•   
  •   

Monde Pourquoi les pays du Sahel ont mieux résisté au coronavirus

17:35  24 août  2020
17:35  24 août  2020 Source:   lemonde.fr

Ligues africaines: clubs marocains et égyptiens touchés par le coronavirus

 Ligues africaines: clubs marocains et égyptiens touchés par le coronavirus Plus de 20 tests positifs pour le coronavirus dans plusieurs clubs ont conduit au report ou à l'annulation des matches de championnat au Maroc et en Egypte ce week-end. © Giuseppe CACACE Taha Yassine Khenissi (C) a arraché une égalisation tardive pour le leader du championnat tunisien Esperance à l'Etoile Sahel Trois matches de la 22e journée ont été annulés dans le Botola Pro 1 marocain, Ittihad Tanger étant le plus touché, 23 membres du staff ayant été testés positifs.

« Dans la plupart des pays du Sahel , les mesures de confinement et la fermeture des frontières ont été décidées très tôt, avant même qu’il y Si chaque pays a réagi avec sa culture, la célérité a été un point commun à tous. Ainsi, au Tchad, les lieux de culte, les écoles et les commerces ont été fermés

CORONAVIRUS : pourquoi l ’Afrique ÉCRASE les pays riches ! Mali : Sahel , aux frontières du Djihad | ARTE - Продолжительность: 24:43 ARTE 248 075 просмотров.

A eux cinq, la Mauritanie, le Mali, le Burkina, le Niger et le Tchad ont recensé 13 000 cas et la propagation du Covid-19 y semble désormais en régression.

Des agents de santé lors de l’inauguration d’un centre destiné aux patients atteints du Covid-19 au stade Seyni-Koutché de Niamey, au Niger, le 17 avril 2020. © Fournis par Le Monde Des agents de santé lors de l’inauguration d’un centre destiné aux patients atteints du Covid-19 au stade Seyni-Koutché de Niamey, au Niger, le 17 avril 2020.

Et si le coup d’Etat du 18 août à Bamako était un facteur aggravant de l’épidémie liée au coronavirus au Mali ? Comme l’était déjà la contestation politique qui, chaque vendredi depuis le 5 juin, réunissait dans les rues les opposants au président Ibrahim Boubacar Keïta… Depuis son poste de coordinateur de la réponse au Covid-19 en Afrique pour l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le docteur Richard Mihigo scrute les événements à la loupe et avoue ses craintes : « Nous demandons aux pays de rester extrêmement vigilants. Les rassemblements politiques, comme au Mali, ne nous mettent pas en confiance compte tenu des vulnérabilités des pays du Sahel. Si la réouverture des frontières et les rassemblements ne sont pas organisés avec les mesures d’hygiène qui s’imposent, on risque d’avoir une recrue du nombre de cas. »

Gunfire entendu au milieu des informations faisant état d'une possible tentative de coup d'État au Mali

 Gunfire entendu au milieu des informations faisant état d'une possible tentative de coup d'État au Mali © ANNIE RISEMBERG / AFP / Getty TOPSHOT-MALI-POLITICS-DEMONSTRATION © Fourni par CBS News Une femme applaudit lors d'une manifestation organisée par M5-RFP, dans le cadre de la mouvement d'opposition du 5 juin, qui appelle le président malien Ibrahim Boubacar Keita à démissionner, à Bamako, le 11 août 2020.

L'alcool, les huiles essentielles, le bain de soleil ou encore l'eau de mer peuvent-ils vous protéger du coronavirus ? Les poumons infectés présentent une

Partout en Europe, les pays sont confrontés à une reprise de l'épidémie de coronavirus . "Le virus n'a jamais disparu, nous ne sommes pas dans la même situation heureusement que celle que nous avons connue au printemps. La reprise n'est pas au même niveau et nous sommes mieux préparés"

Pourtant, au Mali comme dans le reste de cette région qui comprend aussi le Tchad, le Niger, le Burkina Faso et la Mauritanie, la propagation du virus semble pour l’heure en régression. Alors que l’Europe se prépare à sa seconde vague et que les Etats-Unis n’arrivent pas à sortir de leur première, les pays du Sahel, eux, ont décidé de rouvrir les aéroports, tandis que les ambassades et les missions internationales renvoient leur personnel dans la zone. Au vu de la stabilisation sanitaire, un membre de la cellule de conseil et de coordination de l’Union européenne (UE) au Sahel prédit même que « le dispositif de rapatriement et de rotation des équipes prendra fin en septembre », date à laquelle « nos missions habituelles vont reprendre ».

