•   
  •   

Monde Biélorussie : L’UE refuse de reconnaître Loukachenko comme président malgré sa prestation de serment

13:05  24 septembre  2020
13:05  24 septembre  2020 Source:   20minutes.fr

Biélorussie. Poutine dit à Loukachenko être « convaincu » qu’il résoudra la crise

  Biélorussie. Poutine dit à Loukachenko être « convaincu » qu’il résoudra la crise Le président russe a rencontré son homologue biélorusse à Sotchi pour évoquer la crise politique en Biélorussie. Le pays est en proie à de nombreuses manifestations depuis le début du mois d’août depuis la réélection d’Alexandre Loukachenko. Contesté dans la rue depuis août, le président biélorusse Alexandre Loukachenko a rencontré lundi son homologue russe Vladimir Poutine, son principal soutien qui s’est dit « convaincu » qu’il surmontera la crise, sans s’avancer publiquement sur un soutien plus marqué.

Loukachenko président de la Biélorussie malgré sa prestation de serment la veille, pointant les «résultats falsifiés» de l'élection du 9 août 2020 et son «manque de Berlin avait expliqué la veille ne pas reconnaître le président biélorusse Alexandre Loukachenko , faute de «légitimité démocratique».

L’Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président de la Biélorussie malgré sa prestation de serment L ’ UE ne reconnaît pas les résultats falsifiés. En conséquence, la soi-disant “ prestation de serment ” du 23 septembre et le nouveau mandat dont se

L’UE a préparé des sanctions contre une quarantaine de personnes et envisage de sanctionner Alexandre Loukachenko

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko lors de sa prestation de serment, le 23 septembre 2020. © Maxim Guchek/AP/SIPA Le président biélorusse Alexandre Loukachenko lors de sa prestation de serment, le 23 septembre 2020. REPRESSION - L’UE a préparé des sanctions contre une quarantaine de personnes et envisage de sanctionner Alexandre Loukachenko

L’Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président de la Biélorussie malgré sa prestation de serment inattendue, pointant son « manque de toute légitimité démocratique », et « réexamine ses relations » avec Minsk, a indiqué ce jeudi le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

Biélorussie : des dizaines de milliers de manifestants à nouveau rassemblés à Minsk contre Loukachenko

  Biélorussie : des dizaines de milliers de manifestants à nouveau rassemblés à Minsk contre Loukachenko Malgré les pressions policières, les manifestants exigent toujours le départ d’Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 26 ans et dont la récente réélection est contestée.Vêtus de rouge et de blanc, les couleurs de l’opposition, les manifestants ont défilé sur l’avenue des Vainqueurs et se sont rendues vers le palais de l’Indépendance, la résidence d’Alexandre Loukachenko, dans le nord-ouest de la capitale, a constaté un journaliste de l’AFP.

Ce mercredi 19 août, à l'issue d'un sommet extraordinaire en visioconférence consacré à la situation en Biélorussie , le président du Conseil européen Charles Michel a annoncé que l ’ UE ne «Une question sur le Président Loukachenko sera discutée dans le cadre de ce processus», a-t-il indiqué.

La cérémonie d'investiture de Loukachenko n'avait pas été annoncée au préalable. Quelques heures après le serment du chef d'État contesté, Washington a indiqué « ne pas pouvoir considérer Alexandre Loukachenko comme le président légitimement élu de Biélorussie », dans la mesure où

L’élection du 9 août « n’était ni libre ni équitable. L’UE ne reconnaît pas les résultats falsifiés. En conséquence, la soi-disant « prestation de serment » du 23 septembre et le nouveau mandat dont se réclame Alexandre Loukachenko n’ont aucune légitimité démocratique », a affirmé Josep Borrell dans un communiqué.

Une cérémonie secrète

Alexandre Loukachenko, dont la réélection est vivement contestée par des manifestations massives, a prêté serment mercredi de manière inattendue lors d’une cérémonie qui n’a été rendue publique qu’après-coup. L’annonce a immédiatement provoqué une nouvelle manifestation de l’opposition à Minsk, réprimée par des dizaines d’interpellations.

