•   
  •   

Monde L'envoyé américain en Ouzbékistan demande la libération du journaliste détenu

10:46  14 août  2020
10:46  14 août  2020 Source:   reuters.com

Tunisie: une Cour d'appel décide la libération du journaliste Ben Brik

  Tunisie: une Cour d'appel décide la libération du journaliste Ben Brik La Cour d'appel de Tunis a annoncé mardi soir avoir décidé la libération du journaliste et écrivain Taoufik Ben Brik, qui s'était rendu célèbre pour son opposition au régime de Ben Ali. "La peine de Taoufik Ben Brik a été allégée à huit mois avec sursis", a indiqué mardi soir à l'AFP le substitut du procureur général de la Cour d'appel de Tunis, Ismaïl Sassi.M. Ben Brik avait été arrêté fin juillet pour des propos dénonçant l'incarcération du candidat à la présidentielle Nabil Karoui à l'automne 2019.

Sauter à la navigation Sauter à la recherche. La Journée d’un journaliste américain en 2889 est officiellement une nouvelle de Jules Verne parue pour la première fois en langue anglaise, en février 1889, dans la revue américaine The Forum.

L'avocat du journaliste Loup Bureau, emprisonné en Turquie depuis le mois de juillet pour sa proximité supposée avec les indépendantistes kurdes syriens des YPG, a annoncé que son client avait été libéré et allait être expulsé. Le journaliste de 27 ans Loup Bureau.

Mais l'ambassadeur américain à Tachkent, Daniel Rosenblum, s'est dit "profondément préoccupé" par le cas de Bobomurod Abdullayev, détenu ce mois-ci au Kirghizistan à la demande de l'Ouzbékistan.

Abdullayev a déclaré aux médias kirghizes qu'il était accusé d'être derrière un compte Facebook anonyme qui publiait des allégations de corruption parmi de hauts responsables ouzbeks. L'Ouzbékistan demande maintenant son extradition.

"Les gouvernements du Kirghizistan et de l'Ouzbékistan devraient respecter la liberté de mouvement de M. Abdullayev et lui permettre de quitter la République kirghize vers la destination de son choix", a tweeté Rosenblum jeudi soir.

USA: Libération sous caution refusée pour deux complices présumés de Ghosn

  USA: Libération sous caution refusée pour deux complices présumés de Ghosn USA: Libération sous caution refusée pour deux complices présumés de Ghosn © Reuters/Mohamed Azakir USA: LIBÉRATION SOUS CAUTION REFUSÉE POUR DEUX COMPLICES PRÉSUMÉS DE GHOSN WASHINGTON (Reuters) - Une juge de district américain a refusé vendredi la libération sous caution des deux résidents du Massachusetts accusés d'avoir contribué à organiser la fuite de l'ancien patron de Nissan et Renault, Carlos Ghosn, du Japon vers le Liban l'an dernier.

La crise des otages américains en Iran correspond à un épisode de tension internationale dans les relations entre les États-Unis et l'Iran, qui survient du 4 novembre 1979 au 20 janvier 1981. Pendant 444 jours

Une manifestation de soutien à Mathias Depardon. Le secrétaire général de l'ONG de défense de la liberté de presse RSF a fait savoir que le reporter détenu en Turquie avait embarqué dans un avion et serait de retour à Paris dans la soirée du 9 juin.

"Le président Mirziyoyev a parlé avec éloquence de la liberté des médias et des droits des journalistes dans son discours de la Journée de la Constitution en décembre dernier, et à maintes reprises depuis. Les États-Unis conviennent qu'un média libre et indépendant est indispensable à une démocratie qui fonctionne."

Abdullayev s'est fait connaître dans une affaire historique en 2018 lorsqu'un tribunal ouzbek l'a innocenté des accusations de complot contre le gouvernement, bien qu'il ait toujours été condamné au travail d'intérêt général pour propagande anti-gouvernementale.

Son cas a mis en évidence le dégel amorcé sous Mirziyoyev à la suite du règne de 27 ans de son prédécesseur Islam Karimov qui n'avait toléré aucune dissidence et dont le bilan médiocre en matière de droits humains avait suscité de vives critiques de la part des pays occidentaux.

Mirziyoyev est devenu président en 2016 après la mort de Karimov.

(Reportage de Mukhammadsharif Mamatkulov; Écriture d'Olzhas Auyezov; Édité par Gareth Jones)

France: mobilisation pour la libération du journaliste algérien Khaled Drareni .
En France, une mobilisation pour la libération de Khaled Drareni a rassemblé une vingtaine de personnes mercredi devant l’ambassade d’Algérie, à Paris. Trois ans de prison ont été requis contre le journaliste algérien pour, entre autres, « atteinte à l’intégrité du territoire national » après avoir couvert, le 7 mars dernier à Alger, une manifestation pendant l’épidémie de Covid-19. ► À lire aussi : Algérie: le journaliste Khaled Drareni condamné à trois ans de prison fermeKhaled Drareni couvrait notamment les manifestations du « Hirak », le soulèvement populaire contre le pouvoir algérien.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!