•   
  •   

Monde Navalny: le Kremlin critique la hâte des médecins allemands

17:32  25 août  2020
17:32  25 août  2020 Source:   msn.com

"Le temps des flirts avec les dictateurs est révolu", promet Joe Biden

  Dans son discours d'investiture du parti démocrate, Joe Biden a promis une rupture nette par rapport à la présidence Trump. © Win McNamee/Getty Images/AFP Joe Biden lors de son discours après avoir officiellement reçu l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle américaine du 3 novembre 2020 "Trop de colère, trop de peur, trop de divisions" : Joe Biden a appelé jeudi l'Amérique à un sursaut dans les urnes pour mettre fin à "une période sombre" et faire de Donald Trump le président d'un seul mandat.

Le Kremlin a estimé mardi 25 août que les médecins allemands avaient conclu à la hâte que l'opposant russe Alexeï Navalny avait été empoisonné, les soignants russes ayant eux écarté cette hypothèse.

En réagissant aux soupçons sur un empoisonnement d’Alexeï Navalny , le Kremlin a déclaré ce 25 août ne pas comprendre l’empressement de ses collègues allemands qui affirment qu’il s’agit d’une intoxication, rapporte Znak. «Cette version était l’une des premières étudiées par nos médecins .

L'opposant russe Alexeï Navalny lors d'une manifestation le 29 septembre 2019 à Moscou © Yuri KADOBNOV L'opposant russe Alexeï Navalny lors d'une manifestation le 29 septembre 2019 à Moscou

Le Kremlin a jugé mardi hâtives les conclusions des médecins allemands ayant estimé que l'opposant russe Alexeï Navalny avait été empoisonné, une affaire qui vaut encore à la Russie une volée de critiques internationales.

"L'analyse médicale de nos médecins et celle des Allemands concordent complètement. Mais leurs conclusions diffèrent. Nous ne comprenons pas cet empressement chez les collègues allemands", a dit Dmitri Peskov, porte-parole du président Vladimir Poutine.

Avant l'affaire Alexeï Navalny, ces empoisonnements suspects d'opposants politiques russes

  Avant l'affaire Alexeï Navalny, ces empoisonnements suspects d'opposants politiques russes L'opposant à Vladimir Poutine est dans le coma depuis qu'il a pris un thé dans l'aéroport de la ville sibérienne d'Omsk.Pour l'entourage d'Alexeï Navalny, le diagnostic est clair : l'opposant de Vladimir Poutine a été "empoisonné, intoxiqué", comme l'écrit sa porte-parole sur Twitter, vendredi 21 août. Transféré par avion médicalisé samedi matin de l'hôpital d'Omsk à un établissement réputé de Berlin, ce Russe de 44 ans était dans un état stable à son arrivée en Allemagne samedi matin, selon l'ONG allemande Cinema for Peace, qui a affrété l'appareil.

Peu avant, le Kremlin avait jugé Navalny : le Kremlin critique la hâte des médecins allemands à conclure à l'empoisonnement. L'opposant restait mardi en coma artificiel, dans un état grave, même si sa vie n'est pas en danger. Les médecins de l'hôpital de la Charité de Berlin se sont refusés à tout

Le porte-parole a également assuré que les médecins russes avaient tout fait pour soigner l'opposant. Dmitri Peskov a affiché des doutes quand à l'utilisation du terme «empoisonnement» par l'hôpital de Berlin dans lequel est soigné Alexeï Navalny .

L'hôpital de la Charité à Berlin où est soigné l'apposant russe Alexeï Navalny, le 24 août 2020 © Odd ANDERSEN L'hôpital de la Charité à Berlin où est soigné l'apposant russe Alexeï Navalny, le 24 août 2020

Selon lui, l'empoisonnement "est une piste parmi d'autres. Mais il y a beaucoup d'autres pistes médicales".

Les médecins berlinois soignant M. Navalny ont annoncé lundi avoir conclu qu'il avait été intoxiqué par "une substance du groupe des inhibiteurs de la cholinestérase", mais sans pouvoir préciser dans l'immédiat laquelle.

Ces produits sont susceptibles d'être utilisés, à faible dose, contre la maladie d'Alzheimer. Mais en fonction du dosage, ils peuvent être très dangereux et produire aussi des agents neurotoxiques puissants, du type de l'agent innervant Novitchok.

