•   
  •   

Monde Alexeï Navalny est « libre » de revenir en Russie, assure le Kremlin

16:25  23 septembre  2020
16:25  23 septembre  2020 Source:   ouest-france.fr

Navalny: le poison retrouvé sur une bouteille d'eau à son hôtel, selon ses proches

  Navalny: le poison retrouvé sur une bouteille d'eau à son hôtel, selon ses proches L'équipe d'Alexeï Navalny a affirmé jeudi que des traces de l'agent innervant ayant empoisonné l'opposant selon Berlin, avaient été retrouvées sur une bouteille d'eau en plastique récupérée dans la chambre d'hôtel où il avait séjourné alors. L'avocat, politique et militant anti-corruption de 44 ans avait fait un malaise le 20 août durant un vol le ramenant à Moscou de la ville sibérienne de Tomsk, où il était venu soutenir des candidats aux élections municipales et tourner une enquête sur la corruption des élites locales.

Alexeï Navalny lors d’un rassemblement d’opposition à Moscou, le 30 avril 2018. © ALEXANDER NEMENOV / AFP Alexeï Navalny lors d’un rassemblement d’opposition à Moscou, le 30 avril 2018.

L’opposant russe Alexeï Navalny, autorisé à sortir de l’hôpital de Berlin où il était soigné depuis le 22 août pour un empoisonnement au Novitchok, est « libre » de revenir en Russie, a affirmé le Kremlin.

Le Kremlin a affirmé mercredi 23 septembre que le principal opposant russe Alexeï Navalny, sorti de l’hôpital à Berlin après avoir survécu à un empoisonnement au Novitchok selon ses médecins, était libre de revenir en Russie s’il le souhaitait.

Alexeï Navalny a été empoisonné avant de quitter son hôtel, affirme ses proches

  Alexeï Navalny a été empoisonné avant de quitter son hôtel, affirme ses proches L'opposant russe Alexeï Navalny a été empoisonné à l'aide d'une bouteille d'eau minérale qui se trouvait dans sa chambre d'hôtel de Tomsk et non à l'aéroport de la ville de Sibérie, a affirmé, jeudi, l'équipe du militant anti-corruption. Les proches d'Alexeï Navalny ont affirmé, jeudi 17 septembre, que les traces de l'agent innervant qui l'ont empoisonné ont été retrouvées à son hôtel sur une bouteille d'eau en plastique. L'avocat de 44 ans,jeudi, l'équipe du militant anti-corruption.

En ce qui concerne son retour à Moscou, il est libre, comme tout citoyen russe, de le faire à n’importe quel moment, a indiqué le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cité par les agences de presse russes.

Alexeï Navalny hospitalisé depuis le 22 août à Berlin a été autorisé à sortir ce mercredi, et les médecins croient en un rétablissement complet. Selon ses alliés, il prévoirait de se rendre en Russie.

« Un prompt rétablissement »

Dans tous les cas, c’est très bien si le patient est effectivement en voie de guérison. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement, a ajouté M. Peskov, qui ne prononce jamais le nom de l’opposant, tout comme Vladimir Poutine.

Alexeï Navalny a dit mercredi avoir encore beaucoup de rééducation à faire avant de retrouver une vie normale, suite à son empoisonnement présumé à l’agent neurotoxique Novitchok.

Affaire Navalny : au téléphone avec Poutine, Macron dénonce une « tentative d’assassinat »

  Affaire Navalny : au téléphone avec Poutine, Macron dénonce une « tentative d’assassinat » En réponse, le président russe a jugé « malvenues » ce qu’il qualifie d’« accusations non étayées et fondées sur rien ».Le président français lui a demandé que « toute la lumière soit faite, sans délai », sur la « tentative d’assassinat » de l’opposant russe Alexeï Navalny, qu’il a qualifiée « d’empoisonnement », a annoncé l’Elysée.

Le plan est toujours simple : voir un kinésithérapeute tous les jours. Peut-être un centre de rééducation. Tenir sur une jambe. Regagner complètement le contrôle de mes doigts. Maintenir l’équilibre, a écrit M. Navalny sur Instagram, accompagnant son message d’une photo de lui assis sur un banc.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Алексей Навальный (@navalny) le 23 Sept. 2020 à 2 :53 PDT

Le porte-parole du Kremlin a également commenté un article du journal français Le Monde affirmant que Vladimir Poutine aurait décrit l’opposant avec mépris lors d’un entretien avec son homologue Emmanuel Macron, et aurait affirmé qu’il avait déjà simulé des malaises par le passé et commis des actes illégaux.

Selon M. Peskov, le journal ne pouvait pas avoir d’informations fiables au sujet de cette conversation et il y a beaucoup d’inexactitudes dans la formulation des propos de M. Poutine.

Moscou nie en bloc

Nous ne pouvons pas croire que l’Elysée a divulgué délibérément l’enregistrement de la conversation entre les deux présidents à la presse. La France ne peut pas faire ça, nous ne voulons même pas y croire, a-t-il poursuivi.

Après l’Allemagne, des laboratoires français et suédois ont confirmé détenir des preuves de son empoisonnement au Novitchok, un agent toxique utilisé contre l’ex-espion Sergueï Skripal et sa fille Ioulia en mars 2018.

Moscou continue pour sa part de mettre en doute la version de l’empoisonnement et dément toute responsabilité.

L’opposant russe Nalvany accuse Poutine d’être « derrière » son empoisonnement .
Dans sa première interview publiée depuis qu’il est sorti de l’hôpital allemand, Alexeï Navalny a livré des détails sur son évanouissement. « J’affirme que Poutine est derrière cet acte, je ne vois pas d’autres explications », a-t-il déclaré dans sa première interview depuis qu’il est sorti de l’hôpital à l’hebdomadaire allemand qui a publié ce jeudi 1er octobre des extraits de l’entretien sur son site internet.

usr: 0
C'est intéressant!