•   
  •   

Monde Hong Kong: 12 candidats démocrates aux législatives disqualifiés, quatre étudiants arrêtés

15:05  30 juillet  2020
15:05  30 juillet  2020 Source:   rfi.fr

Hong Kong reporte ses législatives en prétextant le Covid, après la disqualification de 12 démocrates

  Hong Kong reporte ses législatives en prétextant le Covid, après la disqualification de 12 démocrates Cette annonce a été faite par la cheffe de l’exécutif hongkongais Carrie Lam, alors que les candidatures de douze militants pro-démocratie ont été invalidées jeudi. « J’annonce aujourd’hui la décision la plus difficile de ces sept derniers mois (…) qui est de reporter les élections au Conseil législatif », a-t-elle dit en référence au LegCo, le Parlement de la ville.

( Hong Kong ) Les candidatures aux législatives hongkongaises d’une dizaine de militants prodémocratie Elle a notamment été marquée par l’arrestation mercredi soir de quatre étudiants Ces disqualifications sont tombées moins de 24 heures après l’arrestation de quatre étudiants

HONG KONG (Reuters) - Plus de 600.000 citoyens de Hong Kong ont participé samedi et dimanche aux primaires destinées à désigner les candidats pro- démocrates aux élections législatives de septembre, ont annoncé les organisateurs. Ce scrutin non-officiel sonne comme un défi d'une partie

Le chef du Civic Party Alvin Yeung dénonce l'invalidation de sa candidature aux législatives à Hong Kong, le 30 juillet 2020. © Anthony WALLACE / AFP Le chef du Civic Party Alvin Yeung dénonce l'invalidation de sa candidature aux législatives à Hong Kong, le 30 juillet 2020.

Les candidatures aux législatives hong-kongaises de 12 militants prodémocratie, parmi lesquels Joshua Wong, figure du « mouvement des parapluies », ont été invalidées ce jeudi 30 juillet, ont annoncé les candidats recalés. Pékin a salué la disqualification des « délinquants ». Ce mercredi, quatre étudiants de Hong Kong impliqués dans un groupe indépendantiste récemment dissous avaient été arrêtés par la police dans le cadre de la nouvelle loi controversée sur la sécurité nationale.

Un citoyen américain aurait reçu un mandat d'arrêt pour son arrestation par les autorités de Hong Kong en vertu de sa nouvelle loi stricte sur la sécurité nationale

 Un citoyen américain aurait reçu un mandat d'arrêt pour son arrestation par les autorités de Hong Kong en vertu de sa nouvelle loi stricte sur la sécurité nationale © Anthony Wallace / Getty Images La dirigeante de Hong Kong, Carrie Lam, a récemment retardé les élections là-bas, provoquant la colère des militants pro-démocratie. Anthony Wallace / Getty Images Les autorités de Hong Kong ont émis des mandats d'arrêt en vertu de leur nouvelle loi stricte sur la sécurité nationale à l'encontre de six militants pro-démocratie vivant à l'étranger, a rapporté la semaine dernière The Guardian .Les médias d'État chinois ont rapporté que ces individus, dont un Les c

Élections locales à Hong Kong : participation record. Le gouvernement n'a cessé de faire planer ces dernières semaines la menace d'un report du scrutin si les violences de rue persistaient, mais Hong Kong a connu ces derniers jours un répit dans les manifestations pour ne pas hypothéquer sa tenue.

Les quatre étudiants arrêtés – trois hommes et une femme âgés de 16 à 21 ans – sont soupçonnés d’« organisation et d’incitation à la sécession », selon la police. « Nos sources et notre enquête montrent que le groupe a récemment annoncé sur les réseaux sociaux la création d’une organisation

« Je viens juste d'être disqualifié pour les élections au LegCo [Conseil législatif, le parlement local, ndlr], alors que j'étais le plus grand vainqueur des primaires », a annoncé dans un tweet Joshua Wong. Le jeune leader lycéen avait été le visage du « mouvement des parapluies » en 2014. Plus de 600 000 Hong-Kongais ont participé mi-juillet aux primaires organisées par les partis du camp pro-démocratie dans la ville de 7,5 millions d'habitants.

Car les citoyens de Hong Kong sont appelés aux urnes début septembre pour des élections au Conseil législatif cruciales, neuf mois après le triomphe du mouvement prodémocratie aux élections locales, alors que l'ex-colonie britannique a vécu en 2019 sa pire crise politique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997.

