•   
  •   

Monde Le Soudan affirme avoir réuni les fonds pour indemniser les victimes des attentats de 1998

19:20  25 septembre  2020
19:20  25 septembre  2020 Source:   rfi.fr

Soudan: Mike Pompeo presse pour une levée rapide des sanctions américaines

  Soudan: Mike Pompeo presse pour une levée rapide des sanctions américaines Le département d’État américain serait en train de pousser pour un retrait du Soudan de la liste des États sponsorisant le terrorisme. Mike Pompeo demande aux sénateurs de retirer Khartoum de cette liste, ce qui permettrait de simplifier la situation économique du pays en crise. Avec notre correspondant régional, Sébastien Németh Mike Pompeo demande aux sénateurs de « saisir cette opportunité », selon une lettre de ce dernier révélé par le magazine The Foreign Policy.

Une femme se recueille devant la stèle en mémoire des victimes de l'attentat de l'ambassade américaine de Nairobi en 1998 (image d'illustration). © TONY KARUMBA / AFP Une femme se recueille devant la stèle en mémoire des victimes de l'attentat de l'ambassade américaine de Nairobi en 1998 (image d'illustration).

Le Premier ministre soudanais Abdallah Hamdok affirme avoir réuni les fonds pour compenser les victimes des attentats de 1998. En échange, il demande que Washington retire le pays de la liste des États sponsorisant le terrorisme. Mais il n’y a toujours pas d’accord signé.

Procès des attentats de janvier 2015 : «En un quart d’heure, quatre personnes ont été assassinées»

  Procès des attentats de janvier 2015 : «En un quart d’heure, quatre personnes ont été assassinées» Lors de cette troisième semaine d’audience, la cour d’assises spécialement composée de Paris examine les faits survenus dans le supermarché Hyper Cacher de la porte de Vincennes. Ce lundi, un enquêteur a raconté, avec minutie, les quatre heures de la prise d’otages perpétrée par Amedy Coulibaly, le 9 janvier 2015. Sur la photo, on voit uniquement un trottoir mouillé, un liseré de bitume humide qui constitue désormais une ligne de démarcation :Ce jour pluvieux, le terroriste a fait irruption dans la banalité du quotidien, au milieu des courses familiales, des caddies à moitié remplis, des hésitations sur le choix de céréales.

De notre correspondant à Nairobi, Sébastien Németh

En 1998, des attaques terroristes contre les ambassades américaines au Kenya et en Tanzanie ont fait des dizaines de morts. La justice américaine a conclu à la complicité de Khartoum à l’époque. Aujourd’hui, les Soudanais disent avoir l’argent pour dédommager les proches des victimes.

Pour Abdallah Hamdok, il ne manque plus qu’un point avant un accord définitif : que le Congrès américain vote la loi bloquant toute poursuite judiciaire ultérieure contre le Soudan. En clair, que le pays récupère son immunité. En attendant, Khartoum aurait réuni les fonds destinés aux victimes, soit 335 millions de dollars, selon plusieurs sources.

Plusieurs obstacles avant un accord

Mais avant de voter ce texte, chaque camp aurait d’autres exigences. Le Soudan souhaiterait que les Américains leur accordent 10 milliards de dollars d’aides sur plusieurs années afin de soutenir son économie. Il souhaiterait également être retiré de la liste des États sponsorisant le terrorisme aussi vite que possible. Or, selon certains analystes, les Américains pourraient au préalable exiger que le Soudan normalise ses relations avec Israël.

Dirigeants soudanais aux Emirats Arabes Unis pour des entretiens avec des représentants émiratis, des responsables américains

 Dirigeants soudanais aux Emirats Arabes Unis pour des entretiens avec des représentants émiratis, des responsables américains © [Screengrab / Al Jazeera] Le chef du conseil au pouvoir au Soudan, Abdel-Fattah al-Burhan (à droite), discutera des questions régionales avec les dirigeants des Émirats arabes unis [Screengrab / Al Jazeera] Une délégation de haut niveau conduite par le chef du conseil au pouvoir soudanais s'est rendue aux Émirats arabes unis pour des entretiens séparés avec des responsables émiratis et américains, y compris des discussions sur son retrait de la liste américaine des pays qui "parrainent le ter

Les États-Unis souhaitent en effet que le Soudan se rapproche de l’État hébreu, tout comme Bahreïn et les Émirats il y a quelques semaines. Ce qui permettrait à l’administration Trump de marquer des points avant l’élection de novembre. Un nouveau round de négociations sur la question vient de se terminer à Abu Dhabi sur un échec.

Il reste donc des obstacles sur la route, d’autant que certains élus du Congrès refusent de voter l’accord parce qu’il n’inclut pas les victimes des attentats du 11 septembre 2001.

La presse américaine parle donc d’une autre piste : le département d’État réfléchirait à retirer le Soudan de la fameuse liste. L’argent pour les victimes serait alors mis sur un compte bloqué en attendant que le Congrès vote le texte. La fin des sanctions pourrait assouplir la position de Khartoum vis-à-vis d’Israël.

Soudan: signature samedi d'un accord de paix, reste son application .
Le pouvoir et les rebelles au Soudan s'apprêtent à signer samedi à Juba un accord de paix historique, qui met fin à 17 ans d'une guerre meurtrière et ouvre une nouvelle page pour ce pays ruiné, mais des incertitudes demeurent sur son application. La cérémonie se déroulera à Juba, capitale du Soudan du sud, dont les dirigeants ont combattu durant 40 ans ceux de Khartoum avant d'obtenir leur indépendance en 2011 au terme d'une guerre qui a faitLes adversaires d'hier ont paraphé le texte le 31 août, mais la signature se fera en grande pompe car cette journée sera symbolique à plus d'un titre.

usr: 1
C'est intéressant!