rend également hommage à George Floyd You’ll Never Walk Alone. Jamais la devise du club n’aura été aussi parlante. À l’instar de Jadon Sancho, Weston McKennie, Achraf Hakimi ou encore Marcus Rashford, les joueurs de Liverpool ont souhaité rendre, eux aussi, hommage à George Floyd, décédé jeudi dernier à Minneapolis (États-Unis) à la suite d'un contrôle de police. Justice pour George... et les autres L'image est forte et rappelle la protestation de Colin Kaepernick, l'ancien quarterback des San Francisco 49ers. Les joueurs des Reds posent un genou à terre dans le rond central d'Anfield Road.

Après Marcus Thuram ou encore Jadon Sancho, Marcus Rashford a lui aussi décidé de prendre la plume ce lundi afin de rendre hommage à George Floyd . Sur son compte Twitter, l'attaquant de Manchester United a publié un court texte engagé pour défendre les droits de la communauté Noire

A l'initiative de plusieurs associations, dont le Cran et SOS Racisme, des dizaines de personnes se sont rassemblées devant l'ambassade des Etats - Unis à Paris. Ensemble ils se sont mis à genoux pour dénoncé "un crime raciste" et rendre hommage à George Floyd , un Afro-Américain décédé lors

« Ça m’a vraiment surpris, mais aussi rempli de beaucoup d’émotion de voir autant de monde, confie un jeune homme. Des gens de couleurs, des Latinos, des Asiatiques. Et c’est bien de voir qu’une ville aussi diverse que Houston est unie. »

Plusieurs shériffs marchent avec la foule. Des policiers lèvent le pouce en soutien. Le chef de la police de Houston, Art Acevedo, s'agenouille avec les manifestants. Même Will Hurd, le seul élu républicain noir au congrès américain, est présent dans la foule.

Arrivés devant la mairie de la ville, les milliers de personnes écoutent la famille. « Jamais je n’aurais pensé qu'on aurait autant de monde pour mon frère, déclare Philonyse Floyd, le frère de George. Je ne serais pas ici si vous n’étiez pas la. Je serais chez moi en état de choc sur ma chaise. Je suis blessé. J’aime mon frère. »

: B.C. Des responsables exhortent les manifestants de George Floyd à surveiller leur santé

: B.C. Des responsables exhortent les manifestants de George Floyd à surveiller leur santé Coronavirus © Soumis Des centaines de personnes se rassemblent devant la Vancouver Art Gallery pour manifester contre le racisme le dimanche 31 mai 2020 lors de manifestations contre le meurtre de George Floyd aux États-Unis. B.C. les responsables de la santé avertissent quiconque a assisté à la manifestation du dimanche à Vancouver à la suite du décès de George Floyd aux États-Unis de surveiller leur santé.

ÉTATS - UNIS - La mort de George Floyd les a fait descendre dans la rue avec une colère parfois violente. De Philadelphie à Los Angeles, en passant par New York et évidemment Minneapolis, épicentre du mouvement où George Floyd est mort plaqué au sol, le cou sous le genou d’un policier

George Floyd : À Salt Lake City, un homme prend un arc pour viser des manifestants - Продолжительность: 2:17 LeHuffPost 169 626 просмотров. États - Unis de violents affrontements à Washington et dans plusieurs grandes villes - Продолжительность: 1:19 RMC 2 136 просмотров.

Réforme de la police

Après lui, l’avocat de la famille Floyd, Lee Merritt, se montre déterminé : « On doit emmener ce combat à Washington DC. On appelle à la création d’une loi George Floyd de réfome de la police. Et nous ne nous arrêterons pas de protester, ni de nous battre tant que cela n’arrivera pas. »

La lutte est titanesque tant elle remet en cause tout le système de maintien de l'ordre dans le pays. Car, selon Human Rights Watch, qui se fonde sur les statistiques de ces trois dernières années, ce système n'accorde pas la même valeur à toutes les vies humaines.

Maltraitance des Afro-Américains

« Aux États-Unis, la police tue environ 1 000 personnes par an, ce qui fait beaucoup, rappelle Kenneth Roth, le directeur exécutif de l'ONG, au micro de Marie Normand, journaliste au service international de RFI. Mais il faut aussi observer cela sous l’angle racial. Ces trois dernières années, même si les Afro-Américains ne représentent qu’environ 13 % de la population aux États-Unis, ils représentent 25 % des personnes tuées par la police, soit près du double. C’est même pire si l’on ne prend que les personnes tuées qui n’étaient pas armées : environ 37 % de Noirs. »

Watson assiste à la marche pour George Floyd à Houston

 Watson assiste à la marche pour George Floyd à Houston © Kevork S.Djansezian / Getty Images Entertainment / Getty Texans quart-arrière Deshaun Watson a assisté à une manifestation dans la ville natale de George Floyd à Houston mardi. L'homme de 46 ans est décédé le 25 mai après que l'ancien officier de police de Minneapolis, Derek Chauvin, ait épinglé le cou de Floyd au sol avec son genou pendant plus de huit minutes alors que Floyd était menotté.

