•   
  •   

Monde Report des législatives à Hong Kong: «l'exécutif et Pékin peuvent faire ce qu'ils veulent»

23:16  31 juillet  2020
23:16  31 juillet  2020 Source:   rfi.fr

La Chine suspend les traités d'extradition de Hong Kong avec l'Australie, le Royaume-Uni et le Canada

 La Chine suspend les traités d'extradition de Hong Kong avec l'Australie, le Royaume-Uni et le Canada La Chine déclare avoir suspendu les traités d'extradition de Hong Kong avec l'Australie, le Canada et le Royaume-Uni en réponse à des décisions similaires prises par ces pays. Les trois pays avaient tous suspendu les traités d'extradition avec Hong Kong ce mois-ci après que Pékin eut imposé une nouvelle loi générale sur la sécurité qui criminalise de nombreuses formes de dissidence politique .

La cheffe de l'exécutif hong-kongais Carrie Lam lors d'une conférence de presse, le 31 juillet 2020. © REUTERS/Lam Yik La cheffe de l'exécutif hong-kongais Carrie Lam lors d'une conférence de presse, le 31 juillet 2020.

La cheffe de l'exécutif hong-kongais Carrie Lam a annoncé ce vendredi 31 juillet le report d'un an des législatives prévues en septembre, en raison de la hausse des cas de coronavirus. Un report critiqué par l’opposition prodémocrate qui y voit un prétexte pour éviter une défaite dans les urnes au camps pro Pékin. Entretien avec Bonnie Leung, avocate des droits de l’homme.

Hong Kong: «Le licenciement de Benny Tai est une revanche politique pour Pékin»

  Hong Kong: «Le licenciement de Benny Tai est une revanche politique pour Pékin» L'annonce du licenciement de l'universitaire Benny Tai, figure du mouvement pro-démocratie à Hong Kong, suscitait ce mercredi émoi et colère dans l'ex-colonie britannique. Pour Kenneth Chan, professeur en sciences politiques à l’Université baptiste de Hong Kong, au travers de ces évictions, Pékin entend prendre sa revanche sur les manifestations anti-gouvernementales de l’année dernière. RFI : Après le licenciement de Shiu Ka-chun, un professeur de droit social de votre université lundi, c’est au tour de Benny Tai de perdre son poste.

RFI : Quelles sont les questions légales sur cette suspension du scrutin ? La mini Constitution de Hong Kong évoque la possibilité de reporter les élections de 14 jours et non d’un an...

Bonnie Leung : Toute élection est une question politique qui, par conséquent, n’a rien à voir avec la pandémie. Est-ce que le gouvernement a l’autorité légale de demander ce report ? Je dirais simplement que quand la loi fondamentale de Hong Kong a été promulguée, quand le modèle « un pays, deux systèmes » a été mis en place, rien ne prédisposait à cela. Mais parce que le texte de la loi est vague et parce que l’exécutif hong-kongais et Pékin ne veulent pas utiliser la loi comme les experts le souhaiteraient, ils peuvent l'interpréter. Et dans ces circonstances, ils ont le pouvoir de faire ce qu’ils veulent, comme en témoigne l’adoption de la loi sur la sécurité nationale au début du mois. Evidemment, de très nombreux Hong-Kongais aimeraient qu’il en soit différent.

Hong Kong: 12 candidats démocrates aux législatives disqualifiés, quatre étudiants arrêtés

  Hong Kong: 12 candidats démocrates aux législatives disqualifiés, quatre étudiants arrêtés Les candidatures aux législatives hong-kongaises de 12 militants prodémocratie, parmi lesquels Joshua Wong, figure du « mouvement des parapluies », ont été invalidées ce jeudi 30 juillet, ont annoncé les candidats recalés. Pékin a salué la disqualification des « délinquants ». Ce mercredi, quatre étudiants de Hong Kong impliqués dans un groupe indépendantiste récemment dissous avaient été arrêtés par la police dans le cadre de la nouvelle loi controversée sur la sécurité nationale.

► A lire aussi : Hong Kong: Carrie Lam annonce le report des législatives en raison du coronavirus

A la question « pourquoi des candidats prodémocratie ont-ils été disqualifiés à la veille du report », Carrie Lam a répondu qu’en raison du caractère « sensible » de la décision, les agents électoraux n’étaient pas informés. C’est sensible, en même temps l’opposition semble sonnée. Comment comptez-vous continuer à défendre vos idées ?

Beaucoup de gens se posent la question et, pour être honnête, nous n’avons pas encore la réponse. Tout simplement parce que tous nos combats passés ont été fait autour de l’idée que Hong Kong répondait au modèle « un pays, deux systèmes » et que notre société était basée sur le respect de la loi et des droits humains.

Mais aujourd’hui, et chaque jour le prouve un peu plus, nous avons des tonnes de signes qui montrent que ce modèle n’existe plus. Et quand nous voyons les militants interdits de participer aux élections et poursuivis en justice, on se demande où est la ligne rouge que nous ne pouvons pas franchir. Et on ne peut pas répondre, car il y a tellement de lignes rouges aujourd’hui et elles ne cessent de bouger. Donc nous n’avons plus aucune garantie, et cela quoi que nous fassions, de ne pas avoir de problèmes.

