•   
  •   

Monde Chroniques trumpiennes: semaine du 13 au 20 juillet

17:05  20 juillet  2020
17:05  20 juillet  2020 Source:   slate.fr

14-Juillet : les plus belles images du feu d'artifice tiré depuis la Tour Eiffel

  14-Juillet : les plus belles images du feu d'artifice tiré depuis la Tour Eiffel Des milliers de personnes se sont rassemblées à Paris mardi pour assister au feu d'artifice du 14-Juillet tiré depuis la Tour Eiffel. 1/14 DIAPOSITIVES © UPI/ABACA Le feu d'artifice du 14-Juillet à Paris Le feu d'artifice du 14-Juillet à Paris 2/14 DIAPOSITIVES © UPI/ABACA Le feu d'artifice du 14-Juillet à Paris Le feu d'artifice du 14-Juillet à Paris 3/14 DIAPOSITIVES © SADAKA EDMOND/SIPA Le feu d'artifice du 14-Juillet à Paris Le feu d'artifice du 14-Juillet à Paris 4/14 DIAPOSITIVES © SADAKA ED

13 juillet 2020. Avertissement: cette chronique non exhaustive se base sur les tweets de la semaine jugés les plus pertinents. L'homme le plus puissant du monde a une production si pléthorique que l'analyse de toutes ses productions numériques nécessiterait des jours et des nuits de

Avertissement: cette chronique non exhaustive se base sur les tweets de la semaine jugés les plus pertinents. L'homme le plus puissant du monde a une …

Conférence de presse de Donald Trump à la Maison-Blanche, le 16 juillet 2020. | Jim Watson / AFP © Fournis par Slate Conférence de presse de Donald Trump à la Maison-Blanche, le 16 juillet 2020. | Jim Watson / AFP

Avertissement: cette chronique non exhaustive se base sur les tweets de la semaine jugés les plus pertinents. L'homme le plus puissant du monde a une production si pléthorique que l'analyse de toutes ses productions numériques nécessiterait des jours et des nuits de décorticage et de labeur selon des conditions de travail dénoncées par les conventions de Genève.

Bilal Hassani : Stylé pour présenter son nouveau clip "Fais le vide"

  Bilal Hassani : Stylé pour présenter son nouveau clip En pleine promotion de son second album "Contre soirée" qui sortira à l'automne 2020, Bilal Hassani a dévoilé son dernier clip "Fais le vide" dans les locaux de Webedia. L'occasion pour l'artiste de donner, une fois encore, une leçon de style inoubliable. 1/20 DIAPOSITIVES © BestImage, Jack Tribeca Bilal Hassani : Stylé pour présenter son nouveau clip "Fais le vide" Exclusif - Rendez-vous avec Bilal Hassani pour la présentation de son nouveau clip "Fais le Vide" dans les locaux de Webedia à Levallois-Perret le 10 juillet 2020.

Numéros de semaine 2020. Cette semaine est la Toutes les semaines commencent le lundi et se terminant le dimanche (ISO-8601). 20 Juillet 2020.

Ce service gratuit de Google traduit instantanément des mots, des expressions et des pages Web du français vers plus de 100 autres langues.

Lundi 13 juillet

À moins de quatre mois des élections, l'ennemi numéro un, c'est Joe Biden. Trump lui reproche d'être un dangereux gauchiste, naturellement, mais aussi (et surtout?) d'être sénile.

Dans cette vidéo qu'il tweete ce lundi, on voit Biden à la limite de la cohérence se demander en boucle au cours d'un meeting devant trois pelés s'il pleut ou s'il ne pleut pas.

Pour bien montrer que Biden est très vieux (il aura 78 ans en novembre, alors que Trump n'en a «que» 74), le film est en noir et blanc, accompagné d'une musique au piano du style de celles qui accompagnaient les films muets, et pour plus de crédibilité, il y a même le petit fil noir au milieu de l'écran, pour montrer que la pellicule est d'époque.

Is this what you want for your President??? With no ratings, media will go down along with our great USA! https://t.co/dtJm3J2BPr

À Portland, la présence des forces fédérales attise les violences

  À Portland, la présence des forces fédérales attise les violences Le maire de Portland a demandé le départ des troupes fédérales, déployées pour mettre fin aux manifestations qui secouent la ville depuis deux mois, les accusant d'attiser la violence.Manifestation à Portland, le 18 juillet 2020.

