•   
  •   

Monde Explosions dans le port de Beyrouth : ce que l’on sait de l’accident

01:15  05 août  2020
01:15  05 août  2020 Source:   ouest-france.fr

Explosions à Beyrouth. Lourds soupçons de négligence

  Explosions à Beyrouth. Lourds soupçons de négligence Au lendemain des deux explosions qui ont fait plus de 100 morts et plusieurs milliers de blessés à Beyrouth au Liban, les premiers éléments de l’enquête évoque des négligences importantes qui auraient entraîné la catastrophe. Les premiers éléments de l’enquête sur l’explosion de mardi 4 août au port de Beyrouth mettent en cause des années d’inaction et de négligence malgré la présence sur le site de milliers de tonnes d’un produit chimique hautement explosif, a-t-on appris ce mercredi 5 août de source officielle proche des investigationsLe Premier ministre et la présidence libanais ont déclaré mardi 4 août que 2 750 tonnes de ni

DRAME - La capitale du Liban a été touchée par deux violentes explosions mardi 4 août en fin d’après-midi. Le quartier du port , centre névralgique du pays, a été Le bilan humain, en constante évolution, est déjà très lourd. . International : video, Explosions à Beyrouth : ce que l ’ on sait .

Les images des explosions à Beyrouth . à 19:49. «On était à la maison et la vitre a éclaté sur mon lit». Interrogé par notre correspondante sur place, Sunniva Rose, le propriétaire d'un petit magasin de papeterie dans le port , racontent leur calvaire. L'effet de la déflagration a soufflé la porte en fer de la

Le secteur portuaire de Beyrouth quelques heures après les deux explosions successives, le 4 août 2020. © AFP / STR Le secteur portuaire de Beyrouth quelques heures après les deux explosions successives, le 4 août 2020.

Deux puissantes explosions successives ont secoué Beyrouth et ses environs. L’accident s’est déroulé dans le secteur portuaire de la capitale libanaise. Les circonstances des explosions sont encore floues. D’après le dernier bilan communiqué par les autorités libanaises, l’accident a fait au moins 73 morts et 3 700 blessés.

Le bilan des explosions à Beyrouth s’alourdit à 113 morts et 4 000 blessés

  Le bilan des explosions à Beyrouth s’alourdit à 113 morts et 4 000 blessés 21 Français ont été blessés lors de la catastrophe, et le parquet de Paris a ouvert une enquête pour « blessures involontaires ».L’énorme déflagration survenue mardi soir a aussi fait au moins 4 000 blessés. « Il y a certainement encore [des victimes] sous les décombres et nous recevons des dizaines d’appels pour des disparus », a-t-il précisé à des journalistes, en marge d’une réunion du gouvernement.

La cause de l ’ explosion n’était pas connue dans l ’immédiat, mais les sources sécuritaires dans le pays ont fait savoir que des dizaines de personnes Selon des sources au sein des services de secours citées par la presse locale, ce premier accident aurait ensuite gagné un entrepôt où étaient

Un panache de fumée dans le ciel de Beyrouth (Liban) après une forte détonation dans le secteur du port , mardi 4 août 2020. Au début on aurait cru un tremblement de terre. Puis l’ explosion a cassé la porte de mon appartement.Pablo Percelsi, du Comité International de la Croix Rouge à Beyrouth à

Carte de la situation où les explosions ont été observées à Beyrouth au Liban. © Visactu Carte de la situation où les explosions ont été observées à Beyrouth au Liban.

Deux violentes explosions ont secoué la capitale du Liban. Vers 18H00 locales, (15H00 GMT), une première explosion est entendue à Beyrouth, suivie d'une autre très puissante qui a provoqué un gigantesque champignon dans le ciel.

Selon un dernier bilan provisoire du ministère de la Santé, 73 personnes ont été tuées et 3 700 blessées. Les hôpitaux de la capitale sont saturés par l'afflux des blessés. Borzou Daragahi, correspondant pour The Independant, a notamment relayé la scène.

Emmanuel Macron a appelé mardi soir son homologue libanais, Michel Aoun. « Il a exprimé son soutien et celui de la France au peuple libanais », a déclaré l'Elysée. « Des secours et des moyens français sont en cours d'acheminement », a ajouté la même source, sans plus de précisions.

