•   
  •   

Monde Explosions à Beyrouth : "On a vu des files d'attente de personnes qui saignaient" devant des hôpitaux "déjà plein à cause du Covid-19", selon un journaliste sur place

10:50  05 août  2020
10:50  05 août  2020 Source:   francetvinfo.fr

Explosions dans le port de Beyrouth : ce que l’on sait de l’accident

  Explosions dans le port de Beyrouth : ce que l’on sait de l’accident Deux puissantes explosions successives ont secoué Beyrouth et ses environs. L’accident s’est déroulé dans le secteur portuaire de la capitale libanaise. Les circonstances des explosions sont encore floues. D’après le dernier bilan communiqué par les autorités libanaises, l’accident a fait au moins 73 morts et 3 700 blessés. © Visactu Carte de la situation où les explosions ont été observées à Beyrouth au Liban. Deux violentes explosions ont secoué la capitale du Liban.

© Fournis par Le Monde Le nuage de fumée provoqué par l’ explosion à Beyrouth , au Liban, mardi Les vitres explosées, ruée sur les hôpitaux . © Fournis par Le Monde Près du lieu de l’ explosion Ci-dessous, les images prises par un journaliste anglophone de la chaîne arabe Al-Jazira installé sur les Dans le quartier d’Achrafieh, des blessés se ruent vers l’Hôtel-Dieu, et devant le centre médical

D'importantes destructions se sont produites à Beyrouth , où deux puissantes déflagrations d'origine encore non identifiée sont survenues. 23h 19 CET. «Je tiens à présenter mes plus sincères condoléances à tous ceux qui ont été touchés par l' explosion massive du port de Beyrouth le 4 août.

Arthur Sarradin, journaliste indépendant, vit à Beyrouth au Liban depuis un an. Il a raconté à franceinfo comment la ville a vécu les dernières heures depuis les deux explosions.

  Explosions à Beyrouth : © REUTERS/Aziz Taher

Beyrouth a été ébranlée mardi 4 août par deux explosions au niveau du port, faisant plus de 100 morts selon la Croix-Rouge libanaise. "Ça paraît tellement incroyable, on a l'impression que le Liban, qui était déjà un homme à terre, vient de reprendre un nouveau coup", a réagi mercredi sur franceinfo le journaliste et réalisateur indépendant Arthur Sarradin, qui habite Beyrouth depuis un an. Il s'est rendu dans des hôpitaux "très vite saturés et déjà plein à cause du Covid-19", où il décrit "des files d'attente de personnes qui saignaient, des enfants, des personnes âgées qui attendaient des soins". Il a indiqué par ailleurs que l'une des autres questions qui "inquiètent les Libanais", est celle de la reconstruction.

Explosions à Beyrouth: la communauté internationale propose son aide au Liban

  Explosions à Beyrouth: la communauté internationale propose son aide au Liban Alors que le Liban tente de gérer les dégâts de la double explosion survenue à Beyrouth mardi 4 août, des messages de soutien affluent du monde entier. Les dirigeants continuent à proposer l’envoi d’aide à ce pays, déjà ravagé par l’une des plus graves crises économiques de son histoire. Parmi eux, les États-Unis, le Qatar, la France, l’Iran… et même Israël, pays ennemi et avec lequel le Liban est officiellement en état de guerre. Des scènes apocalyptiques règnent à Beyrouth mercredi 5 août, au lendemain de la double explosion qui a fait au moins 100 morts et 4 000 blessés, selon un bilan de la Croix-Rouge libanaise.

L'autoroute passant devant le port de Beyrouth . Un stock de nitrates d'ammoniums avait explosé à cause d 'un incendie d'origine criminelle; l'absence de normes de stockage avait été mise en cause par les Le 19 avril 1995, Timothy McVeigh avait fait exploser une bombe fabriquée à partir de deux

Covid - 19 . Nombre de personnes infectées Puissantes explosions au port maritime de Beyrouth (16). Lire aussi: Les autorités libanaises ont déterminé l’origine des explosions à Beyrouth . Puisque vous avez déjà partagé vos données personnelles avec nous lors de la création de votre compte

franceinfo : Comment se réveillent les Libanais ce matin ?