Cette semaine , une jeune femme est assassinée sur la plage de Sète. Elle recherchait une ancienne amie qu’elle a connue à Sète il y a très longtemps.

Chroniques trumpiennes : semaine du 29 juin au 5 juillet . Aperçu hebdomadaire de la vie tweeto-mentale du président américain. Bérengère Viennot — 6 juillet 2020 — Temps de lecture : 14 min. De Phyllis Schlafly aux électrices de Trump, les contradictions des antiféministes américaines.

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 13, 2020

«C'est ça que vous voulez comme président??? Sans audimat, les médias plongeront avec notre grand pays!»

(Là, il n'apparaît pas clairement s'il souhaite que les médias se cassent la figure ou non. Officiellement, il ne les aime pas. En réalité, il n'est rien sans eux. D'où les messages contradictoires.)

“Republican voter registration is way up, Democrat numbers are down.” @foxandfriends

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 13, 2020

«“Le nombre d'inscriptions d'électeurs républicains augmente, les chiffres des Démocrates baissent.” @foxandfriends»

Trump cite ici une émission de Fox News, chaîne avec laquelle il entretient une relation d'amour/haine depuis plusieurs mois et qui a été supplantée par OANN dans ses affections. D'ailleurs, la semaine dernière, il a tweeté que «regarder les présentateurs du week-end de @FoxNews est pire que de regarder les Fake News @CNN aux audiences médiocres».

PHOTOS - Procès Johnny Depp : pourquoi Amber Heard porte tous les jours une écharpe rouge

  PHOTOS - Procès Johnny Depp : pourquoi Amber Heard porte tous les jours une écharpe rouge Depuis le début du procès qui oppose Johnny Depp au Sun, Amber Heard a fait de sa garde-robe un moyen d'expression. En témoigne le foulard rouge qu'elle arbore tous les jours à la cour royale de justice de Londres. A chaque jour son rebondissement dans le procès qui oppose Johnny Depp au Sun. L'acteur accuse de diffamation le tabloïd britannique pour l'avoir qualifié d'"homme qui bat sa femme" dans un article publié en 2018. Depuis le 7 juillet, les témoins se succèdent à la barre en même temps que de nouvelles révélations explosent en plein jour.

Cette semaine , Robin a retrouvé Lola après 10 jours sans nouvelle. Elle le quitte brutalement et sans ménagement. Juste après la vente du mas ostréicole de

Lundi 20 juillet : Poivrons farcis ricotta, anchois et basilic. Pour bien commencer la semaine , nous vous proposons une recette vitaminée et originale, super conviviale, facile à faire avec du poivron. Farci à la ricotta et aux anchois, il devient terriblement gourmand.

C'est un peu une camaraderie de cour d'école, où les meilleurs amis gagnés à coup de bonbecs vous détestent d'une minute à l'autre si vous avez refusé de prêter vos billes.

The Silent Majority will reign!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 13, 2020

«La Majorité Silencieuse Règnera!»

La majorité silencieuse revient assez régulièrement dans les tweets présidentiels, sans qu'on sache vraiment de qui il s'agit. Il est clair que la majorité restée discrète pendant les huit ans de mandat d'Obama s'est fait largement entendre en novembre 2016 en élisant Trump. Elle règne donc déjà, cette majorité, mais elle n'a plus grand-chose de silencieux –et son porte-parole est même assez bruyant.

So hard to watch @FoxNews anymore. They are working so hard against the people (viewers) that got them there. Their contributors are a disaster, and all over the place. The Radical Left has scared Fox into submission, just like they have so many others. Sad, but we will WIN!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 13, 2020

«C'est devenu très difficile de regarder @FoxNews. Ils travaillent si dur contre le peuple (les téléspectateurs) qui leur a permis d'arriver où ils sont. Leurs collaborateurs sont une catastrophe, et c'est n'importe quoi. La Gauche Radicale a soumis Fox par la peur, comme elle l'a fait avec tant d'autres. C'est triste, mais nous GAGNERONS!»

