•   
  •   

Monde En Méditerranée, ce gaz tant convoité

11:05  19 août  2020
11:05  19 août  2020 Source:   lepoint.fr

Face aux ambitions de la Turquie sur le gaz, la Grèce réclame un sommet européen urgent

  Face aux ambitions de la Turquie sur le gaz, la Grèce réclame un sommet européen urgent Après l'envoi d'un navire turc de recherche d'hydrocarbures dans une zone disputée de Méditerranée, riche en gaz, la Grèce appelle l'Union européenne à tenir un sommet en urgence. Face aux ambitions de la Turquie sur le front du gaz, Athènes monte au créneau. En colère suite à l'envoi par Ankara d'un navire de recherche d'hydrocarbures dans une zone contestée de la Méditerranée (et riche en gaz), la Grèce veut tenir un sommet en urgence avec l'Union européenne.

De nouveaux conflits en germe Mais ce gaz naturel sous l'eau de la Méditerranée porte aussi en lui les germes de nouveaux conflits : à Chypre, il menace les Au total, ce sont près de 3 500 milliards de mètres cubes de gaz naturel qui seraient enfouis en Méditerranée orientale, selon une étude de l’US

Mais ce gaz naturel sous l'eau de la Méditerranée porte aussi en lui les germes de nouveaux conflits : à Chypre, il menace les efforts de réunification. La manne gazière espérée se chiffre en milliards de dollars avec en ligne de mire, le très convoité marché européen du gaz , chasse gardée des Russes.

  En Méditerranée, ce gaz tant convoité © Fournis par Le Point

« C'est un cadeau de Dieu à notre peuple ! » En 1999, au moment de la découverte du gisement de gaz naturel de Noa, au large de Gaza, Yasser Arafat salue avec emphase l'événement. La manne gazière peut aider le peuple palestinien. Depuis, de nombreux autres gisements ont été découverts dans cette partie orientale de la Méditerranée, au large d'Israël, de la Grèce, de Chypre, de l'Égypte et de la Libye. Ils ont pour la plupart été baptisés de noms de la mythologie grecque et biblique : Leviathan (plus de 600 milliards de mètres cubes), Calypso, Aphrodite ou encore Tamar.

Hydrocarbures en Méditerranée : la Grèce demande à l'UE une réunion d'urgence sur la Turquie

  Hydrocarbures en Méditerranée : la Grèce demande à l'UE une réunion d'urgence sur la Turquie Les recherches turques d'hydrocarbures en Méditerranée orientale suscitent la colère d'Athènes qui dénonce une violation de ses frontières maritimes. La Grèce réclame à l'UE une réunion d'urgence sur la Turquie.La Grèce a appelé mardi l'Union européenne à organiser une réunion d'urgence sur la Turquie, au moment où les tensions entre ces deux pays voisins connaissent une escalade en Méditerranée orientale.

En Méditerranée , la manne gazière continue de faire des émois. En février 2018, la Turquie bloquait un navire italien en plein forage d’un bloc de gaz naturel, déjà disputé par les Grecs et les Turcs chypriotes.

Convoiter : définition, synonymes, citations, traduction dans le dictionnaire de la langue française. Définition : Désirer avidement, vouloir ardemment convoiter . verbe transitif. Chargement de votre vidéo.

Le sous-sol est tellement riche que les observateurs appellent cette zone « la nouvelle Norvège », le pays scandinave ayant bâti sa richesse sur le gaz de la mer du Nord. Cité par Le Figaro, un consultant du cabinet Wodd Mackenzie estime que l'eldorado méditerranéen contient 1 900 milliards de mètres cubes de gaz, l'équivalent de 45 ans de consommation de cette énergie en France. Si la plupart de ces gisements ne sont toujours pas en production (Leviathan vient tout juste de cracher ses premiers mètres cubes de gaz, une dizaine d'années après sa découverte), la promesse d'autres découvertes attise la convoitise des pays de la région, au premier rang desquels la puissante Turquie.

