•   
  •   

Monde Hamas et Fatah s'accordent pour organiser des élections palestiniennes "d'ici six mois"

20:05  24 septembre  2020
20:05  24 septembre  2020 Source:   france24.com

Italie: l'extrême droite espère conquérir des fiefs de gauche dont la Toscane

  Italie: l'extrême droite espère conquérir des fiefs de gauche dont la Toscane L'extrême droite italienne espère lundi s'emparer de nouvelles régions aux mains de la gauche, dont la Toscane, joyau "rouge" depuis un demi-siècle, dont la perte affecterait la crédibilité du gouvernement au pouvoir. Les électeurs ont commencé à voter dimanche matin et auront jusqu'à 15h00 heure locale ce lundi pour venir déposer leurs bulletins en suivant de strictes protocoles de sécurité, dans ce pays où la prévalence du coronavirus remonte depuis sept semaines.Six régions - quatre à gauche (Toscane, Campanie, Pouilles et Marches), deux à droite (Ligurie et Vénétie)- doivent élire de nouveaux présidents.

Manifestation organisée à Gaza, le 3 décembre 2017, en soutien aux pourparlers de réconciliation entre le Hamas et le Fatah. © Mohammed Abed, AFP (archives) Manifestation organisée à Gaza, le 3 décembre 2017, en soutien aux pourparlers de réconciliation entre le Hamas et le Fatah.

Les mouvements palestiniens rivaux, le Fatah laïc et le Hamas islamiste, ont annoncé, jeudi, s'être entendus sur l'organisation "au cours des six prochains mois" des premières élections palestiniennes depuis 2005. Cette annonce intervient, alors que les factions palestiniennes tentent d'unir leurs forces pour contrer la normalisation des relations entre Israël et des pays du Golfe.

Palestine quitte le rôle de la Ligue arabe pour protester contre les accords avec Israël

 Palestine quitte le rôle de la Ligue arabe pour protester contre les accords avec Israël © [Fichier: Hamad I Mohammed / Reuters] "Il n'y a aucun honneur à voir les Arabes se précipiter vers la normalisation pendant sa présidence", a déclaré Maliki [Fichier: Hamad I Mohammed / Reuters ] Le Palestine a démissionné de sa présidence actuelle des réunions de la Ligue arabe, a déclaré mardi le ministre palestinien des Affaires étrangères, condamnant comme déshonorant tout accord arabe visant à établir des relations formelles avec Israël.

Le mouvement islamiste Hamas et le Fatah, son rival laïc, se sont entendus, jeudi 24 septembre, sur l'organisation "d'ici six mois" des premières élections palestiniennes en quinze ans, dans un contexte marqué par une volonté "d'union" contre la normalisation des relations entre Israël et des pays arabes.

"Nous nous sommes mis d'accord pour la tenue en premier lieu des élections législatives, puis de l'élection du président de l'Autorité palestinienne et enfin du conseil central de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) au cours des six prochains mois", a indiqué à l'AFP Jibril Rajoub, un haut responsable du Fatah.

Un cadre du Hamas, Saleh al-Arouri, a confirmé à l'AFP cette entente intervenue au terme de rencontres en Turquie entre le Fatah, à la tête de l'Autorité palestinienne basée à Ramallah en Cisjordanie occupée, et le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza.

Défaites électorales, démissions en cascade, réorganisation… Que se passe-t-il à La République en marche ?

  Défaites électorales, démissions en cascade, réorganisation… Que se passe-t-il à La République en marche ? Le parti d'Emmanuel Macron a présenté un nouvel organigramme lors d'un bureau exécutif houleux, lundi soir. Il tente d'endiguer la crise dans laquelle il s'enfonce depuis plusieurs semaines. © Fournis par Franceinfo Des luttes intestines révélatrices d'une ambiance délétère. La République en marche (LREM) est frappée par une crise sans précédent où se multiplient les rebondissements.Le dernier en date : Mounir Mahjoubi, député de Paris et ex-secrétaire d'Etat au Numérique, est devenu le nouveau porte-parole du parti de la majorité, a appris le service politique de franceinfo, mardi 22 septembre.

Deux mouvements à couteaux tirés

"Nous sommes parvenus cette fois à un vrai consensus (...), les divisions ont causé du tort à notre cause nationale et nous travaillons à y mettre fin", a indiqué Saleh al-Arouri lors d'un entretien téléphonique depuis Istanbul.

