•   
  •   

Monde Donald Trump fonce sur la Cour suprême

11:20  20 septembre  2020
11:20  20 septembre  2020 Source:   lejdd.fr

Baptême du prince Charles : les 40 photos officielles de la Cour grand-ducale

  Baptême du prince Charles : les 40 photos officielles de la Cour grand-ducale Le prince Charles de Luxembourg, fils du prince héritier Guillaume et de la princesse Stéphanie, a été baptisé ce samedi à l’abbaye de Clervaux. Retour en photos et en vidéo sur la cérémonie. 1/40 DIAPOSITIVES © Cour grand-ducale / Sophie Margue Le prince Charles de Luxembourg avec ses parents le grand-duc héritier Guillaume et la grande-duchesse héritière Stéphanie à l'abbaye de Clervaux, le 19 septembre 2020 Le prince Charles de Luxembourg avec ses parents le grand-duc héritier Guillaume et la grande-duchesse héritière Stéphanie à l'abbaye de Clervaux, le 19 septembre 2020 2/40 DIAPOSI

Le président américain Donald Trump va devoir rendre des comptes. Bruno Daroux, chroniqueur international de France 24, nous explique. Abonnez-vous à notre

Le président américain Donald Trump a déclaré ce 21 septembre qu'il désignerait dès cette semaine un nouveau juge pour la Cour suprême des Etats-Unis Candidat à sa succession, Donald Trump a fait savoir au cours du week-end qu'il comptait nommer rapidement «une femme très talentueuse»

Donald Trump a tout à gagner en désignant d’ici au 3 novembre celui ou celle qui remplacera Ruth Bader Ginsburg à la Cour suprême. © ALEXANDER DRAGO/REUTERS

Donald Trump a tout à gagner en désignant d’ici au 3 novembre celui ou celle qui remplacera Ruth Bader Ginsburg à la Cour suprême.

Donald Trump savait exactement ce qu’il faisait lorsqu’il a rendu publique, le 9 septembre, une liste de 20 candidats possibles pour une nomination à la Cour suprême. À 87 ans, Ruth Bader Ginsburg, elle, pensait se remettre de son cinquième cancer et indiquait suivre un entraînement physique pour tenir au moins jusqu’au 3 novembre, date de la présidentielle, et si possible jusqu’au 20 janvier, date de l’investiture du prochain président. Avec le secret espoir que cet homme soit Joe Biden, ce qui permettrait à ce dernier de la remplacer par un ou une juge progressiste et maintenir ainsi le statu quo de cinq juges conservateurs contre quatre libéraux au plus haut de la pyramide judiciaire. Mais Trump, lui, voulait impérativement se tenir prêt pour pouvoir nommer son troisième juge à la Cour en moins d’un mandat, égalant ainsi les performances de Nixon et de Reagan dans cet exercice crucial.

Cour suprême: soutenu par les républicains, Trump désignera sa candidate samedi

  Cour suprême: soutenu par les républicains, Trump désignera sa candidate samedi Malgré l'indignation des démocrates, Donald Trump présentera dès samedi une candidate pour succéder à la progressiste Ruth Bader Ginsburg à la Cour suprême, fort d'une majorité consolidée au Sénat pour voter sur sa confirmation sans attendre l'issue de la présidentielle américaine. Les démocrates sont vent debout, arguant qu'il faudrait attendre l'élection du 3 novembre, qui opposera Donald Trump à Joe Biden, avant tout vote. Voire même, en cas de victoire de l'ancien vice-président de Barack Obama, attendre sa prise de fonctions en janvier 2021.

Donald Trump a affirmé samedi 19 septembre qu’il était dans « l’obligation » de nommer un nouveau juge à la Cour suprême « sans délai » au lendemain La Haute Cour a aussi le dernier mot sur les litiges électoraux, comme lors de la présidentielle de 2000 finalement remportée par George W. Bush

Le président américain Donald Trump a nommé, lundi soir, le juge conservateur Brett Kavanaugh à la Cour suprême , en remplacement du juge démissionnaire Anthony Kennedy. Le Sénat doit désormais le confirmer à cette position.

