•   
  •   

Monde Liban : le ministre des Affaires étrangères, Nassif Hitti, annonce sa démission

13:05  03 août  2020
13:05  03 août  2020 Source:   france24.com

Liban: Démission du chef de la diplomatie faute de "volonté de réforme"

  Liban: Démission du chef de la diplomatie faute de Liban: Démission du chef de la diplomatie faute de "volonté de réforme"par Ellen Francis

Ministre des Affaires Etrangères du gouvernement Diab, Nassif Hitti est Docteur en Relations internationales, Université du Sud de la Californie (USC) et diplômé en sciences politiques de l’université américaine de Beyrouth (AUB). Il a également été Conseiller diplomatique auprès du

Alors que la révolte libanaise ne faiblit pas et que la population subit la plus grave crise économique depuis 30 ans, j'ai interrogé M. Nassif Hitti , ministre des affaires étrangères , sur l'une des revendications des manifestants : l'application de la résolution 1559 de l'ONU qui appelle notamment

Le ministre des Affaires étrangères libanais, Nassif Hitti, lors d'une conférence de presse à Beyrouth, le 23 juillet 2020. © Joseph Eid, AFP Le ministre des Affaires étrangères libanais, Nassif Hitti, lors d'une conférence de presse à Beyrouth, le 23 juillet 2020.

Au Liban, Nassif Hitti, le ministre des Affaires étrangères a annoncé lundi sa démission, en invoquant des désaccords avec le gouvernement. Cette décision survient dans un contexte de crise économique, qui a entraîné l'explosion de la pauvreté et du chômage dans le pays.

Le ministre des Affaires étrangères libanais, Nassif Hitti, a annoncé lundi 3 août sa démission sur fond de désaccords avec le gouvernement, dans un pays en plein effondrement économique et incapable d'enclencher les réformes attendues par la communauté internationale.

Liban: Charbel Wehbé nommé ministre des Affaires étrangères

  Liban: Charbel Wehbé nommé ministre des Affaires étrangères Le conseiller diplomatique du président libanais Michel Aoun, Charbel Wehbé, a été nommé lundi ministre des Affaires étrangères après la démission de Nassif Hitti, qui a expliqué sa décision par l'absence de volonté politique de réforme alors que le pays traverse la pire crise économique de son histoire. Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh Moins de six heures après la démission du chef de la diplomatie libanaise Nassif Hitti, le président de la République Michel Aoun lui a trouvé un successeur.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a rejeté les «accusations sans fondement» contre Téhéran énoncées par le Premier ministre libanais Saad Hariri. Il a annoncé sa démission en raison de la «mainmise» de l'Iran et du Hezbollah sur le Liban .

Représentations étrangères en France. Le Liban maintient son Ambassade à Damas et n’a pas rompu les relations diplomatiques avec le régime syrien. Dans le même temps, le Liban reste proche des Etats arabes du Golfe, au premier rang desquels l’Arabie saoudite, un bailleur de fonds crucial

Le Liban connaît depuis plusieurs mois une dépréciation inédite de sa monnaie, une flambée des prix, des licenciements à grande échelle et des restrictions bancaires sur les retraits et les virements à l'étranger.

"J'ai décidé de démissionner de mes fonctions de ministre des Affaires étrangères, en souhaitant le succès au gouvernement et aux responsables de la gestion de l'État, mais en leur souhaitant aussi de reconsidérer plusieurs de leurs politiques et pratiques", a indiqué Nassif Hitti dans un communiqué.

Des réformes qui se font attendre

Il a également déploré "l'absence d'une réelle volonté pour entreprendre une réforme structurelle et totale qui est nécessaire et qui est réclamée par notre société et par la communauté internationale".

Explosion de Beyrouth: le monde réagit à une explosion meurtrière dans la capitale libanaise

 Explosion de Beyrouth: le monde réagit à une explosion meurtrière dans la capitale libanaise © [Gaby Maamary / Reuters] L'explosion a déclenché des ondes de choc à travers la ville, aplatissant une grande partie du port, endommageant les bâtiments et envoyant un champignon géant dans le ciel [Gaby Maamary / Reuters] Les dirigeants de World ont offert leur soutien au Liban à la suite d'une explosion massive qui a tué au moins 50 personnes et en a blessé plus de 2 700 dans la capitale, Beyrouth.

« Je me rends au Palais de Baabda pour présenter la démission du gouvernement au président de la République», a déclaré M. Hariri lors d’une brève allocution télévisée, accueillie par les vivats de la foule qui l’écoutait en direct sur les lieux de rassemblement.

Le ministère des Affaires étrangères (arabe : وزارة الشؤون الخارجية) est un ministère tunisien chargé de la politique étrangère nationale et des relations avec les pays et organisations, telles que l'Union européenne ou l'Organisation des Nations unies.

"Pour construire un État, il faut des esprits créatifs, une vision claire, des intentions sincères, une culture d'institutions et d'État de droit", a-t-il relevé.

Cette démission intervient plus d'une semaine après la visite au Liban du chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, qui n'avait pas mâché ses mots en évoquant "le côté passif" des autorités et qui avait réclamé des réformes attendues "depuis trop longtemps".

Nassif Hitti s'est rendu lundi matin au grand sérail, le siège du Premier ministre, pour remettre sa démission au chef du gouvernement, Hassan Diab.

Ce gouvernement a été formé fin janvier, plusieurs mois après la démission de Saad Hariri et de son équipe.

Près de la moitié de la population vit dans la pauvreté

Saad Hariri a démissionné sous la pression d'un soulèvement populaire inédit, déclenché en octobre 2019, dénonçant l'intégralité d'une classe politique accusée de corruption et d'incompétence, quasi inchangée depuis des décennies.

Le gouvernement a adopté fin avril un plan de sauvetage économique visant à relancer la croissance et à assainir les finances publiques, mais les réformes, notamment dans le domaine de l'électricité, peinent à se concrétiser.

Les autorités ont initié mi-mai des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI), mais le processus reste au point mort.

Près de la moitié des habitants vit dans la pauvreté et 35 % de la population active est au chômage, selon des statistiques officielles.

Avec AFP

Explosions à Beyrouth. Les Libanais dans l’attente d’un nouveau gouvernement .
Les Libanais continuent d’enterrer leurs morts, tandis que les forces politiques traditionnelles, conspuées par la rue, s’attellent à la formation d’un nouveau gouvernement. Mais la date des consultations parlementaires, sur la base desquelles doit être décidé le nom du Premier ministre, n’a toujours pas été annoncée. Les Libanais continuent d’enterrer, mercredi 12 août, dans la colère, les victimes de l’explosion au port de Beyrouth, tandis que les forces politiques traditionnelles conspuées par la rue abordent la formation d’un nouveau gouvernement, réclamé sans délai par la communauté internationale.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!