•   
  •   

Monde À Beyrouth, le bateau à l'origine de l'explosion était «une bombe flottante»

17:15  06 août  2020
17:15  06 août  2020 Source:   lefigaro.fr

Des centaines de blessés alors qu'une énorme explosion déchire Beyrouth au Liban

 Des centaines de blessés alors qu'une énorme explosion déchire Beyrouth au Liban © [Issam Abdallah / Reuters] La fumée monte après l'explosion à Beyrouth [Issam Abdallah / Reuters] Beyrouth, Liban - Des centaines de personnes ont été blessées dans une énorme explosion qui a déchiré la capitale libanaise, Beyrouth, selon le ministre de la Santé du pays. L'explosion massive de mardi dans le port de Beyrouth a libéré une onde de choc qui a causé des dommages importants aux bâtiments, brisant des fenêtres dans différentes parties de la ville.

Le Rhosus avait fait escale en raison de problèmes techniques. Il n'a pas été autorisé à reprendre la mer par la suite © AFP Le Rhosus avait fait escale en raison de problèmes techniques. Il n'a pas été autorisé à reprendre la mer par la suite

Le bateau qui portait la cargaison à l'origine de la tragique explosion qui a détruit le port de la capitale libanaise, fait 137 morts et 5000 blessés, n'aurait jamais dû s'arrêter à Beyrouth.

» LIRE AUSSI - Combien de temps et d'argent faudra-t-il pour reconstruire Beyrouth?

Le Rhosus - c'est son nom - a fait escale dans la capitale libanaise en septembre 2013 en raison de problèmes techniques. Ce navire battant pavillon moldave devait rallier le Mozambique depuis la Géorgie. Dans ses cales, 2750 tonnes de nitrate d'ammonium. Un sel blanc, inodore, utilisé comme base de nombreux engrais mais aussi, parfois, d'explosifs.

Trump dit que les généraux américains lui ont dit que Beyrouth avait explosé une `` bombe quelconque ''

 Trump dit que les généraux américains lui ont dit que Beyrouth avait explosé une `` bombe quelconque '' © Brendan Smialowski Le président américain Donald Trump a déclaré que les généraux américains lui avaient dit que les puissantes explosions à Beyrouth avaient peut-être été causées par une `` bombe quelconque '' Président Donald Trump a déclaré mardi que des généraux américains lui avaient dit que les puissantes explosions qui ont secoué Beyrouth semblaient avoir été causées par une "bombe quelconque".

Le Rhosus n'a finalement jamais quitté le port de Beyrouth : il s'est vu interdire de reprendre la mer après une inspection. Il a ensuite été abandonné par son propriétaire, un citoyen russe vivant à Chypre. Igor Grechushkian a déclaré la banqueroute de ce bateau, rapportent plusieurs médias russes. Son équipage serait resté plusieurs mois à bord avant que la cargaison de nitrate d'ammonium ne soit finalement déchargée. Les tonnes de produit ont ensuite été stockées dans les entrepôts du port de Beyrouth.

Le nitrate d'ammonium se trouvait «dans le hangar 12 du port», précise même Badri Daher, directeur des Douanes du Liban, auprès de L'Orient-Le Jour, avant d'expliquer : il y avait «un entrepôt de feux d’artifice» juste à côté. Les conditions exactes de l'explosion ne sont pas connues, mais elle aurait pu être déclenchée par des travaux de rénovation en cours dans le port.

Trump dit que l'explosion de Beyrouth semble avoir été causée par une bombe

  Trump dit que l'explosion de Beyrouth semble avoir été causée par une bombe Trump dit que l'explosion de Beyrouth semble avoir été causée par une bombe © Reuters/MOHAMED AZAKIR TRUMP DIT QUE L'EXPLOSION DE BEYROUTH SEMBLE AVOIR ÉTÉ CAUSÉE PAR UNE BOMBE WASHINGTON (Reuters) - Le président américain Donald Trump a décrit mardi l'explosion massive survenue dans la capitale libanaise Beyrouth comme une possible attaque, malgré les déclarations des dirigeants libanais selon lesquels il s'agirait d'un accident provoqué par le stockage de matériel hautement explosif.

