•   
  •   

Monde Meurtre d'un Sud-Coréen: Séoul demande à Pyongyang une enquête plus poussée

11:25  26 septembre  2020
11:25  26 septembre  2020 Source:   msn.com

La Corée du Nord a abattu un Sud-Coréen dans ses eaux territoriales

  La Corée du Nord a abattu un Sud-Coréen dans ses eaux territoriales VIDÉO. Un homme de 47 ans qui se trouvait à bord d'un patrouilleur a été tué dans les eaux territoriales nord-coréennes. Un acte jugé « scandaleux » par Séoul.Il portait un gilet de sauvetage, a affirmé à l'Agence France-Presse un responsable militaire, ajoutant que « les circonstances laissent à penser qu'il avait l'intention de faire défection » sans pour autant fournir de preuves de cette affirmation.

Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, a présenté ses excuses pour le meurtre d ’un Sud - Coréen dans ses eaux territoriales, a déclaré, vendredi 25 Dans cette missive, Pyongyang reconnaît avoir tiré une dizaine de coups de feu sur l'homme "entré illégalement dans nos eaux" et qui a refusé de

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a présenté ses excuses pour le meurtre d 'un Sud - Coréen dans ses eaux territoriales qualifiant cet «événement d'inattendu et honteux», a déclaré le bureau de la présidence à Séoul ce 25 septembre. Ce fonctionnaire, qui travaillait pour le secteur de la pêche

Carte localisant l'île de Yeonpyeong près de laquelle la Corée du Nord a abattu un transfuge sud-coréen dans ses eaux territoriales © John SAEKI Carte localisant l'île de Yeonpyeong près de laquelle la Corée du Nord a abattu un transfuge sud-coréen dans ses eaux territoriales

Séoul demande à Pyongyang une enquête plus poussée sur les circonstances du meurtre d'un responsable sud-coréen en mer, au lendemain d'excuses exceptionnelles du dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

Des Sud-Coréens regardent des images du leader nord-coréen Kim Jong Un sur un écran de télévision dans une gare de Séoul, le 25 septembre 2020 © Jung Yeon-je Des Sud-Coréens regardent des images du leader nord-coréen Kim Jong Un sur un écran de télévision dans une gare de Séoul, le 25 septembre 2020

L'homme, un responsable du secteur de la pêche en Corée du Sud, a été abattu mardi par des soldats nord-coréens. C'est la première fois depuis une décennie qu'un civil sud-coréen est tué de cette manière.

La Corée du Sud déclare que la Corée du Nord a tué son citoyen, son corps brûlé

 La Corée du Sud déclare que la Corée du Nord a tué son citoyen, son corps brûlé Le ministère dans un communiqué a déclaré qu'il «condamne fermement» «l'action brutale» de la Corée du Nord, exigeant une explication de ce qui s'est passé et une punition des responsables. Séoul a également «averti sévèrement» que la Corée du Nord est pleinement responsable de son action brutale contre le citoyen sud-coréen, a-t-il ajouté. L'homme a peut-être tenté de faire défection, a rapporté l'agence de presse Yonhap, citant un responsable militaire sud-coréen.

Un militaire sud - coréen participe à un exercice militaire avec les soldats américains en 2013. Sous pression, la Corée du Nord promet un « océan de flammes » à Washington et Séoul https La Corée du Sud doit, de son côté, annoncer le 8 mars le renforcement de ses sanctions contre Pyongyang , ce qui Tabassage d'un homme dans un commissariat de Paris : une enquête a été ouverte par l'IGPN.

Pyongyang de son côté a rejeté toute responsabilité dans l'incident maritime survenu le 26 mars et qui a coûté la vie à 46 marins sud - coréens . Mais une enquête internationale a attribué le naufrage du bâtiment de guerre à une torpille nord-coréenne. La Corée du Sud avait formellement saisi le Conseil

Kim Jong Un a présenté vendredi des excuses exceptionnelles après ce meurtre "imprévu et honteux", selon Séoul, cherchant ainsi à apaiser son voisin du Sud où ce meurtre a suscité l'indignation.

Mais la Corée du Sud a annoncé samedi qu'elle allait réclamer une enquête plus poussée.

"Nous avons décidé de demander au Nord de mener une nouvelle enquête et de réclamer une enquête conjointe si nécessaire", a déclaré la Maison Bleue, la présidence sud-coréenne, dans un communiqué.

Elle a ajouté que la Corée du Sud poursuivrait sa propre enquête en raison de "contradictions" dans les versions de l'incident.