Lire aussi : En Méditerranée, la bataille du gaz est lancée

La poursuite de la Turquie pour des réserves de pétrole et de gaz contestées a des ramifications «bien au-delà» de la région

 La poursuite de la Turquie pour des réserves de pétrole et de gaz contestées a des ramifications «bien au-delà» de la région La Turquie et la Grèce, tous deux membres de l'OTAN, sont en désaccord sur les revendications concurrentes de réserves d'énergie dans les eaux contestées de la Méditerranée orientale. Les pays et territoires de cette région comprennent la Grèce, la Turquie, Chypre, la Syrie, le Liban, la Jordanie, Israël, la Palestine, l'Égypte et la Libye.

Traductions de expression TANT CONVOITÉ du français vers anglais et exemples d'utilisation de " TANT CONVOITÉ " dans une phrase avec leurs PRODILED a décroché le contrat tant convoité de la cérémonie de clôture de la coupe du monde et fournira donc les écrans pour ce moment phare de

Le chef de la diplomatie de l'Union européenne Josep Borrell a appelé dimanche Ankara à cesser « immédiatement » ses recherches de gisements gaziers en Méditerranée . L'annonce d'Ankara accroît « regrettablement les tensions et l'insécurité », souligne Josep Borrell dans un communiqué publié par

Dix-huit bâtiments de guerre protègent un navire d'exploration

La semaine dernière, Ankara a envoyé le navire de recherche sismique Oruc Reis dans une zone comprise dans la zone économique exclusive de la Grèce ; une escorte de plusieurs navires de guerre l'accompagnait. Déjà, fin juillet, dix-huit bâtiments de guerre avaient protégé un navire d'exploration gazière turc au large des côtes grecques, provoquant la mise en alerte de la marine grecque. Dimanche, nouvelle provocation : la marine turque annonce que le navire de forage Yavuz étendra ses recherches au large de Chypre. L'UE s'inquiète, la France montre ses muscles en rappelant la présence sur zone de bâtiments, mais rien n'y fait : la Turquie entend bien mettre la main sur une part des ressources gazières. Elle le fait en dépit du droit international : Ankara ne reconnaît pas la convention de Montego Bay de 1992 qui délimite une zone exclusive économique de 200 milles marins, dans laquelle le pays limitrophe dispose de la liberté d'exploiter les ressources du sous-sol.

Méditerranée: les ambitions turques mettent de l'eau dans le gaz

  Méditerranée: les ambitions turques mettent de l'eau dans le gaz Forages gaziers unilatéraux, discours martial, déploiement de navires militaires: les démonstrations de force de la Turquie en Méditerranée orientale s'ancrent dans une stratégie baptisée "patrie bleue" visant à établir sa souveraineté sur des zones disputées.Craignant d'être exclu du partage des immenses réserves de gaz naturel de la région, Ankara a déployé le 10 août des bâtiments de guerre dans une zone revendiquée par la Grèce, provoquant une escalade des tensions avec Athènes et l'inquiétude de l'Europe.

3 minutes pour comprendre - Syrie : le gaz dans la bataille - Продолжительность: 2:54 La Vie 270 628 просмотров. Géopolitique du gaz 2018 - Продолжительность: 9:05 Stratpol 11 921 просмотр.

Une face cachée de la"Grande Bleue": courants et tourbillons en Méditerranée Conférence donnée par Isabelle Taupier-Letage Chercheuse à l'Institut

Lire aussi Pourquoi la marine française s'implique dans la crise gréco-turque

Ankara ne s'embarrasse pas de ces considérations. La richesse gazière est, pour le président turc Recep Tayyip Erdogan, essentielle. D'abord, la Turquie importe 90 % du gaz qu'elle consomme, en provenance avant tout de la Russie. Elle cherche donc à desserrer cette dépendance énergétique en mettant la main sur des gisements situés, malheureusement pour elle, loin de ses eaux territoriales. Ankara vise en particulier ceux qui sont situés au large de la partie turque de Chypre, très prometteurs.