A Beyrouth, ce prêtre célébrait une messe quand les explosions ont tout interrompu

  A Beyrouth, ce prêtre célébrait une messe quand les explosions ont tout interrompu VIDÉO. Dans un bruit assourdissant, des objets se sont mis à tomber du plafond, obligeant le prêtre à fuir, mardi, lorsque les deux explosions ont ravagé la capitale libanaise. > Voir la vidéo

Le 4 août 2020, le port de Beyrouth (Liban) est touché par deux violentes explosions , dont l'origine reste à déterminer, qui provoquent des dégâts humains et matériels importants. Il y a au moins soixante morts et plus de 3 000 blessés.

Deux fortes explosions ont secoué mardi le secteur du port de la capitale libanaise Beyrouth faisant des dizaines de blessés, selon une source sécuritaire et des correspondants de l 'AFP sur place. La forte déflagration, qui a eu lieu dans la zone du port et dont l'origine n'était pas connue dans

Toutes les forces politiques du Liban doivent s'unir afin de surmonter une « douloureuse catastrophe », a déclaré mardi le Hezbollah libanais.

L'ONU au Liban a affirmé que des Casques bleus avaient été grièvement blessés à bord d'un navire endommagé par les explosions. Des membres du personnel de l'ambassade d'Allemagne ont été blessés, selon Berlin.

« Des morts et des blessés »

Dans les rues de Beyrouth, des soldats ont évacué des habitants abasourdis, certains couverts de sang, leur T-shirt autour du crâne pour panser leurs blessures. Des voitures, avec leurs airbags gonflés, mais aussi des bus ont été abandonnés au beau milieu des routes. Des habitations proches du port ont été détruites fortement endommagées.

« C'est une catastrophe à l'intérieur (du port). Il y a des cadavres par terre. Des ambulances emmènent les corps », a indiqué à l'AFP un soldat aux abords du port. Plusieurs heures après le drame, des hélicoptères continuaient de déverser de l'eau pour tenter d'éteindre les flammes.

Explosions à Beyrouth : M6 diffusera un numéro d’Enquête Exclusives sur le Liban

  Explosions à Beyrouth : M6 diffusera un numéro d’Enquête Exclusives sur le Liban Suite aux explosions qui ont eu lieu à Beyrouth, M6 change sa grille des programmes, et rediffuse un numéro d’Enquêtes Exclusives sur le Liban. © Tass/ABACA Suite aux explosions qui ont eu lieu à Beyrouth, M6 change sa grille des programmes, et rediffuse un numéro d’Enq Mardi 4 août, deux grosses explosions ont eu lieu à Beyrouth. Ces dernières ont causé au moins 145 morts et plus de 5 000 blessés. L’onde de choc a ravagé le port de la capitale libanaise, ainsi qu’une grande partie de la ville. Emmanuel Macron s’est par ailleurs rendu sur place.

De tous bords, la classe politique française a réagi sur les réseaux sociaux aux deux explosions successives survenues ce 4 août dans le port de la capitale libanaise, Beyrouth , et qui a fait de nombreuses victimes.

Liban: Très grandes explosions à Beyrouth en ce moment même dans le centre ville. pic.twitter.com/MYELcNKSiG. Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Le secteur du port a été bouclé par les forces de sécurité, qui ne laissent passer que la défense civile, les ambulances aux sirènes hurlantes et pompiers. Un navire arrimé face au port de Beyrouth a pris feu après les explosions, mais il n'était pas possible de déterminer s'il y avait à son bord des passagers.

« Comme une bombe atomique »

Sur Twitter, Cheryl Rofer, une scientifique nucléaire américaine à la retraite, a estimé que « la couleur rouge (de la fumée) indique vraisemblablement une explosion de nitrate d'ammonium ». « Le nuage sphérique (de l'explosion) est une condensation de l'eau dans l'onde de choc ».

« C'était comme une bombe atomique. J'ai tout vu (dans ma vie), mais rien de tel », a déclaré à l'AFP Makrouhie Yerganian, un professeur à la retraite, qui vit depuis plus de 60 ans en face du port.

Le bilan de la catastrophe de Beyrouth atteint 154 morts

  Le bilan de la catastrophe de Beyrouth atteint 154 morts Le bilan de la catastrophe de Beyrouth atteint 154 morts © Reuters/HANNAH MCKAY LE BILAN DE LA CATASTROPHE BEYROUTH (Reuters) - Le bilan de l'explosion qui détruit une grande partie du port de Beyrouth a encore augmenté pour atteindre 154 morts, rapporte vendredi l'agence de presse officielle NNA en citant le ministre de la Santé libanais. Le ministre, Hamad Hasan, a déclaré que 20% environ des quelque 5.000 personnes blessées par l'explosion de mardi avaient nécessité une hospitalisation et que 120 d'entre elles se trouvaient dans un état grave, ajoute NNA.

