•   
  •   

Monde Brexit: La France rejette des "intimidations" britanniques, selon le Financial Times

11:35  25 septembre  2020
11:35  25 septembre  2020 Source:   fr.reuters.com

Brexit : mieux vaut un "no deal" qu’un mauvais accord pour l’Union européenne, juge la France

  Brexit : mieux vaut un "Inquiet" sur les chances du Royaume-Uni et de l'Union européenne de parvenir à un accord post-Brexit, le secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, indique que la France se prépare à encaisser l'éventuel choc d'un no deal.Le secrétaire d'Etat français a souligné qu'un "no deal" (absence d'accord) serait préférable à un mauvais accord pour les Européens. "Un mauvais accord, qui cèderait trop aux Britanniques, qui leur donnerait l'accès à notre marché sans respecter nos règles, sanitaires, climatiques etc... ce serait bien pire", a-t-il dit.

Les députés anti- Brexit sont visés et notamment les députés conservateurs qui réclament un 2e référendum. Au Royaume-Uni, la campagne d' intimidation contre les députés anti- Brexit devient inquiétante. Dernière victime en date : la députée conservateur Anna Soubry, favorable à un second

Les députés britanniques ont rejeté très largement ce mardi 15 janvier l'accord sur le Brexit négocié par le gouvernement de Theresa May avec Mais un Brexit dur est la pire de toutes les possibilités pour l'UE, mais surtout pour le Royaume-Uni », a réagi sur Twitter le ministre des Finances et

GB-BREXIT-FRANCE:Brexit: La France rejette des "intimidations" britanniques, selon le Financial Times

BREXIT: LA FRANCE REJETTE DES © Reuters/© Toby Melville / Reuters BREXIT: LA FRANCE REJETTE DES "INTIMIDATIONS" BRITANNIQUES, SELON LE FINANCIAL TIMES

PARIS (Reuters) - La France considère que les mises en garde britanniques sur un engorgement des transports trans-Manche après le Brexit relèvent de manoeuvres tactiques, rapporte vendredi le Financial Times.

"Bien sûr, les signaux qui ont été envoyés ces derniers jours sont préjudiciable", a déclaré le secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes, Clément Beaune, cité par le Financial Times.

"Nous ne nous laisserons pas intimider au niveau européen", a-t-il ajouté.

(Maria Ponnezhath; version française Camille Raynaud, édité par Henri-Pierre André)

Trump en Irlande du Nord avertit Boris Johnson de ne pas créer une frontière dure `` par accident '' .
L'envoyé de Johnson Le plan de faire disparaître certaines parties du protocole d'Irlande du Nord convenu avec l'Union européenne a provoqué des bouleversements dans le bloc, a suscité des inquiétudes parmi les hauts responsables des États-Unis. Congrès.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 3
C'est intéressant!