•   
  •   

Monde Maroc: le procès d'Omar Radi pour "ivresse" renvoyé à fin octobre

20:10  24 septembre  2020
20:10  24 septembre  2020 Source:   msn.com

Attentats de janvier 2015. Faut-il filmer les procès ? Des avocats et un magistrat nous répondent

  Attentats de janvier 2015. Faut-il filmer les procès ? Des avocats et un magistrat nous répondent Le 2 septembre, le procès des attentats de Paris en janvier 2015 s’est ouvert au tribunal judiciaire de la capitale. Tout y sera filmé. Mais à quoi servent ces captations ? Peuvent-elles perturber l’audience ? Quels procès méritent ce dispositif ? Deux avocats et un procureur de la République tentent d’apporter des éléments de réponses. En France, l’intérieur des tribunaux est opaque pour beaucoup de citoyens. Les caméras et appareils photo ne peuvent passer les portes des salles d’audiences, selon l’article 38 ter de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse.

Le portrait du journaliste marocain Omar Radi lors d'une manifestation de soutien, le 22 septembre 2020 à Casablanca © FADEL SENNA Le portrait du journaliste marocain Omar Radi lors d'une manifestation de soutien, le 22 septembre 2020 à Casablanca

Le procès du journaliste marocain et militant des droits humains Omar Radi pour "ivresse" avec "injures" s'est ouvert jeudi devant le tribunal de première instance de Casablanca avant d'être immédiatement renvoyé au 29 octobre.

Placé en détention préventive fin juillet après des accusations de viol et d'espionnage en cours d'instruction judiciaire, le journaliste de 34 ans doit répondre d'ébriété publique avec un de ses collègues Imad Stitou, reporter du site d'information Le Desk, lui-même en liberté.

Attentats de janvier 2015 : Remous autour du témoignage-surprise d’Anne Hidalgo au procès

  Attentats de janvier 2015 : Remous autour du témoignage-surprise d’Anne Hidalgo au procès La maire de Paris a été citée comme témoin au procès des attentats de janvier 2015. Une convocation à la demande de l’avocat de plusieurs parties civiles, Me Patrick Klugman, qui n’est autre que l’ancien adjoint d’Anne Hidalgo © FRANCOIS GUILLOT/AP/SIPA Anne Hidalgo - ici en train de rendre hommage au policier Ahmed Merabet - sera auditionnée au procès des attentats de janvier 2015 PROCES - La maire de Paris a été citée comme témoin au procès des attentats de janvier 2015.

Les deux avaient été interpellés début juillet après une altercation avec deux caméramen de la web télévision Chouf TV qui les filmaient à la sortie d'un bar de Casablanca.

A l'époque, le journaliste et militant se disait "harcelé" par des médias réputés proches des milieux sécuritaires, au premier rang desquels Chouf TV.

Human Right Watch a publié cette semaine un rapport sur la campagne de "diffamation" le visant, avec selon ses relevés, plus de 130 articles injurieux depuis la mi-juin dans des médias proches du pouvoir.

Jeudi, les avocats du journaliste ont demandé, pour l'audience du 29 octobre, "la présence de tous les protagonistes au tribunal" au lieu de l'audience à distance prévue. Les autorités judiciaires ont déployé un système d'audience à distance des détenus pour limiter les risques sanitaires liés à la pandémie.

Procès du Soudan Bashir ajourné au 6 octobre

 Procès du Soudan Bashir ajourné au 6 octobre © ASHRAF SHAZLY Le procès en cours du président déchu du Soudan Omar el-Béchir pour le coup d'État de 1989 qui l'a porté au pouvoir s'est ouvert en juillet Le procès du président soudanais déchu Omar el-Béchir et d'autres pour un coup d'État militaire de 1989 ont été ajournés du mardi au 6 octobre, a déclaré le juge président. La procédure a été retardée à plusieurs reprises, l'audience de mardi étant la cinquième depuis l'ouverture du procès en juillet.

La mère du journaliste marocain Omar Radi lors d'une manifestation de soutien à son fils, le 22 septembre 2020 à Casablanca © FADEL SENNA La mère du journaliste marocain Omar Radi lors d'une manifestation de soutien à son fils, le 22 septembre 2020 à Casablanca

Mardi, Omar Radi avait été interrogé pour la première fois par un juge d'instruction, depuis son arrestation pour la double affaire de viol et d'espionnage qui mobilise l'attention des médias et d'organisations de défense des droits humains attentives au respect de la liberté d'expression.

L'enquête pour "espionnage" a été ouverte fin juin après la publication d'un rapport d'Amnesty International selon lequel son téléphone était espionné par les autorités via un logiciel de piratage sophistiqué. Rabat a toujours démenti, accusant Amnesty de mener une "campagne internationale de diffamation".

Le journaliste, lui, se dit la cible d'une "vengeance" du pouvoir, provoquée selon lui par la publication de ce rapport très commenté.

L'enquête pour viol a été ouverte fin juillet sur plainte d'une de ses collègues et amies. Si Omar Radi parle de "relations librement consenties", la plaignante affirme qu'elle n'était pas consentante. Elle a évoqué dans plusieurs médias son droit à "défendre sa dignité" et obtenir justice.

isb/hme/sof/vl

Pourquoi BNP Paribas est visé par une enquête pour crimes contre l'humanité au Soudan .
Déjà visée par une enquête sur son rôle présumé dans le génocide au Rwanda, la banque française fait l'objet d'une nouvelle information judiciaire depuis le 26 août. © afp.com/LOIC VENANCE BNP Paribas fait l'objet d'une information judiciaire pour C'est la deuxième information judiciaire du pôle crimes contre l'humanité du tribunal de Paris visant BNP Paribas.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!