•   
  •   

Monde La Chine adopte une nouvelle loi sur la sécurité nationale visant Hong Kong

06:30  30 juin  2020
06:30  30 juin  2020 Source:   abc.net.au

Le Congrès US approuve des sanctions sur la loi de sécurité à Hong Kong

  Le Congrès US approuve des sanctions sur la loi de sécurité à Hong Kong Le Congrès US approuve des sanctions sur la loi de sécurité à Hong Kong © Reuters/ERIN SCOTT LE CONGRÈS US APPROUVE DES SANCTIONS SUR LA LOI DE SÉCURITÉ À HONG KONG WASHINGTON (Reuters) - Le Congrès des Etats-Unis a adopté jeudi une loi sanctionnant les banques traitant avec des responsables chinois impliqués dans la mise en oeuvre de la nouvelle loi de sécurité nationale à Hong Kong. Le Sénat a adopté sans la moindre voix contre ce texte déjà validé la veille par la Chambre des représentants. La loi va être envoyée à la Maison blanche pour promulgation par le président Donald Trump.

Un sérieux tour de vis aux libertés des Hongkongais : le parlement chinois a adopté jeudi à la quasi-unanimité une disposition controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong , prise en réaction aux manifestations monstres et aux violences de l’an dernier dans l’ex-colonie britannique.

Hong Kong and mainland China national flags. © Getty Drapeaux nationaux de Hong Kong et de Chine continentale. Le Parlement chinois a adopté une législation sur la sécurité nationale pour Hong Kong, ouvrant la voie aux changements les plus radicaux dans le mode de vie de l'ancienne colonie britannique depuis son retour au pouvoir chinois il y a près de 23 ans.

Hong Kong Cable TV, citant une source non identifiée, a déclaré que la loi avait été adoptée à l'unanimité par le Comité permanent du Congrès national du peuple chinois.

La législation pousse Pékin plus loin sur une trajectoire de collision avec les États-Unis, la Grande-Bretagne et d'autres gouvernements occidentaux, qui ont déclaré qu'elle érodait le haut degré d'autonomie accordé au centre financier mondial lors de sa rétrocession le 1er juillet 1997.

Le Sénat adopte un projet de loi de sanctions visant la Chine contre la loi de Hong Kong

 Le Sénat adopte un projet de loi de sanctions visant la Chine contre la loi de Hong Kong © Greg Nash Le Sénat adopte un projet de loi de sanctions visant la Chine contre la loi de Hong Kong Le Sénat a adopté jeudi une loi visant à imposer des sanctions aux fonctionnaires chinois qui restreignent l'autonomie de Hong Kong. La législation, qui est maintenant dirigée vers le bureau du président Trump, imposerait des sanctions aux individus qui empiètent sur la semi-indépendance de Hong Kong par rapport à la Chine, ainsi qu'aux banques qui font affaire avec eux.

Le parlement chinois a adopté jeudi à la quasi-unanimité une disposition controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong , prise en réaction aux

La Chine hausse le ton face au courant anti-Pékin à Hong Kong : le parlement est saisi d'une loi sur la Cette législation sera étudiée durant la session annuelle de l'Assemblée nationale populaire Des droits inconnus en Chine continentale. Ce nouveau projet de loi "me donne le sentiment que

Un projet de loi n'a pas encore été publié. Pékin affirme que la loi, qui intervient en réponse aux manifestations pro-démocratie de l'an dernier à Hong Kong, vise à lutter contre la subversion, le terrorisme, le séparatisme et la collusion avec les forces étrangères.

Ce mois-ci, l'agence officielle chinoise Xinhua a dévoilé certaines de ses dispositions, notamment qu'elle remplacerait la législation existante de Hong Kong et que le pouvoir d'interprétation appartient au principal organe décisionnel du parlement chinois, le Comité permanent du Congrès national du peuple.

Beijing devrait ouvrir un bureau de la sécurité nationale à Hong Kong pour "superviser, guider et soutenir" le gouvernement de la ville. Pékin pourrait également exercer sa compétence dans certains cas. Les juges

Hong Kong: Les suspects arrêtés par les agents chinois possiblement jugés en Chine

  Hong Kong: Les suspects arrêtés par les agents chinois possiblement jugés en Chine Hong Kong: Les suspects arrêtés par les agents chinois possiblement jugés en Chine © Reuters/THOMAS PETER HONG KONG: LES SUSPECTS ARRÊTÉS PAR LES AGENTS CHINOIS POSSIBLEMENT JUGÉS EN CHINE PEKIN/HONG KONG (Reuters) - Les suspects arrêtés par le bureau de sécurité nouvellement mis en place par Pékin à Hong Kong pourraient être jugés en Chine continentale, a déclaré mercredi un haut représentant chinois, ce qui devrait alimenter les inquiétudes alors qu'une loi sécuritaire décriée est entrée en vigueur dans le territoire.

La Chine a annoncé lundi 29 juin des restrictions de visa contre les Américains «s'étant mal comportés» vis - à -vis d'une loi controversée sur la sécurité nationale dans le territoire autonome de Hong Kong , et en passe d'être adoptée . Ignorant les appels de pays occidentaux et de l'opposition

Ce nouveau texte, dont on ignore le contenu, fait craindre le pire au mouvement pro-démocratique de l'île. La Chine hausse le ton face au courant anti-Pékin à Hong Kong : le parlement est saisi d'une loi sur la " sécurité nationale " destinée au territoire semi-autonome, secoué l'an dernier par un

pour les affaires de sécurité devraient être nommés par la chef impopulaire pro-Pékin Carrie Lam. Les juges supérieurs répartissent désormais les listes par le biais du système judiciaire indépendant de Hong Kong.

On ne sait toujours pas quelles activités spécifiques doivent être rendues illégales, avec quelle précision elles sont définies ou quelle peine elles encourent.

Le South China Morning Post, citant une source anonyme, a déclaré que Xinhua publierait les détails de la loi mardi après-midi et que les responsables de Hong Kong se réuniraient au plus haut bureau de représentation de Pékin dans la ville plus tard dans la journée pour une réunion sur la législation. Les autorités de

à Pékin et à Hong Kong ont déclaré à plusieurs reprises que la législation visait quelques "fauteurs de troubles" et n'affecterait pas les droits et libertés ou les intérêts des investisseurs.

La loi entre en vigueur dès sa publication à Hong Kong, considérée comme imminente. La police de

a interdit le rassemblement prévu le 1er juillet de cette année à l'anniversaire du transfert de 1997, invoquant des restrictions sur les coronavirus. Il n'est pas clair si assister au rassemblement constituerait de toute façon un crime de sécurité nationale si la loi entrait en vigueur mercredi.

Plus à venir.

Reuters

La Chine dévoile la loi sur la sécurité de Hong Kong, les libertés de la ville en doute .
BEIJING / HONG KONG (Reuters) - Pékin a annoncé samedi les détails d'un projet de nouvelle législation sur la sécurité nationale pour Hong Kong, ouvrant la voie au changement le plus profond de la ville. mode de vie depuis son retour à la domination chinoise en 1997.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!