•   
  •   

Monde L’activiste qui a inspiré le film "Hôtel Rwanda" reconnaît avoir formé un groupe rebelle

19:15  25 septembre  2020
19:15  25 septembre  2020 Source:   france24.com

Le héros d'"Hôtel Rwanda" inculpé pour terrorisme et financement de rébellion

  Le héros d' Paul Rusesabagina, dont l'histoire pendant le génocide des Tutsi en 1994 a inspiré le film "Hôtel Rwanda", a été inculpé lundi notamment pour terrorisme, meurtre et financement de rébellion par un tribunal de Kigali. "Hôtel Rwanda" décrit comment M. Rusesabagina, un Hutu marié à une Tutsi, a sauvé en 1994 plus de 1.200 personnes abritées dans l'hôtel des Mille Collines à Kigali, dont il était le directeur, en usant de son influence auprès des miliciens hutu.Une forte présente policière était visible lors de cette première audience à Kigali.

Paul Rusesabagina, l'ancien directeur d'hôtel dont le parcours héroique a inspiré le film Hotel Rwanda est jugé pour terrorisme à Kigali, au Rwanda, le 25 septembre 2020. © AFP - Simon Wohlfahrt Paul Rusesabagina, l'ancien directeur d'hôtel dont le parcours héroique a inspiré le film Hotel Rwanda est jugé pour terrorisme à Kigali, au Rwanda, le 25 septembre 2020.

Paul Rusesabagina, dont le film "Hôtel Rwanda" retrace le parcours héroïque durant le génocide, a reconnu, vendredi, devant le tribunal de Kigali, avoir participé à la création d’un groupe rebelle, tout en niant une quelconque implication dans des crimes.

«Imagine: Penser la paix» au Rwanda, au Cambodge, en Bosnie...

  «Imagine: Penser la paix» au Rwanda, au Cambodge, en Bosnie... « Le Rwanda est le pays qui a le mieux réussi. » Après une guerre, comment arrive-t-on à imaginer et réaliser la paix ? Gary Knight a eu le courage de revisiter avec d’autres photographes et reporters de guerre légendaires des anciennes zones de conflits en Europe, Afrique, Amérique et Asie, pour réfléchir sur la paix, ensemble avec des experts et des témoins sur place dans Imagine : Penser la paix. Le résultat de ce projet doté d’une ambition universelle est impressionnant. Sur 400 pages, des récits percutants, des témoignages bouleversants, des reportages et analyses brillants pour nous accompagner dans la compréhension de situations très complexes.

Paul Rusesabagina, qui a sauvé en 1994 plus de 1 200 personnes et dont le parcours a inspiré le film "Hôtel Rwanda", a admis, vendredi 25 septembre, lors d'une audience devant le tribunal de Kigali, avoir participé à la création d'un groupe rebelle. Il a par contre rejeté toute implication dans ses crimes.

Paul Rusesabagina a été rendu célèbre par le film hollywoodien sorti en 2004 qui raconte comment l'ancien directeur de l'hôtel des Mille Collines, à Kigali, un hutu modéré, a sauvé des milliers de vies au cours du génocide qui a tué 800 000 personnes, principalement des Tusti, au Rwanda

En 2017, il a fondé le Mouvement rwandais pour le changement démocratique (MRCD), un parti politique soupçonné d'avoir un bras armé, le Front de libération nationale (FLN), un groupe considéré comme terroriste par Kigali.

Le héros d'Hôtel Rwanda admet avoir formé un groupe rebelle

  Le héros d'Hôtel Rwanda admet avoir formé un groupe rebelle Le héros du film Hôtel Rwanda, Paul Rusesabagina, qui a sauvé en 1994 plus de 1.200 personnes, a admis vendredi lors d'une audience devant un tribunal de Kigali avoir participé à la création d'un groupe rebelle, mais il a nié avoir été impliqué dans ses crimes. M. Rusesabagina a été rendu célèbre par le film hollywoodien sorti en 2004 qui raconte comment l'ancien directeur de l'hôtel des Mille Collines, à Kigali, un hutu modéré, a sauvé des milliers de vies au cours du génocide qui a tué 800.000 personnes, principalement des Tusti, au Rwanda.

À plusieurs reprises, Paul Rusesabagina avait publiquement exprimé son soutien au FLN mais son éventuelle implication dans le mouvement, qui a revendiqué plusieurs attaques à Nyungwe, près de la frontière burundaise, demeurait floue.

Poursuivi pour terrorisme

"Nous avons formé le FLN comme un bras armé, pas comme un groupe terroriste comme le dit le procureur. Je ne nie pas que le FLN a commis des crimes, mais mon rôle était la diplomatie", a-t-il clarifié vendredi.

"L'accord que nous avons signé pour former le MRCD, comme une plateforme politique, incluait la formation d'un bras armé appelé le FLN. Mais mon rôle était de travailler pour cette plateforme politique et j'étais en charge de la diplomatie", a-t-il ajouté.

Depuis son arrestation le mois dernier, dans des circonstances à la fois rocambolesques et troubles, et après des années d'exil en Belgique et aux États-Unis, l'image de Paul Rusesabagina est devenue plus complexe.

