•   
  •   

Monde Anniversaire sous tension de la rétrocession de Hong Kong à la Chine

07:40  01 juillet  2020
07:40  01 juillet  2020 Source:   france24.com

Hong Kong: Lam nommera les juges de la sécurité nationale sur recommandations

  Hong Kong: Lam nommera les juges de la sécurité nationale sur recommandations Hong Kong: Lam nommera les juges de la sécurité nationale sur recommandations © Reuters/CARLOS GARCIA RAWLINS HONG KONG: LAM NOMMERA LES JUGES DE LA SÉCURITÉ HONG KONG (Reuters) - La dirigeante de l'exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, a déclaré mardi qu'elle nommerait les juges pour les affaires de sécurité nationale sur la base des recommandations d'un organe judiciaire qui la conseille sur de telles désignations.

Depuis la rétrocession , le Chef de l 'exécutif de Hong Kong est choisi par l'Assemblée nationale populaire de la République populaire de Chine ↑ Hong Kong vote dimanche sous l'oeil de Pékin "Le chef de l 'exécutif de l 'ex-colonie retournée en 1997 dans le giron chinois sera désigné par un comité

Pour éviter de tomber sous le coup de la nouvelle loi, le parti politique Demosisto, que Joshua Wong a fondé avec d'autres militants en 2014, a déjà annoncé En vertu du principe un pays, deux systèmes Hong Kong jouit depuis sa rétrocession , d 'une large autonomie par rapport à la Chine continentale.

Des manifestants pro-démocratie manifestent à Hong Kong le 1er juillet 2020. © Tyrone Siu, Reuters Des manifestants pro-démocratie manifestent à Hong Kong le 1er juillet 2020.

Lors d'une cérémonie marquant l'anniversaire de la rétrocession de Hong Kong, la cheffe de l'exécutif local Carrie Lam a déclaré mercredi que la nouvelle loi sécuritaire constituait le plus important développement pour la ville depuis son retour sous la tutelle de Pékin. Des activistes pro-démocratie ont prévu de manifester contre le nouveau texte.

Les autorités de Hong Kong ont déployé un important dispositif de sécurité dans la ville mercredi 1er juillet, au jour du 23e anniversaire de la rétrocession de l'ex-colonie britannique à la Chine, quelques heures à peine après l'entrée en vigueur d'une nouvelle loi controversée de sécurité nationale adoptée à Pékin.

Hong Kong: une session parlementaire pour entériner la loi de sécurité nationale

  Hong Kong: une session parlementaire pour entériner la loi de sécurité nationale À Pékin, le plus haut organe législatif du pouvoir chinois communiste, se réunit pendant trois jours pour entériner la loi de sécurité nationale relative à Hong Kong. Un projet qui représente un pas significatif de la reprise en main de la Chine continentale sur sa région administrative spéciale et qui suscite les critiques des libertés publiques en vigueur dans l’ancienne colonie britannique. Avec notre correspondant à Pékin, Zhifan Liu LeAvec notre correspondant à Pékin, Zhifan Liu

Depuis la rétrocession de Hong Kong à la Chine , cette cérémonie d' anniversaire s'est toujours tenue à l 'extérieur, même sous des pluies torrentielles. La cheffe de l 'exécutif hongkongais Carrie Lam était à Pékin pour assister à l 'imposant défilé militaire organisé pour ce 70e anniversaire .

Un deuxième retour de Hong Kong à la Chine . « Si les délégués ont décidé de se retrouver dans un délai aussi court, c’est bien que Pékin est impatient La loi devrait entrer en vigueur immédiatement après ce vote, l’objectif étant de refermer le couvercle avant le 23e anniversaire de la rétrocession .

D'après la presse officielle chinoise, le texte approuvé mardi par le Parlement chinois est destiné à lutter contre la subversion, le terrorisme, le séparatisme et la collusion avec des forces étrangères dans la région administrative spéciale. Il prévoit des peines pouvant aller jusqu'à l'emprisonnement à perpétuité.

Cette nouvelle loi fait craindre une bascule vers une ère plus autoritaire à Hong Kong, rétrocédée à la Chine le 1er juillet 1997 avec la promesse de continuer à jouir d'un haut degré d'autonomie en vertu du principe "un pays, deux systèmes".

Elle prévoit notamment la supervision plus stricte des organisations non-gouvernementales et d'autres groupes, une mesure à même de raviver la colère des activistes pro-démocratie, un an après de vastes manifestations contre l'exécutif hongkongais et la volonté prêtée à la Chine de renforcer son emprise sur le territoire.

Les Etats-Unis cessent d'exporter du matériel de défense à Hong Kong

  Les Etats-Unis cessent d'exporter du matériel de défense à Hong Kong Les Etats-Unis cessent d'exporter du matériel de défense à Hong Kong © Reuters/POOL New LES ETATS-UNIS CESSENT D'EXPORTER DU MATÉRIEL DE DÉFENSE À HONG KONG WASHINGTON (Reuters) - Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a annoncé lundi l'arrêt des exportations de matériel de défense vers Hong Kong, où les autorités chinoises ont décidé d'imposer une nouvelle législation en matière de sécurité. La réforme suscite les inquiétudes des militants démocrates, qui soupçonnent Pékin de vouloir remettre en question l'autonomie de l'ancienne colonie britannique rétrocédée en 1997.

