•   
  •   

Monde «Fini de jouer», l'ultime appel de l'UE pour un Brexit avec accord

21:28  22 septembre  2020
21:28  22 septembre  2020 Source:   latribune.fr

Brexit : mieux vaut un "no deal" qu’un mauvais accord pour l’Union européenne, juge la France

  Brexit : mieux vaut un "Inquiet" sur les chances du Royaume-Uni et de l'Union européenne de parvenir à un accord post-Brexit, le secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, indique que la France se prépare à encaisser l'éventuel choc d'un no deal.Le secrétaire d'Etat français a souligné qu'un "no deal" (absence d'accord) serait préférable à un mauvais accord pour les Européens. "Un mauvais accord, qui cèderait trop aux Britanniques, qui leur donnerait l'accès à notre marché sans respecter nos règles, sanitaires, climatiques etc... ce serait bien pire", a-t-il dit.

La présidence finlandaise de l ' UE a exigé ce 19 septembre du Royaume-Uni une proposition d' accord écrite sur le Brexit d'ici fin septembre afin d'éviter un «no deal», un ultimatum aussitôt rejeté par Londres. «Nous présenterons des solutions écrites formelles quand nous serons prêts, et non en

Le Traité de retrait de l 'Union européenne ( UE ), conçu pour permettre la sortie en douceur du Un accord mort et enterré ? Son appel n'a pas convaincu. La publication de l 'avis du conseiller Les partisans du Brexit craignent en effet de rester indéfiniment «piégés» dans une union avec l'Union

  «Fini de jouer», l'ultime appel de l'UE pour un Brexit avec accord © Fournis par La Tribune

Avec un seul mot d'ordre: "fini de jouer !", les Européens se lancent dans une série de réunions d'urgence avec les Britanniques pour surmonter l'impasse des discussions sur la future relation et le revirement "inacceptable" de Londres sur l'accord de Brexit.

Dès mercredi, le négociateur en chef de l'UE, Michel Barnier, sera à Londres pour rencontrer son homologue britannique David Frost. Objectif: débloquer les discussions sur l'accord commercial post-Brexit que les deux responsables tentent non sans mal de conclure depuis des mois.

Mylène Farmer dévoile le clip de L'âme dans l'eau avant un docu sur Amazon

  Mylène Farmer dévoile le clip de L'âme dans l'eau avant un docu sur Amazon C'est sans doute LA surprise côté musique de cette rentrée bouleversée par la pandémie de coronavirus : Mylène Farmer gâte ses fans avec un titre inédit. La chanteuse sort "L'âme dans l'eau", puis un documentaire intitulé "L'Ultime Création" sur Amazon Prime Video. C'est Noël avant l'heure !En juin 2019, Mylène Farmer laissait ses milliers de fans dans un état de détresse absolue, persuadés qu'elle avait fait des adieux sans le dire après sa tournée sur la scène de Paris La Défense Arena. Un peu plus d'un an plus tard, elle refait son apparition et les comble de bonheur avec une chanson et un documentaire.

De son côté, le négociateur de l ' UE pour le Brexit , Michel Barnier, a affirmé que Bruxelles a fait «tout ce qu'elle a pu» pour aider à l'approbation de l ' accord Lundi, dans ses négociations avec Bruxelles, la chef du gouvernement britannique avait pourtant réussi à décrocher d' ultimes concessions

Les réactions ont été nombreuses après le rejet de l ' accord sur le Brexit à 17 jours de la date de sortie du pays de l ' UE . La France a regretté ce vote et conditionné une possible extension de Manifestant pro- Brexit devant le Parlement britannique à Londres, le 12 mars 2019 (image d'illustration).

Lire aussi : Brexit: l'UE en colère contre Johnson qui l'accuse de préparer un "blocus alimentaire"

Le temps presse pour les négociateurs, qui considèrent qu'un accord est nécessaire avant mi-octobre pour qu'il puisse entrer en vigueur le 1er janvier 2021, quand le Royaume-Uni -qui a officiellement quitté l'UE en janvier dernier- cessera d'appliquer les règles européennes.

Lundi, c'est sur un autre front, celui de l'accord de retrait scellant le départ britannique, que Londres et Bruxelles tenteront de s'entendre: une réunion à haut niveau entre le vice-président de la Commission, Maros Sefcovic, et le secrétaire d'Etat britannique Michael Gove, est convoquée à Bruxelles.

Au coeur des discussions, le projet de loi en cours d'examen au Parlement britannique, qui remet partiellement en cause les engagements pris par Londres dans cet accord, pourtant signé et ratifié par les deux parties.

Brexit : Bruxelles exhorte le Royaume-Uni à abandonner son projet de loi “inacceptable”

  Brexit : Bruxelles exhorte le Royaume-Uni à abandonner son projet de loi “inacceptable” L'Union européenne (UE) prie le Royaume-Uni de renoncer à revenir sur l'accord du Brexit, d'autant que le temps presse pour parvenir à s'entendre sur les relations entre les deux blocs. Alors que les négociations entre Londres et Bruxelles traînent en longueur sur le front de leurs relations post-Brexit et que le risque de no deal est plus que jamais sur la table, l'Union européenne hausse le ton.

