•   
  •   

Monde Présidentielle en Biélorussie : la cheffe de campagne de l'opposition de nouveau arrêtée

21:16  08 août  2020
21:16  08 août  2020 Source:   france24.com

EN IMAGES. Biélorussie : les manifestations ne faiblissent pas après la réélection de Loukachenko

  EN IMAGES. Biélorussie : les manifestations ne faiblissent pas après la réélection de Loukachenko Quatre jours après la réélection du président sortant Alexandre Loukachenko, la contestation ne faiblit pas en Biélorussie. Deux personnes sont mortes dans les affrontements entre forces de l’ordre et manifestants et plus de 6 700 ont été arrêtées depuis dimanche 9 août. Retour en images sur les événements qui secouent ce pays d’Europe de l’est. © TATYANA ZENKOVICH / EPA-EFE Des forces de l’ordre bloquent des manifestants après les premiers résultats de l’élection en Biélorussie qui donnent Alexandre Loukachenko vainqueur, dimanche 9 août. La répression continue en Biélorussie.

Les partisans de Svetlana Tikhanovskaïa, candidate à la prochaine élection présidentielle et principale opposante du président, défilent lors d'un rassemblement à Minsk, en Biélorussie, le 6 août 2020. © Vasily Fedosenko, Reuters Les partisans de Svetlana Tikhanovskaïa, candidate à la prochaine élection présidentielle et principale opposante du président, défilent lors d'un rassemblement à Minsk, en Biélorussie, le 6 août 2020.

Depuis des mois, les autorités biélorusses multiplient les opérations contre les adversaires du chef de l'État, Alexandre Loukachenko, qui brigue un nouveau mandat, dimanche.

Nouvelle mesure d'intimidation contre l'opposition en Biélorussie. Après avoir déjà été brièvement arrêtée, la cheffe de l'état-major de campagne de la candidate d'opposition à la présidentielle biélorusse a été interpellée, samedi 8 août, a annoncé le QG de la rivale du président Alexandre Loukachenko. Maria Moroz a été interpellée samedi, a confirmé Anna Krasoulina, porte-parole de la candidate d'opposition Svetlana Tikhanovskaïa.

Biélorussie. Cinq questions sur les manifestations contre l’énième victoire du président Loukachenko

  Biélorussie. Cinq questions sur les manifestations contre l’énième victoire du président Loukachenko À la tête du pays depuis 1994, Alexandre Loukachenko se prépare à accomplir un nouveau mandat après sa victoire à la présidentielle, dimanche 9 août. Mais celui qui est souvent présenté comme « le dernier dictateur d’Europe » fait, cette fois-ci, face à une opposition plus coriace, incarnée par une femme. Svetlana Tikhanovskaïa est soutenue par de nombreux manifestants antigouvernementaux sortis dans les rues après le vote pour dénoncer des fraudes. Quand on vote en Biélorussie, à la fin, c’est toujours Alexandre Loukachenko qui gagne.

La Biélorussie organise dimanche son élection présidentielle qui a vu une opposition émerger face au président Loukachenko, 65 ans dont 26 au pouvoir. Les urnes ont ouvert dès mardi dans ce pays de 9,5 millions d'habitants, avec une participation de plus de 32% depuis, selon les autorités.

Maria Moroz "ne sera probablement pas libérée avant lundi", soit le lendemain du scrutin, a indiqué Anna Krasoulina, ajoutant que le motif de son interpellation était inconnu. Jeudi, elle avait été interpellée par des agents du ministère de l'Intérieur, selon le QG de l'opposition, après s'être rendue à l'ambassade lituanienne à Minsk, avant d'être relâchée.

À voir aussi>> Présidentielle en Biélorussie : Alexandre Loukachenko défié par le réveil de l’opposition

Biélorussie : Qui est Svetlana Tikhanovskaïa, la principale opposante au « dernier dictateur d’Europe » ?

  Biélorussie : Qui est Svetlana Tikhanovskaïa, la principale opposante au « dernier dictateur d’Europe » ? Cette ex-enseignante de 37 ans a rassemblé des milliers de personnes dans ses meetings, faisant vaciller le pouvoir d’Alexander Loukachenko, à la tête du pays depuis vingt-six ans © Natalia Fedosenko/TASS/Sipa USA/ Svetlana Tikhanovskaïa à Minsk en Biélorussie, le 14 juillet 2020. PORTRAIT - Cette ex-enseignante de 37 ans a rassemblé des milliers de personnes dans ses meetings, faisant vaciller le pouvoir d’Alexander Loukachenko, à la tête du pays depuis vingt-six ans Sur les dernières vidéos que l’on a vues d’elle, elle apparaît fatiguée, le regard dans le vide.

Depuis le printemps, à la suite d'une mobilisation inattendue en faveur de l'opposition, les autorités biélorusses ont multiplié les opérations contre les adversaires du chef de l'État.

Deux candidats potentiels à la présidentielle du 9 août ont notamment été incarcérés, amenant l'épouse de l'un d'entre eux, Svetlana Tikhanovskaïa, à prendre le relais, rassemblant tous les détracteurs du président biélorusse derrière elle et réunissant des foules d'une ampleur inédite à l'occasion de ses meetings.

Alexandre Loukachenko a quant à lui dénoncé un complot entre opposants et mercenaires russes en vue de commettre un "massacre" pour tenter de déstabiliser son pays et prendre le pouvoir. Il accuse aussi les Occidentaux, notamment les États-Unis, de comploter contre lui.

Avec AFP

Biélorussie. Alexandre Loukachenko n’exclut plus de céder le pouvoir .
Le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, s’est dit prêt lundi 17 août, à quitter le pouvoir après la tenue d’un référendum constitutionnel et d’un nouveau scrutin présidentiel, pour mettre fin aux manifestations qui ont suivi sa réélection contestée, le 9 août. Le chef de l’État, qui s’exprimait au lendemain d’une énorme manifestation à Minsk, a toutefois exclu de le faire sous la pression de la rue.Svetlana Tikhanoskaïa, cheffe de file de l’opposition réfugiée en Lituanie, s’était auparavant déclarée prête à diriger le pays. « Nous avons organisé des élections.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!