Faites-vous tester pour le coronavirus si vous avez été dans ces sites NSW

 Faites-vous tester pour le coronavirus si vous avez été dans ces sites NSW Vous trouverez ci-dessous une liste des emplacements liés aux clusters de coronavirus NSW , et que faire si vous avez été dans l'un d'entre eux. Auto-isolez-vous immédiatement et faites-vous tester Si vous avez été aux endroits ci-dessous, vous devez immédiatement vous auto-isoler et passer un test de coronavirus. Vous devez rester en quarantaine pendant les deux semaines complètes, même si le test renvoie un résultat négatif.

mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;} Cette semaine , Robin et Alex ont découvert la triste véritéderrière la malédiction du mas. Les hallucinations de Jeanne et les délires deRobin étaient provoqués par du LSD dans les bouteilles d’eau.

coucher-avec-homme-jai-fait-plan-a-trois-premiere-derniere-fois- 20 ?utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox 1 ответ 8 ретвитов 13 отметок «Нравится». Chroniques trumpiennes : semaine du 6 au 12 juillet | Par @Berentrice http

Chassez le vieux Donald, il revient au galop. Trump a été animateur de télé-réalité (et c'est sans doute le métier où il a eu le plus de succès, grâce à son charisme et à ses talents de communicant).

Avec le recul, on constate que son émission, «The Apprentice», était un brouillon de sa présidence: il y parle gros sous sans arrêt, donne des ordres dans tous les sens à des groupes de candidats pendus à ses lèvres et prêts à tout pour lui plaire et, surtout, vire à tour de bras –un peu comme à la Maison-Blanche les premiers temps de son mandat. You're fired!

The Lamestream Media is not talking about what is happening with the Stock Market and JOBS. Both are doing GREAT! The Radical Left will destroy the USA. Be careful what you wish for!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 13, 2020

«Les Merdias ne parlent pas de ce qui se passe à la Bourse et pour les EMPLOIS. Les deux vont SUPER BIEN! La Gauche radicale détruira les USA. Réfléchissez bien à ce que vous voulez!»

Ou, selon la traduction automatique proposée par Twitter via Google:

«Le Lamestream Media ne parle pas de ce qui se passe avec la Bourse et JOBS. Les deux font GRAND! La gauche radicale détruira les États-Unis. Fais attention à ce que tu souhaites!»

La traduction la plus fidèle est probablement quelque part entre les deux.

Ce lundi touche à sa fin, et Trump n'a pas parlé d'épidémie, de masques, de crise sanitaire ou de racisme systémique. On pourrait presque croire que ces problèmes sont résolus.

L'Alabama salue la mémoire de John Lewis

  L'Alabama salue la mémoire de John Lewis Un hommage à l'élu démocrate John Lewis a été rendu dimanche à Montgomery, dans l'Alabama.Des hommages à John Lewis ont eu lieu dans l'Alabama, le 26 juillet 2020.

À LIRE AUSSI Chroniques trumpiennes: semaine du 6 au 12 juillet

Mardi 14 juillet

LAW & ORDER!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 14, 2020

«LA LOI ET L'ORDRE!»

Saison 7.699, épisode 45.688.

This is why we have so many “cases” for the media to constantly refer to! https://t.co/0f3o49q1pX

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 14, 2020

«C'est pour ça qu'on a tant de “cas” auxquels les médias font constamment référence!»

Trump réagit à un tweet d'une fervente républicaine, Ronna McDaniel, qui se réjouit que plus «de 40 MILLIONS de tests du coronavirus aient été réalisés sous la direction de Donald Trump» (les majuscules sont d'origine, ça doit être contractuel chez les Républicains).

Car cette semaine, comme la semaine dernière (et la prochaine?), contrairement à ce que claironnent les Fake News, il n'y a pas plus de malades aux États-Unis, il y a seulement trop de dépistage.

The Economy is coming back fast! https://t.co/sp4GKeJfDA

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 14, 2020

«L'économie se redresse à toute vitesse!»

Et à son âge, c'est une gageure, paraît-il.

Would be so great if the Media would get the word out to the people in a “fair and balanced” way. We will win anyway, but they are a far more difficult adversary than their Radical Left Do Nothing Democrat Partner!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 14, 2020

«Ce serait tellement bien si les Médias informaient les gens de manière “juste et équilibrée”. On va gagner de toute façon, mais ils sont un adversaire bien plus difficile que leur Partenaire Démocrate Feignasse de la Gauche Radicale!»