C’est désormais chose possible depuis que le chef de file de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a fait savoir, dans l’heure qui a suivi le décès de l’icône des féministes, que ses pairs étaient prêts à voter dès que le président leur soumettrait un nom. Et peu importe si ce même sénateur du Kentucky, quatre ans plus tôt, avait bloqué la tentative de Barack Obama de nommer un successeur au juge conservateur Antonin Scalia neuf mois avant la présidentielle de 2016! Sous prétexte, à l’époque, qu’il n’était pas approprié de procéder à un changement de composition de la Cour au cours d’une année présidentielle. Pas gênant non plus apparemment, en imaginant que Donald Trump soit battu, que le vote de validation ait lieu après le 3 novembre, pendant la période de transition, mais avant la rentrée du nouveau Congrès, le 3 janvier, alors que le Sénat aura pourtant été renouvelé d’un tiers. Et que pèsent les dernières volontés de la juge avant de mourir, telles que rapportés par sa petite-fille : "Mon vœu le plus fervent est que je ne sois pas remplacée tant qu’un nouveau président n’aura pas été investi"? Pour Kamala Harris, colistière du candidat démocrate à la Maison-Blanche, Joe Biden, mais surtout sénatrice de Californie siégeant à la Commission des affaires judiciaires, il faudra "respecter cette volonté".

Donald Jr et Eric Trump, deux fils en campagne pour leur père

  Donald Jr et Eric Trump, deux fils en campagne pour leur père Donald Jr et Eric Trump, les deux fils aînés du président américain, multiplient les engagements pour sa réélection et attisent, sur les réseaux sociaux, les esprits les plus vifs. 1/12 DIAPOSITIVES © Rusty Jones / Zuma Wire / Abaca Donald Trump Jr à Hendersonville, en Caroline du Nord, le 10 septembre 2020. Donald Trump Jr à Hendersonville, en Caroline du Nord, le 10 septembre 2020. 2/12 DIAPOSITIVES © Rusty Jones / Zuma Wire / Abaca Donald Trump Jr à Hendersonville, en Caroline du Nord, le 10 septembre 2020.

Connu pour son soutien aux droits religieux, Neil Gorsuch a été nommé mardi à la Cour suprême par Donald Trump . Cette nomination doit encore être entériné

En dénonçant une justice politisée aux États-Unis, le président Donald Trump s'est livré mercredi à une incroyable passe d'armes avec le chef de la Cour suprême , le juge Roberts. Ce dernier a tenu à lui rappeler l'impartialité des magistrats.

"

En nommant une femme, Trump couperait l’herbe sous le pied des démocrates

"

Comment? C’est presque impossible. "À moins que Donald Trump perde et que les démocrates reprennent le Sénat, et que cette double défaite oblige certains sénateurs républicains en fonction jusqu’au 3 janvier à faire preuve d’un sursaut de dignité et de conscience", indique Anne Deysine, spécialiste française de la Cour suprême et auteure des États-Unis et la Démocratie (L’Harmattan, 2019). À Washington, certains pensent ainsi à deux ou trois sénateurs républicains qui, une fois réélus, et sans la pression d’un Trump défait, pourraient refuser de soutenir son choix.

Mais en attendant, l’heure n’est ni à la cohérence ni à l’élégance. Il s’agit de réaliser le rêve des conservateurs : une Cour suprême dont les deux tiers des magistrats seraient à droite et pour des décennies. Ce qui viendrait couronner la désignation de plus de 200 juges fédéraux conservateurs nommés à travers le pays par Donald Trump et validés par le Sénat, un record absolu! Parmi eux, beaucoup auront à se prononcer sur les recours des démocrates en vue d’avaliser le vote par correspondance pour la présidentielle du 3 novembre, un sujet explosif qui pourrait créer une crise constitutionnelle grave.

