•   
  •   

Monde Tierno Monénembo : «L'Afrique a besoin de nouveaux Mandela»

20:00  09 septembre  2020
20:00  09 septembre  2020 Source:   liberation.fr

Akon va de l'avant avec la ville de style Black Panther au Sénégal

 Akon va de l'avant avec la ville de style Black Panther au Sénégal Le chanteur de R&B © Ian West Akon (Ian West / PA) Le chanteur de R&B américain Akon va de l'avant avec des plans pour créer une ville panafricaine futuriste, annonçant que la construction va commencer l'année prochaine sur le projet de 6 milliards de dollars (4,5 milliards de livres sterling) malgré l'avenir incertain du tourisme mondial.

Tierno Monénembo : « L ' Afrique a besoin de nouveaux Mandela ». Elle affirme, dans ce billet assorti d’une photo de sa tenue, qu’une agente chargée du contrôle des réservations, un agent de sécurité puis un responsable du musée l’ont empêchée d’accéder à la visite à cause de la robe

Des femmes manifestent contre le troisième mandat du président ivoirien Alassane Ouattara à Abidjan, le 21 août. © ISSOUF SANOGO Des femmes manifestent contre le troisième mandat du président ivoirien Alassane Ouattara à Abidjan, le 21 août.

Alors que les présidents ivoirien et guinéen briguent un troisième mandat, l'écrivain franco-guinéen, prix Renaudot 2008, s'oppose fermement à la «présidence à vie» sur le continent africain.

A 73 ans, l’écrivain franco-guinéen Tierno Monénembo, prix Renaudot 2008 pour le Roi de Kahel, a rejoint sa Guinée natale en 2012 pour «essayer de participer à [sa] manière au débat politique» de son pays. Compagnon de route du chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo, et ancien proche de l’actuel président, Alpha Condé, l’auteur s’oppose fermement à toute prolongation du pouvoir en Afrique.

Afrique: le traumatisme des migrants qui ont traversé le Sahara

  Afrique: le traumatisme des migrants qui ont traversé le Sahara Les candidats à la migration vers l’Europe, depuis le Sud du Sahara, font l’épreuve de deux traversées : celle du Sahara, puis celle de la Méditerranée. Beaucoup vivent un enfer en Libye, tandis que d’autres se retrouvent coincés au Maroc. Tous doivent composer avec les séquelles d’un voyage éprouvant. « Le cas le plus triste que nous ayons rencontré concerne une femme de Yaoundé, trentenaire. Elle a été retenue en otage et faite esclave en Libye, où elle a donné naissance à un enfant. Ses ravisseurs ont appelé sa famille pour lui dire d’envoyer de l’argent, et ils ont tué devant elle, par balle, alors qu’elle était filmée, son bébé d’un an ».

Peu après l’officialisation de la candidature du chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, à un troisième mandat controversé, l’auteur a cosigné un manifeste fin août pour dire «Halte à la présidence à vie» sur le continent. Une mise en garde d’autant plus actuelle que le Guinéen Alpha Condé vient lui aussi de confirmer, sans surprise, sa volonté de briguer un troisième mandat lors de la présidentielle du 18 octobre.

Sur les dix présidents en exercice depuis le plus longtemps, plus de la moitié sont africains. Comment l’expliquer ?

D’abord parce que l’Afrique est un continent rural, sous-alphabétisé, où la majorité de la population peine à comprendre la politique telle qu’elle se pratique aujourd’hui. L’idée d’un pouvoir personnel y est particulièrement répandue. Les relents de la tradition y sont pour quelque chose : le chef est sacré et personne ne doit le contester. La société africaine manque par ailleurs cruellement de garde-fous. Les partis d’opposition, la société civile ou encore les syndicats sont embryonnaires et sont dépourvus de moyens et d’expertise. Or il n’y a pas de démocratie sans contre-pouvoir.