Jill et Joe Biden rendent un dernier hommage à John Lewis

  Jill et Joe Biden rendent un dernier hommage à John Lewis Joe Biden et son épouse Jill se sont rendus à Washington pour se recueillir devant le cercueil de John Lewis, installé au Capitole. 1/12 DIAPOSITIVES © Michael A. McCoy / Pool / Reuters Jill et Joe Biden ont rendu hommage à John Lewis, le 27 juillet 2020. Jill et Joe Biden ont rendu hommage à John Lewis, le 27 juillet 2020. 2/12 DIAPOSITIVES © Michael A. McCoy / Pool / Reuters Jill et Joe Biden ont rendu hommage à John Lewis, le 27 juillet 2020. Jill et Joe Biden ont rendu hommage à John Lewis, le 27 juillet 2020.

Notons une véritable volonté d'apaisement, puisque le mot «merdia» n'a pas été écrit ici.

(À noter que ce 14 juillet, Trump a donné une conférence de presse/discours de campagne à la Maison-Blanche, où on n'a pas trop compris s'il fallait détester davantage la Chine ou Joe Biden).

Mercredi 15 juillet

Joe Biden claims to be prioritizing ‘safety of kids’ by keeping schools closed this Fall. Yet he remains silent about children being slaughtered by violence on the streets of Democrat run cities. You & your children won’t be SAFE in Biden’s America, and neither will anyone else!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 15, 2020

«Joe Biden prétend donner la priorité à la “sécurité des enfants” en laissant les écoles fermées cet Automne. Pourtant il ne dit rien des enfants massacrés par la violence dans les rues des villes tenues par les Démocrates. Vous & vos enfants ne serez pas en SÉCURITÉ dans l'Amérique de Biden, et personne d'autre non plus!»

Aujourd'hui, c'est plus clair: c'est Joe Biden qu'il faut détester, monstre indifférent au sort des enfants qui meurent dans les villes démocrates.

“Joe Biden has made a lot of promises - and not gotten a lot done.” @foxandfriends That is the understatement of the year!!!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 15, 2020

«“Joe Biden a fait beaucoup de promesses –et n'a pas réalisé grand-chose.” @foxandfriends. C'est l'euphémisme de l'année!!!»

Deux infos à retenir: aujourd'hui, FoxNews est de nouveau en grâce et Trump utilise le mot «euphémisme».

(Alors qu'en fait, non. C'est moi qui l'ai un peu surtraduit, «understatement» n'a pas le côté «lettres modernes première année» du mot français euphémisme. Mais c'était ça ou litote.)

Has anybody seen or reviewed the written “pact” between Bernie Sanders & Sleepy Joe. It is further left than even Bernie had in mind. Open Borders, crime, really bad to cops and military - The guaranteed destruction of America. Joe never told us this. Never been so CLEAR!!!

Début du grand pèlerinage de La Mecque, avec moult restrictions sanitaires

  Début du grand pèlerinage de La Mecque, avec moult restrictions sanitaires Le grand pèlerinage de La Mecque a commencé mercredi. 1/12 DIAPOSITIVES © SAUDI MINISTRY OF MEDIA/Reuters La Mecque, le 29 juillet 2020. La Mecque, le 29 juillet 2020. 2/12 DIAPOSITIVES © SAUDI MINISTRY OF MEDIA/Reuters La Mecque, le 29 juillet 2020. La Mecque, le 29 juillet 2020. 3/12 DIAPOSITIVES © STR/AFP La Mecque, le 29 juillet 2020. La Mecque, le 29 juillet 2020. 4/12 DIAPOSITIVES © STR/AFP La Mecque, le 29 juillet 2020. La Mecque, le 29 juillet 2020.

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 15, 2020

«Est-ce que quelqu'un a vu ou commenté le “pacte” écrit entre Bernie Sanders & Joe Gros Dodo. C'est encore plus à gauche que ce que Bernie avait en tête. Frontières ouvertes, criminalité, vraiment mauvais pour la police et l'armée –La destruction assurée de l'Amérique. Ça, Joe ne nous l'a jamais dit. Ça n'a jamais été si CLAIR!!!»

Alors, je n'ai pas vu ce «pacte» (si vous oui, écrire à la rédaction qui fera suivre).

En revanche, j'ai bien vu le petit surnom sympathique dont Trump affuble régulièrement Biden.

«Sleepy Joe», Joe Gros Dodo, c'est une jolie trouvaille, qu'on peut assortir avantageusement avec «Crooked Hillary» («Hillary la Pourrie»), «the Do Nothing Democrats» («les Démocrates Feignasses»), «Rocket Man» («L'homme-fusée», alias Kim Jong-un), «Sloppy Steve» («Steve le Crado» –c'est Steve Bannon, son ex-conseiller, ils sont fâchés), «Jeff Bozo» (pour Jeff Bezos), la liste est longue.