Le président malien Keïta démissionne, les militaires putschistes promettent des élections

  Le président malien Keïta démissionne, les militaires putschistes promettent des élections Ibrahim Boubacar Keïta explique n’avoir pas d’autre choix que de se soumettre à la volonté de son armée en révolte pour éviter que du sang ne soit versé.Plus de trois heures après l’annonce par le président Keïta de sa « décision de quitter toutes [ses] fonctions », à l’issue d’une journée de mutinerie qui s’est transformée en coup d’Etat militaire, des hommes en uniformes sont apparus sur la chaîne publique ORTM. Il était alors 3h40 du matin (heure locale).

Le pays , qui avait résisté à une reprise jusque-là, a dépassé la barre des 1 000 nouveaux cas de contagion en 24 heures a été dépassée ce samedi. Le Brésil est toujours à la deuxième place des pays les plus endeuillés, avec plus de 114 décès, et un nombre de cas positifs de plus de 3,5 millions.

Lire aussi L'Afrique face au coronavirus : les pays contaminés, les dernières mesures. Des gouvernements qui ne restent pas les bras croisés. Alors quid de l'Afrique ? Il faut souligner que la plupart des pays ont pris des mesures énergiques pour limiter les déplacements des habitants des

Aujourd’hui, même sous-estimée, la courbe des contaminations au Sahel fait pâlir d’envie bien des pays plus avancés. Officiellement, selon les statistiques du Centre de contrôle et de prévention des maladies de l’Union africaine (Africa CDC), à Addis-Abeba, il reste à peine 1 900 malades dans l’ensemble de ces cinq pays, qui regroupent 85 millions d’habitants. Le total cumulé des cas répertoriés depuis le printemps s’élève à 13 000 cas (en France, plus de 2 000 nouveaux cas sont enregistrés chaque jour depuis une semaine) et moins de 500 décès ont été à déplorer (plus de 30 000 en France pour une population inférieure). Autant dire que l’épidémie n’a fait qu’effleurer ces pays… alors que le continent africain est en train de passer le cap des 1,2 million de cas.

Réaction rapide

« Il y a bien eu une augmentation exponentielle en Mauritanie au début de l’été, avec plus de 6 000 personnes atteintes en même temps, mais la tendance est pour l’heure est à la stabilisation. Aucun des autres pays de la zone n’a d’ailleurs franchi la barre des 3 000 cas », pointe Richard Mihigo. Effectivement, en total cumulé au samedi 22 août, outre les 6 829 cas mauritaniens, le Mali est à 2 699, le Burkina à 1 320, le Niger à 1 172 et le Tchad à 982, selon les données de l’Africa CDC.

Mali : les putschistes promettent des élections, IBK démissionne

  Mali : les putschistes promettent des élections, IBK démissionne Le président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), arrêté mardi, a annoncé sa démission dans la nuit. Épilogue d'une journée de mutinerie qui s'est transformée en coup d'Etat. Les officiers mutins promettent l'organisation d'élections «dans des délais raisonnables». Au lendemain de la mutinerie de soldats et officiers maliens, qui a conduit en quelques heures à l’arrestation puis la démission contrainte du président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), le calme règne ce mercredi à Bamako. Selon les journalistes et témoins sur place, la population vaque à ses occupations, alors que les administrations et les banques sont restées fermées.

À lire aussi : Coronavirus : pour les experts, le monde est au bord d’une pandémie. Selon ce rapport, la France se classe en effet à la 11e place des pays les mieux préparés dans le monde pour faire face à une pandémie, avec un score de 60,9 sur 100.

Comme des milliers de Français, vous applaudissez peut-être tous les soirs les soignants à 20h, à votre fenêtre. Grâce à leur courage, des vies ont été

Sur la bande sahélienne, les tout premiers malades ont été décelés en février au Burkina, en mars au Tchad, et le virus a ensuite circulé à bas bruit, sans montée spectaculaire comme ont pu en connaître les Etat-Unis, l’Europe ou quelques pays africains comme l’Afrique du Sud et le Nigeria, pourtant voisin. « Dans la plupart des pays du Sahel, les mesures de confinement et la fermeture des frontières ont été décidées très tôt, avant même qu’il y ait un nombre important de cas. Et cette politique a eu des effets positifs sur la propagation du virus », souligne le docteur Mihigo.