L’Afrique du Sud choquée par des propos attribués au président Trump sur Nelson Mandela

  L’Afrique du Sud choquée par des propos attribués au président Trump sur Nelson Mandela Le livre de l’américain Michael Cohen, ancien avocat de Donald Trump, est sorti ce mardi 8 septembre. Dans son ouvrage il décrit le président Trump comme étant « incompétent », « égocentrique », « menteur », mais aussi « raciste », notamment à l’égard de Nelson Mandela. Les propos rapportés par Michael Cohen et attribués à Donald Trump ne passent pas en Afrique du Sud. Dans ses mémoires Michael Cohen rapporte qu’après la mort de Nelson Mandela en 2013, Donald Trump aurait fait l’éloge de l’apartheid et lui aurait demandé : « Cite moi un président noir qui n’est pas un trou du cul ? » Et le président américain aurait ajouté « Mandela a foutu le pays en l’air. J’emmerde Mandela.

Le président guinéen Alpha Condé (à gauche) est accueilli par le président ivoirien Alassane Ouattara (à droite) pour un entretien au palais présidentiel d'Abidjan le 25 avril 2019. © ISSOUF SANOGO Le président guinéen Alpha Condé (à gauche) est accueilli par le président ivoirien Alassane Ouattara (à droite) pour un entretien au palais présidentiel d'Abidjan le 25 avril 2019. Le président guinéen Alpha Condé (à gauche) est accueilli par le président ivoirien Alassane Ouattara (à droite) à Abidjan le 25 avril 2019. Photo Issouf Sanogo. AFP

Comment avez-vous réagi aux candidatures du président ivoirien Alassane Ouattara et de son homologue guinéen Alpha Condé à un troisième mandat ?

J’ai exprimé à plusieurs reprises ma colère et mon indignation. A partir du moment où Alpha Condé a voulu changer la Constitution pour s’octroyer un troisième mandat, il s’est mis hors la loi. Nous l’avons dénoncé et nous le combattons. Alassane Ouattara a fait la même chose. L’un et l’autre sont tous deux arrivés en politique après avoir été formés dans des universités européennes ou américaines. Une partie de la population a cru qu’elle pouvait avoir confiance en eux, pensant qu’ils respecteraient les droits de l’homme et seraient ouverts aux débats démocratiques. Or ils se comportent exactement comme d’anciens dictateurs tels que [l’ex-empereur centrafricain] Jean-Bedel Bokassa, [l’ex-président togolais] Gnassingbé Eyadema ou [l’ex-président zaïrois] Mobutu Sese Seko.

Obsèques de George Bizos, l'avocat pugnace et grand ami de Mandela

  Obsèques de George Bizos, l'avocat pugnace et grand ami de Mandela Les obsèques de l'infatigable défenseur de Nelson Mandela, l'avocat George Bizos décédé la semaine dernière à l'âge de 92 ans, ont été célébrées jeudi lors d'une cérémonie solennelle, à laquelle assistait le président sud-africain Cyril Ramaphosa. Jeudi, huit hommes, six noirs et deux blancs, ont porté le cercueil longtemps en silence au début de la cérémonie.  Sur l'estrade une grande photo de l'avocat à la barre, regard vif et moustache fournie, encadrée par des drapeaux de l'Afrique du Sud.

Il n’y a aucune différence entre un coup d’Etat militaire, comme ce qu’on a pu voir le 18 août au Mali, et un coup d’Etat institutionnel, comme ce qui est en train de se jouer en Côte-d’Ivoire et en Guinée. Les chefs d’Etat africains font tout pour se maintenir au pouvoir : à défaut d’user de la force, ils tripatouillent les constitutions. Au bout du compte, nos démocraties ne sont pas si différentes de nos dictatures.

Comment expliquer que la communauté internationale, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest en première ligne, ait condamné le coup d’Etat au Mali mais reste silencieuse sur l’actualité ivoirienne et guinéenne ?