La dernière élection présidentielle palestinienne remonte à 2005. À l'époque, le successeur de Yasser Arafat à la tête du Fatah, Mahmoud Abbas, aujourd'hui âgé de 84 ans, avait remporté le scrutin avec 62 % d'appuis et dirige depuis l'Autorité palestinienne.

Un an plus tard, le Hamas avait remporté les législatives mais ces résultats avaient envenimé les relations entre les deux camps, au point de mener à des affrontements armés et à la prise de contrôle en 2007 de la bande de Gaza par le mouvement islamiste. Jusqu'à récemment, les deux mouvements sont restés à couteaux tirés.

Selon une rare enquête d'opinion ces derniers mois du Centre de recherche palestinien sur la politique et les sondages (PCPSR), le chef du Hamas Ismaël Haniyeh devancerait Mahmoud Abbas en cas d'élections.

convoquées pour Toronto Centre, York Centre le 26 octobre

 convoquées pour Toronto Centre, York Centre le 26 octobre Les élections partielles © Andrew Foote / CBC Les prochaines élections partielles seront la première fois qu'Élections Canada devra organiser un vote depuis le début de la pandémie. Les électeurs de deux circonscriptions de Toronto se rendront aux urnes le 26 octobre pour choisir un nouveau député.

Mahmoud Abbas, qui avait à plusieurs reprises promis la tenue d'élections au cours de la dernière décennie, n'a pas indiqué, jeudi, s'il allait être candidat à sa propre succession.

Normalisation

L'OLP, signataire des accords de paix d'Oslo avec Israël, regroupe de nombreuses factions palestiniennes, y compris le Fatah, mais pas le Hamas. Or, l'accord commun de jeudi, qui prévoit des élections à la direction de l'OLP, suggère toutefois que le Hamas pourrait joindre ce regroupement.

Preuve d'une réconciliation en vue entre les deux mouvements rivaux, des dirigeants des deux groupes doivent accorder jeudi soir des interviews communes sur les chaînes Palestine TV, basée en Cisjordanie, et Al-Aqsa, dans la bande de Gaza, ont indiqué à l'AFP des sources concordantes.

Cette annonce intervient, alors que les factions palestiniennes ont amorcé récemment un dialogue dans l'espoir d'unir leurs forces pour contrer la normalisation des relations entre Israël et des pays du Golfe, parmi lesquels les Émirats arabes unis.

Les Palestiniens avaient qualifié de "coup de poignard dans le dos" les accords de normalisation, et critiqué certains pays arabes à l'heure où Israël et les États-Unis tentent de convaincre d'autres pays de la région de marcher dans les pas des Émirats et de Bahreïn.

Jusqu'à récemment, la résolution du conflit israélo-palestinien était considérée comme une condition sine qua non pour une normalisation des relations entre les pays arabes et Israël, qui occupe notamment la Cisjordanie et Jérusalem-Est depuis plus de 50 ans.

La Turquie et l'Iran, deux pays musulmans non arabes, ont été les opposants les plus acerbes sur les accords de normalisation, qualifiés de "trahison".

Téhéran entretient des relations avec des groupes islamistes armés de Gaza mais moins avec l'Autorité palestinienne.

La Turquie, elle, "ambitionne de mener la défense de la cause palestinienne", estimant que les pays arabes et l'Occident ne la défendent pas assez, avait récemment indiqué à l'AFP Gallia Lindenstrauss, de l'Institut national de recherches sécuritaires de Tel-Aviv.

Avec AFP

A Gaza, des années de prison pour un «Skype avec l’ennemi» ? .
Trois pacifistes palestiniens doivent être jugés par un tribunal militaire du Hamas pour avoir organisé une conversation en ligne avec des Israéliens. Une affaire symptomatique du durcissement des attitudes palestiniennes dans le contexte des accords de normalisation arabes avec l'Etat hébreu. Jusqu’à dix ans de prison et de travaux forcés. C’est ce que risquent trois pacifistes palestiniens, accusés par le Hamas d’avoir «affaibli l’esprit révolutionnaire» en organisant un webinaire anti-blocus auquel s’étaient connectés des activistes israéliens.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!