Arthur Sarradin : Endeuillés par les morts, choqués par les événements que beaucoup ont encore du mal à réaliser. Ça paraît tellement incroyable, on a l'impression que le Liban, qui était déjà un homme à terre, vient de reprendre un nouveau coup. Toutes les fenêtres sont brisées, beaucoup de magasins ont été détruits par la déflagration, beaucoup de personnes continuent de nettoyer les déchets dans les rues. Le paysage qu'on a aujourd'hui, c'est un paysage qui ressemble pour beaucoup à un paysage de guerre, à un paysage dévasté. On est très peu à avoir vu l'explosion, on a d'abord ressenti la déflagration. On a vu une épaisse fumée orange qui s'élevait du port et qui commençait à couvrir le ciel de Beyrouth, ensuite on a vu les dégâts qui ont été provoqués sur des kilomètres à la ronde. Mais surtout, la première chose qu'on a vu, ce sont les blessés.

Beyrouth: «C’était comme un hôpital en état de démolition qui continuait à travailler»

  Beyrouth: «C’était comme un hôpital en état de démolition qui continuait à travailler» Une scène apocalyptique. C'est l'image que donnait Beyrouth ce mardi après deux explosions massives qui ont fait au moins 110 morts et des milliers de blessés. Les différents hôpitaux de la capitale, déjà confrontés à la pandémie de Covid-19, ont rapidement indiqué être dépassés par l’afflux de personnes blessées. Du jamais vu pour le docteur Jacques Mokhbat, chef du département de médecine interne de l’hôpital de l’Université libano-américaine de Beyrouth.

«Horrible explosion à Beyrouth . La France doit se porter à la rescousse. Les images sont terrifiantes. En ces temps difficiles pour le Liban déjà durement éprouvé par la crise, j’adresse mes condoléances aux familles des victimes et tout mon soutien aux Libanais face à cette tragédie.

© IBRAHIM AMRO Des blessés pris en charge par des médecins devant un hôpital de Beyrouth après deux Selon un dernier bilan provisoire du ministère de la Santé, 73 personnes ont été tuées et 3.700 Sans mentionner les causes exactes des explosions , M. Diab a affirmé dans une allocution

Vous vous êtes rendu dans des hôpitaux hier ?

Oui, très rapidement les hôpitaux ont été très vite saturés. Entre 2 500 et 3 500 blessés ont dû se diriger vers des hôpitaux qui étaient déjà plein à cause du Covid-19. On a vu des files d'attente de personnes qui saignaient, des enfants, des personnes âgées qui attendaient des soins. C'étaient des scènes très impressionnantes, des scènes très difficiles que l'on pouvait voir près des hôpitaux. C'était aussi très difficile de prendre tout le monde en charge au même moment. Le personnel soignant de Beyrouth parle de scènes de guerre. Le Liban a connu des épisodes meurtriers donc le personnel soignant sait de quoi il parle quand il décrit ces scènes. Ces explosions ravivent trois types de mémoires. Elles ravivent la mort du Premier ministre Rafiq Hariri qui avait été tué dans un attentat qui avait provoqué une immense explosion qui avait retenti dans tout Beyrouth. Ça rappelle aussi le souvenir de la guerre, quand l'information ne circulait pas encore beaucoup de gens parlaient d'attaque israélienne. L'un des derniers événements qui commencent à sortir au lendemain de la catastrophe, c'est le mois qui avait précédé la révolution d'octobre 2019. Il y avait eu des incendies provoquées par un certain nombre de négligences, d'accumulations de faits de corruption qui n'avaient pas permis au gouvernement d'éteindre ces immenses feux. Aujourd'hui, tout cela va peut-être résonner avec les événements, notamment dans la question de la responsabilité du gouvernement, son incapacité à gérer la crise et sur sa possible culpabilité dans cet événement. Car la question aujourd'hui, c'est de savoir pourquoi tous ces produits chimiques sont restés autant d'années dans un port en centre-ville près des habitations.