Plusieurs entrepôts du port ont été dévastés, tandis que le sol est jonché de verre brisé. Le secteur du port a été bouclé par les forces de sécurité, qui ne laissent On ignore encore à ce stade l'origine des explosions . Dans une première réaction d'un responsable, le directeur général de la Sûreté générale

Selon des informations préliminaires de médias locaux, l' explosion serait le résultat d'un incident au port de Beyrouth . Les circonstances et détails sur l' explosion restaient inconnus dans l 'immédiat. «Les immeubles tremblent», a tweeté un habitant de la ville, affirmant que «toutes les vitres de (son)

Les images montrent une première explosion suivie d’une autre qui provoque le gigantesque nuage de fumée. Les déflagrations ont fait trembler les immeubles et brisé des vitres à des kilomètres à la ronde.

La puissance des explosions a été entendue jusqu’à la ville côtière de Larnaca, à Chypre, distante d’un peu plus de 200 km des côtes libanaises, rapportent des témoins. Selon l’agence nationale d’information ANI, il y a eu « des morts et des blessés ».

Après le drame, le président Michel Aoun a convoqué une « réunion urgente » du Conseil supérieur de la Défense et le Premier ministre Hassan Diab a décrété un jour de deuil national. Sans mentionner les causes exactes des explosions, M. Diab a affirmé dans une allocution télévisée que les responsables de cette « catastrophe » devraient « rendre des comptes ». Il a appelé les « pays amis » à aider d'urgence son pays.

L’explosion d’un bateau à l’origine ?

L’enquête des autorités pour tenter de connaître les raisons de l’accident est toujours en cours.

Dans une première réaction d’un responsable, le directeur général de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, a indiqué que les explosions étaient peut-être dues à des « matières explosives confisquées depuis des années », et entreposé à bord d’un bateau, mais ajouté que l’enquête en cours devrait déterminer « la nature exacte de l’incident ».

Explosions à Beyrouth : ce que les vidéos révèlent de l’onde de choc

  Explosions à Beyrouth : ce que les vidéos révèlent de l’onde de choc Des vidéos collectées et géolocalisées par « Le Monde » offrent des indications sur la violence de la détonation et l’étendue des dégâts de la double explosion qui a touché Beyrouth, le 4 août. La double explosion qui a balayé le port de Beyrouth et ravagé une grande partie de la ville, le 4 août, a été filmée par des dizaines de témoins. Le Monde a vérifié et géolocalisé certaines de ces images, puis recoupé les informations qu’elles contiennent avec d’autres vidéos prises le lendemain.

Des journalistes de l’AFP affirment que devant le port, plusieurs heures après l’explosion, un bateau en flammes était observable. Le bâtiment aurait dans un premier temps explosé, avant qu’un entrepôt où étaient stockés des produits explosifs, tels que du nitrate de sodium, ne fasse de même.

« C’est une catastrophe »

L’accident a provoqué d’innombrables dégâts dans Beyrouth. Les médias locaux ont diffusé des images de personnes coincées sous des décombres, certaines couvertes de sang.

Une journaliste du Daily Star Lebanon, Ghada Alsharif, a relayé une vidéo montrant les locaux de son média ravagés.

« J’ai senti comme un tremblement de terre et puis après une énorme déflagration et les vitres se sont cassées. J’ai senti que c’était plus fort que l’explosion lors de l’assassinat de Rafic Hariri » en 2005, provoqué par une camionnette bourrée d’explosifs, a déclaré à l’AFP une Libanaise dans le centre-ville de Beyrouth. Le secteur du port a été bouclé par les forces de sécurité, qui ne laissent passer que la défense civile, les ambulances aux sirènes hurlantes et pompiers, selon des correspondants de l’AFP à l’entrée du port.

« C’est une catastrophe à l’intérieur (du port). Il y a des cadavres par terre. Des ambulances emmènent les corps », a indiqué à l’AFP un soldat aux abords du port.

Des voitures, avec leurs airbags gonflés, mais aussi des bus ont été abandonnés au beau milieu de plusieurs routes.