Autre intérêt : le gaz naturel est promis à un bel avenir. Ses réserves mondiales sont abondantes et son utilisation devrait croître dans les années à venir : les centrales à gaz sont utiles pour compléter un système énergétique fondé sur les énergies renouvelables, comme en Allemagne, car elles peuvent facilement compenser l'absence de vent ou de soleil, et produisent environ deux fois moins de CO2 que le charbon. L'Agence internationale de l'énergie a d'ailleurs assuré, dans un récent rapport, que le gaz naturel avait sa place pour atteindre les objectifs de l'accord de Paris de 2015, avec une augmentation envisageable de 10 % d'ici à 2030.

Tensions gréco-turques : Berlin se pose en médiateur

  Tensions gréco-turques : Berlin se pose en médiateur Alors que le torchon brûle entre Ankara et Athènes sur la recherche d'hydrocarbures dans une zone disputée en Méditerranée, l'Allemagne tente de calmer les tensions."Les fenêtres de dialogue entre la Grèce et la Turquie doivent maintenant être grandes ouvertes et non fermées", a déclaré à Berlin mardi le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas, peu avant son départ pour Athènes, où il se rend pour la seconde fois en moins d'un mois.

«Il ne faut pas croire que nous n’avons pas vu les initiatives opportunistes concernant le gaz naturel autour de Chypre et concernant des îlots en mer Egée. Nous avertissons ceux qui cherchent à profiter de nos opérations au Sud (Afrin/Syrie) pour dépasser les limites à Chypre et en mer Egée.

Découvrez toute l’actualité par thème et les informations les plus récentes de tous les coins de la planète concernant « Gaz de schiste» réunies et préparées pour vous par l’équipe de RT France.

Le veto d'Erdogan au gazoduc EastMed

L'exploitation des richesses gazières de la Méditerranée orientale ne va toutefois pas sans mal. Les gisements sont très profonds, ce qui nécessite d'importants investissements. Le développement du gisement Leviathan a, par exemple, englouti 3,6 milliards de dollars, selon le consortium formé notamment par le groupe américain Noble et la société locale Ratio. Il s'agit, aussi, de convoyer le gaz extrait des sous-sols vers l'Union européenne, principal débouché pour cette énergie. Dans ce but, Israël, Chypre et la Grèce ont lancé un projet de gazoduc sous-marin. Baptisé EastMed, ce tuyau géant, certes très coûteux (6 milliards d'euros), acheminerait le gaz vers l'Italie. Mais, là encore, Erdogan se met en travers de la route d'EastMed. Pas question pour lui de voir le filon lui échapper, d'autant que la Turquie est déjà une place forte du transport du gaz grâce aux nombreux gazoducs en provenance du Moyen-Orient qui traversent le pays. Le leader turc a prévenu : le projet n'aboutira pas sans son accord.

Lire aussi : Patrick Pouyanné : « Le tournant historique que j'espère »

Et si les menaces ne suffisaient pas, Erdogan a assuré ses arrières. À la fin de l'année dernière, il a signé un accord de partage d'espace maritime avec la Libye. Ce texte offre à la Turquie l'accès à des zones convoitées par la Grèce et Chypre, il permet aussi de ralentir le projet EastMed, parce que les eaux de ces deux pays lui seront hostiles. Le conseil européen s'en est ému, rappelant que cet accord violait le droit de la mer (il n'y a aucune continuité maritime entre la Turquie et la Libye), mais le leader turc a laissé dire. Et tant pis, encore une fois, pour le droit international.

Frontières, migrants, putsch… le torchon brûle entre la Turquie et la Grèce .
De nombreuses pommes de discorde empoisonnent les relations entre la Turquie et la Grèce en plein bras de fer sur le gaz en Méditerranée orientale. Jusqu'où ira le bras de fer entre Ankara et Athènes ? Alors que les tensions montent entre la Grèce et la Turquie sur les gisements de gaz en Méditerranée orientale, de nombreuses pommes de discorde opposent les deux pays, tous deux membres de l'Otan. La Turquie et la Grèce, qui ont frôlé la guerre en 1996 à cause de deux îlots inhabités en mer Egée, se disputent depuis des décennies l'étendue de leurs eaux territoriales respectives.

usr: 1
C'est intéressant!