•   
  •   

Monde La Chine adopte la loi sur la sécurité de Hong Kong au milieu de l'opposition mondiale

07:26  30 juin  2020
07:26  30 juin  2020 Source:   pressfrom.com

Le Congrès US approuve des sanctions sur la loi de sécurité à Hong Kong

  Le Congrès US approuve des sanctions sur la loi de sécurité à Hong Kong Le Congrès US approuve des sanctions sur la loi de sécurité à Hong Kong © Reuters/ERIN SCOTT LE CONGRÈS US APPROUVE DES SANCTIONS SUR LA LOI DE SÉCURITÉ À HONG KONG WASHINGTON (Reuters) - Le Congrès des Etats-Unis a adopté jeudi une loi sanctionnant les banques traitant avec des responsables chinois impliqués dans la mise en oeuvre de la nouvelle loi de sécurité nationale à Hong Kong. Le Sénat a adopté sans la moindre voix contre ce texte déjà validé la veille par la Chambre des représentants. La loi va être envoyée à la Maison blanche pour promulgation par le président Donald Trump.

Un sérieux tour de vis aux libertés des Hongkongais : le parlement chinois a adopté jeudi à la quasi-unanimité une disposition controversée sur la sécurité nationale à Hong Kong , prise en réaction aux manifestations monstres et aux violences de l ’an dernier dans l’ex-colonie britannique.

Adoption de la loi sur la sécurité de Hongkong par les députés chinois. Autrement dit, c'est la fin du principe "un pays, deux systèmes" qui permettait jusqu'à présent à Hong Kong d'être relativement autonome sur les plans politique et économique et à ses citoyens, de jouir de libertés individuelles

a man standing in front of a building: Women walk past a government-sponsored advertisement promoting the new national security law as a meeting on national security legislation takes place in in Hong Kong © Reuters / TYRONE SIU Des femmes passent devant une publicité parrainée par le gouvernement faisant la promotion de la nouvelle loi sur la sécurité nationale alors qu'une réunion sur la législation sur la sécurité nationale a lieu à Hong Kong

Par Clare Jim et Yew Lun Tian

HONG KONG / BEIJING (Reuters) - Le Parlement chinois a adopté mardi une législation sur la sécurité nationale pour Hong Kong, ouvrant la voie aux changements les plus radicaux du mode de vie de l'ancienne colonie britannique depuis son retour à la domination chinoise il y a presque exactement 23 ans .

a young man wearing a suit and tie: FILE PHOTO - Joshua Wong, secretary-general of Hong Kong's pro-democracy Demosisto party, testifies to Congress in Washington © Reuters / Joshua Roberts PHOTO DE DOSSIER - Joshua Wong, secrétaire général du parti Démosisto pro-démocratie de Hong Kong, témoigne devant le Congrès à Washington

Les médias d'État devraient publier les détails de la loi - ce qui vient en réponse à l'an dernier -des manifestations pro-démocratiques violentes dans la ville et visent à lutter contre la subversion, le terrorisme, le séparatisme et la collusion avec les forces étrangères - plus tard mardi.

Hong Kong: La Chine sanctionne à son tour des responsables américains

  Hong Kong: La Chine sanctionne à son tour des responsables américains Hong Kong: La Chine sanctionne à son tour des responsables américains © Reuters/Carlos Garcia Rawlins HONG KONG: LA CHINE SANCTIONNE À SON TOUR DES RESPONSABLES AMÉRICAINS PEKIN (Reuters) - La Chine compte imposer des restrictions sur la délivrance de visas à des ressortissants américains après une décision similaire prise par Washington à l'encontre de responsables du Parti communiste chinois, en réaction à la politique de Pékin envers Hong Kong.

projet de loi portant sur la sécurité nationale à Hong Kong .Par ce vote, qui contrevient aux dispositions de . Qu’adviendra-t-il après la réunion du Conseil de Sécuritéalors qu’en sa qualité de membre permanent, la Chine aura in fine toute latitude pourfaire jouer son droit de véto et, par voie

Joshua Wong wearing a microphone: FILE PHOTO - Pro-democracy activist Joshua Wong speaks to journalists after being disqualified from running in the local district's council elections in November, in Hong Kong © Reuters / Tyrone Siu FILE PHOTO - Le militant en faveur de la démocratie Joshua Wong s'adresse aux journalistes après avoir été disqualifié des élections au conseil du district local en novembre, à Hong Kong

. On craint que la législation n'écrase les droits et libertés du pôle financier mondial , et rapporte que la peine la plus lourde serait l'emprisonnement à vie, l'éminent activiste pro-démocratie Joshua Wong a déclaré qu'il quitterait son groupe Demosisto.