Hong Kong exclut 12 candidats de l'opposition des élections législatives

 Hong Kong exclut 12 candidats de l'opposition des élections législatives © [Tyrone Siu / Reuters] Joshua Wong s'inscrit comme candidat aux prochaines élections du Conseil législatif à Hong Kong, Chine, le 20 juillet 2020 [Tyrone Siu / Reuters] L'éminent activiste Joshua Wong et 11 autres personnalités de l'opposition ont été empêchés de se présenter aux prochaines élections législatives de Hong Kong , une décision qu'ils ont décriée comme la dernière attaque contre les critiques de la Chine dans la ville semi-autonome.

Une disqualification supervisée par Pékin qui s'inquiète de voir des voix de plus en plus critiques entrer en politique dans la région administrative de Pékin. Les quatre sièges qui doivent être pourvus ce dimanche avaient tous été gagnés en septembre 2016 par des candidats pro-démocratie.

de Pékin ont été arrêtés et inculpés mercredi 25 avril pour des incidents au Parlement de l'ancienne colonie Neuf militants démocrates , dont des étudiants , des professeurs et des députés, ont été inculpés de la Constitution hongkongaise, Pékin avait ensuite jugé qu'ils devaient être disqualifiés

Mépris total

« Pékin fait preuve d'un mépris total à l'égard de la volonté des Hong-kongais, foule aux pieds [...] l'autonomie de la ville et cherche à maintenir le parlement hong-kongais sous son joug », a ajouté Joshua Wong. Ce dernier a ainsi dénoncé « la mesure de répression la plus importante » contre le camp prodémocratie, en expliquant que les autorités avaient disqualifié « presque tous les candidats prodémocratie, depuis les groupes progressifs les plus récents aux partis modérés traditionnels ».

« Le gouvernement hong-kongais soutient la décision [...] d'invalider 12 candidatures aux élections au Conseil législatif », a annoncé de son côté l'exécutif local dans un communiqué.

Plusieurs des candidats recalés ont confirmé sur les réseaux sociaux ces invalidations, et notamment certaines figures comme Gwyneth Ho, Lester Shum, Tiffany Yuen et Fergus Leung. Le Parti civique, l'une des formations les plus en vue de la mouvance prodémocratie, a annoncé que quatre de ses membres n'avaient pas été autorisés à se présenter : Alvin Yeung, Dennis Kwok, Kwok Ka-ki et Cheng Tat-hung.

Les militants Defiant Hong Kong jurent de résister à la répression chinoise

 Les militants Defiant Hong Kong jurent de résister à la répression chinoise © Anthony WALLACE Le militant pro-démocratie de Hong Kong Joshua Wong (C) dit que «la résistance se poursuivra» Le camp démocratique de Hong Kong continuera à lutter contre la répression des libertés politiques par la Chine communiste, militants a promis vendredi après un mois dévastateur de disqualifications électorales, d'arrestations pour des publications sur les réseaux sociaux et de personnalités de protestation fuyant à l'étranger.

Depuis quatre mois, les Hongkongais se mobilisent pour préserver leur démocratie. Baptiste des Monstiers est sur place, pour suivre les manifestations. Ce week-end, il a rencontré plusieurs jeunes manifestants qui ont accepté de témoigner, à visage couvert, par peur des représailles.

Le député hongkongais pro-démocratie Eddie Chu Hoi-dick retenu par des agents de sécurité après des heurts suite à la prise du siège de dirigeante du Comité de la chambre par la député pro-Pékin Starry Lee, au Conseil législatif de Hong Kong , le 8 mai 2020 Anthony WALLACE / AFP.

Espoir de victoires des pro-démocrates

Le LegCo compte 70 membres désignés selon un système alambiqué qui garantit presque à coup sûr une majorité au bloc pro-Pékin. Seuls 35 sont en effet élus au suffrage universel direct, les autres étant principalement désignés par des groupes socio-professionnels acquis à la Chine continentale.

Mais les mouvements prodémocratie espéraient traduire à nouveau dans les urnes le succès de leur extraordinaire mobilisation de l'an passé. Hong Kong a été le théâtre pendant six mois de manifestations quasi quotidiennes pour défendre les libertés et dénoncer les ingérences de la Chine dans les affaires de sa région semi-autonome. La popularité de ces revendications s'est confirmée lors des élections locales de novembre marquées par un triomphe du camp prodémocratie, qui a pris le contrôle de 17 des 18 districts du territoire.

Terreur politique

Avant cette série de disqualifications, quatre étudiants ont été arrêtés ce mercredi, dont un âgé de 16 ans, pour des publications accusées de menacer la sécurité nationale chinoise. Ces interpellations ont été les premières réalisées par une nouvelle unité de la police hong-kongaise créée pour veiller au respect de la loi très controversée sur la sécurité nationale imposée par Pékin fin juin.