Le Traité de retrait de l ’ UE , conçu pour permettre une sortie en douceur du Royaume-Uni de l ’Union européenne, a été largement recalé par 391 voix Ultime appel de Theresa May. « Si l’ accord n’est pas approuvé ce soir, le Brexit pourrait être perdu », avait-elle insisté, l’air fatigué et la voix enrouée

Ils ont prévu de faire un geste en acceptant de lancer des "préparations internes" en vue des futures négociations sur la relation post- Brexit que Londres attend avec Il n'existe "aucun espace pour une intervention de l ' UE " dans le débat, a ensuite tranché le président du Conseil européen, Donald Tusk.

La crainte de devoir renégocier

Les Européens, furieux, ne veulent pas entendre parler d'un tel revirement, qui enfreindrait de l'aveu même du gouvernement britannique le droit international.

Ils ont donné à Londres jusqu'à la fin du mois pour retirer ce projet, sous peine d'un recours en justice - ce qui ne semble pas ébranler le gouvernement britannique.

"Nous ne renégocierons pas" l'accord de retrait, a encore martelé mardi M. Sefcovic. "Nous sommes déterminés à le mettre en œuvre intégralement et en temps voulu - ni plus, ni moins".

Le projet de loi britannique "nous inquiète beaucoup car il viole les principes directeurs de l'accord de retrait. C'est totalement inacceptable", a rappelé mardi le ministre allemand chargé des Affaires européennes, Michael Roth.

"Chers amis de Londres, je vous en prie: fini de jouer. Le temps presse" sur la future relation, a-t-il lancé en anglais.

Brexit : Les députés britanniques pourront bloquer l’application du projet de loi controversé

  Brexit : Les députés britanniques pourront bloquer l’application du projet de loi controversé Les «Tories» ont trouvé un compromis avec Boris Johnson sur le projet de loi contrevenant à l'accord du BrexitMardi, les députés britanniques ont adopté un amendement leur donnant le droit de mettre leur veto dans le cas où le gouvernement voudrait mettre en œuvre les dispositions prévues par son projet de loi contrevenant à l’accord du Brexit.

BREXIT - Alors que le Brexit doit se concrétiser le 31 janvier 2020, après plus de trois ans de négociations et d'atermoiements, la reine Elizabeth II a promulgué ce jeudi 23 janvier le projet de loi sur la sortie du Royaume-Uni de l 'Union européenne. Ce vendredi, les présidents de la Commission

Passée l'émotion du départ, vient le temps des premières hostilités. À distance, Boris Johnson et le négociateur européen Michel Barnier ont chacun présenté

"La présentation d'une législation visant à saper délibérément un accord international avec l'UE a suscité beaucoup d'inquiétudes. Elle a porté atteinte à la confiance (...) C'est très regrettable", a renchéri le ministre irlandais des Affaires étrangères Simon Coveney.

Le cas de l'Irlande du Nord en jeu

M. Coveney est particulièrement concerné: le texte britannique contredit notamment des dispositions spéciales prises pour l'Irlande du Nord, afin d'éviter le retour d'une frontière avec la République d'Irlande, qui pourrait fragiliser l'accord de paix de 1998 mettant fin à trois décennies de violences.

"Il ne fait aucun doute que la déception est présente dans toute l'Union européenne", a poursuivi l'Irlandais.

"Et ce qui m'inquiète depuis quelques jours, après avoir parlé à deux autres ministres des Affaires étrangères de l'UE, c'est que l'on a de plus en plus le sentiment que le Royaume-Uni ne veut peut-être pas conclure d'accord" commercial, a-t-il ajouté, précisant qu'il ne partageait pas cette opinion.

Certains Etats membres croient que les Britanniques sont prêts à accepter un "no deal" en fin d'année, avec ses conséquences catastrophiques pour des économies déjà plombées par la crise liée à la Covid-19.

Le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, Clément Beaune, n'a pas hésité à lier le destin du futur accord commercial à celui sur l'accord de retrait. "Nous n'allons pas ratifier un accord sur la relation future s'il y a des coups de canifs partout dans le chapitre précédent", a-t-il lancé lors d'un entretien avec l'AFP.

Le prochain cycle officiel de négociations sur la future relation doit avoir lieu à Bruxelles la semaine du 28 septembre. Il s'agit, pour l'instant, du dernier round à l'agenda.

Lire aussi : Brexit: l'UE très inquiète après le vote britannique en faveur du projet de loi qui viole le droit international

Brexit. L’Union européenne lance une procédure contre le gouvernement britannique .
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé, ce jeudi 1er octobre 2020, que l’Union européenne lançait une procédure d’infraction contre le gouvernement britannique, en raison de son projet de loi controversé qui revient en partie sur l’accord du Brexit. Les Européens avaient laissé au Royaume-Uni jusqu’à la fin du mois de septembre, c’est-à-dire mercredi, pour retirer le projet de loi sur le marché intérieur qui prévoit de possibles dérogations à l’accord de divorce négocié avec les Européens et ratifié par les deux parties.

usr: 1
C'est intéressant!