•   
  •   

Monde Trump évoque un « attentat » à Beyrouth… et se fait contredire par ses services

17:06  05 août  2020
17:06  05 août  2020 Source:   nouvelobs.com

Le porte-hélicoptères Tonnerre a accosté à Beyrouth pour l'opération "Amitié"

  Le porte-hélicoptères Tonnerre a accosté à Beyrouth pour l'opération La France a déployé le porte-hélicoptères Le Tonnerre à Beyrouth pour renforcer l'aide française dans la capitale libanaise, meurtrie par deux explosions meurtrières. Il a accosté vendredi. 1/8 DIAPOSITIVES © Hassan Ammar/AP/SIPA Le porte-hélicoptères Le Tonnerre est arrivé à Beyrouth vendredi Le porte-hélicoptères Le Tonnerre est arrivé à Beyrouth vendredi 2/8 DIAPOSITIVES © THAIER AL-SUDANI/Reuters Le porte-hélicoptères Le Tonnerre est arrivé à Beyrouth vendredi Le porte-hélicoptères Le Tonnerre est arrivé à Beyrouth vendredi 3/8 DIAPOSITIVES

  Trump évoque un « attentat » à Beyrouth… et se fait contredire par ses services © Copyright 2020, L'Obs

« Un terrible attentat. » C’est avec ces mots que le président américain Donald Trump a évoqué la double explosion qui a frappé Beyrouth, mardi 4 août. Dans la foulée des autres chefs d’Etat, il a adressé son soutien et la « sympathie » des Etats-Unis envers les Libanais, ajoutant que son pays se « tenait prêt » à apporter de l’aide.

Mais cette présomption du président lors de sa conférence de presse a fait tiquer, bien qu’il ait assuré tenir cette information d’experts militaires qui lui avaient parlé d’une « bombe ».

Manifestations alors que le Liban arrête 16 personnes suite à l'explosion de Beyrouth: Mises à jour en direct

 Manifestations alors que le Liban arrête 16 personnes suite à l'explosion de Beyrouth: Mises à jour en direct © [Hassan Ammar / AP] La police anti-émeute repousse les manifestants anti-gouvernementaux à Beyrouth, au Liban [Hassan Ammar / AP] Les autorités libanaises ont arrêté 16 personnes dans le cadre d'une enquête sur l'explosion de l'entrepôt du port de Beyrouth qui a secoué la capitale, a rapporté l'agence de presse officielle NNA.

« J’ai rencontré nos généraux et il semble que ce n’était pas un accident industriel. Il semble, selon eux, que c’était un attentat, c’était une bombe »

, a-t-il déclaré à la presse.

Cependant, les suppositions du président ont rapidement été démenties par trois fonctionnaires du ministère américain de la Défense, qui ont affirmé sur CNN sous couvert d’anonymat qu’ils ne savaient pas « de quoi le président parlait ». D’après eux, les troupes américaines auraient renforcé leur protection si elles avaient eu vent d’un tel événement.

Des explosions dues à du nitrate d’ammonium ?

D’après la chaîne d’information en continu CNN, à la suite des commentaires de Trump mardi, les autorités libanaises ont fait part auprès de diplomates américains de leurs inquiétudes concernant l’utilisation du mot « attentat ». Jusqu’à maintenant, le président américain n’est pas revenu sur ses propos.

Beyrouth : après avoir évoqué un "terrible attentat", Trump admet qu'il a pu s'agir d'un "accident"

  Beyrouth : après avoir évoqué un Donald Trump a admis mercredi que les gigantesques explosions qui ont ravagé Beyrouth avaient pu être causées par un "accident", lui qui la veille avait sous-entendu qu'il pouvait s'agir d'un "terrible attentat".Le président américain Donald Trump a admis mercredi que les gigantesques explosions qui ont ravagé Beyrouth avaient pu être causées par un "accident", sans toutefois revenir sur ses propos polémiques de la veille, quand il avait affirmé qu'elles ressemblaient à un "terrible attentat". "Je peux vous dire que quoi qu'il soit arrivé, c'est terrible, mais ils ne savent pas vraiment ce que c'est.

A Beyrouth, les images des puissantes explosions entendues jusqu’à Chypre

Les autorités libanaises ont déclaré que les déflagrations, qui ont fait au moins 100 morts et 4 000 blessés, étaient dues à l’explosion de 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium dans le port.

Auparavant, le directeur général de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim, avait indiqué que les explosions dans un entrepôt du port étaient peut-être dues à des « matières explosives confisquées depuis des années ».


Vidéo: «C'était un massacre»: à Beyrouth, les Libanais sous le choc (Le Figaro)

Liban : l'état d'urgence officialisé, Florence Parly en visite de soutien .
Le Parlement libanais a entériné jeudi l'état d'urgence décrété à Beyrouth après l'explosion dévastatrice au port alors que la ministre française des Armées, Florence Parly, entame une visite de soutien dans un contexte social et politique agité. Beyrouth est officiellement sous état d'urgence. Le Parlement libanais a entériné jeudi 13 août la décision du gouvernement prise après l'explosion dévastatrice au port. Plus d'une semaine après laBeyrouth est officiellement sous état d'urgence. Le Parlement libanais a entériné jeudi 13 août la décision du gouvernement prise après l'explosion dévastatrice au port.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!