Hong Kong: la police ordonne l’arrestation de 6 militants pro-démocratie en exil

  Hong Kong: la police ordonne l’arrestation de 6 militants pro-démocratie en exil Après le report d'un an des législatives à Hong Kong officiellement à cause du Covid-19, et au grand dam de l'opposition pro-démocratie, la police hong-kongaise a ordonné vendredi 31 juillet l'arrestation de 6 militants pro-démocrates en exil, notamment aux États-Unis et au Royaume-Uni. L'exil et la nationalité étrangère ne nous protègeront pas C'est le constat amer de Samuel Chu, militant hong-kongais pour la démocratie et citoyen américain. Il a appris vendredi 31 être recherché pour avoir « incité à la sécession et à la collusion avec des puissances étrangères ».

👁 Tous les dimanches à 11h, un nouveau documentaire sur la chaîne de Brut. Depuis le début du mois de juin, des manifestations géantes ont lieu à Hong - Kong

L’escalade de violence à Hong Kong a tant grimpé que des étudiants montréalais en échange font maintenant le choix de revenir au pays. Elle a quitté Hong Kong pour Shanghai mardi et devrait être de retour au Canada dimanche. Elle pourra tout de même terminer sa session à distance puisque les

Les quatre étudiants arrêtés étaient d'anciens membres de Student Localism, une organisation prônant l'indépendance qui avait annoncé sa dissolution à la veille de l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur la sécurité.

Selon le porte-parole de la nouvelle police politique de Hong Kong, Steve Li, les quatre étudiants arrêtés, âgés de 16 à 21 ans, sont accusés d’avoir « organisé » ou « incité à des activités sécessionnistes », des crimes définis par les articles 20 et 21 de la nouvelle loi de sécurité nationale et passibles de peines de prison à perpétuité, relate notre correspondante Florence de Changy.

Des images postées en ligne montraient des policiers en civil emmenant Tony Chung, 19 ans, ancien chef de file de Student Localism. « Hong Kong est tombée dans une ère de Terreur blanche », ont dénoncé dans la nuit les Student Unions of Higher Institutions, qui chapeautent 13 syndicats étudiants. « Il est clair que de plus en plus de Hongkongais auront à endurer [...] la terreur communiste. »

À lire aussi : Jimmy Lai: «La loi de sécurité nationale signe l’arrêt de mort de Hong Kong»

Faire taire les dissidents

Nathan Law, une des figures du camp pro-démocratie, qui a pris le chemin de l'exil quand la loi est entrée en vigueur, a également dénoncé ces arrestations sur Twitter. « La Terreur blanche, la politique de la peur sont à l'oeuvre à Hong Kong », a-t-il dit. L'expression « Terreur blanche » renvoie en Chine aux périodes de répression politique.

« La police rappelle à la population qu'Internet n'est pas un espace virtuel au-dessus des lois, a indiqué dans la nuit la police dans un communiqué. Quiconque commet un acte illégal, que ce soit dans le monde réel ou sur Internet, s'expose à des pourquites. »

La mauvaise utilisation « de cette loi draconienne montre clairement que l'objectif est de réduire au silence la dissidence, et non de protéger la sécurité nationale », a réagi Sophie Richardson, directrice de recherches sur la Chine à Human Rights Watch, citée par l'AFP.

La loi sanctionne « la subversion, la sécession, le terrorisme et la collusion avec les forces étrangères ». Au moins 15 personnes ont été arrêtées en vertu de cette loi depuis son adoption le 30 juin.

À lire aussi : Hong Kong: «Le licenciement de Benny Tai est une revanche politique pour Pékin»

(Avec AFP)

Hong Kong : candidats disqualifiés, Joshua Wong promet de poursuivre la "résistance" .
Jeudi, les autorités ont informé 12 candidats prodémocratie qu'ils n'avaient pas le droit de se présenter aux élections législatives de septembre, dont Wong. © afp.com/Alastair Pike Joshua Wong, militant hongkongais et figure du mouvement des parapluies dans le territoire semi-autonome, pose pour une photo à Washington le 21 semptembre 2019. Joshua Wong, figure du mouvement prodémocratie à Hong Kong, a promis ce vendredi de poursuivre le combat malgré l'invalidation de multiples candidatures aux législatives, dont la sienne, présentée comme une "fraude électorale" sans précédent.

usr: 1
C'est intéressant!