"Cela marque la fin de Hong Kong que le monde connaissait auparavant", a déclaré Wong sur Twitter.

La législation pousse Pékin plus loin sur une trajectoire de collision avec les États-Unis, la Grande-Bretagne et d'autres gouvernements occidentaux, qui ont déclaré qu'elle érodait le haut degré d'autonomie accordé à la ville lors de son transfert le 1er juillet 1997.

Hong Kong: Les suspects arrêtés par les agents chinois possiblement jugés en Chine

  Hong Kong: Les suspects arrêtés par les agents chinois possiblement jugés en Chine Hong Kong: Les suspects arrêtés par les agents chinois possiblement jugés en Chine © Reuters/THOMAS PETER HONG KONG: LES SUSPECTS ARRÊTÉS PAR LES AGENTS CHINOIS POSSIBLEMENT JUGÉS EN CHINE PEKIN/HONG KONG (Reuters) - Les suspects arrêtés par le bureau de sécurité nouvellement mis en place par Pékin à Hong Kong pourraient être jugés en Chine continentale, a déclaré mercredi un haut représentant chinois, ce qui devrait alimenter les inquiétudes alors qu'une loi sécuritaire décriée est entrée en vigueur dans le territoire.

La Chine a annoncé le mois dernier un projet de loi controversé pour reprendre en main la sécurité à Hong Kong , immédiatement jugé par l ’ opposition locale et une grande partie de la communauté internationale comme une manière de réduire au silence le mouvement prodémocratie hongkongais.

Le gouvernement de Hong Kong campe sur ses positions. Il a annoncé, lundi, qu'il ne comptait pas Le projet de loi gouvernemental a suscité une levée de boucliers de toute une partie de la société hongkongaise Sans surprise, Pékin adopte le projet de loi sur la sécurité nationale à Hong Kong .

Les États-Unis ont commencé lundi à éliminer le statut spécial de Hong Kong en vertu de la loi américaine, interrompant les exportations de produits de défense et restreignant l'accès du territoire aux produits de haute technologie. La dirigeante de

Hong Kong, Carrie Lam, s'exprimant lors de sa conférence de presse hebdomadaire régulière, a déclaré qu'il n'était pas approprié qu'elle commente la législation car la réunion à Pékin était toujours en cours, mais elle a jeté un coup d'œil aux États-Unis.

"Aucune sorte de sanction ne nous fera peur", a déclaré Lam.

Lau Siu-kai, vice-président d'un groupe de réflexion relevant du bureau des affaires de Hong Kong et de Macao du cabinet de Pékin, a déclaré à Reuters que la loi critiquée au niveau international avait été adoptée à l'unanimité avec 162 voix.

Le rédacteur en chef du Global Times, un tabloïd publié par le Quotidien du Peuple, le journal officiel du Parti communiste au pouvoir en Chine, a déclaré sur Twitter que la peine la plus lourde en vertu de la loi était l'emprisonnement à vie, sans fournir de détails. Les autorités de

Les États-Unis doivent soutenir le peuple de Hong Kong face à des atteintes à ses libertés

 Les États-Unis doivent soutenir le peuple de Hong Kong face à des atteintes à ses libertés En 1997, Hong Kong a été transférée de la Grande-Bretagne à la Chine conformément à la Déclaration conjointe sino-britannique de 1984, qui stipulait que Hong Kong devait jouir d'un "haut degré d'autonomie" pendant 50 ans avant d'être officiellement sous la pleine juridiction légale de la Chine. En d'autres termes, la Chine a donné à Hong Kong le droit à un processus législatif indépendant et à son propre système judiciaire et à ses propres réglementations du marché jusqu'en 2047 au moins. .

La Chine a annoncé lundi 29 juin des restrictions de visa contre les Américains «s'étant mal comportés» vis-à-vis d'une loi controversée sur la sécurité nationale dans le territoire autonome de Hong Kong , et en passe d'être adoptée . Ignorant les appels de pays occidentaux et de l ' opposition

Une leçon de géopolitique du DDC #01 - Hong Kong face à Pékin - Le Dessous des cartes | ARTE La Chine au cœur de la campagne de Trump - Reportage #cdanslair 26.05.2020 Pékin adopte le projet de loi sur la sécurité nationale à Hong Kong - Продолжительность: 4:18 FRANCE 24 3 257

à Pékin et à Hong Kong ont déclaré à plusieurs reprises que la législation visait quelques "fauteurs de troubles" et n'affecterait pas les droits et libertés, ni les intérêts des investisseurs.

