•   
  •   

Monde La France et ses alliés sahéliens tiennent sommet contre le jihadisme

07:26  30 juin  2020
07:26  30 juin  2020 Source:   msn.com

En direct : suivez la conférence de presse du G5 Sahel

  En direct : suivez la conférence de presse du G5 Sahel Les présidents de cinq pays du Sahel et de la France sont arrivés mardi à Nouakchott, en Mauritanie, pour faire le point sur leur combat contre les jihadistes dans la région. Suivez la conférence commune en direct sur France 24. Les pays du G5 Sahel et la France font le point mardi 30 juin à Nouakchott, en Mauritanie, sur leur combat contre les jihadistes, six mois après avoir décidé d'intensifier l'effort commun pour reconquérir le terrain perdu dans la région.

Le sommet de Pau avait été organisé sous la pression d’une série de revers des armées L’irruption du Covid-19 a compliqué l’organisation de ce nouveau sommet au point que, quelques jours avant, l’incertitude subsistait sur sa tenue en Il s’entretiendra à huis clos avec ses homologues sahéliens .

Le président français a ensuite à nouveau tenu un discours volontaire au risque de froisser encore ses alliés . Sur la même longueur d’ondes que Macron, le président Issoufou a révélé que la France et les pays du Macron en Côte d’Ivoire : la lutte contre le jihadisme au Sahel est « à un tournant ».

Des soldats français de l'opération Barkhane dans le nord du Burkina Faso le 12 novembre 2019 © MICHELE CATTANI Des soldats français de l'opération Barkhane dans le nord du Burkina Faso le 12 novembre 2019

Les pays du G5 Sahel et la France font le point mardi à Nouakchott sur leur combat contre les jihadistes six mois après avoir décidé d'intensifier l'effort commun pour reconquérir le terrain perdu dans la région.

Le constat attendu des pertes infligées à l'ennemi au cours de ces six mois est contre-balancé par la précarité rémanente de la situation et le peu de progrès accompli sur les fronts autres que militaire: la reconstruction politique et civile, ainsi que la réconciliation.

Or ces volets sont unanimement jugés indispensables pour sortir la sous-région de la spirale des violences commencée en 2012 dans le nord du Mali.

Le G5 Sahel et la France se réunissent en Mauritanie pour lutter contre le jihadisme

  Le G5 Sahel et la France se réunissent en Mauritanie pour lutter contre le jihadisme Les pays du G5 Sahel et la France se réunissent ce mardi à Nouakchott pour faire le point sur leur combat contre les jihadistes, six mois après avoir décidé d'intensifier l'effort commun pour reconquérir le terrain perdu dans la région. Emmanuel Macron et les chefs d'État de Mauritanie, du Mali, du Burkina Faso, du Niger et du Tchad se retrouvent, mardi 30 juin, à Nouakchott, la capitale mauritanienne, six mois après les promesses échangées à Pau. Le président français ainsi que le président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez effectuent à cette occasion leur premier déplacement en Afrique depuis la crise du coronavirus à l'occasion de ce sommet du G5 Sahel .

Un sommet diplomatique spécial s’y est tenu hier. Les cinq dirigeants des pays concernés (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad) Finalement, analyse Le Figaro, « un grand message est sorti de ce sommet de Pau : les Sahéliens ont demandé à la France de maintenir chez eux sa présence militaire.

Au-delà des ventes d’armes, le sommet de Sotchi a permis d’aborder l’établissement d’un partenariat stratégique avec la Russie pour lutter contre le terrorisme au Sahel. Un sujet épineux à cause du maelström qui règne dans cette région.

En janvier, le sommet de Pau (France) avait été organisé sous la pression d'une série de revers des armées de la région face aux jihadistes, de la mort de 13 soldats français en opération et de remises en question de l'intervention française.

Les chefs d'Etat du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso,  Niger, Tchad) et l'allié français s'étaient entendus pour resserrer les rangs.

Ils avaient décidé de concentrer leur action contre l'organisation Etat islamique dans la "zone des trois frontières" (Mali, Burkina, Niger) sous un commandement conjoint de la force française Barkhane et de la Force antijihadiste du G5 Sahel, se donnant rendez-vous pour un nouvel état des lieux à Nouakchott.

Des soldats français patrouillent dans le village de Gorom Gorom, dans le nord du Burkina Faso le 14 novembre 2019 © MICHELE CATTANI Des soldats français patrouillent dans le village de Gorom Gorom, dans le nord du Burkina Faso le 14 novembre 2019

Les six mêmes présidents sont annoncés présents physiquement mardi dans la capitale mauritanienne, leur premier déplacement officiel à l'étranger pour les Sahéliens, le premier hors d'Europe pour le Français Emmanuel Macron depuis le début de la pandémie de coronavirus.

Emmanuel Macron mardi en Mauritanie pour un sommet sur le Sahel

  Emmanuel Macron mardi en Mauritanie pour un sommet sur le Sahel Le chef de l’Etat fera le point sur la lutte antidjihadiste dans cette région où sont déployés plus de 5.000 soldats français © CARMEN ABD ALI / AFP Nouakchott, en Mauritanie DJIHADISME - Le chef de l’Etat fera le point sur la lutte antidjihadiste dans cette région où sont déployés Emmanuel Macron se rendra mardi à Nouakchott, en Mauritanie, pour participer à un sommet du G5 Sahel afin de faire le point sur la lutte antidjihadiste dans cette région où sont déployés , a annoncé ce vendredi l’Elysée.