Bloomberg lance un achat publicitaire de 40 millions de dollars pour stimuler Biden en Floride

 Bloomberg lance un achat publicitaire de 40 millions de dollars pour stimuler Biden en Floride L'achat gargantuesque, financé par le PAC Independence USA soutenu par Bloomberg, intervient également au moment où le vote anticipé commence en Floride. "Cet automne, le chemin vers la présidence passe par la Floride - et avec les bulletins de vote par correspondance cette semaine, les électeurs commenceront bientôt à décider qui obtiendra ses 29 votes électoraux", a déclaré Bloomberg . "C'est pourquoi nous le faisons.

Le président américain Donald Trump a indiqué mardi 22 septembre qu'il annoncerait samedi, depuis la Maison Blanche, le nom d'une nouvelle juge pour succéder à Ruth Bader Ginsburg à la Cour suprême . «J'annoncerai ma candidate pour la Cour suprême samedi, à la Maison Blanche!

Donald TRUMP et la Cour suprême des Etats-Unis : interview de François-Henri BRIARD, Avocat au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation, Président de

"Trump pourrait même nommer une femme pour remplacer Ruth Bader Ginsburg, ce qui couperait l’herbe sous le pied des démocrates", pronostique Anne Deysine. Pourquoi pas Amy Coney Barrett, 48 ans, qu’il a nommée dès 2017 à la tête de la cour d’appel de l’Illinois, une catholique qui indiquait récemment qu’elle ne reviendrait pas sur le droit à l’avortement mais pourrait statuer sur la fin de son remboursement. De quoi galvaniser les troupes conservatrices pour qui Donald Trump n’était peut-être pas le président idéal mais avait promis en 2016 de nettoyer la justice de ses éléments les plus "radicaux". L’équipe de campagne de Joe Biden affronte désormais la perspective, en cas de victoire, de voir cette dernière dénoncée comme frauduleuse par le camp républicain jusque devant une Cour suprême favorable aux conservateurs. Et que dire du sort qui attend les trois derniers juges progressistes de la Cour en cas de réélection de Donald Trump? Le juge Stephen Breyer, 82 ans, s’accroche. Il est désormais, après le décès de Ruth Bader Ginsburg, le nouveau doyen d’une Cour dans la tempête.

Voici ce qui s'est passé lorsque les républicains du Sénat ont refusé de voter sur la nomination de Merrick Garland à la Cour suprême

 Voici ce qui s'est passé lorsque les républicains du Sénat ont refusé de voter sur la nomination de Merrick Garland à la Cour suprême La mort de la juge de la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg à moins de deux mois de l'élection présidentielle a forcé un réexamen du blocus de 11 mois par les républicains de Merrick Garland en 2016. © SAUL LOEB / AFPGetty Images Le président américain Barack Obama rejoint son candidat à la Cour suprême, le juge de la cour d'appel fédérale Merrick Garland (à gauche), lors de l'annonce de la nomination de la Rose Garden de la Maison Blanche à Washington, DC, le 16 mars , 2016.

La Cour suprême américaine a infligé un revers au président Donald Trump en validant le statut de 700.000 "Dreamers", jeunes migrants de moins de 30 ans

En nommant Neil Gorsuch à la Cour suprême des Etats-Unis, mardi 31 janvier, Donald Trump n’a pas Deux de ses bastions intellectuels, la Federalist Society et l’Heritage Foundation, étaient ainsi manifestement parvenues à obtenir de ce candidat atypique qu’il se décide sur la base de leur propre


Vidéo: Donald Trump promet de nommer "sans délai" une femme à la Cour suprême (France 24)

AOC appelle Trump un «suprémaciste blanc» après les commentaires du débat sur les Proud Boys. La représentante .
Alexandria Ocasio-Cortez (D-NY) a qualifié le président Donald Trump de «suprémaciste blanc» à la suite de ses commentaires sur les Proud Boys lors du débat électoral de mardi. © Tom Williams / Pool / Getty Images Rep.Alexandria Ocasio-Cortez (D-NY) s'exprimant lors d'une audition du comité de surveillance et de réforme de la Chambre le 24 août 2020. Elle a critiqué le président Donald Trump à propos de ses commentaires à Proud Boys lors du débat électoral.

usr: 3
C'est intéressant!