•   
  •   

Monde Johnson évoque des millions de passeports pour les citoyens de Hong Kong

08:50  03 juin  2020
08:50  03 juin  2020 Source:   lepoint.fr

Hong Kong: Plus grosse manifestation depuis le confinement

  Hong Kong: Plus grosse manifestation depuis le confinement Hong Kong: Plus grosse manifestation depuis le confinement © Reuters/TYRONE SIU HONG KONG: PLUS GROSSE MANIF par James Pomfret et Jessie Pang HONG KONG (Reuters) - La police de Hong Kong a tiré dimanche des gaz lacrymogènes pour disperser plusieurs milliers de manifestations hostiles au projet de la Chine d'imposer directement sur place ses lois sur la sécurité.

Dans certains départements, les recherches de maisons à vendre se multiplient depuis la fin du confinement. Les prix, à terme, pourraient flamber dans ces zones. Hong Kong : Boris Johnson envisage de proposer des passeports à des millions de citoyens . 20minutes.fr.

Il a été arrêté le 26 novembre à Guangzhou, dans le sud de la Chine, précise le journal. Les autorités locales n'étaient pas immédiatement disponibles pour commenter.

  Johnson évoque des millions de passeports pour les citoyens de Hong Kong © Fournis par Le Point

Le Premier ministre Boris Johnson a déclaré mardi qu'il proposerait à des millions d'habitants de Hong Kong des passeports et un possible accès à la citoyenneté britannique si la Chine persiste à imposer au territoire sa loi sur la sécurité nationale.

"De nombreuses personnes à Hong Kong craignent que leur mode de vie - que la Chine s'est engagée à maintenir - ne soit menacé" par cette loi, a écrit M. Johnson dans un article pour le Times de Londres et le South China Morning Post.

"Si la Chine va de l'avant et justifie ces craintes, la Grande-Bretagne ne pourra pas en conscience hausser les épaules et passer à autre chose; au contraire, nous honorerons nos obligations et nous fournirons une alternative", a assuré M. Johnson.

Le chef de la sécurité de Hong Kong prévient d'une hausse du "terrorisme"

  Le chef de la sécurité de Hong Kong prévient d'une hausse du Le chef de la sécurité de Hong Kong prévient d'une hausse du "terrorisme"HONG KONG (Reuters) - Le chef de la sécurité de Hong Kong a déclaré lundi que le "terrorisme" se développait dans le territoire semi-autonome, alors que les agences gouvernementales locales multiplient les soutiens au projet de la Chine d'y imposer une loi de sécurité nationale.

Mais les citoyens de Hong Kong ne croient pas les promesses chinoises. Cette méfiance semble légitimée par le fait que les autorités de Pékin n’ont pas attendu l’échéance de 2047 pour affaiblir la nature démocratique du statut de Hong Kong . À l'été 1996, par exemple, le gouvernement de Pékin

Au moins 3 millions de citoyens hongkongais concernés. Ce qui est sur la table, c’est une modification du système de " passeport britannique Une sorte de "porte de sortie légalisée" pour un peu moins de la moitié de la population de Hong Kong . China's proposed national security law for

Quelque 350.000 personnes à Hong Kong détiennent actuellement le "passeport britannique d'outre-mer", qui donne l'accès sans visa à la Grande-Bretagne pour un séjour allant jusqu'à six mois, a indiqué M. Johnson.

Quelque 2,5 millions de personnes supplémentaires seraient éligibles à une demande d'obtention de ce document, délivré aux habitants de l'ancienne colonie britannique lors de sa rétrocession à la Chine en 1997.

Adoptée par l'Assemblée nationale populaire (ANP) chinoise mais non finalisée, la loi sur la sécurité nationale prévoit de punir les activités séparatistes, "terroristes", la subversion, ou encore les ingérences étrangères dans le territoire autonome chinois.

Décidée par Pékin après une vague de manifestations pour les libertés à Hong Kong, la loi a provoqué une levée de boucliers internationale et un regain d'agitation dans ce territoire autonome du sud de la Chine.