Paul Rusesabagina du film de l'hôtel Rwanda a refusé la caution

 Paul Rusesabagina du film de l'hôtel Rwanda a refusé la caution © [AFP] Des observateurs de la famille et des droits ont déclaré que Paul Rusesabagina avait été enlevé et ramené de force au Rwanda [AFP] Un tribunal de Kigali a refusé la caution à Paul Rusesabagina, dont les actions au cours de la Le génocide rwandais de 1994 a inspiré le film nominé aux Oscars Hotel Rwanda, avant son procès pour de nombreux chefs d'accusation, dont le "terrorisme".

Paul Rusesabagina est désormais poursuivi pour terrorisme, meurtre, création et financement de rébellion, incendies volontaires, et complot visant à impliquer des enfants dans des groupes armés.

Vendredi, il comparaissait vêtu de l'uniforme rose des prisonniers, et d'un masque rose, pour faire appel du refus, la semaine dernière, de lui accorder une liberté sous caution.

Héros ou terroriste ?

Lors d'une précédente audience, Paul Rusesabagina avait reconnu avoir envoyé 20 000 euros au commandant du FLN Callixte Nsabimana, alias Sankara, mais il avait démenti tout financement des activités du groupe, expliquant qu'il s'agissait d'un soutien financier personnel.

Callixte Nsabimana avait revendiqué sur les réseaux sociaux la responsabilité de plusieurs attaques, dont l'incendie d'un bus en 2018, qui avait fait deux morts et de nombreux blessés. Arrêté et poursuivi au Rwanda en 2019, il avait cependant essayé de se distancier des meurtres de civils devant le tribunal.

"Lorsque nous avons attaqué la région de Nyungwe, nous avions donné au FLN l'ordre précis que quelles que soient leurs opérations, il devait s'agir de détruire des ponts, de mener des embuscades sur des véhicules militaires, d'attaquer des bureaux du gouvernement ainsi que la police et des camps militaires. Nous ne nous attendions pas à ce qu'ils attaquent des civils", avait déclaré Callixte Nsabimana.

Attaque à Paris : le principal suspect "assume son acte" et reconnaît qu'il était dirigé contre "Charlie Hebdo"

  Attaque à Paris : le principal suspect La garde à vue du principal suspect, un Pakistanais de 18 ans, a débuté vendredi à la mi-journée après son arrestation près de la place de la Bastille, à Paris. Il a blessé deux personnes avec un hachoir, dans la matinée, devant les anciens locaux du journal satirique. © Fournis par Franceinfo Les enquêteurs avancent pas à pas. Au lendemain de l'attaque qui a fait deux blessés à Paris devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, le principal suspect a "assumé son acte" en garde à vue devant les enquêteurs antiterroristes, ont indiqué des sources proches de l'enquête à franceinfo, samedi 26 septembre.

Les attaques avaient conduit de nombreux pays occidentaux à déconseiller à leurs ressortissants de voyager dans la région de Nyungwe, prisée des touristes pour ses gorilles des montagnes.

Une image écornée

En 2018, dans une vidéo soutenant le FLN, Paul Rusesabagina avait déclaré : "Le moment est venu pour nous d'utiliser tous les moyens possibles pour amener le changement au Rwanda car tous les moyens politiques ont été tentés et ont échoué."

Paul Rusesabagina a quitté le Rwanda en 1996 avec d'autres modérés qui considéraient que le pays offrait de moins en moins d'espace à l'opposition.

Après la sortie d'"Hôtel Rwanda", sa notoriété internationale l'avait poussé à porter ses critiques contre le président Paul Kagame, qu'il accuse d'autoritarisme et d'alimenter un sentiment anti-hutu - un sujet très sensible.

Peu à peu, son image s'est détériorée dans son pays. Des détracteurs l'ont accusé d'avoir embelli ses exploits, et des survivants d'avoir profité de leur misère, tandis que ses partisans affirment que le régime s'est lui-même employé à ternir son image.

Sa famille estime que les charges retenues contre lui sont politiques. Elle pense également qu'il ne serait jamais retourné de lui-même au Rwanda.

Dans une interview au New York Times, réalisée dans sa cellule en présence de deux officiels rwandais, Paul Rusesabagina a dit qu'à Dubaï il pensait embarquer dans un jet privé à destination du Burundi, et non du Rwanda.

Le tribunal se prononcera sur sa nouvelle demande de remise en liberté le 2 octobre.

Avec AFP

Rwanda : Trois génocidaires présumés arrêtés en Belgique .
Les trois suspects ont été confondus par « une quarantaine de témoins » © SIMON WOHLFAHRT / AFP Une affiche de recherche des principaux auteurs du génocide au Rwanda, à Kigali, en mai 2020. ENQUETE - Les trois suspects ont été confondus par « une quarantaine de témoins » Trois hommes suspectés d’avoir pris part au génocide rwandais en 1994 ont été arrêtés et inculpés cette semaine en Belgique, a indiqué samedi à l’AFP le parquet fédéral belge, confirmant une information de l’hebdomadaire Le Vif/L’Express.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!