•   
  •   

Monde Iran: Téhéran entend bien venger la mort du général Soleimani

03:25  20 septembre  2020
03:25  20 septembre  2020 Source:   rfi.fr

Trump prévoit un décret pour punir les ventes d'armes à l'Iran, selons des sources

  Trump prévoit un décret pour punir les ventes d'armes à l'Iran, selons des sources Trump prévoit un décret pour punir les ventes d'armes à l'Iran, selons des sourcesWASHINGTON/NATIONS UNIES (Reuters) - Le président américain Donald Trump prévoit de publier un décret l'autorisant à imposer des sanctions contre quiconque ne respectant pas un embargo sur les ventes d'armes à l'Iran, ont déclaré jeudi quatre personnes au fait du dossier.

Des représailles à la mort du général Kas… Le général Salami a démenti les accusations américaines selon lesquelles l' Iran avait pour projet d'assassiner l'ambassadrice américaine en Afrique du Sud, en représailles à l'assassinat du général Ghassem Soleimani , le chef de la force Qods des

L’élimination du général iranien Qassem Soleimani , à la tête de la force Al-Qods, une unité d'élite ► À réécoutez, notre édition spéciale sur la mort du général Soleimani : En Iran , d'immenses foules Des dizaines de milliers d'Iraniens ont manifesté leur colère à Téhéran pour condamner l'assassinat

Le chef des Gardiens de la révolution iranienne, le général Hossein Salami, à Téhéran, le 25 novembre 2019. © AP Photo/Ebrahim Noroozi Le chef des Gardiens de la révolution iranienne, le général Hossein Salami, à Téhéran, le 25 novembre 2019.

Il y a une semaine, le site d'information américain Politico évoquait un complot d'assassinat iranien contre l'ambassadrice des États-Unis en Afrique du Sud. Des représailles à la mort du général Kassem Soleimani, le chef des Gardiens de la révolution, tué dans un raid américain. Ce samedi Téréhan a répondu. Non, une telle attaque n'a jamais été planifée mais l'Iran compte bel et bien se venger.

Mort de Soleimani : l'Iran promet une « revanche avec équité et justice »

  Mort de Soleimani : l'Iran promet une « revanche avec équité et justice » VIDÉO. Les gardiens de la Révolution ont annoncé qu'ils vengeraient la mort du général Qassem Soleimani en visant « tous ceux impliqués ».Le chef militaire iranien, chef de la Force Qods, unité d'élite chargée des opérations extérieures des gardiens, avait été tué à Bagdad dans une frappe de drones lancée par les États-Unis le 3 janvier dernier. L'Iran avait tiré dans les jours suivants des missiles vers des bases américaines et d'autres pays membres de la coalition en Irak.

La mort de Soleimani , devenu ces dernières années une haute personnalité publique en Iran , a aussi provoqué des rassemblements dans sa ville natale «Après le martyr du glorieux général Qassem Soleimani , je nomme le brigadier général Esmaïl Qaani commandant de la force Al-Qods» des

L’ Iran a promis vendredi de venger la mort du général Soleimani « au bon moment et au bon endroit ». « Il y a un vaste spectre de réponses possibles qui n’impliquent pas toutes une action militaire ou violente », tempère pour sa part Heiko Wimmen, responsable de l’organisation Crisis Group pour la

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

Le général Salami a démenti les accusations américaines selon lesquelles l'Iran avait pour projet d'assassiner l'ambassadrice américaine en Afrique du Sud, en représailles à l'assassinat du général Ghassem Soleimani, le chef de la force Qods des Gardiens de la révolution, en janvier dernier par les États-Unis à Bagdad.

« Monsieur Trump, notre vengeance est certaine, vous pensez que nous allons venger le sang versé de notre frère en visant une ambassadrice en Afrique du Sud. Non, nous allons viser ceux qui ont participé directement dans la mort de ce grand homme », a déclaré le général Hossein Salami.

Le site d'information américain Politico a rapporté il y a une semaine un complot d'assassinat contre Lana Marks. Le président américain, Donald Trump, a réagi en affirmant que « toute attaque de la part de l'Iran, sera suivie d'une attaque mille fois plus forte ».

Ces échanges de menaces interviennent alors que les États-Unis veulent réactiver les sanctions onusiennes contre l'Iran. Les États-Unis veulent notamment empêcher les ventes et les achats d'armes par Téhéran.

En effet, selon l'accord nucléaire de 2015 et la résolution du Conseil de sécurité qui a entériné cet accord, l'embargo sur les armes doit prendre fin prochainement et l'Iran pourra acheter et vendre des armes librement.

Iran : Washington annonce des mesures punitives en vertu des sanctions de l'ONU .
Trump a notamment signé un décret qui « gèle les avoirs et intérêts aux États-Unis de ceux qui contribuent à vendre ou transférer des armes » à l'Iran.« Le régime iranien a menti continuellement » au sujet de ses intentions nucléaires « et interdit l'accès aux inspecteurs internationaux », a estimé le milliardaire républicain, justifiant une fois de plus son retrait de l'accord international de 2015 dans lequel Téhéran s'engageait à ne pas se doter de l'arme atomique. « Mon gouvernement utilisera tous les moyens à sa disposition pour bloquer les ambitions iraniennes en matière d'armes nucléaires, balistiques et conventionnelles », a-t-il aussi assuré.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!