Les militants Defiant Hong Kong jurent de résister à la répression chinoise

 Les militants Defiant Hong Kong jurent de résister à la répression chinoise © Anthony WALLACE Le militant pro-démocratie de Hong Kong Joshua Wong (C) dit que «la résistance se poursuivra» Le camp démocratique de Hong Kong continuera à lutter contre la répression des libertés politiques par la Chine communiste, militants a promis vendredi après un mois dévastateur de disqualifications électorales, d'arrestations pour des publications sur les réseaux sociaux et de personnalités de protestation fuyant à l'étranger.

Avec la loi sur la sécurité nationale, nous avons fini de perdre nos certitudes. A moins que vous ne restiez dans votre coin à ne rien faire, vous ne pouvez pas échapper au risque d’avoir des problèmes. C’est le cas par exemple si vous faites campagne. Donc la question que nous nous posons est : « Quel prix sommes-nous prêts à payer pour nos engagements ? »

Quel prix est disposé à payer le camp prodémocratie aujourd’hui à Hong Kong ?

Tout dépend des personnes. Chacun a une réponse différente, surtout ces trois dernières semaines. Prenez par exemple les primaires organisées dans le camp démocrate. Des professeurs, des politiques ont applaudi le fait que l’on puisse offrir aux Hong-Kongais une primaire. La campagne des primaires a été un succès. Des centaines de milliers de personnes se sont déplacées pour voter et donner un mandat à leur candidat pour remporter la majorité des suffrages. Mais aussitôt, le gouvernement hong-kongais et Pékin ont dénoncé ces primaires. Donc même le fait de faire campagne pour des primaires peut à leurs yeux être considéré comme illégal. Des activistes, des politiques et des universitaires ont donc dû dire qu’ils quittaient la campagne. La majorité des gens sont plus prudents, même si certains vont continuer à défier les lignes rouges. Mais globalement, les moyens d’actions se réduisent de jour en jour.

Hong Kong retarde d'un an l'élection législative sur le virus

 Hong Kong retarde d'un an l'élection législative sur le virus «Retarder l'élection du Conseil législatif qui se tient tous les quatre ans est une décision très difficile», a déclaré la directrice générale Carrie Lam lors d'une conférence de presse vendredi soir. «Mais pour enrayer la pandémie, assurer la sécurité publique et la santé des citoyens et, entre-temps, garantir que les élections se déroulent dans un environnement ouvert et juste, cette décision est nécessaire.» Le centre financier asiatique a enregistré 121 infections à coronavirus vendredi apr

Quel est votre sentiment par rapport à ce rétrécissement des moyens d’actions et à l’augmentation des risques ? Allez-vous continuer à défendre vos idées ?

Tous les jours quand je lis les nouvelles, je suis horrifiée. En même temps, quand on aime cette ville, quand on voit sa maison brûler, on n’a pas d’autres choix que d’essayer de sauver ce qu’il y a à sauver. Si vous voulez mener une campagne qui ait un impact, forcément cela risque de vous mettre en danger. Et pour ma part, je ne veux pas, pour moi-même comme pour mes camarades activistes, prendre le risque de passer plusieurs années derrière les barreaux. Dans le même temps, je pense que nous devons au moins essayer de faire bouger les choses et continuer à espérer qu’à la fin cela permette d’obtenir la démocratie et le respect des règlements tels que promis dans la loi fondamentale.

Mais je vous l'ai dit, Hong Kong devient la Chine. C’est triste pour les Hong-Kongais, mais aussi pour les Chinois du continent. Hong Kong a en effet toujours été, depuis 1989, un bouclier pour des journalistes qui faisaient une excellente couverture de la Chine, ainsi que pour les activistes chinois. Aujourd’hui, le bouclier a disparu !

Comme Hong Kong ressemble de plus en plus à la Chine, nous devons prendre exemple sur les défenseurs des libertés sur le continent. Ces derniers prennent des risques considérables pour accomplir des choses dans le tout petit espace qui leur est concédé. Ce sont de véritables héros. Je pense par exemple à Liu Xiaobo (prix Nobel de la Paix décédé en prison, ndlr), ou aujourd’hui à Xu Zhangrun (professeur de droit constitutionnel limogé par l’université Tsinghua, ndlr). Ils ont continué à parler, à défendre leurs idées pendant des années, même dans des limites très étroites. Maintenant que nous vivons des situations semblables, nous devons nous inspirer de leur exemple et faire la même chose.

Le bureau principal de Pékin à Hong Kong dénonce les sanctions américaines `` ridicules '' .
© [Fichier: Tyrone Siu / Reuters] De nouvelles mesures gèlent les avoirs américains des fonctionnaires sanctionnés et empêchent généralement les citoyens et les groupes américains de faire affaire avec eux [Fichier: Tyrone Siu / Reuters] Le bureau principal de Pékin à Hong Kong a critiqué les États-Unis pour avoir imposé des sanctions "ridicules" aux hauts responsables chinois et hongkongais, rejetant les mesures comme des "actions de clown" qui n'effrayeraient ni n'intimideraient les Chinois.

usr: 0
C'est intéressant!