•   
  •   

Monde Iran: inquiétudes sur le sort de Nasrine Sotoudeh, en grève de la faim depuis quarante jours

01:21  22 septembre  2020
01:21  22 septembre  2020 Source:   liberation.fr

Contre l'Iran, Trump plonge les Etats-Unis dans «un univers juridique parallèle»

  Contre l'Iran, Trump plonge les Etats-Unis dans «un univers juridique parallèle» A partir de dimanche, l'administration américaine considérera que les sanctions internationales contre Téhéran sont rétablies. Ce que conteste le reste du monde. «Deux univers juridiques parallèles.» Une source diplomatique française résume ainsi la situation rocambolesque dans laquelle l’administration Trump plongera son pays et le monde à partir de dimanche 20 septembre. A compter de ce jour, les Etats-Unis considéreront que les sanctions adoptées par les Nations unies contre l’Iran, avant la conclusion de l’accord sur le nucléaire de 2015, seront de nouveau en vigueur.

L’avocate iranienne Nasrin Sotoudeh , en grève de la faim depuis le 11 août, a été hospitalisée ce samedi 19 septembre à Téhéran. Cette lauréate en 2012 du prix Sakharov, décerné par le Parlement européen, a arrêté de s’alimenter pour protester contre les conditions des prisonniers politiques en Iran .

Lauréate du prix Sakharov de 2012, décerné par le Parlement européen, Nasrin Sotoudeh a commencé une grève de la faim pour protester contre les conditions d’incarcération des prisonniers politiques en Iran . Ceux-ci n’ont pas bénéficié des mesures d’élargissement offertes aux détenus de

Nasrine Sotoudeh à Teheran, en 2008. © Arash Ashourinia Nasrine Sotoudeh à Teheran, en 2008.

L'avocate et militante des droits humains a été hospitalisée en «soins intensifs en raison de son état affaibli». Elle dénonce les conditions sanitaires dans les prisons iraniennes.

«Elle n’avait pas l’air bien du tout.» La dernière fois que Reza Khandan a aperçu sa femme, l’avocate Nasrin Sotoudeh était escortée en fauteuil roulant vers une salle d’examen de l’hôpital Taleghani à Téhéran. L’état de santé de la militante des droits humains, détenue depuis deux ans et en grève de la faim depuis quarante jours, devient très préoccupant, a alerté son mari samedi sur les réseaux sociaux : «Nasrin Sotoudeh, qui avait été emmenée aux urgences plus tôt dans la journée, vient d’être admise en soins intensifs en raison de son état affaibli.»

Iran: Washington proclame unilatéralement le retour des sanctions de l'ONU

  Iran: Washington proclame unilatéralement le retour des sanctions de l'ONU Les Etats-Unis ont unilatéralement proclamé dans la nuit de samedi à dimanche que les sanctions des Nations unies contre l'Iran sont à nouveau en vigueur et ont promis de punir ceux qui les violent, dans un geste qui risque d'accroître leur isolement mais aussi les tensions internationales. View on euronews © AP / Mike Segar L'Iran a raillé dimanche "l'isolement maximal" des Etats-Unis après leur proclamation unilatérale d'un retour des sanctions de l'ONU contre Téhéran, une démarche américaine rejetée par Moscou et les pays européens parties prenantes de l'accord sur le nucléaire.

L'avocate vient d'entamer une nouvelle grève de la faim . "Le voile obligatoire n'existe pas dans la Constitution iranienne. Alors qu'elle purge déjà une peine de 5 ans de prison, le 11 mars 2019, l’avocate et militante féministe iranienne Nasrin Sotoudeh écope de 33 ans supplémentaires et 148

Mme Sotoudeh , 57 ans, est en grève de la faim depuis plus de 40 jours , selon son mari. Le 11 août, elle avait annoncé sur les réseaux sociaux qu'elle faisait cela pour dénoncer les conditions d'incarcération des prisonniers politiques détenus pour des motifs "invraisemblables" et leur horizon

Reza Khandan, qui publie régulièrement des nouvelles de son épouse sur les réseaux sociaux s’était déjà alarmé de son état de santé, fin août. Dix jours après le début de sa grève de la faim, la femme menue de 53 kilos et âgée de 57 ans, qu’on aperçoit dans le film Taxi Téhéran de Jafar Panahi, avait déjà perdu 6 kilos.

Aujourd’hui, ses proches craignent que l’avocate, très affaiblie, soit exposée au coronavirus à l’hôpital, alors que l’épidémie repart à la hausse dans le pays d’après les chiffres officiels. L’inquiétude de la famille est d’autant plus forte que leur droit de visite n’est toujours pas rétabli.

