•   
  •   

Monde Plus de cent mille Bangladais aux funérailles d'un leader islamiste

18:30  19 septembre  2020
18:30  19 septembre  2020 Source:   msn.com

Jean-Pierre Chevènement : "Il est difficile de contester l'existence d'un péril islamiste"

  Jean-Pierre Chevènement : Jean-Pierre Chevènement, l’ancien candidat à la présidentielle et ancien ministre, était l’invité d’Europe 1 lundi soir. Selon lui, "il est difficile de contester" un péril islamiste en France. Pour Jean-Pierre Chevènement, il n’y a pas de doute. Interrogé sur l’existence d’un péril islamiste en France, l’ancien ministre socialiste a jugé "qu’il est difficile de le contester." "C’est évident, à travers les attentats que nous avons déjà subis et à travers les modes de vie que certains veulent nous imposer", a poursuivi l’ancien candidat à la présidentielle en 2002, interrogé lundi soir sur Europe 1.

Des dizaines de milliers de Bangladais assistant le 19 septembre 2020 à Chittagong (sud-est) aux funérailles du leader islamiste controversé Une cinquantaine de personnes avaient été tuées dans les affrontement avec la police. Sheikh Hasina, Premier ministre du Bangladesh, a salué le rôle de

En mai 2013 Allama Shah Ahmad Shafi avait mobilisé des dizaines de milliers de manifestants exigeant qu'on exécute des blogueurs athées et qu'on Une cinquantaine de personnes avaient été tuées dans les affrontement avec la police. Sheikh Hasina, Premier ministre du Bangladesh, a salué

Des dizaines de milliers de Bangladais assistant le 19 septembre 2020 à Chittagong (sud-est) aux funérailles du leader islamiste controversé Allama Shah Ahmad Shafi, fondateur du groupe Hefazat-e-Islam © STR Des dizaines de milliers de Bangladais assistant le 19 septembre 2020 à Chittagong (sud-est) aux funérailles du leader islamiste controversé Allama Shah Ahmad Shafi, fondateur du groupe Hefazat-e-Islam

Plus de cent mille Bangladais ont assisté samedi à Chittagong (sud-est) aux funérailles du leader islamiste controversé Allama Shah Ahmad Shafi, fondateur du groupe Hefazat-e-Islam, selon la police.

"Quelque 150.000 personnes se sont rassemblés dans et autour de la madrasa (école coranique, ndlr)", a déclaré le chef de la police régionale Anwar Hossain, alors que selon le groupe islamiste fondé en 2010 le chiffre était bien plus élevé.

Plus de cent mille Bangladais aux funérailles d'un leader islamiste

  Plus de cent mille Bangladais aux funérailles d'un leader islamiste Plus de cent mille Bangladais ont assisté samedi à Chittagong (sud-est) aux funérailles du leader islamiste controversé Allama Shah Ahmad Shafi, fondateur du groupe Hefazat-e-Islam, selon la police."Quelque 150.000 personnes se sont rassemblés dans et autour de la madrasa (école coranique, ndlr)", a déclaré le chef de la police régionale Anwar Hossain, alors que selon le groupe islamiste fondé en 2010 le chiffre était bien plus élevé.

Plus de cent mille Bangladais ont assisté samedi à Chittagong, dans le sud-est du pays, aux funérailles du leader islamiste controversé Allama Shah Ahmad Shafi, fondateur du groupe Hefazat-e-Islam. Une cinquantaine de personnes avaient été tuées dans les affrontements avec la police.

Dacca (AFP) - Plus de cent mille Bangladais ont assisté samedi à Chittagong (sud-est) aux funérailles du leader islamiste controversé Allama Shah Ahmad Shafi

Allama Shah Ahmad Shafi, dont on pense qu'il était plus que centenaire, est décédé dans la capitale, Dacca, au lendemain d'une révolte impliquant des milliers d'étudiants de la madrasa dont il était le responsable depuis 30 ans, qui l'avaient contraint à la démission.

Plus de cent mille Bangladais ont assisté le 19 septembre 2020 à Chittagong, dans le sud-est du Bangladesh, aux funérailles du leader islamiste controversé Allama Shah Ahmad Shafi, fondateur du groupe Hefazat-e-Islam © - Plus de cent mille Bangladais ont assisté le 19 septembre 2020 à Chittagong, dans le sud-est du Bangladesh, aux funérailles du leader islamiste controversé Allama Shah Ahmad Shafi, fondateur du groupe Hefazat-e-Islam

En mai 2013 Allama Shah Ahmad Shafi avait mobilisé des dizaines de milliers de manifestants exigeant qu'on exécute des blogueurs athées et qu'on adopte des lois châtiant le blasphème. Une cinquantaine de personnes avaient été tuées dans les affrontement avec la police.

Weddings plafonné à 15 personnes, Boris Johnson annonce

 Weddings plafonné à 15 personnes, Boris Johnson annonce © Andrew Matthews Le nombre de personnes autorisées lors des mariages doit être réduit de moitié (Andrew Matthews / PA) Les cérémonies de mariage et les réceptions en Angleterre doivent être plafonnées à 15 personnes, comme partie des nouvelles restrictions de coronavirus pour freiner une augmentation des cas.

Quelque 150’000 Bangladais ont assisté samedi à Chittagong aux funérailles du chef islamiste controversé Allama Shah Ahmad Shafi, fondateur du Une cinquantaine de personnes avaient été tuées dans les affrontements avec la police. Sheikh Hasina, premier ministre du Bangladesh, a salué

Plus de cent mille Bangladais ont assisté samedi à Chittagong (sud-est) aux funérailles du leader islamiste controversé Allama Shah Ahmad Shafi, fondateur du groupe Hefazat-e-Islam, selon la police. «Quelque 150 000 personnes se sont rassemblés dans et autour de la madrasa (école coranique

Plus de cent mille Bangladais ont assisté le 19 septembre 2020 à Chittagong (sud-est) aux funérailles du leader islamiste controversé Allama Shah Ahmad Shafi, fondateur du groupe Hefazat-e-Islam © - Plus de cent mille Bangladais ont assisté le 19 septembre 2020 à Chittagong (sud-est) aux funérailles du leader islamiste controversé Allama Shah Ahmad Shafi, fondateur du groupe Hefazat-e-Islam

Sheikh Hasina, Premier ministre du Bangladesh, a salué le rôle de Allama Shah Ahmad Shafi dans la récente expansion des écoles coraniques dans le pays.

Le population du Bangladesh - 160 millions d'habitants - est à 90% musulmane.

sa/ial/lpt

Macron et le terrorisme islamiste : un si lourd silence .
LE CLIN D’ŒIL DE SERGE RAFFY. Pourquoi ce cours de démocratie donné aux dirigeants libanais et ce mutisme interminable sur l’attentat islamiste qui a, une fois de plus, visé des journalistes français ? Pour ne pas souffler sur les braises en période préélectorale ? A quoi joue le président ?Appelons cette posture une incongruité, pour ne pas dire pire.

usr: 0
C'est intéressant!