Si chaque pays a réagi avec sa culture, la célérité a été un point commun à tous. Ainsi, au Tchad, les lieux de culte, les écoles et les commerces ont été fermés dès le lendemain de l’enregistrement de la première contamination, le 19 mars. Et en Mauritanie, tout un dispositif a été rapidement déployé. Médecin-conseil à l’ambassade de France à Nouakchott, Raymond Najjar le qualifie volontiers d’« exemplaire ». « Le gouvernement a fermé ses couloirs aériens en avril, puis ses frontières intérieures, au point que plus personne n’a pu circuler dans le pays jusqu’en juillet », résume-t-il.

Le coup d'État au Mali laisse l'ex-puissance coloniale France dans une impasse

 Le coup d'État au Mali laisse l'ex-puissance coloniale France dans une impasse La campagne militaire, menée par la force française de plus de 5000 Barkhane au Mali, au Burkina Faso, au Niger, en Mauritanie et au Tchad, vise en fin de compte à apporter la stabilité au conflit et région en proie à la pauvreté, permettant aux gouvernements de renforcer les institutions et de se concentrer sur un développement indispensable. Mais maintenant, la France doit travailler avec un régime né du coup d'État de mardi contre Keita, souvent appelé IBK.

Et si l'angoisse autour du coronavirus était plus dangereuse que le virus lui-même ? Illustration avec l'Italie qui risque de sombrer en récession.

L’épidémie de # coronavirus #Covid-19 a finalement eu raison de l’optimisme outrancier des marchés boursiers. Le #CAC40, à l’heure où nous écrivons ces

Au Niger, pas de tergiversations non plus : les mosquées ont été fermées durant deux semaines et Niamey, la capitale, est restée isolée du reste du pays la première quinzaine d’avril. Côté méthode, l’armée a pris le contrôle de la gestion de la crise, faisant respecter manu militari le couvre-feu. Enfin, l’état d’urgence sanitaire ainsi que des couvre-feux nocturnes ont été instaurés dans la majeure partie des pays de la zone.

Population jeune

A ces précautions de début de pandémie s’ajoutent un faible taux d’urbanisation et un réseau de transports limité, deux facteurs qui ont contribué à limiter la circulation du virus. Sans oublier l’extrême jeunesse de la population, puisque la moitié des habitants de ces pays sont âgés de moins de 15 ans. Ce dernier point pourrait d’ailleurs expliquer, selon plusieurs spécialistes de la maladie, que de nombreuses personnes restées asymptomatiques ou ayant développé des formes bénignes du Covid-19 n’aient été ni soignées ni enregistrées, et ne sont donc pas apparu dans le décompte des cas.

Bien que l’OMS se montre assez circonspecte sur les statistiques qui sont remontées de ces pays disposant de peu de tests, cela ne change rien, dans le fond, aux ordres de grandeur. Plusieurs ONG présentes sur la zone se disent quasi certaines de n’être pas passées à côté d’un phénomène massif d’infections, même si elles reconnaissent que, faute de moyens de dépistage et de consultations, l’épidémie a forcément été sous-estimée.

Mali. Un colonel nouvel homme fort après le coup d’État, mais promesse d’une transition démocratique

  Mali. Un colonel nouvel homme fort après le coup d’État, mais promesse d’une transition démocratique Dénoncé par les pays étrangers, le coup d’État au Mali n’en ravit pas moins l’opposition, laquelle s’est engagée à travailler avec les putschistes pour la mise en place d’une transition démocratique. Une grande fête de la victoire est par ailleurs annoncée vendredi. Un colonel de l’armée malienne, Assimi Goita, s’est présenté mercredi comme le nouvel homme fort à Bamako, au lendemain du coup d’État ayant renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta, un putsch unanimement condamné à l’étranger.

Quoi qu’il en soit, le faible nombre de patients développant des cas graves a permis d’écarter les craintes de voir les infrastructures médicales dépassées. Et des dispositifs ont été pensés pour soigner et isoler en amont, évitant l’obligation de mettre sous respirateur artificiel. Ainsi, la Mauritanie a ouvert dès le mois d’avril quatre centres pouvant accueillir entre 500 et 800 cas suspects et les malades atteints de complications ont été envoyés dans les services de virologie et de réanimation. « Ça a bien fonctionné et les centres de soins ont suffi, relève le docteur Najjar. Mais s’il y avait eu une centaine de cas nécessitant une réanimation, là, le pays n’aurait pas pu faire face… » En avril, la Mauritanie a reçu un don de 60 respirateurs, auxquels s’ajoutent depuis quelques jours seulement des tests PCR.