L'opposant reste plongé dans un coma artificiel, dans un état grave même si sa vie n'est pas en danger. Les médecins de l'hôpital de la Charité de Berlin se sont refusés à tout pronostic quant à l'évolution de son état de santé.

Lyon : Un trentenaire arrêté pour avoir violemment frappé une passagère dans un train

  Lyon : Un trentenaire arrêté pour avoir violemment frappé une passagère dans un train La victime s'est vue prescrire sept jours d'ITTIl doit être jugé ce lundi à Lyon en comparution immédiate. Un homme de 32 ans, au casier judiciaire déjà chargé, a été arrêté samedi soir en gare de Lyon Perrache après une agression survenue dans un train en provenance de Paris.

Les médecins russes qui l’ont pris en charge en Sibérie jusqu’à samedi assuraient eux ne pas avoir trouvé de trace d’empoisonnement. Un bras de fer avec les médecins . Principal et ancien opposant au Kremlin , dont les publications dénonçant la corruption des élites russes sont largement relayées

Alexeï Navalny a été évacué samedi matin vers Berlin dans un jet privé affrété par une ONG allemande , au terme d’une journée « Il était embarrassant que des journalistes et des médecins de renommée mondiale se permettent des commentaires sans avoir aucune information », a-t-il regretté

M. Peskov a de son côté insisté sur le fait qu'"aucune substance n'a été identifiée" en Allemagne pas plus qu'en Russie.

Selon lui, les médecins russes avaient aussi constaté que M. Navalny souffrait d'un niveau de cholinestérase trop bas et l'ont traité en conséquence avec de l'atropine, tout comme le fait la Charité. Il juge cependant que l'on ne peut en déduire qu'il y a eu acte malveillant .

"Cette baisse (de cholinestérase) peut avoir de nombreuses causes, notamment la prise de certains médicaments. Il faut établir la cause, et cette cause ni nos médecins ni les Allemands ne l'ont identifiée", a-t-il estimé, soulignant que la Russie serait "reconnaissante" si une substance était découverte.

"Nous ne savons pas s'il y a eu empoisonnement ou non", a-t-il conclu.

Les proches de M. Navalny dénoncent pour leur part un empoisonnement depuis son malaise jeudi dans un avion l'amenant de Sibérie à Moscou.

Alexeï Navalny critique le Kremlin depuis longtemps... S’il a été empoisonné, pourquoi maintenant ?

  Alexeï Navalny critique le Kremlin depuis longtemps... S’il a été empoisonné, pourquoi maintenant ? IDEE. Voilà bien longtemps qu’Alexeï Navalny est dans le viseur des autorités, car il ne cesse de dénoncer la corruption qui règne parmi les officiels russes. Par William Partlett, University of MelbourneÀ Tomsk, des sympathisants lui auraient demandé, la veille du jour où il est tombé malade, pourquoi il n'était pas encore mort. Il a répondu que sa mort ne servirait pas les intérêts de Poutine car elle ferait de lui un martyr.

M. Navalny est le principal opposant au Kremlin ; ses publications dénonçant la corruption des élites russes sont abondamment partagées sur les réseaux L’hôpital sibérien s’est par ailleurs dit « prêt à fournir aux médecins allemands à la fois les résultats des tests de laboratoire et les échantillons de

Alexeï Navalny critique le Kremlin depuis longtemps. Alexeï Navalny critique le Kremlin depuis longtemps S’il a été empoisonné, pourquoi maintenant ? Alexeï Navalny : " Les médecins faisaient ce qu'on leur disait de faire au Kremlin " qui a "une grande expérience d’empoisonnement de ses

Alors qu'il était hospitalisé dans la ville sibérienne d'Omsk, les médecins russes ont rejeté cette thèse puis bloqué un temps son transfert vers un hôpital étranger.

Les partisans de l'opposant soupçonnent que ce transfert a été retardé afin que le poison qu'il aurait ingéré devienne plus difficile à détecter.

- Nombreux précédents -

Pour Berlin en particulier et plus largement l'UE, le doute en tout cas n'est guère permis. Angela Merkel a exhorté la Russie "à résoudre de manière urgente cette affaire jusque dans les moindres détails et en pleine transparence".

Le chef de la diplomatie de l'Union européenne Josep Borrell a aussi demandé à Moscou de mener une "enquête indépendante et transparente" sur ce qui "semble être une atteinte à la vie de M. Navalny".

La France pour sa part a exprimé mardi sa "profonde préoccupation devant cet acte criminel perpétré à l'encontre d'un acteur majeur de la vie politique russe".

