•   
  •   

Monde Comores: hausse surprise des transferts d'argent de la diaspora

18:50  30 juin  2020
18:50  30 juin  2020 Source:   rfi.fr

Comores: la justice rejette le pourvoi en cassation de l'ex-président Sambi

  Comores: la justice rejette le pourvoi en cassation de l'ex-président Sambi La Cour suprême comorienne a rejeté ce samedi le pourvoi en cassation de l'avocat de l'ex-président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi. Emprisonné à son domicile depuis environ deux ans pour des accusations de détournements de fonds publics de plusieurs centaines de millions de dollars, il n'a ni été jugé ni été relâché alors que la durée légale de détention provisoire prévue par le code pénal est de quatre mois renouvelables une fois. Avec notre correspondante à Moroni, Anziza M’Changama« Le pourvoi en cassation a été rejeté », a annoncé Me Mahamoud Ahamada, l’avocat de l’ancien président Sambi, du haut des marches de la Cour suprême.

Le marché principal, Volo Volo, à Moroni, Comores (photo d'illustration). © RFI/Anne Cantener Le marché principal, Volo Volo, à Moroni, Comores (photo d'illustration).

Les Comoriens de la diaspora se sont montrés particulièrement généreux depuis le début de la pandémie de Covid-19. Les transferts d'argent ont augmenté d'un tiers sur les cinq premiers mois de l'année, par rapport à l'an dernier, selon la Banque centrale des Comores. Une hausse inattendue alors que les institutions financières redoutent globalement une baisse des transferts d'argent vers l’Afrique.

C'est une divine surprise pour les autorités comoriennes. Selon la Banque centrale, les transferts d'argent de la diaspora se sont élevés à 74 millions d'euros sur les cinq premiers mois de l'année, contre 56 millions d'euros l'an dernier. Une hausse d'un tiers en pleine période de pandémie, que le gouverneur de la Banque centrale attribue à la « solidarité traditionnelle » des Comoriens.

La France condamnée par la justice européenne pour l’expulsion d’enfants vers les Comores

  La France condamnée par la justice européenne pour l’expulsion d’enfants vers les Comores La France a été sévèrement condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), ce jeudi, pour la rétention et l'expulsion de deux enfants de 3 et 5 ans entrés illégalement à Mayotte en 2013. L’État devra donc payer 22 500 euros aux deux enfants et à leur père pour préjudice moral. En novembre 2013., les deux enfants partent des Comores à bord d'un kwassa-kwassa, une embarcation de fortune, pour tenter de rejoindre leur père qui réside à Mayotte légalement depuis 1994. À bord, ils ne connaissent personne.Les 17 passagers sont interpellés en mer par les autorités françaises et placés dans un centre de rétention.

L'archipel de 800 000 habitants dispose d'une diaspora forte de 300 000 personnes, dont la générosité est essentielle à la vie économique locale. Les transferts de la diaspora représentent environ 20% dans la richesse nationale et constituent la première source de devises du pays.

La pandémie ayant interrompu nombre d'activités aux Comores, à commencer par le tourisme, il semblerait, selon les autorités, que la diaspora ait voulu compenser la chute des revenus. D'autant qu'en raison de la crise sanitaire, beaucoup d'expatriés ne rentreront pas aux Comores pour les vacances estivales. Mais il est encore difficile de dire si l'exemple comorien se reproduira dans d'autres pays.

Il y a deux mois, la Banque mondiale prévoyait pour cette année une chute de 23% des transferts d'argent vers l'Afrique en raison de la baisse d'activité des pays où vivent les différentes diasporas.

doit être rationnel - Rummenigge s'attend à ce que le marché des transferts change le post-coronavirus .
Le football © Bongarts Karl-Heinz Rummenigge, chef du Bayern Munich Karl-Heinz Rummenigge, président du Bayern Munich, Karl-Heinz Rummenigge insiste sur le fait que le football doit "devenir plus rationnel" en raison de l'impact financier du coronavirus .

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!