Et c'est sans mentionner les organisations, programmes télévisés ou journaux qu'il a également rebaptisés, à l'image de l'émission de MSNBC «Morning Joe», elle-même un jeu de mot –Joe étant le prénom du présentateur, mais «morning joe» désignant aussi le café du matin–, qu'il surnomme «Morning Joke», ou «vaste blague matinale» (c'est bien trouvé, il faut le reconnaître).

À LIRE AUSSI Mises en scène, dérive autoritaire... À quoi joue Trump?

Comme on l'a vu la semaine dernière, le patron de Goya Foods, principal producteur d'ingrédients servant de base à la cuisine latino-américaine aux États-Unis, a fait l'éloge de Trump dans la roseraie de la Maison-Blanche. Ça n'a pas du tout plu à la communauté hispanique américaine (et notamment à AOC, la députée démocrate qui monte), qui a appelé au boycott. Qu'à cela ne tienne, ça ne marche pas du tout, nananananère:

.@GoyaFoods is doing GREAT. The Radical Left smear machine backfired, people are buying like crazy!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 15, 2020

«.@GoyaFoods va SUPER BIEN. La machine à calomnier de la Gauche radicale s'est retournée contre elle, les gens achètent comme des dingues!»

(Parenthèse Instagram dans cette mer de tweets, qui se suffit à elle-même:)

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par President Donald J. Trump (@realdonaldtrump) le 15 Juil. 2020 à 11 :02 PDT

Sinon, en passant, et sans plus de détails, la science avance à grands pas:

Great News on Vaccines!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 15, 2020

«De Super Nouvelles pour les Vaccins!»

Un petit tour du côté des Fake News:

Wow. The @nytimes is under siege. The real reason is that it has become Fake News. They never covered me correctly - they blew it. People are fleeing, a total mess!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 15, 2020

«Wow. Le @nytimes est attaqué de toutes parts. La vraie raison c'est qu'ils sont devenus des Fake News. Ils n'ont jamais parlé de moi correctement –ils se sont plantés. Les gens partent en courant, c'est un bazar complet!»

Three individuals were sentenced to death in Iran for participating in protests. The execution is expected momentarily. Executing these three people sends a terrible signal to the world and should not be done! #StopExecutionsInIran

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 15, 2020

سه نفر در ایران برای شرکت کردن در تظاهرات محکوم به مرگ شده اند. اعدام آنها در هر لحظه قابل انتظار است. اعدام این سه نفر پیامی اسفناک به دنیا می فرستد و نباید انجام شود. #اعدام_نکنید

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 15, 2020

«Trois personnes ont été condamnées à mort en Iran pour avoir participé à des manifestations. L'exécution aura lieu d'un moment à l'autre. Exécuter ces gens envoie un terrible signal au monde et ne doit pas se faire! #StopExecutionsInIran»

Ce tweet plein d'humanité, posté en anglais et en persan, a été publié au lendemain de la décision de la Cour Suprême d'autoriser la reprise des exécutions fédérales après dix-sept ans d'interruption. Trump est un partisan déclaré de la peine de mort (chez lui, pas chez les autres).

The Biden-Sanders unity plan takes a sledgehammer to charter schools, punishing students for their zip codes. No one will be SAFE in Joe Biden’s America!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 15, 2020

«Le plan Biden-Sanders détruit les écoles privées sous contrat à coups de masse et punit les élèves en fonction de l'endroit où ils habitent. Personne ne sera en SÉCURITÉ dans l'Amérique de Joe Biden!»

Rien de très nouveau ici, sauf le choix des armes, peut-être.

Joe Biden and the Radical Left want to Abolish Police, Abolish ICE, Abolish Bail, Abolish Suburbs, Abolish the 2nd Amendment – and Abolish the American Way of Life. No one will be SAFE in Joe Biden’s America!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 15, 2020

«Joe Biden et la Gauche radicale veulent Abolir la Police, Abolir l'ICE, Abolir les Cautions, Abolir les Banlieues, Abolir le 2e Amendement –et Abolir l'American Way of Life. Personne ne sera en SÉCURITÉ dans l'Amérique de Joe Biden!»

Est-ce qu'un ancien président à l'immunité caduque sera en sécurité dans l'Amérique de Joe Biden? Réponse à partir de janvier 2021. Ou pas.