Hong Kong: Le projet de loi sécuritaire de Pékin ne nuira pas aux libertés, dit Lam

  Hong Kong: Le projet de loi sécuritaire de Pékin ne nuira pas aux libertés, dit Lam Hong Kong: Le projet de loi sécuritaire de Pékin ne nuira pas aux libertés, dit Lam © Reuters/TYRONE SIU HONG KONG: LE PROJET DE LOI SÉCURITAIRE DE PÉKIN NE NUIRA PAS AUX LIBERTÉS, DIT LAM HONG KONG (Reuters) - La cheffe de l'exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, a déclaré mardi que le projet de loi de sécurité nationale étudié par la Chine ne nuirait pas aux droits et aux libertés dans le territoire semi-autonome, appelant les citoyens hongkongais à attendre de connaître le texte chinois dans les détails.

lepetitjournal.com à Hong Kong : le média des Français expatriés et des francophones à Hong Kong . Pour tout savoir sur l’actualité à Hong Kong et la vie de la communauté française et francophone à Hong Kong : culture, emploi, sorties, bons plans

Le passeport de la région administrative spéciale de Hong Kong est un document de voyage international délivré aux ressortissants chinois qui sont résidents permanents de Hong Kong . Les langues officielles de Macao sont le chinois et l'anglais

Les opposants à l'influence de Pékin dans le territoire affirment que la mesure ouvre la voie à une régression sans précédent des libertés dans la métropole financière de 7 millions d'habitants.

Or Pékin s'est engagé lors de la rétrocession à garantir à Hong Kong une large autonomie et des libertés selon le principe "un pays, deux systèmes".

"Si la Chine impose sa loi sur la sécurité nationale, le gouvernement britannique modifiera sa législation sur l'immigration et permettra à tout détenteur de ces passeports résidant à Hong Kong de venir au Royaume-Uni pour une période renouvelable de 12 mois et d'obtenir d'autres droits, y compris le droit de travailler, ce qui les mettrait sur la voie de la citoyenneté", a écrit Boris Johnson.

L'imposition de la loi sur la sécurité à Hong Kong "restreindrait ses libertés et réduirait substantiellement son autonomie", a souligné le Premier ministre britannique.

Hong Kong: Lam dénonce le double langage de gouvernements étrangers

  Hong Kong: Lam dénonce le double langage de gouvernements étrangers Hong Kong: Lam dénonce le double langage de gouvernements étrangers © Reuters/Tyrone Siu HONG KONG: LAM DÉNONCE LE DOUBLE LANGAGE DE GOUVERNEMENTS ÉTRANGERS HONG KONG (Reuters) - La cheffe de l'exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, a accusé les gouvernements étrangers de double langage dans leurs réactions sur le projet de la Chine de durcir la législation sur la sécurité du territoire semi-autonome, mettant en avant les manifestations violentes qui secouent les Etats-Unis.

© Kin Cheung A Hong Kong , aujourd'hui. Le ton monte entre Londres et Pékin. La Chine n’a pas apprécié du tout l’intervention du Royaume-Uni après le soutien du parlement chinois à une loi relative à la sécurité nationale à Hong Kong , qui permettrait de fait aux autorités chinoises de poursuivre

De quoi redonner confiance aux citoyens envers les politiques. De nombreux Belges jugent les hommes politiques corrompus, incapables et déconnectés de ce que vit la société, selon une nouvelle enquête de politologues de cinq universités belges (Anvers, KU Leuven, VUB, UC Louvain et ULB).

"La Grande-Bretagne n'aurait alors pas d'autre choix que de maintenir ses profonds liens d'histoire et d'amitié avec le peuple de Hong Kong", a-t-il dit.

Londres avait déjà évoqué des plans pour accorder des droits supplémentaires aux détenteurs hongkongais d'un "passeport britannique d'outre-mer", joignant aux protestations internationales contre la loi sur la sécurité.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, avait exhorté mardi Pékin à reculer.

"Il est encore temps pour la Chine de réfléchir, de s'éloigner du précipice et de respecter l'autonomie de Hong Kong et ses propres obligations ainsi que ses obligations internationales", avait déclaré M. Raab devant le Parlement.

Mais l'intervention personnelle de M. Johnson fait significativement monter la pression de Londres sur Pékin.

Lui aussi a appelé la Chine à ne pas appliquer la loi. "J'espère qu'on n'arrivera pas là", a-t-il écrit. "La Grande-Bretagne ne cherche pas à entraver la montée de la Chine" dans le concert des nations, a-t-il assuré.

"La Grande-Bretagne veut seulement que Hong Kong prospère dans le cadre de +un pays, deux systèmes+", a-t-il dit. "J'espère que la Chine veut la même chose. Travaillons ensemble pour qu'il en soit ainsi".

03/06/2020 04:25:30 -          Londres (AFP) -          © 2020 AFP

Seul Hong Kong peut résoudre les troubles, selon le ministre britannique des Affaires étrangères .
© Reuters / Toby Melville Éclosion de la maladie des coronavirus (COVID-19), à Londres LONDRES (Reuters) - Le gouvernement britannique a proposé une solution aux troubles à Hong Kong Kong doit provenir de l'ancienne colonie elle-même et non de Pékin, et il a exhorté la Chine à reconsidérer une nouvelle loi sur la sécurité qui a déclenché de nouvelles protestations.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!