A Beyrouth, ce prêtre célébrait une messe quand les explosions ont tout interrompu

  A Beyrouth, ce prêtre célébrait une messe quand les explosions ont tout interrompu VIDÉO. Dans un bruit assourdissant, des objets se sont mis à tomber du plafond, obligeant le prêtre à fuir, mardi, lorsque les deux explosions ont ravagé la capitale libanaise. > Voir la vidéo

Deux explosions à l'origine encore inconnue ont meurtri Beyrouth mardi soir. Les images diffusées sur les réseaux sociaux montrent l'incroyable puissance des deux explosions . © Twitter. Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux ont montré une première explosion suivie d'une autre qui provoque

EN DIRECT - Des explosions d'une rare violence ont eu lieu mardi 4 août à Beyrouth , faisant des dizaines de morts Le Premier ministre libanais annonce que les explosions de Beyrouth ont été causées par près de 2750 tonnes Le nombre de personnes disparues reste particulièrement élevé.

Le Liban était déjà durement frappé économiquement parlant avant ces explosions. Le pays peut-il s'en remettre ?

C'est la grande question qui inquiète aujourd'hui les Libanais. Le Liban touchait déjà le fond du gouffre avant cet événement. Il n'y a plus de devise dans le pays, il n'y a plus de travail, plus de la moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté. Comment le Liban va s'en sortir ? Comment va-t-il payer les dégâts ? Et surtout, qui va aider le Liban ? Dans le pays, tout le monde appelle à l'aide, mais déjà depuis des mois, pour recevoir une aide internationale notamment du FMI. Je pense que les Libanais ont envie que l'argent arrive dans leur poche et pas dans celle des politiciens. Ce qui est souvent le problème au Liban, et ce qui va être à mon avis la principale source d'inquiétude dans les projets de reconstruction qui vont avoir lieu après cette crise, c'est qui va gérer la crise, comment elle va être gérer et avec quel argent ? Les Libanais en appellent à l'aide internationale. Il n'y a plus d'argent dans le pays, la diaspora a suffisamment fait d'effort pour subvenir aux besoins des familles restées au Liban face à la chute vertigineuse du dollar, maintenant il va falloir que les Etats amis du Liban payent pour éviter au Liban de sombrer.

Depuis Beyrouth, Macron dénonce un "système capturé par une corruption organisée"

  Depuis Beyrouth, Macron dénonce un En déplacement dans la capitale, meurtrie par des violentes explosions, le chef de l'Etat français a demandé aux responsables libanais "un profond changement".

à 19 :15. «C'est le chaos», notre correspondante sur place témoigne du désastre à Beyrouth . Notre correspondante sur place raconte l'horreur qui a suivi les deux explosions à Beyrouth . Les médias locaux ont diffusé des images de personnes coincées sous des décombres, certains couverts de sang.

International : video, Explosions à Beyrouth Les images de la déflagration en forme de champignon qui a frappé Beyrouth , mardi 4 août en fin Les médias locaux diffusaient des images de personnes coincées sous des décombres, certaines Selon un haut responsable de la sécurité, elles pourraient être dues à des "matières explosives" confisquées et stockées dans un entrepôt "depuis des années".

MSN vous conseille:
  • Au port de Beyrouth, des larmes, des disparus et des morts (AFP)
  • Bouches-du-Rhône : de violents incendies sur le littoral et une situation toujours préoccupante à Martigues (Franceinfo)
  • Liban: Un navire de la FINUL touché par l'explosion, des blessés (Reuters)
  • Les explosions au Liban "ressemblent à un terrible attentat", selon Trump (BFMTV)
Suivez-nous sur Facebook
Téléchargez l'application
Microsoft News
Abonnez-vous à la newsletter

Liban. Pour l’Iran, l’aide « ne doit pas être conditionnée à un changement politique » .
L’aide au Liban, dévasté par l’explosion au port de Beyrouth, « ne devrait pas être conditionnée à un changement politique », a déclaré vendredi 14 août le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif, alors que les États-Unis et la France pressent en ce sens. L’aide au Liban, dévasté par l’explosion au port de Beyrouth, ne devrait pas être conditionnée à un changement politique, a déclaré vendredi 14 août le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif, alors que les États-Unis et « Ce n’est pas humain d’exploiter la douleur des gens à des fins politiques »Le ministre iranien des Affaires étrangè

usr: 4
C'est intéressant!