Lettre morte

La justice aurait été alertée à plusieurs reprises de la dangerosité de ce chargement, en vain, explique le directeur des Douanes. En 2014, Mikhail Voytenko, un expert russe du trafic maritime, alertait : le Rhosus était une «bombe flottante». Le directeur des douanes de l'époque, Shafik Merhi, demande cette même année de l'aide pour sécuriser le stockage de la cargaison dans une lettre soulignant une situation «d'urgence». Selon Al-Jazeera, il aurait ensuite envoyé cinq nouvelles missives les années suivantes. Trois options sont proposées : exporter la marchandise, la confier à l'armée ou la vendre à une société privée libanaise. Ces lettres adressées à des juges sont restées lettre morte, et aucune des options proposées pour gérer la marchandise n'a été mise en œuvre. Le nitrate d'ammonium est resté dans l'entrepôt du port de Beyrouth, jusqu'à cette double explosion le 4 août.

Explosions à Beyrouth : la folle histoire des 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium de l’entrepôt 12

  Explosions à Beyrouth : la folle histoire des 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium de l’entrepôt 12 Une première chronologie de l’itinéraire du nitrate d’ammonium, soupçonné d’être à l’origine de la double explosion à Beyrouth, mardi, a permis à plusieurs médias de remonter jusqu’à un navire, qui avait quitté la Géorgie en 2013. L’histoire qui a mené à la tragique double explosion, mardi 4 août, à Beyrouth, commence il y a plus de six ans, à 1 300 kilomètres de la capitale libanaise, d’après plusieurs médias et des documents judiciaires. Le 29 septembre 2013, le navire Rhosus, qui bat pavillon moldave, quitte le port de Batumi, en Géorgie, avec 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium à son bord.

«Il y a beaucoup de règles à respecter quand il faut stocker des explosifs comme le nitrate d'ammonium. Mais ils [les autorités libanaises] les ont simplement mis dans un entrepôt, et les ont oubliée», pointe Mikhail Voytenko auprès du média américain The Daily Beast.

» LIRE AUSSI - Beyrouth : trois infographies pour visualiser l'ampleur de la catastrophe

Le port de Beyrouth, surnommé «la Caverne d'Ali Baba et des quarante voleurs» en raison des soupçons de corruption qui pesaient sur sa gestion, est géré par les autorités publiques. Le nouveau premier ministre libanais, face à une population qui a immédiatement exprimé sa colère et sa défiance envers les autorités, a promis que «tous les responsables de cette catastrophe en paieront le prix».

MSN vous conseille:
  • A. Guterres appelle à en finir avec la menace nucléaire (leJDD)
  • Emmanuel Macron en déplacement à Beyrouth, la capitale libanaise meurtrie par une explosion (France 24)
  • Trump contre TikTok, ou la guerre froide du Web (Le Monde)
  • Libye: les appels se multiplient pour libérer le journaliste Ismaïl Abuzreiba (RFI)

AUSSI SUR MSN - Explosion à Beyrouth : un film de mariage capture le moment du drame

Le bilan de la catastrophe de Beyrouth atteint 154 morts

  Le bilan de la catastrophe de Beyrouth atteint 154 morts Le bilan de la catastrophe de Beyrouth atteint 154 morts © Reuters/HANNAH MCKAY LE BILAN DE LA CATASTROPHE BEYROUTH (Reuters) - Le bilan de l'explosion qui détruit une grande partie du port de Beyrouth a encore augmenté pour atteindre 154 morts, rapporte vendredi l'agence de presse officielle NNA en citant le ministre de la Santé libanais. Le ministre, Hamad Hasan, a déclaré que 20% environ des quelque 5.000 personnes blessées par l'explosion de mardi avaient nécessité une hospitalisation et que 120 d'entre elles se trouvaient dans un état grave, ajoute NNA.

Suivez-nous sur Facebook
Téléchargez l'application
Microsoft News
Abonnez-vous à la newsletter

L'explosion de Beyrouth 'a créé une vague qui s'est précipitée vers nous, comme dans les films' .
© France 24 FRANCE 24 s'est entretenue avec plusieurs témoins qui filmaient l'incendie initial qui a éclaté après la première explosion au port de Beyrouth alors que les stocks étaient importants de nitrate d'ammonium a également explosé, envoyant une énorme onde de choc sur des kilomètres de tous les côtés. Imad Khalil filmait l'incendie au port de Beyrouth depuis son balcon lorsqu'il a été soudainement frappé par l'onde de choc qui a suivi la deuxième explosion du stock de nitrate d'ammonium.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 37
C'est intéressant!