Le ministère des Affaires étrangères français a jugé "indispensable que les autorités russes diligentent une enquête rapide et transparente" pour établir les circonstances de cet acte.

Virus: Usain Bolt en quarantaine, les Allemands priés d'éviter Paris

  Virus: Usain Bolt en quarantaine, les Allemands priés d'éviter Paris Le coronavirus peut-il rattraper l'homme le plus rapide du monde ? La légende jamaïcaine du sprint Usain Bolt a annoncé lundi s'être placé en quarantaine dans l'attente d'un test, tandis que l'Allemagne déconseille désormais les voyages à Paris et sur la Côte d'Azur. "Je ne présente aucun symptôme", a rassuré sur Instagram l'ancien coureur jamaïcain depuis Kingston. Bolt explique cependant avoir décidé de se placer en quarantaine après s'être"Je ne présente aucun symptôme", a rassuré sur Instagram l'ancien coureur jamaïcain depuis Kingston.

Les médecins sibériens qui ont initialement soigné Navalny ont pourtant affirmé qu’aucune trace de poison n’avait été détectée lors d’examens effectués en Russie Mais “l’augmentation des taux de cholinestérase” constatée par les médecins allemands dans l’organisme de Navalny “est une pièce

précédent Navalny : le gouvernement allemand juge «assez probable» une attaque au poison. L’opposant russe Navalny présente «des traces d’empoisonnement» confirment les médecins allemands . Principal opposant au Kremlin , dont les publications dénonçant la corruption des élites

Nombre de détracteurs du pouvoir russe ont été assassinés ces dernières années, à l'instar de l'opposant Boris Nemtsov ou de la journaliste Anna Politkovskaïa, sans que la vérité ne soit jamais vraiment établie.

D'autres ont été empoisonnés, comme l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia en mars 2018 au Royaume Uni, justement par l'agent innervant Novitchok. Les services spéciaux russes ont été pointés du doigt par l'enquête et l'essentiel des capitales occidentales, mais le Kremlin a rejeté en bloc ces accusations.

La Russie a aussi rejeté toute responsabilité dans l'empoisonnement au polonium-210, substance radioactive, d'un ancien des services secrets passé à l'opposition, Alexandre Litvinenko, en 2006 à Londres.

D'autres opposants ont dit avoir subi des empoisonnements, comme Piotr Verzilov, militant du groupe contestataire Pussy Riot qui en 2018 avait été aussi été soigné à Berlin.

Alexeï Navalny avait déjà été victime d'attaques physiques. En 2017, il avait été aspergé d'un produit antiseptique dans les yeux. En juillet 2019, tandis qu'il purgeait une courte peine de prison, il avait été traité à l'hôpital après avoir soudainement souffert d'abcès sur le haut du corps.

L'opposant avait dénoncé une tentative d'empoisonnement alors que les autorités évoquaient une "réaction allergique".

L’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie Mladic fait appel de sa condamnation pour génocide

  L’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie Mladic fait appel de sa condamnation pour génocide L’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie Mladic fait appel de sa condamnation pour génocide © Reuters/UN-IRMCT L’ANCIEN CHEF MILITAIRE DES SERBES DE BOSNIE MLADIC FAIT APPEL DE SA CONDAMNATION POUR GÉNOCIDE LA HAYE (Reuters) - Ratko Mladic, ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, s'est de nouveau présenté mardi devant la justice internationale pour faire appel de sa condamnation prononcée en 2017 pour génocide et crimes contre l'humanité pendant la guerre dans l'ex-Yougoslavie dans les années 1990.

mp-alf/apo/cr


Vidéo: Les médecins n'ont trouvé "aucun poison" chez l'opposant russe Navalny (AFP)

Navalny: sans poison identifié, Moscou rejette le terme d'empoisonnement .
La Russie persistait mercredi à dire que rien n'établissait qu'Alexeï Navalny avait été empoisonné en réponse aux appels occidentaux à une enquête, tandis qu'un proche du pouvoir russe jurait de "ruiner" l'opposant s'il survivait à son coma. "Nous sommes en désaccord total à ce stade avec les diverses formulations hâtives abondamment utilisées pour dire qu'il y a une forte probabilité d'empoisonnement", a relevé Dmitri Peskov, porte-parole du président Vladimir Poutine lors d'un briefing avec des journalistes."Comment peut-on parler d'empoisonnement s'il n'y a pas de poison?", a-t-il ajouté.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!