•   
  •   

Monde Liban: Hassan Diab annonce la démission du gouvernement

21:12  10 août  2020
21:12  10 août  2020 Source:   rfi.fr

Liban. En désaccord avec le gouvernement, le ministre des Affaires étrangères annonce sa démission

  Liban. En désaccord avec le gouvernement, le ministre des Affaires étrangères annonce sa démission Le chef de la diplomatie libanaise Nassif Hitti a démissionné lundi 3 août en raison de désaccords avec le gouvernement qui tarde à enclencher des réformes économiques nécessaires à la survie du pays, et a mis en garde contre le risque de « faillite étatique » du Liban. Le Premier ministre Hassan Diab, après concertation avec le président Michel Aoun, a déjà nommé son successeur : Charbel Wehbé, ancien ambassadeur et conseiller diplomatique du chef de l’État.

S'exprimant au cours d'une allocution, le Premier ministre du Liban Hassan Diab a annoncé la démission de son gouvernement suite à la crise majeure que son pays traverse.

Le premier ministre libanais Hassan Diab , en poste depuis sept mois, a officiellement annoncé ce lundi 10 août la démission de son gouvernement Depuis plusieurs jours déjà, le gouvernement libanais faisait face à la colère du peuple dans des manifestations toujours plus soutenues, mais largement

Le Premier ministre libanais Hassan Diab, au palais du gouvernement à Beyrouth, le 10 août 2020. © Mohamed Akazir/Reuters Le Premier ministre libanais Hassan Diab, au palais du gouvernement à Beyrouth, le 10 août 2020.

Hassan Diab, le Premier ministre libanais, a annoncé lundi 10 août la démission immédiate de son gouvernement. Celui-ci était sous pression après l'explosion survenue au port de Beyrouth le 4 aoû, qui a coûté la vie à au moins 160 personnes et fait plus de 6 000 blessés. L'accident est le résultat d'une « corruption endémique », selon les mots du Premier ministre. Dans son allocution télévisée, Hassan Diab dit souhaiter que les responsables de ce « crime » soient traduits en justice.

Macron en déplacement au Liban : pourquoi les deux pays sont-ils si amis?

  Macron en déplacement au Liban : pourquoi les deux pays sont-ils si amis? Ancienne puissance mandataire, la France a laissé au Liban une importante marque culturelle, qui se retrouve encore dans la francophonie d'une partie des Libanais.

Six jours après l'explosion qui a frappé Beyrouth, la capitale du Liban , le Premier ministre libanais Hassan Diab a annoncé ce lundi 10 août la démission de son gouvernement . Le chef du gouvernement , qui se dit indépendant, a pointé du doigt la classe politique traditionnelle responsable

[…] Dans un discours ce lundi soir, le Premier ministre du Liban , Hassan Diab , a annoncé la démission de son cabinet. Quatre membres de son gouvernement avaient déjà quitté le gouvernement , après les manifestations de colère de milliers de Libanais. Ils jugent les autorités

Lundi 10 août, six jours après l'explosion de quelque 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium qui a ravagé Beyrouth, Hassan Diab a annoncé la démission du gouvernement libanais. Le Premier ministre s'est exprimé lors d'une allocution télévisée. Depuis dimanche, plusieurs ministres avait déjà donné leur démission. Ce lundi, sur décision de Hassan Diab, c'est l'ensemble du gouvernement qui se retire.

► À lire aussi : Explosion à Beyrouth: les enfants des disparus entre espoir et colère

Le Premier ministre dénonce la « corruption endémique » du gouvernement

Le chef du gouvernement a évoqué un « séisme qui a frappé le pays » le 4 août. L'explosion, survenue dans le port de la capitale, a fait plus de 160 morts et plus de 6 000 blessés, ainsi que des dégâts considérables. Pour Hassan Diab, la « la catastrophe qui a frappé les Libanais au coeur (...) est arrivée à cause de la corruption endémique en politique, dans l'administration et dans l'État ». « J'ai découvert que la corruption institutionnalisée était plus forte que l'État », a-t-il ajouté.

«Le Liban c'est la famille de la France»

  «Le Liban c'est la famille de la France» Emmanuel Macron est arrivé à Beyrouth le 6 août pour témoigner de l'amitié de la France au pays du cèdre après un drame de plus dans «ce pays bien-aimé», pour reprendre les mots du journaliste Jean‑Dominique Merchet. Une catastrophe qui fait la une des médias français et qui émeut, comme tous les drames traversés par le Liban. Pourquoi ce pays nous touche-t-il à ce point? Les liens historiques de la France avec lui sont connus: «Le Liban c'est la famille de la France», résume le ministre des Affaires étrangères Jean‑Yves le Drian. «Une évidence qui s'impose, parce que c'est le Liban, parce que c'est la France», dit le président français à son arrivée.

🇱🇧 ALERTE INFO – Le gouvernement du # Liban , mené par le PM #HassanDiab, démissionne officiellement. (médias locaux) #BeirutExplosion Plusieurs ministres ont annoncé leur démission et le 1er ministre doit annoncer la démission du gouvernement ! pic.twitter.com/1DL224dpLW.

Trois mois après la démission sous la pression de la rue de Saad Hariri, le Premier ministre Hassan Diab a dévoilé la composition de son gouvernement , formé

Les Libanais, déjà durement touchés par une importante crise économique, politique et sociale, ont manifesté leur colère ces derniers jours dans les rues de Beyrouth et appelé leurs représentants politiques à répondre de cette situation catastrophique. Dans son message, Hassan Diab s'est dit à leurs côtés et a appelé à ce que les responsables de ce « crime » soient jugés. Pendant son allocution, des heurts étaient encore en cours aux abords du Parlement.

Hassan Diab, ancien professeur d'université, avait formé son gouvernement en janvier. Il avait pris la suite après la démission de Saad Hariri, qui faisait lui-même face à un soulèvement important de la population depuis plusieurs mois. Les Libanais manifestaient alors contre la corruption de la classe politique. Les mêmes maux ont eu raison du gouvernement de Hassan Diab cet été.

► À lire aussi : Liban: la révolution partout et nulle part

(Avec AFP)

Liban. Pour l’Iran, l’aide « ne doit pas être conditionnée à un changement politique » .
L’aide au Liban, dévasté par l’explosion au port de Beyrouth, « ne devrait pas être conditionnée à un changement politique », a déclaré vendredi 14 août le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif, alors que les États-Unis et la France pressent en ce sens. L’aide au Liban, dévasté par l’explosion au port de Beyrouth, ne devrait pas être conditionnée à un changement politique, a déclaré vendredi 14 août le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif, alors que les États-Unis et « Ce n’est pas humain d’exploiter la douleur des gens à des fins politiques »Le ministre iranien des Affaires étrangè

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!