La communauté internationale a tendance à taper du poing sur la table contre les militaires et à rester passive face à ceux qui utilisent le crayon pour manier la Constitution et s’octroyer un pouvoir illégal. C’est révoltant ! Certains chefs d’Etat passent leur temps à répandre la bonne parole en matière de démocratie mais restent muets lorsqu’il s’agit de leurs intérêts ou de ceux de leurs alliés. Le déjeuner du président français Emmanuel Macron offert à Alassane Ouattara est perçu ici comme une incitation au délit institutionnel.

Coronavirus: Plus de 30 millions de cas dans le monde et près de 200.000 morts aux Etats-Unis

  Coronavirus: Plus de 30 millions de cas dans le monde et près de 200.000 morts aux Etats-Unis L’Inde est le nouvel épicentre de la pandémie et l’OMS s’inquiète du niveau « alarmant » des contagions en Europe © Dheeraj Dhawan/Hindustan Times/Shutterstock/SIPA L'Inde est le pays qui a enregistré le plus de nouveaux de Covid avec 650.231 contaminations en une semaine du 7 au 13 septembre 2020. PANDEMIE - L’Inde est le nouvel épicentre de la pandémie et l’OMS s’inquiète du niveau « alarmant » des contagions en Europe La pandémie est loin d’être endiguée.

Une vague de ressentiment antifrançais semble avoir gagné l’Afrique de l’Ouest. L’époque coloniale est-elle encore présente dans l’esprit de la population ?

Le ressentiment existe et il est fondé. Ce n'est pas à l’encontre de la France dans son principe historique et culturel, mais de sa politique africaine, à la fois néfaste et dangereuse, y compris pour la France elle-même.

Les candidatures d’Alpha Condé et d’Alassane Ouattara peuvent-elles avoir un effet de contagion sur d’autres pays du continent ?

Je le crains. Le pouvoir est attirant, surtout en Afrique. Qui dit que Macky Sall au Sénégal, Mahamadou Issoufou au Niger ou encore Patrice Talon au Bénin ne seront pas tentés de faire comme leurs homologues ? Qui dit que les militaires qui ont renversé le président malien Ibrahim Boubacar Keïta ne tenteront pas de conserver le pouvoir ? Rien n’autorise un chef d’Etat à prolonger son mandat, quel que soit son bilan. L’Afrique a besoin de nouveaux Mandela, mais c’est difficile à trouver.

Comment définiriez-vous le climat actuel en Guinée, où vous résidez ?

Il est tendu. L’idée d’un troisième mandat ne passe pas dans les esprits. La grande majorité des Guinéens y est opposée.

Que pensez-vous de la candidature de Cellou Dalein Diallo à la présidentielle ?

C’est une grave erreur, voire un suicide politique. Les consultations engagées par son parti, l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), n’ont pas leur lieu d’être dans le contexte actuel.

Redoutez-vous une intensification des violences à l’approche de ces scrutins ?

La violence politique est ancrée en Guinée depuis l’indépendance en 1958. Il n’y a pas un seul jour où un quartier de Conakry ne se soulève pas, que ce soit pour des raisons politiques ou sociales. Car Alpha Condé n’a rien apporté au pays en dix ans. En Côte-d’Ivoire, la situation est beaucoup plus dangereuse en raison des contrastes ethniques et religieux bien plus marqués. Je crains qu’une guerre civile encore plus redoutable que celle de 2010 puisse être en gestation actuellement.

Disney Africa a signé un accord avec FilmOne pour distribuer du contenu cinématographique appartenant à Disney en Afrique de l'Ouest .
"C'est un fait marquant de notre carrière, que nous puissions obtenir le plus grand studio de cinéma du monde comme partenaire", Moses Babatope, un directeur de FilmOne, a déclaré à CNN. FilmOne Entertainment a été à l'avant-garde de la culture cinématographique croissante du Nigeria et a construit des cinémas à travers le pays, y compris des écrans IMAX. La société a également distribué et produit succès au box-office nigérian tels que «The Wedding Party» et «New Money».

usr: 0
C'est intéressant!