Nasrin Sotoudeh avait entamé cette grève de la faim le 11 août pour dénoncer les conditions sanitaires dans les prisons iraniennes face au Covid-19 et demander la libération des prisonniers politiques. Dans plusieurs lettres écrites au gouvernement, elle avait déploré que les prisonniers contaminés ne soient pas isolés du reste des détenus.

La France est «très inquiète» pour l'avocat des droits de l'homme en Iran en grève de la faim

 La France est «très inquiète» pour l'avocat des droits de l'homme en Iran en grève de la faim © FRANÇOIS GUILLOT Le sort de Sotoudeh retient beaucoup l'attention en France La France est préoccupée par la santé de l'avocate iranienne des droits de l'homme emprisonnée Nasrin Sotoudeh, hospitalisée après son départ en grève de la faim depuis plus de 40 jours, a déclaré mardi le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

Nasrin Sotoudeh est issue d’une famille traditionnelle, comme on trouve pléthore dans l’ Iran des années 1960. Si sa mère portait le voile, ni elle ni son conjoint n’en ont fait un impératif pour leur fille Nasrin . Pour l’en faire sortir , Nasrin Sotoudeh n’hésitera pas à se livrer à une grève de la faim .

Je commence une grève de la faim et exige la libération des prisonniers politiques. Dans l'espoir d'établir la justice dans mon pays, l' Iran . » Ce cri, c’est celui que l’avocate Nasrin Sotoudeh envoie depuis sa cellule de la prison d'Evian, au nord de Téhéran.

Poursuivie pour plusieurs peines, Nasrin Sotoudeh a été condamnée en 2019 à trente-huit ans de prison en tout (seule la peine la plus lourde, de douze ans ferme, doit être purgée). La militante des droits humains a défendu à de nombreuses reprises les opposants au régime, notamment les jeunes activistes appelées «les filles de la révolution» qui, en 2018, ont retiré leur voile dans des lieux publics pour protester contre le port obligatoire du hijab. C’est ce soutien qui a valu à l’avocate d’être condamnée pour «incitation à la prostitution» lors de son procès.

Son cas a indigné des personnalités dans le monde entier. Les acteurs Olivia Colman et JK Simmons ont témoigné leur soutien en relayant la campagne #FreeNasrine sur les réseaux sociaux. Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a également appelé à sa libération dimanche via Twitter.


Vidéo: Ecole de la magistrature: Dupond-Moretti propose pour la première fois une femme non magistrate à sa direction (AFP)

Iran: l'avocate emprisonnée Nasrin Sotoudeh hospitalisée dans un état inquiétant

  Iran: l'avocate emprisonnée Nasrin Sotoudeh hospitalisée dans un état inquiétant L'avocate iranienne Nasrin Sotoudeh a été hospitalisée samedi 19 septembre. Condamnée à 12 ans de prison en 2019, cette militante des droits des femmes a entamé une grève de la faim il y a plus de 40 jours. Les proches de Nasrin Sotoudeh se disent inquiets pour sa vie. L'avocate iranienne, qui a commencé en août une grève de la fin, a été hospitalisée samedi 19 septembre, « gravement affaiblie » selon les mots de son mari. Une inquiétude partagée par la députée française Anne Genetet, qui préside le groupe d'amitié France-Iran à l'Assemblée nationale.« Elle a été hospitalisée en urgence.

L'avocate iranienne Nasrin Sotoudeh a rompu sa grève de la faim , mardi. Nasrin Sotoudeh , mère de deux jeunes enfants, a entamé sa grève de la faim pour dénoncer ses conditions de détention à la prison d'Evine, dans le nord de Téhéran, en plus des restrictions imposées aux visites de sa famille

Nasrin Sotoudeh a aussi été condamnée à 148 coups de fouet Déjà condamnée en 2010 à une peine de six ans de prison pour propagande et atteinte à la sûreté de l 'État, l'avocate avait été libérée en 2013 après une grève de la faim de 50 jours , qui avait suscité l'indignation dans le monde entier.

Dans des négociations difficiles avec l'ONU, Trump a trouvé le soutien de la Corée du Nord, l'isolement sur l'Iran .
Par Michelle Nichols © Reuters / Leah Millis FILE PHOTO: FILE PHOTO: FILE PHOTO: Le leader nord-coréen Kim Jong Un et le président américain Donald Trump parlent le jardin de l'hôtel Metropole lors de la deuxième Corée du Nord-États-Unis Sommet à Hanoi NATIONS UNIES (Reuters) - Bien que notoirement sceptique à l'égard des Nations Unies, le président américain Donald Trump a exploité son pouvoir collectif pour imposer des sanctions écrasantes à la Corée du Nord dans le but d'entamer des pourparl

usr: 1
C'est intéressant!