•   
  •   

Monde Felipe VI dans la tourmente : la monarchie espagnole plus fragilisée que jamais

17:25  25 septembre  2020
17:25  25 septembre  2020 Source:   gala.fr

L’ex-maîtresse de Juan Carlos piégée par la couronne espagnole : "C’était un cauchemar"

  L’ex-maîtresse de Juan Carlos piégée par la couronne espagnole : Corinna Larsen dit tout. Dans une interview accordée à Paris Match, l'ancienne maîtresse de Juan accuse la famille royale espagnole d'avoir délibérément divulgué son existence en 2012. La monarchie espagnole est plus que jamais ébranlée de toutes parts. Exilé à Abu Dhabi, Juan Carlos continue d'embarrasser la Couronne... malgré lui. Alors que l'ancien roi d'Espagne, accusé de corruption et de fraude fiscale, a été poussé vers la sortie par son fils Felipe VI, son ancienne maîtresse, Corinna Larsen, n'en finit plus de s'exprimer dans les médias.

Felipe VI dans la tourmente : la monarchie espagnole plus fragilisée que jamais © GTRES / BESTIMAGE Felipe VI dans la tourmente : la monarchie espagnole plus fragilisée que jamais

Alors que Juan Carlos, soupçonné de corruption et de fraude fiscale, s'est exilé à Abu Dhabi, son fils, Felipe VI, ne participera pas cette année à la cérémonie de nomination des nouveaux juges. Une absence dénoncée par les médias espagnols qui accusent le gouvernement de vouloir abolir la monarchie espagnole, révèle Histoires royales.

Exilé dans un palace pour milliardaires aux Emirats arabes unis, Juan Carlos, soupçonné de corruption et de fraude fiscale, a largement ébranlé la Couronne espagnole. C'est désormais sur son fils, Felipe VI, qui a poussé le roi émérite vers la sortie, que repose la lourde tâche de sauver la monarchie, plus fragilisée que jamais, détaille Histoires royales ce vendredi 25 septembre.

Juan Carlos : comment s'est passée la rencontre entre sa maîtresse et son fils, le roi Felipe VI

  Juan Carlos : comment s'est passée la rencontre entre sa maîtresse et son fils, le roi Felipe VI Au milieu et à la fin des années 2000, Juan Carlos a entretenu une relation avec Corinna Larsen, une entrepreneuse danoise. Une relation sérieuse, au point que le roi a pensé à l'épouser, et que Corinna a rencontré les enfants de la tête couronnée. Ce n’est un secret pour personne : Corinna Larsen et Juan Carlos ont entretenu une relation à partir de 2004. S’ils sont restés amis pendant plusieurs années après cette romance, Corinna, personnage sulfureux, n'hésite pas à parler de sa relation avec l'ancien roi à qui veut bien l'entendre.

Or, contrairement à ce qui avait été annoncé dans un premier temps par la Maison royale, Felipe VI, pas épargné ces dernières semaines, ne participera pas cette année à la cérémonie de nomination des nouveaux juges. Une grande première qui ne présage rien de bon à en croire la presse espagnole qui dénonce une tentative politique (l'agenda royal doit être validé par le pouvoir exécutif) d'écarter le monarque de ses fonctions, même les plus symboliques.

"Ils essaient de se débarrasser de la monarchie et d’installer une république"

La polémique enfle en Espagne où d'aucuns soupçonnent le gouvernement du socialiste Pedro Sanchez et la coalition de gauche Unidas Podemos de vouloir ébranler la Couronne. "Ce gouvernement a besoin du soutien des indépendantistes catalans pour approuver les budgets et ce geste pourrait bien les aider à y parvenir", s'est notamment insurgée la princesse Flavia de Hohenlohe, présidente de Sotheby’s Espagne, sur son compte Instagram. "Ils essaient de se débarrasser de la monarchie et d’installer une république. Je soutiens le Roi ! Vive le roi d’Espagne", écrit-elle. Le 7 août dernier, les parlementaires catalans avaient déjà déclaré "que la Catalogne est républicaine" et qu'elle "ne reconnait ni ne veut d'aucun roi", rapportait le site ABC. Dans l'œil du cyclone, Felipe et Letizia d'Espagne sauvent les apparences… en attendant que l'orage passe.

View this post on Instagram

A post shared by Flavia Hohenlohe (@birraoleole) on Sep 24, 2020 at 10:57am PDT

Juan Carlos : Corinna, son ex-maîtresse, sort les griffes .
A l'heure où la justice espagnole cherche à l'entendre, l'ancienne maîtresse du roi déchu nous a reçus à Londres. Révélations exclusives. © Schroewig/DPA/ABACA « Corinna est sans pitié et elle sauvera sa peau. Elle est très maligne, elle a des preuves sur tout. Si elle tombe, elle ne tombera pas seule », nous assurait, en mars, une spécialiste de la maison royale. Au cœur de l’affaire, 100 millions d’euros déposés en 2008 sur le compte genevois de la fondation Lucum, au bénéfice de Juan Carlos.

usr: 1
C'est intéressant!