•   
  •   

Monde En Guinée-Bissau, la majorité a changé de camp à l’Assemblée

07:25  30 juin  2020
07:25  30 juin  2020 Source:   rfi.fr

Guinée-Bissau: polémique sur les chiffres du Covid-19

  Guinée-Bissau: polémique sur les chiffres du Covid-19 Selon un bilan officiel publié vendredi, la Guinée-Bissau compte 1 765 cas confirmés de Covid-19, 25 personnes en sont mortes et 317 cas de guérison. Le haut-commissaire chargé de la gestion de la pandémie Dr Magda Robalo jette le pavé dans la mare : elle contrarie catégoriquement ces chiffres donnés par la commission interministérielle de lutte contre le Covid-19. De notre correspondant à Bissau, Magda Robalo est catégorique : le bilan officielDe notre correspondant à Bissau,

Le camp présidentiel en Guinée - Bissau s'est assuré lundi une majorité à l ' Assemblée nationale, ouvrant la « La majorité a changé de camp , ce qui nous a permis d'ouvrir la session et de débattre des questions de fond notamment le programme du gouvernement», a déclaré à l 'AFP Braima

La Guinée - Bissau , actuellement en période de transition, est une république multipartite représentative semi-présidentielle. En 1989, le président João Bernardo Vieira commence un programme de libéralisation politique, que l ’ Assemblée nationale populaire approuve en 1991.

Le Parlement de la Guinée-Bissau. © AFP PHOTO/ ISSOUF SANOGO Le Parlement de la Guinée-Bissau.

C’est une nouvelle étape du bras de fer politique depuis la présidentielle de décembre dernier entre Umaro Sissoco Embalo, reconnu président par la Cédéao, et le PAIGC, parti historique, qui conteste les résultats et avait une majorité relative au Parlement depuis les élections législatives de mars 2019. Pour Umaro Sissoco Embalo, l’enjeu de la session parlementaire de lundi 29 juin était de taille : légitimer son Premier ministre nommé fin février.

Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac

La politique de la chaise vide. C’est la stratégie qu'avait choisie le PAIGC hier pour cette session parlementaire marquée par un important dispositif de sécurité. Le parti historique a dénoncé « un climat de terreur », et des « pressions » sur ses élus. Mais malgré les directives officielles, cinq députés PAIGC ont finalement participé, « pour sortir du blocage » selon eux.

Guinée: nouvelle journée de manifestation contre les délestages à Kankan

  Guinée: nouvelle journée de manifestation contre les délestages à Kankan « On veut du courant ! », un slogan simple, mais qui sonne comme un cri du cœur : depuis ce mardi matin, plusieurs centaines de jeunes sillonnent les rues de la ville de Kankan, située dans l’est de la Guinée, pour protester contre les coupures d’électricité. La circulation est paralysée et plusieurs commerces fermés. Il n’y a pas de heurts signalés à Kankan pour ce mouvement d’humeur très symbolique, puisqu’il se produit dans le fief du président, Alpha Condé, dont le second mandat arrive à terme en décembre. Cette marche est organisée par le Mouvement citoyen pour l’électrification de la Haute-Guinée.

Composition de l ' assemblée élue Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert : 47 sièges Assemblée du peuple uni : 5 sièges À la suite d'accords de coalition conclus au cours de la campagne électorale, le PAIGC parvient

Assemblée nationale populaire de Guinée - Bissau Assembleia Nacional Popular da Guiné-Bissau. L ' assemblée nationale populaire est composée de cent deux sièges pourvus tous les quatre ans dont cent au scrutin proportionnel plurinominal avec liste bloquées dans vingt sept circonscriptions

Des parlementaires du parti APU ont de leur côté dénoncé l’alliance conclue l’an dernier avec le PAIGC.

Enfin, cinq ministres, également élus députés, ont été suspendus de leur poste au gouvernement la veille, pour pouvoir participer à la session. Tout cela a donc fait pencher la balance, et cette nouvelle majorité a permis d’inscrire à l’ordre du jour l’examen du programme du Premier ministre nommé par Umaro Sissoco Embalo fin février : Nuno Nabiam qui n’avait jusqu’ici pas de légitimité parlementaire.

Or la Cédéao, en reconnaissant Umaro Sissoco Embalo, lui avait demandé de nommer un chef du gouvernement issu de la majorité au Parlement, comme le veut la Constitution. C’est donc une nouvelle victoire pour Umaro Sissoco Embalo, qui avait brandi la menace d’une dissolution ces dernières semaines. Celle-ci est désormais écartée. Mais le bras de fer politique n’est sans doute pas terminé : le PAIGC continue de dénoncer  un « passage en force ».

Passe Navigo : quand les députés réclament aussi leur remboursement ! .
Passe Navigo : quand les députés réclament aussi leur remboursement !Ils l'ont fait savoir dans une lettre adressée à Valérie Pécresse, la présidente de Région et de l'autorité organisatrice des transports franciliens. Lettre que nous nous sommes procurée.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!