...be on the way, and Americans want safe streets and communities!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 16, 2020

«[...] J'ai hâte d'avoir une 2e grande et très importante victoire [...]. Celle-ci devrait être bien plus facile car nos sondage grimpent rapidement, l'économie se remet, les vaccins et les traitements seront bientôt lancés et les Américains veulent des rues et des communautés sûres!»

Finalement, pas besoin de se mettre la rate au court-bouillon: ça ira pour Trump, puisqu'il va gagner.

À LIRE AUSSI Faut-il prendre au sérieux le mandat d'arrêt contre Trump lancé par l'Iran?

Jeudi 16 juillet

Aujourd'hui, Trump annonce qu'il change de directeur de campagne. Mais surtout, il donne une conférence de presse, qu'il retweete abondamment.

LIVE: President Trump delivers remarks on rolling back regulations https://t.co/IvJXkPLwOe

— The White House (@WhiteHouse) July 16, 2020

"We’re here today to celebrate and expand our historic campaign to rescue American workers from job-killing regulations." pic.twitter.com/FfI96DLbga

— The White House (@WhiteHouse) July 16, 2020

For every new regulation added, nearly EIGHT have been cut! pic.twitter.com/DvdYmq1CBU

— The White House (@WhiteHouse) July 16, 2020

Pendant ce grand moment de communication, il a voulu démontrer, entre autres choses, que les Démocrates avaient juré la perte des banlieues de la classe moyenne avec des messages subtils du style: «Votre maison perdra de sa valeur et le taux de criminalité augmentera rapidement.»

Derrière lui étaient installés deux pick-ups, un bleu (couleur des Démocrates) et un rouge (couleur des Républicains), chargés de poids où il était inscrit «Régulations». Pendant que le camion bleu restait écrasé sous le fardeau, le rouge s'est vu allégé du sien par une gigantesque grue où il était inscrit «Administration Trump».

(Il a aussi pas mal parlé machines à laver, ampoules électriques et pommeaux de douche).

Hélas, aucun tweet présidentiel n'a commenté cette habile allégorie, dont la conclusion nous laisse dans une tension digne des plus grands films à suspense hollywoodiens:

«Alors on a plein de choses excitantes qu'on va annoncer au cours des... huit prochaines semaines je dirais? Des choses que personne n'avait contemplées, envisagées, crues possibles, et des choses qu'on va faire et qu'on a déjà faites, on a commencé dans la plupart des cas, mais ça va être huit semaines très excitantes, et huit semaines, je pense Mike qu'on peut honnêtement dire que personne... ne verra jamais huit semaines comme celles qu'on va avoir.»

Vendredi 17 juillet 2020

THANK YOU to the 5 million members of the @NRA for once again entrusting me with your FULL & COMPLETE ENDORSEMENT! As long as I am President, I will ALWAYS protect our Great Second Amendment, and never let the Radical Left take away your Rights, your Guns, or your Police! @NRAPVF https://t.co/8ZhChqxgBI

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 17, 2020

«MERCI aux 5 millions de membres de la @NRA de m'avoir une fois de plus accordé votre SOUTIEN PLEIN ET ENTIER! Tant que je serai président, je protègerai TOUJOURS notre Grand Second Amendement et ne laisserai jamais la Gauche Radicale vous priver de vos Droits, de vos Armes ou de votre Police! @NRAPVF»

La NRA, c'est la National Rifle Association, lobby des armes à feu ultra-puissant en Amérique. Et le second amendement, brandi par les partisans de la liberté de porter des armes, date de 1791. Il est très court: «A well regulated militia being necessary to the security of a free State, the right of the People to keep and bear arms shall not be infringed», c'est-à-dire «Une milice bien réglementée étant nécessaire à la sécurité d'un État libre, il ne sera pas porté atteinte au droit du Peuple à posséder et à porter les armes».

En 1791, le souvenir des combats avec l'Angleterre honnie était tout frais, le pays n'avait pas eu le temps de s'organiser en armée régulière, les Indiens avaient tendance à ne pas se laisser massacrer sans rien dire et il y avait un tas d'animaux sauvages à abattre sur le chemin de la conquête de l'Ouest; bref, un homme sans arme avait une espérance de vie extrêmement limitée.