Au Niger, le gouvernement a procédé différemment, en mettant depuis le 23 mars à la disposition de chaque commune une ambulance et des numéros de téléphone pour évacuer les cas suspects vers des centres de confinement. Au Burkina Faso, l’accent a été mis sur le respect du couvre-feu et les policiers n’ont pas lésiné sur l’usage de la matraque pour faire rentrer les récalcitrants chez eux. A Niamey, où la discipline était aussi de fer, de violentes manifestations ont éclaté, fin avril, contre le couvre-feu et l’interdiction des prières, conduisant à des arrestations et des emprisonnements.

Impact sécuritaire

D’ailleurs, « la crise du Covid-19 a probablement eu un impact sur la situation sécuritaire au Sahel », pointe notre source de l’UE : « Les forces de sécurité ont été utilisées par les gouvernements pour faire respecter les mesures de précaution et une petite partie d’entre elles ont donc été momentanément détournées de leur mission de lutte contre la criminalité et le terrorisme. »

Coup d'Etat au Mali: l'Afrique de l'Ouest se penche sur une situation "grave"

  Coup d'Etat au Mali: l'Afrique de l'Ouest se penche sur une situation Les dirigeants de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) se penchaient jeudi sur la situation au Mali, jugée "grave", trois jours après le coup d'Etat qui a renversé le président Ibrahim Boubacar Keïta, toujours aux mains des militaires putschistes. La Cédéao a d'ores et déjà condamné le coup d'Etat ayant renversé mardi le président Keïta et suspendu le Mali de ses rangs, comme l'Union africaine (UA)."Nous avons devant nous une situation grave dont les conséquences sécuritaires sur notre région et sur le Mali sont évidentes", a déclaré le président en exercice de la Cédéao, le nigérien Mahamadou Issoufou, dans son discours d'ouverture de ce sommet virtuel, dont l'AFP a obtenu une cop

Si la vie reprend aujourd’hui son cours quasi normal et si le drame sanitaire a été évité, les conséquences économiques, elles, restent à venir. Et dans ces pays qui comptent parmi les plus pauvres de la planète et où l’extrême pauvreté rime au quotidien avec l’absence de nourriture sur la table ou d’une alimentation suffisamment diversifiée pour être satisfaisante, le spectre d’une aggravation de la malnutrition et de la sous-nutrition rôde tout près.

Avant l’apparition du coronavirus déjà, ces pays flirtaient avec la crise alimentaire, dans certaines régions, surtout depuis que la présence djihadiste perturbe les activités pastorales et agricoles et que les communautés se déchirent pour le pâturage d’un troupeau ou le respect d’un semis… Quand on ajoute à cela le ralentissement du commerce mondial, la chute des cours des matières premières et les limitations de la mobilité internationale, ces économies déjà structurellement faibles sont évidemment touchées de plein fouet.

MSN vous conseille:
  • Philippines: Une attaque à la bombe fait 9 morts et une dizaine de blessés (Reuters)
  • INFO JDD. Le bonus-malus plombé par le Covid (leJDD)
  • Violences après la défaite du PSG : 151 personnes en garde à vue à Paris (Europe 1)
  • Au Qatar, les travailleurs immigrés sont toujours exploités (L'Express)

AUSSI SUR MSN - États-Unis: Trump annonce l'autorisation élargie du traitement au plasma contre le coronavirus

Suivez-nous sur Facebook
Téléchargez l'application
Microsoft News
Abonnez-vous à la newsletter

Washington suspend son aide militaire au Mali après le coup d’État .
Les États-Unis ont suspendu tout soutien militaire au Mali après le coup d’État mené par un groupe d’officiers dans ce pays d’Afrique et l’arrestation de son président, a indiqué vendredi 21 août un haut responsable américain. « Il n’y a plus ni formation, ni soutien aux forces armées du Mali. Nous avons tout arrêté jusqu’à ce que nous puissions clarifier la situation », a expliqué à des journalistes l’émissaire américain pour le Sahel, Peter Pham.« On ne sait pas clairement quelles sont les forces impliquées dans la mutinerie, qui est spécifiquement impliqué, ni vers où vont les loyautés », a expliqué le diplomate.

usr: 1
C'est intéressant!