•   
  •   

Monde Thaïlande: Retrait de la plaque déposée près du Grand palais de Bangkok

10:00  21 septembre  2020
10:00  21 septembre  2020 Source:   fr.reuters.com

Emprisonnés pour "lèse-majesté", des dissidents thaïlandais ne renoncent pas au combat

  Emprisonnés pour Jetés en prison pendant des années pour avoir enfreint la draconienne loi sur la lèse-majesté, des dissidents thaïlandais ne renoncent pas au combat. A la veille d'une manifestation présentée comme historique, ils soutiennent le mouvement étudiant qui ose se confronter au plus grand tabou du pays, la royauté. "La lutte n'est pas terminée", s'enthousiasme Somyot Prueksakasemsuk. "Nos efforts se poursuivent. La nouvelle génération découvre la réalité (...) et demande ouvertement des réformes de la monarchie".

BANGKOK (Reuters) - Une plaque déposée près du Grand palais de Bangkok portant l'inscription "En ce lieu, le peuple a exprimé sa volonté : que ce pays appartienne au peuple et ne soit pas la propriété du monarque car il nous a trompé" a été retirée, a annoncé la police lundi.

La " plaque du Peuple" scellée le 20 septembre près du Grand Palais de Bangkok (g), et son emplacement après son retrait Cette plaque avait été cimentée dimanche matin non loin de l 'ancien palais royal de Bangkok après une manifestation qui a rassemblé plusieurs dizaines de milliers de

THAILANDE-MANIFESTATION:Thaïlande: Retrait de la plaque déposée près du Grand palais de Bangkok

THAÏLANDE: RETRAIT DE LA PLAQUE DÉPOSÉE PRÈS DU GRAND PALAIS DE BANGKOK © Reuters/ATHIT PERAWONGMETHA THAÏLANDE: RETRAIT DE LA PLAQUE DÉPOSÉE PRÈS DU GRAND PALAIS DE BANGKOK

BANGKOK (Reuters) - Une plaque déposée près du Grand palais de Bangkok portant l'inscription "En ce lieu, le peuple a exprimé sa volonté : que ce pays appartienne au peuple et ne soit pas la propriété du monarque car il nous a trompé" a été retirée, a annoncé la police lundi.

Des milliers de manifestants pro-démocratie attendus dans les rues de Bangkok

  Des milliers de manifestants pro-démocratie attendus dans les rues de Bangkok Des milliers d’étudiants sont appelés à manifester ce samedi 19 septembre à Bangkok pour exiger le retrait du gouvernement thaïlandais. Depuis des mois qu’il dure, le mouvement étudiant tourne au bras de fer avec le pouvoir. L'exécutif répond par un contrôle accru d’Internet avec plus de 2 000 pages bloquées. Avec notre correspondante à Bangkok, Carol Isoux Avec des centaines de site internet fermés, ainsi que des pages Facebook et des comptes Twitter des militants les plus influents, le gouvernment thaïlandais mise sur le contrôle d’Internet pour éviter que le rassemblement ne prenne des proportions trop importantes.

La " plaque du Peuple" scellée le 20 septembre près du Grand Palais de Bangkok (g), et son emplacement après son retrait le 21 septembre 2020. Des journalistes de l 'AFP présents sur place ont confirmé sa disparition. Cette plaque avait été cimentée dimanche matin non loin de l 'ancien

La " plaque du Peuple" scellée le 20 septembre près du Grand Palais de Bangkok (g), et son emplacement après son retrait le 21 septembre Des journalistes de l 'AFP présents sur place ont confirmé sa disparition. Cette plaque avait été cimentée dimanche matin non loin de l 'ancien palais

La plaque avait été déposée dimanche par des manifestants pro-démocratie, au terme d'un week-end durant lequel des dizaines de milliers de manifestants ont applaudi les appels à la réforme de la monarchie ainsi qu'à la destitution du Premier ministre Prayuth Chan-ocha.

"J'ai reçu un rapport disant que la plaque a disparu mais je ne sais pas comment et je ne sais pas qui l'a fait", a déclaré à Reuters le chef adjoint de la police de Bangkok, Piya Tawichai.

Les manifestations se multiplient depuis la mi-juillet en Thaïlande pour réclamer la démission du gouvernement, l'adoption d'une nouvelle Constitution et la tenue d'élections. Un tabou est également tombé avec les critiques formulées par les protestataires contre le roi Maha Vajiralongkorn.

(Panarat Thepgumpanat; version française Camille Raynaud)

Covid-19 : les Français encore loin d'avoir atteint l'immunité collective .
Selon une étude menée par Santé publique France avec l'Institut Pasteur, seuls 4,9% des Français ont été infectés par le coronavirus avant mi-mai. © Pascal GUYOT / AFP Seuls 4,9% des Français ont été infectés par le coronavirus avant la mi-mai. À la fin du confinement, mi-mai, seuls 4,9% des Français avaient été infectés par le coronavirus, soit 3,3 millions de personnes. Et seulement 3,3% de la population avaient développé des anticorps neutralisants lors de cette première vague qui a frappé la France entre février et mai.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!