En 2020, la nation américaine s'accroche désespérément à un anachronisme et le deuxième amendement sert de prétexte au lobby des armes et aux citoyens élevés dans une culture virile et violente. Selon le Gifford Law Center, 36.000 Américains sont tués par arme à feu chaque année, soit une moyenne de 100 par jour.

pic.twitter.com/n6cfjHjgaZ

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 17, 2020

Le tweet qu'on attendait depuis hier: les camions, les poids, la grue. Il fallait juste le temps de monter tout ça et de mettre une jolie musique.

Samedi 18 juillet

I am the ultimate member of The Book of the Month Club. First I have lowlife dummy John Bolton, a war mongering fool, violating the law (he released massive amounts of Classified Information) and an NDA in order to build badly needed credibility and make a few dollars, which

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 17, 2020

....Tax Returns. She’s a mess! Many books have been written about me, some good, some bad. Both happily and sadly, there will be more to come!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 17, 2020

«Je suis le membre ultime du Club du Livre du Mois. D'abord j'ai ce voyou débile de John Bolton, un taré belliciste, qui viole la loi (il a publié des tonnes d'informations top secret) et un accord de confidentialité pour se faire une crédibilité dont il avait terriblement besoin et gagner quelques dollars, qui finiront de toute façon dans les poches du gouvernement. Ensuite il y a Mary Trump, une nièce quasiment jamais vue qui ne sait pas grand-chose sur moi, raconte des mensonges sur mes merveilleux parents (qui ne la supportaient pas!) et moi, et a violé son accord de confidentialité. Elle a aussi enfreint la loi en publiant mes Déclarations Fiscales. C'est une épave! De nombreux livres ont été écrits sur moi, certains bons, d'autres mauvais. Heureusement et malheureusement, il y en aura d'autres!»

Mary Trump est la fille de Fred, frère aîné de Donald, mort jeune et alcoolique, abandonné par le reste de sa famille. Elle est psychologue et publie un livre sur son oncle, Too Much and Never Enough (qui doit paraître en France en octobre), qui se distingue de ceux des anciens collaborateurs déchus et déçus de Trump en ce qu'il révèle le côté humain du président, son enfance et ses traumatismes. Trump a tenté d'en interdire la parution, en vain.

Corrupt Joe Biden wants to defund our police. He may use different words, but when you look at his pact with Crazy Bernie, and other things, that’s what he wants to do. It would destroy America!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 18, 2020

«Joe Biden le Ripou veut définancer notre police. Il utilise peut-être des mots différents, mais quand on regarde son pacte avec Bernie le Dingo, et d'autres trucs, c'est ça qu'il veut faire. Ça détruirait l'Amérique!»

(J'envisage sérieusement de lancer un concours national pour la traduction des surnoms des adversaire de Trump).

Ce samedi, c'est jour de golf, et c'est en revenant de sa partie que Trump (ou plus vraisemblablement quelqu'un de son entourage, étant donné le caractère très formel de la formule) a écrit une courte phrase de condoléances à l'occasion de la mort de John Lewis, héros des droits civiques, compagnon de Martin Luther King, qui n'avait pas caché ses doutes sur la légitimité de l'élection de Trump en 2016: «Je n'estime pas que ce président élu soit légitime. Je pense que les Russes ont aidé à faire élire cet homme. Et qu'ils ont contribué à détruire la candidature de Hillary Clinton», avait-il déclaré.

Pas rancunier, Trump s'est fendu d'un message touchant, personnalisé et plein d'émotion:

Saddened to hear the news of civil rights hero John Lewis passing. Melania and I send our prayers to he and his family.

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 18, 2020

«Je suis attristé d'apprendre le décès de John Lewis, héros des droits civiques. Melania et moi adressons nos prières à lui et à sa famille.»

À LIRE AUSSI Aux États-Unis, une redéfinition radicale du mot «racisme»

Dimanche 19 juillet

Aujourd'hui, le président se lève dans un tout petit pays. Ce qui explique qu'il tweete, puis retweete dans la même journée:

MAKE AMERICA GREAT AGAIN!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 19, 2020

«RENDEZ SA GRANDEUR À L'AMÉRIQUE!»

Depuis presque deux mois, ça chauffe méchamment à Portland (Oregon). Le maire démocrate, Ted Wheeler, s'est indigné sur CNN de la présence imposée de policiers fédéraux dans sa ville, qui met selon lui de l'huile sur le feu.

Sur les réseaux sociaux, des images de violences policières sont régulièrement dénoncées. La gouverneure de l'État, Kate Brown, parle quant à elle «d'abus de pouvoir». Plusieurs arrestations effectuées illégalement par des policiers non identifiés circulant dans des véhicules banalisés ont été signalées.

