•   
  •   

Monde Coronavirus: au Brésil, les favelas créent leur propre outil de suivi

03:05  26 juillet  2020
03:05  26 juillet  2020 Source:   rfi.fr

Brésil: l'ancien président Lula da Silva lâche ses coups contre Jaïr Bolsonaro

  Brésil: l'ancien président Lula da Silva lâche ses coups contre Jaïr Bolsonaro Au Brésil, l’ancien président Lula (2003-2010) remonte au créneau. Placé en liberté provisoire après ses condamnations pour corruption, il affirme toujours vouloir prouver son innocence. Dans une interview accordée à l’Association des correspondants étrangers à Sao Paulo, Lula a également critiqué avec virulence le président Jaïr Bolsonaro. Selon Lula, Jair Bolsonaro est « le produit de l’élite brésilienne », et il ne sait pas gérer la pandémie du coronavirus. « Si le Brésil avait suivi les règles du bon sens et avait fait ce qu’il devait faire, on ne se retrouverait pas aujourd’hui avec un bilan de 90000 cadavres, qui transforment Bolsonaro en un génocidaire ».

Scène de vie dans la favela de Rocinha à Rio de Janeiro, en pleine crise du coronavirus, le 22 mai 2020 (image d'illustration). © REUTERS/Pilar Olivares Scène de vie dans la favela de Rocinha à Rio de Janeiro, en pleine crise du coronavirus, le 22 mai 2020 (image d'illustration).

Au Brésil, les favelas contestent les données officielles des victimes du coronavirus. Face à la sous-notification des cas dans ces quartiers pauvres parmi les plus touchés par la pandémie, un collectif de 36 favelas, le « comité des invisibles » rassemble des données de façon indépendante, grâce aux agents communautaires.

Coronavirus : Au Brésil, des médecins jouent les «cobayes» d'un vaccin

  Coronavirus : Au Brésil, des médecins jouent les «cobayes» d'un vaccin Les plus grands laboratoires sont engagés dans une course contre la montre pour freiner la propagation du Covid-19. Et cherchent à tester leurs vaccins dans des zones fortement touchées par le virus. Comme au Brésil où les médecins jouent parfois les cobayes © Handout / Sao Paulo State Government / AFP Une volontaire participe à la phase d'essai d'un vaccin contre la Covid-19 à l'hôpital das Clinicas (HC) de l'État de Sao Paulo, Brésil, le 21 juillet 2020. PANDEMIE - Les plus grands laboratoires sont engagés dans une course contre la montre pour freiner la propagation du Covid-19.

De notre correspondante à Rio de Janeiro, Sarah Cozzolino

Dans le grand complexe de favelas de Maré, le « comité des invisibles » a compté 112 morts et plus de 1 300 cas, contre 82 morts et 400 cas, selon les chiffres de la mairie. « C’est une façon de rendre visibles ces personnes et de montrer que la politique publique ne parvient pas à comptabiliser tous les cas », assure Luna Arouca, coordinatrice de l’association Redes da Maré (« réseaux de Maré ».

En l’absence d’une politique de tests de masse, le comité rassemble les témoignages de personnes qui présentent les symptômes du coronavirus. « Avant de parler de politiques d’assouplissement et de réouverture des activités, nous avons besoin d’informations qualifiées sur la situation de la pandémie pour que le gouvernement prenne des décisions qui ne mettent pas la population en danger », poursuit Luna Arouca.

Covid-19: des soignants portent plainte contre Bolsonaro pour crime contre l’humanité

  Covid-19: des soignants portent plainte contre Bolsonaro pour crime contre l’humanité Les professionnels de santé d’un réseau syndical qui représente plus de 60 organisations et plus d'un million de travailleurs du secteur ont porté plainte dimanche 26 juillet contre Jair Bolsonaro devant la Cour pénale internationale. Il s’agit de la quatrième plainte devant le tribunal de La Haye visant le président brésilien et sa gestion de la pandémie de coronavirus. Il est aussi visé pour « incitation au génocide » de la population indigène. De notre correspondante à Rio de Janeiro,« Jair Bolsonaro continue de nier la gravité de la pandémie », dénonce un réseau de syndicats de soignants devant la Cour pénale internationale (CPI).

Dans la petite favela de Tabajaras, qui se trouve administrativement entre les quartiers de Copacabana et Botafogo, il n’existe pas de données officielles pour la favela. Alors Vânia Ribeiro, présidente de l’association des habitants, prend le relais.

« Quand j’ai besoin de sensibiliser un habitant sur l’importance de l’usage du masque, ou de ne pas s’agglomérer, je lui dis : " vous savez combien de personnes sont déjà mortes ici dans la favela ? 11 personnes sont mortes ". » Dans une lettre ouverte, la mairie de Rio a critiqué le système de collecte d’informations du comité, qui ne se base pas sur des résultats de laboratoire.

À lire aussi : Coronavirus: le Brésil enregistre un nouveau record de cas

"Plus de 1000 incendies en une journée" : la forêt amazonienne détruite par les flammes .
Le nombre d'incendie en forêt amazonienne brésilienne a augmenté de 28% en juillet 2020 par rapport à l'année précédente. Des statistiques qui inquiètent les experts. © REUTERS Une partie déforestée de la forêt amazonienne, près de Porto Velho, au Brésil, le 21 août 2019 (illustration). Les mois passent, et la forêt amazonienne brésilienne continue de brûler.

usr: 1
C'est intéressant!