Mais George Floyd , cet Américain noir décrit comme un homme généreux, qui a perdu son emploi pendant la crise due à la pandémie, est mort face Il voulait avoir un impact sur le monde", a raconté Jonathan Veal, un ami d'enfance, à la chaîne KPRC à Houston , où ils sont allés ensemble au lycée

Comme David, le fils de Madonna et Carla Bruni, le sportif, qui prend très à coeur la lutte contre le racisme, a souhaité rendre hommage à George Floyd , décédé au cours d’une interpellation de police dans la semaine aux États - Unis . L’homme de 46 ans avait pourtant prévenu les policiers - dont l’un

Comment inverser la tendance ? « L’impunité avec laquelle les policiers opèrent doit être examinée, poursuit Kenneth Roth. Il y a très peu de poursuites. Mais le traitement réservé aux Afro-Américains par la police n’est qu’une partie du problème, une partie du traitement que leur réserve le système politique américain. On peut évoquer le sous-financement de l’accès aux soins basiques de santé. C’est l’un des facteurs qui expliquent pourquoi le taux de mortalité lié à la pandémie de coronavirus a été si élevé parmi les Afro-Américains. Et c’est pourquoi le meurtre de George Floyd a déclenché une telle animosité à travers le monde : il reflète vraiment la maltraitance d’un système plus large. »

La crainte de la division entretenue par Donald Trump

Pour de nombreux manifestants dans la rue à Houston, il faut maintenant un changement en profondeur. Mais aussi un changement qui passera par les urnes en novembre prochain.

Or nombre d'analystes aux États-Unis observent avec une inquiétude grandissante les menaces brandies par Donald Trump envers les manifestations contre les violences policières, le racisme et les inégalités dans le pays. C'est ce que soulève Dick Howard, professeur émérite en philosophie politique à l'Université de Stony Brook à New York, joint par Stefanie Schüler, du service international de RFI.

Mort de George Floyd: l'hommage du quartier où il a grandi, avant ses obsèques le 9 juin

  Mort de George Floyd: l'hommage du quartier où il a grandi, avant ses obsèques le 9 juin Houston est la ville qui a vu grandir George Floyd. Son corps y sera enterré mardi prochain le 9 juin. Reportage dans son quartier qui lui rend hommage. Avec notre envoyé spécial à Houston, Thomas Harms Dans le quartier de Third Ward, un portrait géant de George Floyd est apparu dans la nuit sur le mur de l’épicerie, à deux rues d’où il a grandi. Depuis, les habitants de cette zone populaire de Houston viennent rendre hommage à un des leurs. On y dépose des fleurs, des bougies, et on se prend en photo.Courtney, la quarantaine, habite le quartier. « On le connaissait sous le nom de Big Floyd ; on est allé dans la même école.

ÉTATS - UNIS - Ni les appels au calme, ni les menaces de Donald Trump d’envoyer l’armée, n’auront suffi à calmer la colère après la mort de George Floyd . À Houston , la ville d’origine de George Floyd où il doit être inhumé, une manifestante s’est dite “fatiguée, écœurée” de voir ses “frères et

Un rassemblement organisé par SOS Racisme se tient ce lundi 1er juin près de l'ambassade des États - Unis à Paris pour honorer la mémoire de George Floyd , un Afro-Américain décédé à la suite de son interpellation brutale à Minneapolis.

« Je l'avoue : j'ai peur. Je ne vois pas comment on peut s'en sortir avec ce président et une telle division du pays, s'inquiète Dick Howard. Ce président sait qu'il souffre de forts désavantages dans la campagne électorale. Il ne comprend pas et il n'a pas de respect pour la constitution, pour l'idée de la séparation des pouvoirs, nécessaire à la gouvernance d'une république. Je crains qu'il outrepasse ses propres compétences. D'autre part, à supposer qu'il ne soit pas réélu [à l'élection présidentielle du 3 novembre prochain], je ne sais pas ce que feraient ses partisans : les trumpistes sont de plus en plus chauffés à blanc. Qu'est-ce que cela peut donner d'ici novembre ? J'ai de fortes craintes. »

Pour l'instant, les menaces de Donald Trump n'empêchent pas la mobilisation dans le pays. Outre Houston, à Los Angeles, le maire Eric Garcetti a posé avec des policiers un genou à terre, symbole depuis 2016 de la dénonciation des violences policières contre la minorité afro-américaine.

À Washington, plusieurs milliers de personnes, dont la sénatrice démocrate Elizabeth Warren, ont manifesté jusque tard dans la soirée ce mardi, bravant le couvre-feu décrété par la municipalité à partir de 19h. Les abords de la Maison Blanche ont été bloqués par des barrières de métal, empêchant toute confrontation directe avec les forces de l'ordre.

À écouter : Quels droits et quelle justice pour les Afro-Américains?

«Pas de justice, pas de paix»: foule à Washington pour George Floyd .
Une cérémonie a lieu ce samedi en Caroline du Nord, en hommage à Georges Floyd, cet Afro-Américain asphyxié par un policier blanc le 25 mai à Minneapolis. Il sera enterré mardi à Houston au Texas. Après une dizaine de jours de contestation à travers les États-Unis suite à son décès, la mobilisation ne faiblit pas. La capitale fédérale accueille une grande manifestation ce samedi. De notre correspondante à Washington, C’est une foule immense quiDe notre correspondante à Washington,

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!