Il entre en vigueur dès sa publication à Hong Kong, qui est considérée comme imminente.

`` REGRETTABLE ''

Ce mois-ci, l'agence de presse officielle chinoise Xinhua a dévoilé certaines des dispositions de la loi, notamment qu'elle remplacerait la législation existante de Hong Kong et que le pouvoir d'interprétation appartient au comité suprême du parlement chinois.

Beijing devrait ouvrir pour la première fois un bureau de la sécurité nationale à Hong Kong pour "superviser, guider et soutenir" le gouvernement de la ville. Pékin pourrait également exercer sa compétence dans certains cas.

Les juges chargés des affaires de sécurité devraient être nommés par le directeur général de la ville. Les juges supérieurs répartissent désormais les listes par le biais du système judiciaire indépendant de Hong Kong.

Il n'est pas clair quelles activités spécifiques doivent être rendues illégales, avec quelle précision elles sont définies ou quelle sanction elles encourent.

Projet de loi sur les sanctions contre la Chine de Hong Kong adopté par la US House

 Projet de loi sur les sanctions contre la Chine de Hong Kong adopté par la US House (Bloomberg) - La Chambre des représentants des États-Unis a adopté par consentement unanime un projet de loi imposant des sanctions aux banques qui font des affaires avec des fonctionnaires chinois impliqués dans la répression des manifestants pro-démocratie Hong Kong. © Bloomberg Un manifestant s'agenouille sur le sol alors qu'il est arrêté par la police anti-émeute lors d'une manifestation à Hong Kong, Chine, le mercredi 1er juillet 2020.

Sans surprise, les près de 3000 députés de l 'Assemblée nationale populaire (ANP) ont adopté la mesure Le vote donne mandat au Comité permanent de l 'ANP pour rédiger un projet de loi qui sera incorporé dans la mini-constitution de Hongkong , contournant ainsi le vote du Conseil législatif local.

Il suscitera probablement une vague d' opposition à Hong Kong . Le projet de loi entend renforcer les "mécanismes d'application" en matière de "protection de la sécurité nationale" dans l'ex-colonie britannique rendue à la Chine en 1997.

La police a interdit le rassemblement du 1er juillet de cette année à l'anniversaire de la passation de pouvoir en 1997, invoquant des restrictions sur les coronavirus. Il n'est pas clair si assister au rassemblement constituerait un crime de sécurité nationale si la loi entrait en vigueur mercredi. Le

South China Morning Post, citant des "initiés de la police", a déclaré qu'environ 4 000 officiers seront en attente mercredi pour gérer toute agitation si les gens défient l'interdiction.

Hong Kong est l'un des nombreux conflits en développement entre la Chine et les États-Unis, en plus du commerce, de la mer de Chine méridionale et de la pandémie de coronavirus.

La Grande-Bretagne a déclaré que la loi sur la sécurité violerait les obligations internationales de la Chine et son accord de transfert.

Un responsable japonais a déclaré que si la Chine avait adopté la loi, c'était "regrettable".

Taïwan a statué démocratiquement et a affirmé qu'il "condamnait fermement" la législation, tandis que l'Union européenne a déclaré qu'elle pourrait traduire la Chine devant la Cour internationale de Justice de La Haye.

La Chine a riposté au tollé, dénonçant une "ingérence" dans les affaires intérieures. Les actions du

Hong Kong ont augmenté de 0,9% mardi, en ligne avec les marchés asiatiques.

(Reportage supplémentaire de Yanni Chow et Carol Mang à Hong Kong; Édité par Michael Perry, Robert Birsel)

Le Canada restreint les relations avec Hong Kong au sujet de la nouvelle loi sur la sécurité .
© Fourni par La Presse Canadienne OTTAWA - Le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne dit que le Canada suspend son traité d'extradition avec Hong Kong dans le cadre d'un ensemble de réponses à la nouvelle loi sur la sécurité La Chine a imposé sur le territoire. Dans un communiqué, Champagne indique que le Canada traitera également les marchandises sensibles exportées à Hong Kong comme si elles étaient envoyées en Chine continentale.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!