Explosions à Beyrouth. L’épouse de l’ambassadeur des Pays-Bas est décédée au Liban

  Explosions à Beyrouth. L’épouse de l’ambassadeur des Pays-Bas est décédée au Liban Le ministère des Affaires étrangères néerlandais a annoncé ce samedi le décès de Hedwig Waltmans, la femme de l’ambassadeur des Pays-Bas au Liban. Elle est à ce jour la seule citoyenne des Pays-Bas à être décédée suite à l’accident de mardi. Le dernier bilan fait état de 154 morts et 5 000 blessés. L’épouse de l’ambassadeur des Pays-Bas au Liban Jan Waltmans est décédée des suites de ses blessures dans les explosions qui ont dévasté Beyrouth mardi dernier, a indiqué samedi le ministère néerlandais des Affaires étrangères dans un communiqué.C’est avec une grande tristesse que nous annonçons le décès de notre collègue Hedwig Waltmans-Molier.

Après les explosions, de nombreux habitants, dont certains blessés, marchaient vers des hôpitaux dans plusieurs quartiers de Beyrouth. Devant le centre médical Clémenceau, des dizaines de blessés parmi lesquels des enfants, parfois couverts de sang, attendent d’être admis. Certains sont même refusés, affirme des journalistes sur place comme Timour Azhari, correspondant pour Al-Jazeera, à cause des dégâts qu’ont subit les hôpitaux environnant.

L’assassinat de Rafic Hariri dans les têtes

Un accident qui intervient alors que ce vendredi, le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), basé au Pays-Bas, doit rendre son verdict dans le procès de quatre hommes, tous membres présumés du puissant mouvement libanais Hezbollah, accusés d’avoir participé en 2005 à l’assassinat de Rafic Hariri, ancien Président du Conseil des ministres libanais.

Le 14 février 2005, un attentat spectaculaire provoqué par une camionnette bourrée d’explosifs avait ciblé le convoi de Rafic Hariri, le tuant ainsi que 21 autres personnes et faisant plus de 200 blessés. La déflagration avait provoqué des flammes hautes de plusieurs mètres, soufflant les vitres des bâtiments dans un rayon d’un demi-kilomètre.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a attribué l’infiltration au Hezbollah, un mouvement armé que l’État hébreu considère comme son ennemi. Accusé de « jouer avec le feu », le Hezbollah a démenti toute implication.

Un responsable israélien s’exprimant anonymement à Reuters a assuré qu’Israël n’avait « rien à voir avec cet incident » tandis que le ministre israélien des Affaires étrangères a déclaré à la chaîne de télévision N12 que l’explosion était vraisemblablement imputable à un accident provoqué par un incendie. L’Israël, pays voisin, a mené plusieurs opérations militaires ces dernières décennies contre le Liban

Liban. Le Premier ministre va annoncer la démission du gouvernement

  Liban. Le Premier ministre va annoncer la démission du gouvernement Le Premier ministre libanais Hassane Diab doit s’exprimer ce soir à 18 h 30, six jours après les explosions qui ont ravagé le port de Beyrouth. Le Premier ministre libanais Hassane Diab doit s’adresser à la population ce lundi 10 août à 19 h 30 (18 h 30 heure française) pour annoncer la démission de son gouvernement, fragilisé par le départ de plusieurs de ses membres après l’explosion meurtrière du port de Beyrouth.

Aux « côtés du Liban »

La Maison blanche a dit suivre avec attention la situation et le département d’État américain s’est dit prêt à offrir toute l’assistance nécessaire aux Libanais.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a déclaré mardi soir que la France était aux « côtés du Liban » et prête à lui apporter son aide après les fortes explosions qui ont secoué Beyrouth.

« La France se tient et se tiendra toujours aux côtés du Liban et des Libanais. Elle est disposée à apporter son assistance en fonction des besoins qu’exprimeront les autorités libanaises », a-t-il déclaré sur Twitter.

Dans la foulée, Emmanuel Macron a annoncé que « secours et des moyens français sont en cours d’acheminement ».

Liban. Le Premier ministre va annoncer la démission du gouvernement .
Le Premier ministre libanais Hassane Diab doit s’exprimer ce soir à 18 h 30, six jours après les explosions qui ont ravagé le port de Beyrouth. Le Premier ministre libanais Hassane Diab doit s’adresser à la population ce lundi 10 août à 19 h 30 (18 h 30 heure française) pour annoncer la démission de son gouvernement, fragilisé par le départ de plusieurs de ses membres après l’explosion meurtrière du port de Beyrouth.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 7
C'est intéressant!