•   
  •   

Monde La Biélorussie accuse les puissances occidentales de vouloir semer "le chaos"

13:15  27 septembre  2020
13:15  27 septembre  2020 Source:   fr.reuters.com

Biélorussie. Poutine dit à Loukachenko être « convaincu » qu’il résoudra la crise

  Biélorussie. Poutine dit à Loukachenko être « convaincu » qu’il résoudra la crise Le président russe a rencontré son homologue biélorusse à Sotchi pour évoquer la crise politique en Biélorussie. Le pays est en proie à de nombreuses manifestations depuis le début du mois d’août depuis la réélection d’Alexandre Loukachenko. Contesté dans la rue depuis août, le président biélorusse Alexandre Loukachenko a rencontré lundi son homologue russe Vladimir Poutine, son principal soutien qui s’est dit « convaincu » qu’il surmontera la crise, sans s’avancer publiquement sur un soutien plus marqué.

Il a ainsi accusé son homologue français Alain Juppé d'avoir des "illusions colonialistes". "Nous sommes attachés aux meilleurs relations avec la Turquie avec laquelle nous partageons plus de 850 km. Nous ne voulons pas anéantir des années d'efforts déployés pour établir des relations privilégiées.

Les dirigeants des pays occidentaux et de l'OTAN se sont unis, depuis des semaines, dans un appel collectif à Répondant à une autre accusation de la part de l’OTAN, qui craint que Moscou ne profite des manœuvres pour accroître son contingent militaire en Biélorussie , les vice-ministres russes et

ONU-ASSEMBLEE-BIELORUSSIE:La Biélorussie accuse les puissances occidentales de vouloir semer "le chaos"

LA BIÉLORUSSIE ACCUSE LES PUISSANCES OCCIDENTALES DE VOULOIR SEMER © Reuters/Russian Foreign Ministry LA BIÉLORUSSIE ACCUSE LES PUISSANCES OCCIDENTALES DE VOULOIR SEMER "LE CHAOS"

NEW YORK/MINSK (Reuters) - Le chef de la diplomatie biélorusse a accusé samedi les puissances occidentales de tenter de semer "le chaos et l'anarchie" dans l'ancienne République soviétique, secouée par d'importantes manifestations depuis l'élection présidentielle contestée du mois dernier.

Mauvaise nouvelle pour le climat : la France remet en marche ses centrales à charbon

  Mauvaise nouvelle pour le climat : la France remet en marche ses centrales à charbon Depuis quelques semaines, la France remet en marche ses centrales à charbon. Les besoins grandissants des Français en électricité, conjugués à l'arrêt provisoire de certaines centrales nucléaires et parcs éoliens, ont forcé le gestionnaire du réseau à recourir à cette source d'énergie très décriée.

Ils ont déjà semé le chaos sur de nombreux territoires. "Nous ne voudrions vraiment pas que se reproduise aujourd'hui ce qui s'est passé dans l'histoire de l'Humanité il y a des Vladimir Poutine avait appelé la veille les Occidentaux à "tirer les leçons" des effets de leur politique, menée selon lui

garde contre de « nouvelles incitations au chaos » et souhaite que l’arrivée de François Hollande à l’Elysée la populaire entamé à la mi-mars 2011 est encouragé par les puissances occidentales . dit, si vous semez le chaos en Syrie vous pourriez être touché vous-même, ce qu’ils comprennent Bachar al Assad reconnaît par ailleurs que les sanctions occidentales affectent l’économie syrienne

"Nous constatons des tentatives pour déstabiliser la situation dans notre pays", a déclaré Vladimir Makei à l'Assemblée générale des Nations unies. "L'ingérence dans nos affaires internes, les sanctions et les autres restrictions contre la Biélorussie auront l'effet opposé, et nuisent à absolument tout le monde", a-t-il ajouté dans une vidéo préenregistrée.

L'Union européenne a fait savoir jeudi qu'elle ne reconnaissait pas la légitimité d'Alexandre Loukachenko, dénonçant un scrutin "ni libre ni équitable".

"Ce qui se passe en Biélorussie, c'est une crise de pouvoir, un pouvoir autoritaire qui n'arrive pas à accepter la logique de la démocratie et qui s'accroche par la force", a déclaré le président français Emmanuel Macron au Journal du Dimanche.

Les manifestants biélorusses maintiennent la pression sur Loukachenko

  Les manifestants biélorusses maintiennent la pression sur Loukachenko Les manifestants biélorusses maintiennent la pression sur Loukachenko © Reuters/STRINGER LES MANIFESTANTS BIÉLORUSSES MAINTIENNE MOSCOU (Reuters) - Des dizaines de milliers de Biélorusses ont de nouveau manifesté dimanche à Minsk pour exiger le départ du président Alexandre Loukachenko. Plus d'une dizaine d'opposants à l'autocrate biélorusse, au pouvoir depuis 26 ans, ont été arrêtés, selon l'agence de presse russe Tass. Près de 400 personnes avaient déjà été interpellées samedi lors d'une manifestation de femmes, selon la police.

En accusant la Russie de diverses infractions et en jetant le traité FNI au rebut de l'histoire, Washington a tenté de persuader la communauté «J'espère que nos partenaires occidentaux sauront analyser la situation sobrement, définiront les priorités de manière responsable et reviendront

Devant le Conseil de sécurité de l'ONU, Vassili Nebenzia a estimé que la présumée attaque chimique en Syrie était une mise en scène et appelé à une enquête Il a ensuite ajouté à l'attention des Etats-Unis : «Partout où vous allez, tout ce que vous touchez ; vous ne laissez que le chaos derrière vous.

"Il est clair que Loukachenko doit partir", a-t-il dit, ajoutant que la Russie avait un rôle à jouer.

Les forces de sécurité biélorusses ont interpellé plusieurs dizaines de manifestants samedi lors d'une manifestation dans le centre de Minsk accusant Alexandre Lukashenko d'avoir truqué le scrutin du mois dernier.

Reuters a appris auprès de sources que les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et le Canada prévoyaient d'imposer sous peu des sanctions contre des représentants biélorusses pour ce qu'ils considèrent comme un scrutin truqué et une répression excessive des manifestations.

"Des déclarations pleines de cynisme ont été effectuées par une série de nos collègues occidentaux à propos de leur présumée préoccupation pour la souveraineté et le bien-être de la Biélorussie. En fait elles ne sont rien d'autre que des tentatives pour apporter le chaos et l'anarchie dans notre pays", a ajouté Vladimir Makei.

(Michelle Nichols et Gabrielle Tétrault-Farber, version française Jean Terzian et Gilles Guillaume)

Présidentielle américaine : Des mesures pour « maintenir l’ordre » entre Trump et Biden au prochain débat .
La commission des débats a promis de revoir ses règles, après une soirée catastrophique, mardi © Photos Sipa Joe Biden et Donald Trump leur de leur premier débat télévisé, le 29 septembre 2020. CACOPHONIE - La commission des débats a promis de revoir ses règles, après un Pour de nombreux observateurs, on a assisté au « pire débat présidentiel de l’histoire ».

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!