•   
  •   

Monde A Beyrouth, ce prêtre célébrait une messe quand les explosions ont tout interrompu

19:16  06 août  2020
19:16  06 août  2020 Source:   nouvelobs.com

Le porte-hélicoptères Tonnerre a accosté à Beyrouth pour l'opération "Amitié"

  Le porte-hélicoptères Tonnerre a accosté à Beyrouth pour l'opération La France a déployé le porte-hélicoptères Le Tonnerre à Beyrouth pour renforcer l'aide française dans la capitale libanaise, meurtrie par deux explosions meurtrières. Il a accosté vendredi. 1/8 DIAPOSITIVES © Hassan Ammar/AP/SIPA Le porte-hélicoptères Le Tonnerre est arrivé à Beyrouth vendredi Le porte-hélicoptères Le Tonnerre est arrivé à Beyrouth vendredi 2/8 DIAPOSITIVES © THAIER AL-SUDANI/Reuters Le porte-hélicoptères Le Tonnerre est arrivé à Beyrouth vendredi Le porte-hélicoptères Le Tonnerre est arrivé à Beyrouth vendredi 3/8 DIAPOSITIVES

  A Beyrouth, ce prêtre célébrait une messe quand les explosions ont tout interrompu © Copyright 2020, L'Obs

Le doute, la peur puis la fuite. Parmi les nombreuses vidéos montrant à quel point les explosions survenues mardi à Beyrouth, au Liban, ont bousculé le quotidien des habitants, ces images d’une messe diffusée sur le web brutalement interrompue par la déflagration ont été massivement partagées sur les réseaux sociaux.

> Voir la vidéo

D’abord survient un tremblement, puis la lumière s’éteint, et enfin, dans un bruit assourdissant, des objets tombent du plafond, provoquant la fuite du prêtre hors du champ de la caméra.

Nitrate d’ammonium abandonné 6 ans sur le port : à Beyrouth, le scénario terrible se dessine

  Nitrate d’ammonium abandonné 6 ans sur le port : à Beyrouth, le scénario terrible se dessine Les 2 750 tonnes de nitrate d’ammonium accusées d’avoir causé les explosions de Beyrouth, auraient été stockées dans un entrepôt du port après une succession d’imprévus.Dès le lendemain du drame, un article datant de 2015 de la revue spécialisée « The Arrest News » a refait surface. Deux juristes libanais y évoquaient l’étrange cas du « Rhosus ». Sa cargaison de nitrate d’ammonium, saisie par les autorités et ressemblant à celle évoquée par le président libanais, a mis sur les traces de l’origine de la catastrophe.

Beyrouth : « Nous avons vécu plein d’épisodes traumatisants, mais celui-ci est sans précédent »

Selon les autorités, les explosions sont dues à un incendie dans un entrepôt abritant depuis des années une énorme quantité de nitrate d’ammonium au port de Beyrouth. Le dernier bilan, établi ce jeudi 6 août, fait état d’au moins au moins 137 morts et 5 000 blessés, tandis que 300 000 personnes sont sans-abri, et ce dans un pays en faillite, où près de la moitié des habitants vivaient déjà dans la pauvreté.


Vidéo: Beyrouth en deuil au lendemain des explosions, plus de 100 morts et 4.000 blessés (AFP)

Beyrouth : les images hallucinantes de la séance photo d'une mariée interrompue par les explosions (VIDEO) .
Ce mardi soir, la capitale libanaise a été le théâtre de gigantesques explosions, dues à des produits chimiques. Les vidéos des déflagrations se multiplient sur internet, soulignant la puissance du souffle. Quelques heures après la gigantesque double explosion de mardi soir à Beyrouth, le dernier bilan faisait état de 113 morts et de dizaines de disparus, alors que des milliers de blessés, dont au moins 21 Français, encombraient les hôpitaux de la ville.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!