Biélorussie. Loukachenko a prêté serment en secret pour un 6e mandat présidentiel

  Biélorussie. Loukachenko a prêté serment en secret pour un 6e mandat présidentiel Alors qu’il est confronté à une vague de protestation sans précédent, Alexandre Loukachenko a prêté serment en catimini et sous protection pour un sixième mandat. Il affirme avoir été élu à 80 % alors que des milliers de manifestants et manifestantes demandent sa démission. Le président biélorusse Alexandre Loukachenko, confronté à un mouvement de contestation post-électoral sans précédent, a prêté serment mercredi 23 septembre pour un sixième mandat, a indiqué l’agence étatique Belta à l’issue d’une cérémonie tenue secrète.

Élu Président de la Biélorussie , Alexandre Loukachenko assure ce poste. La directrice de la Commission électorale centrale lui a remis le certificat approprié, rapporte ce 23 septembre l'agence Belta.

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko , confronté à un mouvement de contestation post-électoral sans précédent, a prêté serment ce mercredi 23 septembre pour un © 2020 Copyright RFI - Tous droits réservés. RFI n'est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes.

« Cette " prestation de serment " contredit directement la volonté de larges pans de la population biélorusse, exprimée dans de nombreuses manifestations, pacifiques et sans précédent (…) et elle ne fera qu’aggraver la crise politique » dans le pays, a souligné Josep Borrell. « Au vu de la situation actuelle, l’UE réexamine ses relations avec la Biélorussie », a-t-il ajouté sans autres précisions. L’UE a préparé des sanctions contre une quarantaine de personnes jugées responsables de la répression et envisage également de sanctionner Alexandre Loukachenko, a-t-on, appris de sources diplomatiques.

Sanction ou médiation ?

Mais l’unanimité des Etats membres est requise, et Chypre conditionne son accord à l’adoption de mesures pour contraindre la Turquie à cesser ses forages gaziers dans les eaux de sa zone économique. Deux Etats, la Suède et la Finlande, refusent de sanctionner Alexandre Loukachenko pour permettre une médiation de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) qui sera présidée par la Suède, a-t-on ajouté de mêmes sources.

Biélorussie. La police disperse des manifestants avec des canons à eau à Minsk

  Biélorussie. La police disperse des manifestants avec des canons à eau à Minsk Des manifestants contre l’investiture en catimini d’Alexandre Loukachenko ont été arrêtés par la police à Minsk qui a également fait usage de canons à eau dans la capitale biélorusse. La police biélorusse a fait usage ce mercredi 23 septembre dans la soirée de canons à eau contre des manifestants réunis dans le centre de Minsk après l’annonce de l’investiture à huis clos du président Alexandre Loukachenko, confronté à un mouvement de contestation historique.

Malgré ses appels, depuis la tribune du Parlement européen, à prendre des mesures contre Loukachenko , l ' UE n'a pas réussi à adopter de sanctions contre Minsk. Néanmoins, une partie de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l ' UE a été consacrée à la situation en Biélorussie .

Ce mercredi, Alexandre Loukachenko a prêté serment en catimini pour un sixième mandat présidentiel à la tête du pays. Avant l’administration Trump, le gouvernement allemand avait indiqué ne pas reconnaître Alexandre Loukachenko comme président de la Biélorussie .

La question sera discutée lors du sommet des dirigeants européens les 1er et 2 octobre à Bruxelles. « Nous réitérons que nous attendons des autorités biélorusses qu’elles s’abstiennent de toute répression et violences supplémentaires contre le peuple de la Biélorussie et qu’elles libèrent immédiatement et sans conditions tous ceux qui ont été arrêtés » dans le cadre des manifestations, a indiqué Josep Borrell ce jeudi, appelant à « de nouvelles élections démocratiques » dans le pays.

AUSSI SUR MSN - Au Bélarus, Loukachenko s'enferre dans le pouvoir


Macron durcit le ton face à Loukachenko .
Le Président est en déplacement pour deux jours en Lituanie, où se trouve actuellement en exil la cheffe de l'opposition biélorusse, Svetlana Tikhanovskaïa, qui attend beaucoup de l'Union européenne dans son combat démocratique. «Il est clair que Loukachenko doit partir», a affirmé Emmanuel Macron ce week-end, au Journal du dimanche. Ce qui ne l’est pas, en revanche, c’est où, quand et comment. La stratégie envisagée par le Président, à la veille d’une visite officielle en Lituanie (où s’est réfugiée Svetlana Tikhanovskaïa, la cheffe de l’opposition biélorusse), semble de s’appuyer sur la bonne volonté de Vladimir Poutine, puisque «la Russie a une relation de très gr

usr: 0
C'est intéressant!