We are trying to help Portland, not hurt it. Their leadership has, for months, lost control of the anarchists and agitators. They are missing in action. We must protect Federal property, AND OUR PEOPLE. These were not merely protesters, these are the real deal!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 19, 2020

«Nous essayons d'aider Portland, pas de lui nuire. Ses dirigeants ont perdu le contrôle des anarchistes et des agitateurs depuis des mois. Ils sont portés disparus. Nous devons protéger les propriétés Fédérales, et NOTRE PEUPLE. Ce n'était pas de simples manifestants, ce sont des vrais de vrais!»

The Radical Left Democrats, who totally control Biden, will destroy our Country as we know it. Unimaginably bad things would happen to America. Look at Portland, where the pols are just fine with 50 days of anarchy. We sent in help. Look at New York, Chicago, Philadelphia. NO!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 19, 2020

«Les Démocrates de la Gauche Radicale, qui contrôlent totalement Biden, vont détruire notre Pays tel que nous le connaissons. Des choses terribles, inimaginables arriveraient à l'Amérique. Regardez Portland, où les politiques se satisfont très bien de 50 jours d'anarchie. Nous avons envoyé de l'aide. Regardez New York, Chicago, Philadelphie. NON!»

(En passant, ce manifestant qui se fait frapper et gazer sans quasiment bouger un cil est le nouveau héros des réseaux:)

America is this Portland protester in the US Navy sweatshirt tonight.#TrumpsGestapo unloads on him, and all they get is the finger. #PortlandProtests #DemCastOR pic.twitter.com/zgt8HVI6p4

— Nick Knudsen (@DemWrite) July 19, 2020

Ce dimanche est aussi marqué par une interview apocalyptique sur Fox News où le journaliste Chris Wallace ridiculise Trump en montrant que le test cognitif que le président se vante d'avoir réussi haut la main n'a rien de difficile («J'ai passé ce test quand j'ai su que vous l'aviez réussi. Il n'est pas trop dur. Ça montre une image et ça demande “Qu'est-ce que c'est?”, et c'est un éléphant», assène le journaliste), et où Trump laisse entendre qu'il se réserve l'option de ne pas reconnaître sa défaite aux élections:

-Je crois que le vote par correspondance va truquer les élections. - Êtes-vous en train de laisser entendre que vous pourriez ne pas en accepter l'issue? - Il faudra que je voie. -Pouvez vous dire clairement que vous accepterez les élections? -Il faudra que je voie. https://t.co/Y6NlcqVW9V

— Bérengère Viennot (@Berentrice) July 19, 2020

Enfin, il donne une idée du nombre d'années qu'il pourrait passer à l'ombre si par une injustice absolue, il était accusé du crime dont Obama et Biden sont, eux, coupables, malgré l'absence absolue de preuves: l'espionnage de campagne.

So we catch Obama & Biden, not to even mention the rest of their crew, SPYING on my campaign, AND NOTHING HAPPENS? I hope not! If it were the other way around, 50 years for treason. NEVER FORGET!!!!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) July 19, 2020

«Alors on attrape Obama & Biden, sans parler du reste de leur équipe, en train D'ESPIONNER ma campagne ET IL NE SE PASSE RIEN? J'espère pas! Si c'était dans l'autre sens, 50 ans pour trahison. N'OUBLIEZ JAMAIS!!!!»

(«N'oubliez jamais

It's in your destiny

A need to disagree

When rules get in the way

N'oubliez jamais»)

Joe Cocker

Début du grand pèlerinage de La Mecque, avec moult restrictions sanitaires .
Le grand pèlerinage de La Mecque a commencé mercredi. 1/12 DIAPOSITIVES © SAUDI MINISTRY OF MEDIA/Reuters La Mecque, le 29 juillet 2020. La Mecque, le 29 juillet 2020. 2/12 DIAPOSITIVES © SAUDI MINISTRY OF MEDIA/Reuters La Mecque, le 29 juillet 2020. La Mecque, le 29 juillet 2020. 3/12 DIAPOSITIVES © STR/AFP La Mecque, le 29 juillet 2020. La Mecque, le 29 juillet 2020. 4/12 DIAPOSITIVES © STR/AFP La Mecque, le 29 juillet 2020. La Mecque, le 29 juillet 2020.

usr: 1
C'est intéressant!