Les manifestants à Hong Kong ont entamé vendredi plusieurs journées de nouvelles manifestations, avant le 70e anniversaire de la Chine communiste qui doit être célébré en grande pompe mardi. Les manifestants prodémocratie dans le territoire semi-autonome sont décidés à ternir l’éclat de ces

Hong Kong a ainsi gardé la tradition de common law établie lors de la colonisation britannique alors que la Chine continentale obéit à un système de droit civil. De plus, les règles de common law et les lois en vigueur avant la rétrocession restent valables sauf si elles contredisent la loi fondamentale.

"Un pas historique"

S'exprimant lors d'une cérémonie marquant l'anniversaire de la rétrocession de Hong Kong, la cheffe de l'exécutif local a déclaré que la nouvelle loi sécuritaire constituait le plus important développement pour la ville depuis son retour sous la tutelle de Pékin.

"Il s'agit d'un pas historique pour parfaire Hong Kong en préservant la sécurité nationale, l'intégrité territoriale et un système sûr", a dit Carrie Lam. "C'est aussi une décision inévitable et prompte pour rétablir la stabilité dans la société", a-t-elle ajouté depuis la place où l'ultime gouverneur colonial, Chris Patten, avait formalisé la rétrocession du territoire à la Chine 23 ans plus tôt.

Les autorités ont interdit la tenue mercredi de la marche organisée chaque année pour marquer l'anniversaire de la rétrocession à la Chine, mettant en avant l'interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes destinée à lutter contre l'épidémie de coronavirus. De nombreux activistes, qui craignent que la loi nuise aux libertés dans le pôle financier mondial, ont toutefois prévu de ne pas respecter les directives des autorités et de défiler dans les rues au cours de l'après-midi.

La Chine adopte une nouvelle loi sur la sécurité nationale visant Hong Kong

 La Chine adopte une nouvelle loi sur la sécurité nationale visant Hong Kong © Getty Drapeaux nationaux de Hong Kong et de Chine continentale. Le Parlement chinois a adopté une législation sur la sécurité nationale pour Hong Kong, ouvrant la voie aux changements les plus radicaux dans le mode de vie de l'ancienne colonie britannique depuis son retour au pouvoir chinois il y a près de 23 ans. Hong Kong Cable TV, citant une source non identifiée, a déclaré que la loi avait été adoptée à l'unanimité par le Comité permanent du Congrès national du peuple chinois.

L'idée de confier à un organisme du pouvoir chinois des prérogatives dans le territoire autonome inquiète fortement l'opposition locale. Car la séparation des pouvoirs n'a pas cours en Chine continentale dirigée par le PCC. «Cela marque la fin de Hong Kong tel que le monde la connaissait.

Après que Washington a imposé des restrictions de visa aux fonctionnaires du Parti communiste chinois pour «atteinte à l 'autonomie de Hong Kong et aux droits de l 'Homme», la Chine a décidé le 29 juin de prendre des mesures semblables à l ’égard des Américains.

Un jour "triste pour Hong Kong"

Les autorités à Pékin comme à Hong Kong ont répété que la nouvelle loi visait uniquement quelques "fauteurs de troubles" et qu'elle n'affecterait pas les droits ni les libertés de la majorité, ni les intérêts des investisseurs.

Les gouvernements occidentaux disent cependant s'inquiéter pour le statut international de la ville, l'une des principales places financières mondiales. "Aujourd'hui est un triste jour pour Hong Kong, et pour tous les amoureux de la liberté en Chine", a dénoncé le secrétaire d'État américain Mike Pompeo dans un communiqué. "Les États-Unis ne resteront pas les bras croisés pendant que la Chine engloutit Hong Kong dans sa gueule autoritaire", a-t-il menacé.

Pékin a fustigé mercredi "une logique de bandits". "Nous ne vous avons pas provoqués. De quel droit êtes-vous agressifs avec nous ?", s'est interrogé devant la presse le directeur adjoint du Bureau des affaires de Hong Kong et Macao du régime communiste, Zhang Xiaoming, estimant que la loi imposée mardi ne "regardait pas" les pays étrangers.

Avec Reuters et AFP

Hong Kong: Les suspects arrêtés par les agents chinois possiblement jugés en Chine .
Hong Kong: Les suspects arrêtés par les agents chinois possiblement jugés en Chine © Reuters/THOMAS PETER HONG KONG: LES SUSPECTS ARRÊTÉS PAR LES AGENTS CHINOIS POSSIBLEMENT JUGÉS EN CHINE PEKIN/HONG KONG (Reuters) - Les suspects arrêtés par le bureau de sécurité nouvellement mis en place par Pékin à Hong Kong pourraient être jugés en Chine continentale, a déclaré mercredi un haut représentant chinois, ce qui devrait alimenter les inquiétudes alors qu'une loi sécuritaire décriée est entrée en vigueur dans le territoire.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!