Les responsables militaires sud-coréens affirment que l'homme a été soumis à un interrogatoire alors qu'il était dans l'eau et qu'il aurait fait part de son désir de faire défection, avant d'être tué sur "ordre d'une autorité supérieure".

La Corée du Nord regrette d'avoir tué la Corée du Sud pour contrôler le coronavirus au milieu de la réaction publique

 La Corée du Nord regrette d'avoir tué la Corée du Sud pour contrôler le coronavirus au milieu de la réaction publique Le Département du Front uni de la Corée du Nord, en charge des relations transfrontalières, a envoyé une lettre au bureau du président sud-coréen Moon Jae-in un jour après que des responsables de Séoul ont déclaré que la Corée du Nord des soldats ont tué un sud-coréen avant d’arroser son corps d’huile et de l’incendier.

Moon Jae-In est le premier président du sud à se rendre dans la capitale nord- coréenne depuis 2007. Il vient tenter de débloquer les négociations sur la

Le dirigeant nord- coréen s'est servi de son adresse à la nation du Nouvel An pour répéter que son pays était un Etat nucléaire à part entière et qu'il avait en permanence à sa portée le «bouton nucléaire» mais, parallèlement, il a tendu la main au Sud en expliquant que Pyongyang pourrait participer aux

Deux soldats sud-coréens devant une clôture de sécurité sur l'île de Yeonpyeong, près de la frontière maritime avec la Corée du Nord, le 24 avril 2018 © Ed JONES Deux soldats sud-coréens devant une clôture de sécurité sur l'île de Yeonpyeong, près de la frontière maritime avec la Corée du Nord, le 24 avril 2018

Ils ajoutent que les gardes-frontières nord-coréens ont ensuite aspergé son corps d'essence et l'ont brûlé, qualifiant cet acte d'"abominable".

Pour sa part, Pyongyang a affirmé dans une lettre adressée vendredi à Séoul, contenant les excuses de Kim, que l'homme était "illégalement entré" dans les eaux territoriales de la Corée du Nord et avait refusé de clairement s'identifier.

La Corée du Nord a reconnu que dix coups de feu avaient été tirés en direction du responsable, qui n'était plus visible après la fusillade.

Les militaires ont alors mis le feu au dispositif de flottaison - qui était couvert de sang - conformément à la règlementation en vigueur alors que le pays est en alerte maximum face au Covid-19, selon la lettre.

Kim Jong-un s'excuse après que le Sud-Coréen a été abattu en mer

 Kim Jong-un s'excuse après que le Sud-Coréen a été abattu en mer © Fourni par Daily Mail Logo MailOnline Kim Jong-un a présenté des excuses rares aujourd'hui après qu'un responsable des pêches sud-coréen a été tué en mer alors qu'il tentait apparemment de faire défection au nord. L'homme de 47 ans a été abattu par des soldats nord-coréens et son corps aurait été incendié par précaution contre le coronavirus. C'était le premier meurtre connu d'un Sud-Coréen par les forces du Nord depuis une décennie, provoquant l'indignation dans le Sud.

Dans une déclaration à l'attention des Coréens du Nord comme du Sud , Pyongyang a enjoint ceux-ci à dépasser leurs méfiances respectives et à créer un climat de paix sur la péninsule, dans un contexte de relative détente à l'approche des JO d'hiver. Dans un rare message adressé à «tous les Coréens »

Les militaires américains et sud - coréens ont effectué des exercices de tirs de missiles afin de réaffirmer «l'inébranlable» engagement américain aux côtés de Séoul et répondre au lancement par Pyongyang d'un missile balistique intercontinental.

Les excuses de la Corée du Nord, et tout particulièrement de M. Kim, sont inhabituelles, et ces dernières sont intervenues alors que les relations inter-coréennes sont au point mort, tout comme les négociations sur le nucléaire entre Pyongyang et Washington.

Les médias officiels nord-coréens n'ont fait aucune mention de cette lettre d'excuses.

kjk/qan/at/sba


Vidéo: Séoul condamne «un acte scandaleux» après la mort d’un Sud-Coréen abattu par les forces nord-coréennes (Le Figaro)

Frère sud-coréen tué par l'accusation de rejet du Nord, il a tenté de faire défection .
La mort du fonctionnaire, qui n'a été identifié que par son nom de famille Lee, a déclenché un différend sur pourquoi et comment il a été retrouvé flottant dans les eaux nord-coréennes près de 36 heures après il a disparu.

usr: 0
C'est intéressant!