•   
  •   

Monde Joe Biden veut marquer la différence avec Donald Trump

18:00  18 septembre  2020
18:00  18 septembre  2020 Source:   parismatch.com

Biden ou Trump? Rien n’est joué

  Biden ou Trump? Rien n’est joué OPINION. Dans 8 semaines, les Etats-Unis vont élire leur Président pour les 4 prochaines années. Comme dans une campagne permanente, tout va très vite au pays de l'Oncle Sam, surtout depuis la victoire de Donald Trump en 2016. Jusqu'à la crise du COVID-19, le match Joe Biden Donald Trump était ouvert, sinon équilibré. 8 mois plus tard, Joe Biden semble intouchable et promet au Parti Démocrate un retour quasi certain à la Maison Blanche. Par10 sondages publiés la semaine dernière placent Joe Biden en tête avec une avance moyenne de 6,9 % sur Donald Trump. Les écarts varient entre 2 % et jusqu'à 10 % d'avance.

Face à des électeurs installés dans un drive-in, Joe Biden a voulu montrer qu'il était aux antipodes de Donald Trump.

À période exceptionnelle, dispositif exceptionnel. Jeudi, Joe Biden était l'invité d'un «town hall», une réunion avec des électeurs organisée par CNN à Scranton, sa ville natale en Pennsylvanie. Mais en pleine pandémie de coronavirus, le dispositif habituel a été bouleversé : alors que ABC News avait opté pour une succession d'intervenants face à Donald Trump cette semaine, la chaîne d'information a organisé un drive-in. Le candidat démocrate se trouvait face à des électeurs installés dans leurs voitures pour respecter les mesures de distanciation sociale.

Joe Biden qui, contrairement à Donald Trump, a renoncé aux meetings de campagne, a été confronté à des questions d'électeurs et en a profité pour marquer la différence entre lui et le président sortant. Il a présenté l'élection comme le choix «entre Scranton et Park Avenue», entre sa ville natale contre la grand avenue new-yorkaise symbole de richesse. «Tout ce que Trump peut voir depuis Park Avenue est Wall Street. Il ne pense qu'à la Bourse», a accusé l'ancien vice-président. Son adversaire cite en effet régulièrement les résultats de la Bourse pour vanter les mérites de ses politiques économiques et a manifesté son opposition aux mesures de confinement à cause des conséquences économiques. «Dans mon quartier à Scranton, peu de gens ont des actions. Nous devons nous assurer que les soignants sont payés et avec un salaire décent. Quinze dollars de l'heure ? Ce n'est pas assez pour un soignant», a ajouté le démocrate.

À lire :Selon Donald Trump, Joe Biden aurait dû imposer le port du masque aux États-Unis

Il a également évoqué les propos du ministre de la Justice Bill Barr, selon qui le confinement a été «la plus grande ingérence dans les libertés civiques» de l'histoire «à part l'esclavage» : «Ce que Bill Barr a dit est scandaleux. [...] L'échec de ce président a été la gestion de ce virus et il le sait. Il en connait les détails. Il le sait clairement», a-t-il accusé, quelques jours après que Bob Woodward a prouvé que Donald Trump a minimisé la dangerosité du Covid-19 dès le mois de février. Mais Joe Biden a surtout fait preuve de colère en évoquant les commentaires de Donald Trump sur les soldats morts au combat, qualifiés de «perdants». L'ancien sénateur a pris personnellement ces remarques car elles s'appliquent à «des types comme mon fils». Beau, son aîné décédé en 2015 d'un cancer du cerveau, a été déployé en Irak pendant un an alors qu'il était déjà procureur général du Delaware. «Qu'il parle de perdants», a-t-il déclaré, poing serré et visiblement touché.

New Biden publie des annonces de campagne sur les paiements de 750 $ d'impôt sur le revenu de Trump .
Le président et l'organisation Trump ont tous deux férocement nié l'histoire, qui survient peu avant le président et le premier débat en tête-à-tête de Biden mardi. Lors d'une conférence de presse dimanche, Trump lui-même a déclaré que l'histoire était "totalement fausse".

usr: 1
C'est intéressant!