Le triple sommet de La Mecque, qui s’est tenu jeudi 30 et vendredi 31 mai, a permis à l’Arabie saoudite de former avec ses alliés arabes un front anti-Iran en apparence uni. Survenant après le durcissement des sanctions américaines contre l ’Iran et alors que les Etats-Unis venaient d’annoncer

Au lendemain du sommet de Pau, qui a réuni Emmanuel Macron et ses homologues du G5 Sahel, les réactions se faisaient plutôt discrètes côté malien. Un engagement renouvelé de la collaboration entre les Etats sahéliens et la France – qui a annoncé l’envoi de 220 soldats français

Les six hommes et des représentants d'organisations internationales (Union africaine, Francophonie, ONU, Union européenne) s'entretiendront à huis clos.

Motif de satisfaction pour la France, qui cherche depuis des mois à impliquer ses partenaires européens: la réunion sera ensuite élargie aux chefs de gouvernement allemand, espagnol et italien, par visioconférence pour la plupart.

Un soldat français de l'opération Barkhane en patrouille dans le nord du Burkina Faso le 9 novembre 2019 © MICHELE CATTANI Un soldat français de l'opération Barkhane en patrouille dans le nord du Burkina Faso le 9 novembre 2019

La progression rapide du Covid-19 en Mauritanie, l'arrivée de délégations en provenance de différents pays alors que les frontières aériennes sont fermées, les exigences de la distanciation ont confronté les autorités à un casse-tête logistique.

- Consolider les acquis -

Au cours des six mois écoulés, la France a augmenté les effectifs de Barkhane de 500 militaires pour les porter à 5.100. Elle et ses partenaires ont multiplié les offensives dans la zone des trois frontières, revendiquant la "neutralisation" de centaines de jihadistes.

Macron à Nouakchott mardi pour le sommet G5 Sahel

  Macron à Nouakchott mardi pour le sommet G5 Sahel SAHEL-G5-MACRON:Macron à Nouakchott mardi pour le sommet G5 Sahel © Reuters/POOL New MACRON À NOUAKCHOTT PARIS (Reuters) - Six mois après le sommet de Pau qui avait redéfini les priorités au Sahel, Emmanuel Macron se rendra mardi à Nouakchott pour participer au sommet des pays du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad), a annoncé vendredi la présidence française.

Ankara poursuit son opération militaire contre la milice kurde en Syrie des YPG. Lâchée par son allié américain, celle-ci a conclu un accord avec Damas pour que les forces syriennes soient déployées dans la zone.

Lire aussi G5 Sahel : le sommet de Pau n’a pas fait taire les critiques au Burkina et au Mali. pour aider les forces armées des pays sahéliens , manifestement à la peine. Aucun plan B ne se profile Il faut aussi que la France condamne clairement toute position sécessionniste et s’engage à respecter

A Nouakchott, il s'agira selon l'Elysée d'ouvrir une "période de consolidation" dans cette région.

Autre succès enregistré: dans le nord du Mali, où les forces spéciales françaises, aiguillées par un drone américain, ont tué le chef d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), l'Algérien Abdelmalek Droukdal.

"On a inversé le principe d'incertitude. C'est nous qui sommes imprévisibles pour les groupes terroristes", se félicitait juste après l'opération un haut gradé français.

D'autres relativisent ces succès: à l'ONU début juin, les Etats-unis s'inquiétaient d'une "incapacité des signataires (de l'accord de paix de 2015 au Mali, NDLR) à faire des progrès significatifs" qui "perpétue l'aggravation de la situation sécuritaire au Sahel".

"Le nombre d'attaques dans la région de l'Ouest sahélien a augmenté de 250 pour cent depuis 2018. Les pays partenaires restent déterminés contre le terrorisme, mais n'ont pas les moyens de contenir ni réduire la menace de façon soutenue", estime le département d'État américain dans un rapport récemment publié.

Dans le centre du Mali, les affrontements locaux sont "largement passés inaperçus ces derniers mois", note Ibrahim Maïga, chercheur à l'Institut d'études de sécurité (ISS) à Bamako.

Les groupes jihadistes étendent leur emprise au Burkina, qui s'enfonce dangereusement. Au Burkina, au Mali, au Niger, les accusations d'exactions contre les civils se sont aussi multipliées depuis le sommet de Pau contre les armées nationales.

La communauté internationale suit aussi avec préoccupation les évolutions politiques, alors que 2020 est une échéance électorale dans les trois pays: législatives en mars/avril au Mali, et surtout présidentielle au Burkina et au Niger à la fin de l'année.

Au Burkina, des zones entières menacent d'être privées du scrutin présidentiel, qui risque donc d'être contesté. Quant au Mali, son président est confronté à une importante contestation intérieure dont l'issue pour l'instant imprévisible inquiète ses voisins ouest-africains et ses alliés.

ah/lal/sst/plh

US dit au Japon qu'il espère un sommet du G7 en personne fin août, selon des sources japonaises .
Par Yoshifumi Takemoto © Reuters / Jonathan Ernst PHOTO DE FICHIER: Le Premier ministre japonais Abe rencontre le président américain Trump à New York, New York TOKYO (Reuters) - Les États-Unis ont déclaré au Japon qu'ils souhaitaient organiser un sommet des dirigeants du Groupe des Sept en personne fin août, ont déclaré mercredi à Reuters deux sources gouvernementales japonaises ayant une connaissance directe de la question.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!